Messe du mardi 9 août 2022

Hebdomada XIX per annum XIXème semaine dans l'année
Feria III Mardi
S. Teresiae Benedictae a Cruce, virginis et martyris, patronae Europae Ste Thérèse-Bénédicte de la Croix, vierge et martyre, patronne de l'Europe
Festum Fête
Ad Missam
A la Messe


Introitus Introït
Ps. 118, 46-47 Ps. 118, 46-47
LOQUÉBAR de testimóniis tuis in conspéctu regum, et non confundébar: et meditábar in mandátis tuis, quæ diléxi nimis. (T. P. Allelúia, allelúia.) Ps. ibid., 1 Beáti immaculáti in via: qui ámbulant in lege Dómini. ℣. Glória Patri. Je parlais de Tes préceptes devant les rois, et je n’en avais pas de confusion. Et je méditais sur Tes commandements, car je les aime. (T.P. Alléluia, alléluia.) Ps. Heureux ceux qui sont immaculés dans la voie ; qui marchent dans la loi du Seigneur. ℣. Gloire au Père.
Collecta Collecte
Deus patrum nostrórum, qui beátam Terésiam Benedíctam mártyrem ad cognitiónem Fílii tui crucifíxi eiúsque imitatiónem usque ad mortem perduxísti, ipsa intercedénte concéde, ut omnes hómines Christum Salvatórem agnóscant et per eum ad perpétuam tui visiónem advéniant. Qui tecum. Dieu de nos pères, Toi qui as guidé Ta martyre sainte Thérèse Bénédicte à la connaissance de Ton Fils crucifié jusqu'à l'imiter jusqu'à la mort accorde-nous par son intercession que tous les hommes reconnaissent en Christ leur Sauveur et, à travers Lui, ils puissent Te contempler perpéptuellement.
Lectio I Ière lecture
Osee (2,16b.17b.21-22)
Hæc dicit Dominus: Ecce ego lactábo eam et ducam eam in solitúdinem et loquar ad cor eíus; portam spei, et respondébit ibi iúxta dies iuventútis suæ et iúxta dies ascensiónis suæ de terra Ǽgýpti. Et sponsábo te mihi in sempitérnum; et sponsábo te mihi in iustítia et iudício et in misericórdia et miseratiónibus. Et sponsábo te mihi in fide, et cognósces Dóminum. Voici ce que dit le Seigneur : voici, Je l’attirerai (doucement), et Je la conduirai dans la solitude, et Je lui parlerai au cœur. Pour lui ouvrir (une) l’espérance ; et là elle chantera comme aux jours de sa jeunesse, et comme aux jours où elle remonta du pays d’Egypte. Je te fiancerai à Moi (prendrai pour Mon épouse) pour jamais ; Je te fiancerai à Moi (prendrai pour mon épouse) dans (par) la justice et le jugement, dans (par) la compassion et la miséricorde. Je te fiancerai à Moi dans (prendrai pour mon épouse par) la fidélité, et tu sauras que Je suis le Seigneur.
Verbum Dómini. ℟. Deo grátias. Parole du Seigneur. ℟. Rendons grâces à Dieu.
Graduale Graduel
Ps. 44, 11 et 12 Ps. 44, 11 et 12
℟. Audi, fília, et vide, et inclína aurem tuam: quia concupívit rex spéciem tuam. ℣. Ibid. 5. Spécie tua, et pulchritúdine tua inténde, próspere procéde, et regna. ℟. Ecoute, ma fille, vois, et incline l'oreille, car le Roi sera épris de ta beauté. ℣. Ibid. 5 Avec ta majesté et ta beauté, avance, marche victorieusement, et règne.
Allelúia Alléluia
Matth. 25, 4 et 6
℟. Allelúia. ℣. Quinque prudéntes vírgines accepérunt óleum in vasis suis cum lampádibus: média autem nocte clamor factus est: Ecce sponsus venit: exíte óbviam Christo Dómino. ℟. Alléluia. ℣. Cinq vierges prudentes prirent de l'huile dans leurs vases avec leurs lampes : au milieu de la nuit, un cri se fit entendre : voici l'époux, sortez à la rencontre du Christ Seigneur.
 Evangelium  Evangile
Léctio sancti Evangélii secúndum Matthǽum (25,1-13)
In illo tempore: Dixit Iesus discipulis suis parabolam hanc: Símile erit regnum cælórum decem virgínibus, quæ accipiéntes lámpades suas exiérunt óbviam sponso. Quinque autem ex eis erant fátuæ, et quinque prudéntes. Fátuæ enim, accéptis lampádibus suis, non sumpsérunt óleum secum; prudéntes vero accepérunt óleum in vasis cum lampádibus suis. Moram autem faciénte sponso, dormitavérunt omnes et dormiérunt. Média autem nocte clamor factus est: ‘Ecce sponsus! Exíte óbviam ei.’ Tunc surrexérunt omnes vírgines illæ et ornavérunt lámpades suas. Fátuæ autem sapiéntibus dixérunt: ‘Dáte nobis de óleo vestro, quia lámpades nostræ exstinguúntur.’ Respondérunt prudéntes dicéntes: ‘Ne forte non suffíciat nobis et vobis, ite pótius ad vendéntes et émite vobis.’ Dum autem irent émere, venit sponsus, et quæ parátæ erant, intravérunt cum eo ad núptias; et clausa est iánua. Novíssime autem véniunt et réliquæ vírgines dicéntes: ‘Dómine, dómine, áperi nobis.’ At ille respóndens ait: ‘Amen dico vobis: Néscio vos.’ Vigiláte ítaque, quia nescítis diem neque horam. En ce temps là : Jésus dit à Ses disciples cette parabole : le royaume des Cieux sera semblable à dix vierges qui, ayant pris leurs lampes, allèrent au-devant de l’époux et de l’épouse. Or, cinq d’entre elles étaient folles, et cinq étaient sages. Les cinq folles, ayant pris leurs lampes, ne prirent pas d’huile avec elles ; mais les sages prirent de l’huile dans leurs vases avec leurs lampes. L’époux tardant à venir, elles s’assoupirent toutes, et s’endormirent. Mais, au milieu de la nuit, un cri se fit entendre : Voici l’époux qui vient ; allez au-devant de lui. Alors toutes ces vierges se levèrent, et préparèrent leurs lampes. Mais les folles dirent aux sages : Donnez-nous de votre huile, car nos lampes s’éteignent. Les sages leur répondirent : De peur qu’il n’y en ait pas assez pour nous et pour vous, allez plutôt chez ceux qui en vendent, et achetez-en pour vous. Mais pendant qu’elles allaient en acheter, l’époux vint, et celles qui étaient prêtes entrèrent avec lui aux noces, et la porte fut fermée.  Enfin les autres vierges viennent aussi, en disant : Seigneur, Seigneur, ouvre-nous.  Mais il leur répondit : En vérité, je vous le dis, je ne vous connais point. Veillez donc, parce que vous ne savez ni le jour ni l’heure.
Verbum Dómini. ℟. Laus tibi, Christe. Parole du Seigneur. ℟. Louange à Toi, ô Christ.
Offertorium
Offertoire
Ps. 44, 15 et 16
Afferéntur Regi vírgines post eam: próximæ eius afferéntur tibi in lætítia et exsultatióne: adducéntur in templum Regi Dómino. Des vierges seront amenées au roi après vous ; vos compagnes seront présentées au milieu de la joie et de l’allégresse. On les conduira au temple du roi.
Super oblataPrière sur les oblats
Stans postea in medio altaris, versus ad populum, extendens et iungens manus, dicit: Après cela, debout au centre de l'autel, tourné vers le peuple, en étendant puis joignant les mains, il dit :
Oráte, fratres, ut meum ac vestrum sacrifícium acceptábile fiat apud Deum Patrem omnipoténtem. Priez, mes frères, pour que mon sacrifice, qui est aussi le vôtre, puisse être agréé par Dieu le Père tout-puissant.
Populus surgit et respondet: Le peuple se lève et répond :
Suscípiat Dóminus sacrifícium de mánibus tuis ad laudem et glóriam nóminis sui, ad utilitátem quoque nostram totiúsque Ecclésiæ suæ sanctæ. Que le Seigneur reçoive de vos mains le sacrifice, à la louange et à la gloire de Son nom, et aussi pour notre bien et celui de toute Sa sainte Église.
Domine Deus noster, qui diversas fœderis veteris hostias unius sacrificii perfectione sanxisti, suscipe, quǽsumus, munera nostra, in commemoratione sanctæ Teresiæ Benedictæ a Cruce delata, pro sacrificio celebrando fœderis suo condidit. Accepte, Seigneur, avec bonté ces dons que nous T'offrons en la fête de Ta martyre Sainte Thérèse-Bénédicte et, puisque Tu as porté les différents sacrifices de l'Ancienne Alliance à la perfection du sacrifice unique, actualise celui que Ton Fils T'a offert avec Son sang.
Communio Communion
Ps. 118, 78 et 80
Confundántur supérbi, quia iniúste iniquitátem fecérunt in me: ego autem in mandátis tuis exercébor, in tuis iustificatiónibus, ut non confúndar. (T. P. Allelúia.) Que les superbes soient confondus, pour m’avoir maltraité injustement ; mais moi, je m’exercerai dans Tes commandements et dans Tes lois, afin que je ne sois pas confondu.(T. P. Alléluia.)
Post communionem Post communion
Memoriam sanctæ Teresiæ Benedictæ a Cruce martyris venerantes, fructum cœlestem de arbore crucis accepimus.Concede, quǽsumus, clementissime Deus, ut in fortitudine cibi illius Christo fideliter hæreamus, donec de arbore vitæ in paradiso edamus. Accorde-nous, Père miséricordieux, que les fruits célestes de l'arbre de la Croix fortifient le cœur de ceux d'entre nous qui vénèrent la mémoire de la sainte Thérèse-Bénédicte, afin que, fidèlement unis au Christ sur terre, nous méritions de manger de l'arbre de la vie au paradis.