Dominica 18 Februarii 2024
Duodecimo Kalendas Martii, luna nona.
Domínica prima in Quadragésima, qua, Dómino nostro Iesu Christo exémplum præbénte, exorítur venerábile sacraméntum ánnuæ observatiónis quadragesimális.
Die 18 februarii
1. In loco Belt Lapdl in regno Persárum, pássio sanctórum Sadoth, epíscopi Seleucíæ Pérsidis, atque centum vigínti et octo sociórum, mártyrum, qui, presbyteri, clérici et sacrátæ vírgines, cum solem adoráre renuíssent, in víncula coniécti sunt et, diris torméntis diutíssime perlátis, tandem ex senténtia regis trucidáti sunt.
(En France, Mémoire de sainte Bernadette Soubirous, texte au 16 avril, n. 13).
2. Toléti in Hispánia, sancti Helládii, qui, primum aulæ régiæ publicarúmque rerum rector, abbas Agaliénsis factus est, demum ad episcopátum Toletánum evéctus caritátis suæ exémpla summópere exhíbuit.
1. À Beth Lapat dans le royaume perse, en 342, la passion des saints martyrs Sadoth, évêque de Séleucie et Ctésiphon, et cent vingt-huit compagnons, prêtres, clercs et vierges consacrées, qui refusèrent d’adorer le soleil et pour cela furent chargés de chaînes, soumis très longtemps à toutes sortes de tourments terribles et enfin, après la sentence du roi, mis à mort.
3. Constantinópoli, sancti Tarásii, epíscopi, eruditióne et pietáte insígnis, qui Concílium Nicǽnum Secúndum apéruit, in quo Patres sacrárum Imáginum cultum vindicavérunt.
2. À Tolède en Espagne, l’an 632, saint Hellade, qui, après avoir occupé dans sa jeunesse des charges importantes à la cour royale, devint moine, puis abbé d’Agali, enfin promu à l’épiscopat de Tolède, où il donna de grands exemples de charité.
4*. In monastério Céntulæ in pago Gálliæ Ambianénsi, sancti Angilbérti, abbátis, qui, offíciis palatínis et militáribus postpósitis, Bertha uxóre consentiénte, quæ ipsa sacro amícta est velo, ad vitam monásticam se cóntulit et Céntulæ cœnóbium felíciter rexit.
3. À Constantinople, en 806, saint Taraise, évêque, d’un savoir et d’une piété remarquables, qui ouvrit le second Concile de Nicée, où les Pères rétablirent le culte des saintes images.
5*. Conímbriæ in Lusitánia, sancti Theotónii, qui bis Hierosólymam peregrinátus est et, custódia Sancti Sepúlcri recusáta, in pátriam revérsus Congregatiónem Canonicórum Regulárium Sanctæ Crucis instítuit.
4*. Au monastère de Centule dans le Ponthieu, en 814, saint Angilbert, abbé. Après avoir quitté ses charges au palais de Charlemagne et à l’armée, il se retira dans la vie monastique, avec le consentement de son épouse, qui elle-même prit le voile des femmes consacrées, et il dirigea avec succès l’abbaye de Centule.
6*. Romæ, beáti Ioánnis Fæsuláni, cognoménto Angélici, presbyteri ex Ordine Prædicatórum, qui, Christo semper adhærens, quod intus contemplabátur ita in pictúris expréssit, ut ad supérna hóminum extólleret mentes.
5*. À Coïmbra au Portugal, vers 1162, saint Théotone, qui fit deux fois le pèlerinage de Jérusalem, refusa la garde du Saint-Sépulcre, et à son retour dans sa patrie, la seconde fois, fonda la Congrégation des Chanoines réguliers de la Sainte Croix.
7*. Londínii in Anglia, beáti Guliélmi Harrington, presbyteri et mártyris, qui, e comitátu Eboracénsi oriúndus, sub Elísabeth regína Prima ob sacerdótium accéptum atque in Anglia proféssum cápite damnátus, Tybúrni corónam martyrii consecútus est.
6*. À Rome, en 1455, le bienheureux Jean de Fiesole, surnommé l’Angélique, prêtre de l’Ordre des Prêcheurs, qui, toujours attaché au Christ, exprima dans sa peinture ce qu’il contemplait intérieurement, pour élever l’esprit des hommes vers les réalités d’en-haut.
8*. Apud Londínium item in Anglia, beáti Ioánnis Pibush, presbyteri et mártyris, qui plúries ac din in cárcere cónditus, dein sub eádem regína propter sacerdótium cápite damnátus, Southvárci láqueo suspénsus est ferróque exenterátus.
7*. À Londres, en 1594, le bienheureux Guillaume Harrington, prêtre et martyr. Originaire du comté d’York, condamné à mort, sous la reine Élisabeth Ière, pour avoir reçu le sacerdoce et l’avoir exercé en Angleterre, il fut pendu et éventré à Tyburn.
9. In urbe Uciaménsi provínciæ Hubei in Sinis, sancti Francísci Régis Clet, presbyteri e Congregatióne Missiónis et mártyris, qui trigínta annos inter máximas ærúmnas Evangélium nuntiávit, quaprópter post acérbam captivitátem, ab apóstata decéptus, ob christiánum nomen strangulátus est.
8*. À Londres également, en 1601, le bienheureux Jean Pibuch, prêtre et martyr. Sous le même règne, après avoir été plusieurs fois et longuement détenu en prison, il fut condamné à mort en raison de son sacerdoce et subit à Southwark les supplices habituels.
10. In civitáte Swindon item in Sinis, sancti mártyris Ioánnis Petri Néel, presbyteri e Societáte Missiónum Parisiénsi ad éxteras gentes, qui, eo quod fidem prædicavísset accusátus, ad equi caudam alligátus et veheménti cursu tractus, omni génere ludibriórum pœnísque afféctus, tandem abscísso cápite occúbuit. Cum eo supplícium passi sunt et sancti mártyres Martínus Wu Xuesheng, catechísta, Ioánnes Zhang Tianshen, neóphytus, et Ioánnes Chen Xianheng.
9. Près de Ou-tchang-fou, dans la province chinoise de Hubei, en 1820, saint François-Régis Clet, prêtre de la Congrégation de la Mission et martyr. Après tente ans passés à annoncer l’Évangile au milieu des plus grandes épreuves, dénoncé par un païen, il fut réduit à une captivité rigoureuse, soumis à de nombreux interrogatoires suivis de tortures et enfin étranglé, à cause du nom chrétien.
11*. Bérgomi in Itália, beátæ Gertrúdis (Catharínæ) Comensoli, vírginis, quæ ad adorándum Sanctíssimum Sacraméntum et iuventútem instituéndam religiosárum Congregatiónem fundávit.
10. À Guizhou également en Chine, l’an 1862, saint Jean-Pierre Néel, prêtre de la Société des Missions étrangères de Paris et martyr. Accusé, sous l’empereur Tu Duc, d’avoir prêché la foi chrétienne, il fut attaché par les cheveux à la queue d’un cheval et traîné violemment avec toutes sortes de moqueries et de punitions et enfin décapité d’un coup de sabre. Avec lui subirent le même supplice les saints martyrs Martin Wu Xuesheng, catéchiste, Jean Zhang Tianshen, néophyte, et Jean Chen Xianheng.
12*. Rosícæ in Polónia, beáti Geórgii Kaszyra, presbyteri e Congregatióne Clericórum Marianórum et mártyris, qui, bello sæviênte, a fídei persecutóribus flammis interémptus pro Christo Dómino occúbuit.
11*. À Bergame en Lombardie, l’an 1903, la sainte Gertrude (Catherine Comensoli), vierge, qui fonda une Congrégation de religieuses pour l’adoration du Saint-Sacrement et l’éducation de la jeunesse. (canonisée le 26 avril 2009 par Benoît XVI)
12*. À Rosica en Pologne, l’an 1943, le bienheureux Georges Kaszyra, prêtre de la Congrégation des Clercs Mariens et martyr. Durant la Seconde Guerre mondiale, il fut arrêté par des soldats du régime nazi d’occupation, fusillé, et son corps fut brûlé.
Et álibi aliórum plurimórum sanctórum Mártyrum et Confessórum, atque sanctárum Vírginum.
Et en d'autres lieux, beaucoup de saints Martyrs, de Confesseurs et de  Vierges saintes.
℟. Deo grátias.
℟. Rendons grâces à Dieu.
℣. Pretiósa in conspéctu Dómini, (T.P. Allelúia.)
℟. Mors sanctórum eius, (T.P. Allelúia.)
℣. Elle est précieuse devant Dieu, (T.P. Alléluia.)
℟. La mort de Ses saints (T.P. Alléluia).
Lectio brevis ( Bar 5,5-7)
Lecture brève (Bar 5,5-7)
Surge, Ierúsalem, et sta in excélso et circúmspice ad oriéntem et vide congregátos fílios tuos a solis ortu usque ad occásum verbo Sancti, gaudéntes in memória Dei. Exiérunt enim abs te pédites abdúcti ab inimícis; indúcet autem illos ad te portátos cum glória sicut thronum regni; constítuit enim Deus humiliáre omnem montem excélsum et rupes perénnes et conválles implére ad æqualitátem terræ, ut ingrediátur Israel in securitáte glóriæ Dei.
Lève-toi, Jérusalem, et tiens-toi sur la hauteur ; regarde vers l'orient, et vois tes enfants rassemblés, depuis le soleil levant jusqu'au couchant, par la parole du Saint, pleins de joie, parce que Dieu S'est souvenu d'eux. Ils sont sortis de toi à pied, emmenés par les ennemis ; mais le Seigneur te les ramènera portés avec honneur comme des fils de rois. Car Dieu a résolu d'abaisser toute montagne élevée et les roches éternelles, et de remplir les vallées en égalisant la terre, afin qu'Israël marche promptement pour la gloire de Dieu.
Verbum Dómini. ℟. Deo grátias.
Parole du Seigneur. ℟. Rendons grâces à Dieu.
Sancta María et omnes Sancti intercédant pro nobis ad Dóminum, ut nos mereámur ab eo adiuvári et salvári, qui vivit et regnat in sǽcula sæculórum. ℟. Amen.
Que sainte Marie et tous les Saints intercèdent pour nous auprès du Seigneur, afin que nous obtenions de Lui le secours et le salut, Lui qui vit pour les siècles des siècles. ℟. Amen.
Absente sacerdote vel diacono, et in recitatione a solo, sic concluditur:
En l'absence d'un diacre ou d'un prêtre, et dans la récitation seul, on conclut ainsi :

Dóminus nos benedícat, et ab omni malo deféndat, et ad vitam perdúcat ætérnam. ℟. Amen.

Que le Seigneur nous bénisse, qu'Il nous défende de tout mal, et qu'Il nous fasse parvenir à la vie éternelle. ℟. Amen.
Et fidélium ánimæ per misericórdiam Dei requiéscant in pace. ℟. Amen.
Et que les âmes des fidèles par la miséricorde de Dieu reposent en paix. ℟. Amen.
℣. Ite in pace. ℟. Deo grátias.
℣. Allez en paix. ℟. Rendons grâces à Dieu.
Les traductions proposées ici ont pour seul but une meilleure compréhension du texte latin. Elles ne doivent pas être utilisées à la place des traductions officielles dans la liturgie en langue vernaculaire, qui sont (c) AELF.
Retour en haut