Pridie Nonas Iunii, luna vigesima setptima.
1. Memória sancti Bonifátii, epíscopi et mártyris. Cum mónachus esset, nómine Winfrídus, ex Anglia Romam advéctus a sancto Gregório papa Secúndo epíscopus ordinátus est et, nómine Bonifátio sumpto, in Germániam missus, ut Christi fidem illis géntibus nuntiáret, ingéntes turmas christiánæ religióni lucrátus est et Moguntínam rexit sedem; novíssime Docci apud Frísios, a furéntibus gentílibus gládio perémptus, martyrium consummávit.
1. Mémoire de saint Boniface, évêque et martyr. Moine en Angleterre sous le nom de Winfrid, il vint à Rome, où le pape Grégoire II l’ordonna évêque en lui donnant le nom de Boniface et l’envoya en Germanie pour annoncer aux peuples de ce pays la foi du Christ. Il gagna à la religion chrétienne des foules immenses et fixa son siège épiscopal à Mayence. Enfin à Dokkum chez les Frisons, en 754, il fut massacré à coups d’épée par des païens furieux, en même temps qu’Eoban, son co-évêque, et quelques autres serviteurs de Dieu, consommant ainsi son martyre.
2. In Ægýpto, sanctórum Marciáni, Nicándri, Apollónii et sociórum, mártyrum, qui, ut fertur, propter fídei christiánæ confessiónem, post magnos cruciátus, muro conclúsi et soli ardénti expósiti æstu, siti et fame extermináti sunt.
2. En Égypte, au IIIe siècle, les saints martyrs Marcien, Nicandre, Apollonius et d’autres, dont on rapporte que, pour leur confession de foi chrétienne, ils subirent bien des tortures et enfin, enfermés derrière un mur et exposés à l’ardeur du soleil, ils moururent de faim et de soif.
3. Tyri in Phœnícia, sancti Dorothéi, epíscopi, qui, cum adhuc presbyter esset, sub Diocletiáno imperatóre multa passus est et, usque ad luliáni témpora supérstes, sub eo, annum agens séptimum supra centésimum, venerándam senectútem in Thrácia martyrio honestavísse fertur.
3. À Tyr en Phénicie, vers 362, saint Dorothée, évêque. Alors qu’il était prêtre, il eut beaucoup à souffrir sous Dioclétien. Il vécut jusqu’au temps de Julien, sous lequel il honora, dit-on, sa vieillesse par son martyre en Thrace, étant alors âgé de cent six ans.
4. Arvérnæ in Aquitánia, sancti Illídii, epíscopi, qui, ab imperatóre Tréviros vocátus, ut fíliam a spíritu immúndo liberáret, cum redíret, ad Dóminum migrávit.
4. Dans la cité des Arvernes, en 384, saint Allyre, évêque. Appelé à Trèves par l’empereur Maxime pour qu’il délivre sa fille d’un esprit mauvais, à son retour il s’en alla vers le Seigneur.
5*. Comi in Ligúria, sancti EuJchii, epíscopi, oratióne et solitúdinis cum Deo amóre insígnis.
5*. À Côme en Ligurie, l’an 539, saint Eutyque, évêque, remarquable par sa vertu d’oraison et son amour de la solitude avec Dieu.
6. Docci apud Frísios, sanctórum Eobáni, epíscopi, Adelárii et novem sociórum, mártyrum, qui cum sancto Bonifátio eódem eius glorióso agóne coronáti sunt.
6. Docci apud Frosops, Saint Eobani, évêque
Quorum nomina: sancti Vintrungus et Gualterius, presbyteri; Amundus, Sevibaldus et Bosa, diaconi; Vaccarus, Gundecarus, Ellurus et Atevulfus, monachi.
7*. À Cordoue en Andalousie, l’an 851, le bienheureux Sanche, martyr. Capturé dans son enfance à Albi et élevé à la cour du calife, il n’hésita pas à affronter le martyre pour la foi du Christ, durant la persécution des Maures.
7. Córdubæ in Vandalícia Hispániæ regióne, beáti Sáncii, mártyris, qui aduléscens, ex Albigénsi óppido comprehénsus et in aula réøia instrúctus, in persecutióne Maurórum martyrium pro Christi fide pati non dubitávit.
8*. Près d’Asséric dans les Abruzzes, au XIIe siècle, saint Franc, ermite, qui se construisit une étroite cellule dans une grotte sous des rochers et y mena une vie rude et obscure.
8*. Prope Asséricum in Vestínis, sancti Franci, eremítæ, qui, cellam artam sub rúpibus in spelúnca constrúxit, ibíque ásperam et ténuem duxit vitam.
9*. À Ciano, près de Mileto en Calabre, au XIIe siècle, saint Pierre Spano, ermite, remarquable par sa pauvreté et son esprit de pénitence.
9*. Ciáni prope Milétum in Calábria, sancti Petri Spanó, eremítæ, paupertáte et compunctióne clári.
10. À Hanoï au Tonkin, en 1840, saint Luc Vu Ba Loan, prêtre et martyr, qui mourut à un âge avancé, décapité pour le Christ sous l’empereur Minh Mang.
10. Hanóii in Tunquíno, sancti Lucæ Víì Bá Loan, presbyteri et mártyris, sub imperatóre Minh Mąng pro Christo decolláti.
11. À Tang Gia, également au Tonkin, en 1862, les saints martyrs Dominique Toai et Dominique Huyen. Pères de famille et pêcheurs, sous l’empereur Tu Duc, malgré un emprisonnement prolongé et divers mauvais traitements, ils exhortèrent de tout leur cœur leurs compagnons de captivité à garder la foi et finalement furent jetés au feu.
11. In urbe Tang Gia item in Tunquíno, sanctorum Domínici Toąi et Domínici Huyén, mártyrum, qui, patresfamílias et piscatóres, sub imperatóre Th Oúc, etsi in diútina custódia váriis torméntis excruciáti, omni ánimo tamen sócios cárceris cohortáti sunt, ut fidem servárent, et tandem flammis martyrium consummárunt.
** En Pologne, en 1905, la bienheureuse Marguerite Lucie Szewczyk fondatrice de la Congrégation des Filles de la Vierge des douleurs pour les pauvres, les malades, les abandonnés, et les orphelins.. (béatifiée le 9 juin 2013 par le pape François)
Et álibi aliórum plurimórum sanctórum Mártyrum et Confessórum, atque sanctárum Vírginum.
Et en d'autres lieux, beaucoup de saints Martyrs, de Confesseurs et de  Vierges saintes.
℟. Deo grátias.
℟. Rendons grâces à Dieu.
℣. Pretiósa in conspéctu Dómini, (T.P. Allelúia.)
℟. Mors sanctórum eius, (T.P. Allelúia.)
℣. Elle est précieuse devant Dieu, (T.P. Alléluia.)
℟. La mort de Ses saints (T.P. Alléluia).
Lectio brevis (Iac 5, 8-11)
Lecture brève (Iac 5, 8-11)
Patiéntes estóte, et vos, confirmáte corda vestra, quóniam advéntus Dómini appropinquávit. Nólite ingemíscere fratres, in altérutrum, ut non iudicémini; ecce iudex ante iánuam assístit. Exémplum accípite, fratres, labóris et patiéntiæ prophétas, qui locúti sunt in nómine Dómini. Ecce beatificámus eos, qui sustinuérunt; sufferéntiam Iob audístis et finem Dómini vidístis, quóniam miséricors est Dóminus et miserátor.
Soyez donc patients, vous aussi, et affermissez vos cœurs, car l'avènement du Seigneur est proche. Ne vous plaignez pas les uns des autres, frères, afin que vous ne soyez pas jugés. Voici, le juge est à la porte. Prenez, frères, pour modèle de souffrance et de patience dans les afflictions les prophètes qui ont parlé au nom du Seigneur. Voici, nous appelons heureux ceux qui ont tenu bon. Vous avez entendu parler de la patience de Job, et vous avez vu la fin que le Seigneur lui a accordée ; car le Seigneur est miséricordieux et compatissant.
Verbum Dómini. ℟. Deo grátias.
Parole du Seigneur. ℟. Rendons grâces à Dieu.
Sancta María et omnes Sancti intercédant pro nobis ad Dóminum, ut nos mereámur ab eo adiuvári et salvári, qui vivit et regnat in sǽcula sæculórum. ℟. Amen.
Que sainte Marie et tous les Saints intercèdent pour nous auprès du Seigneur, afin que nous obtenions de Lui le secours et le salut, Lui qui vit pour les siècles des siècles. ℟. Amen.
Absente sacerdote vel diacono, et in recitatione a solo, sic concluditur:
En l'absence d'un diacre ou d'un prêtre, et dans la récitation seul, on conclut ainsi :

Dóminus nos benedícat, et ab omni malo deféndat, et ad vitam perdúcat ætérnam. ℟. Amen.

Que le Seigneur nous bénisse, qu'Il nous défende de tout mal, et qu'Il nous fasse parvenir à la vie éternelle. ℟. Amen.
Et fidélium ánimæ per misericórdiam Dei requiéscant in pace. ℟. Amen.
Et que les âmes des fidèles par la miséricorde de Dieu reposent en paix. ℟. Amen.
℣. Ite in pace. ℟. Deo grátias.
℣. Allez en paix. ℟. Rendons grâces à Dieu.
Les traductions proposées ici ont pour seul but une meilleure compréhension du texte latin. Elles ne doivent pas être utilisées à la place des traductions officielles dans la liturgie en langue vernaculaire, qui sont (c) AELF.
Retour en haut