℣. Deus, ✠ in adiutórium meum inténde.
℣. Dieu, viens à mon aide.
℟. Dómine, ad adiuvándum me festína.
℟. Seigneur, vite à mon secours.
Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio,  et nunc et semper, et in sǽcula sæculórum. Amen.
Gloire au Père, et au Fils et au Saint-Esprit, comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Allelúia.
Alléluia.
Hymnus
Hymne
Rerum, Deus, fons ómnium, qui, rebus actis ómnibus, totíus orbis ámbitum censu replésti múnerum,
O Dieu, source de toute choses, par l'acte de Ta création, Tu as comblé tout l'univers de la richesse de Tes dons ;
Ac, mole tanta cóndita, tandem quiétem díceris sumpsísse, dans labóribus ut nos levémur grátius:
Au terme d'un si grand ouvrage, Tu as voulu Te reposer afin d'instaurer le repos parmi nos tâches d'ici-bas.
Concéde nunc mortálibus deflére vitæ crímina, instáre iam virtútibus et munerári prósperis,
Accorde maintenant aux hommes de pleurer sur toutes leurs fautes, de s'attacher à la vertu, et d'être heureux de Tes bienfaits.
Ut cum treméndi iúdicis horror suprémus cœperit, lætémur omnes ínvicem pacis repléti múnere.
Ainsi, lors de l'ultime angoisse devant le juge redoutable, nous goûterons la même joie, comblés par le don de Ta paix.
Præsta, Pater piíssime, Patríque compar Unice, cum Spíritu Paráclito regnans per omne sǽculum. Amen.
Exauce-nous, Père très bon, Et Toi, le Fils égal au Père, avec l'Esprit Consolateur, régnant pour les siècles des siècles. Amen.
Ant. 1. Rogáte quæ ad pacem sunt Ierúsalem.
Ant. 1. Demandez la paix pour ceux qui sont à Jérusalem.
Psalmus 121 (122)
Psaume 121 (122)
Civitas sancta Ierusalem
La cité sainte de Jérusalem
Accessistis ad Sion montem et civitatem Dei viventis, Ierusalem cælestem (Hebr 12, 22).
Vous vous êtes approchés de la montagne de Sion, de la cité du Dieu vivant qui est la Jérusalem céleste (Hebr 12, 22).
Lætátus sum in eo quod dixérunt mihi: * «In domum Dómini íbimus» .
J'ai été dans la joie quand on m'a dit: « Allons à la maison du Seigneur »
Stantes iam sunt pedes nostri * in portis tuis, Ierúsalem.
Maintenant nos pieds se tiennent à tes portes, Jérusalem.
Ierúsalem, quæ ædificáta est ut cívitas, * sibi compácta in idípsum.
Jérusalem, tu es bâtie comme une ville où tout se tient ensemble.
Illuc enim ascendérunt tribus, tribus Dómini, * testimónium Israel, ad confiténdum nómini Dómini.
Là montent les tribus, les tribus du Seigneur, selon la loi d'Israël, pour louer le nom du Seigneur.
Quia illic sedérunt sedes ad iudícium, * sedes domus David.
Là sont établis des sièges pour le jugement, les sièges de la maison de David.
Rogáte, quæ ad pacem sunt Ierúsalem: * «Secúri sint diligéntes te!
Faites des voeux pour Jérusalem: « Qu'ils soient en sûreté ceux qui t'aiment !
Fiat pax in muris tuis, * et secúritas in túrribus tuis! ».
Que la paix règne dans tes murs, la prospérité dans tes palais ! »
Propter fratres meos et próximos meos * loquar: «Pax in te! ».
A cause de mes frères et de mes amis, je dis : «Paix sur toi ! ».
Propter domum Dómini Dei nostri * exquíram bona tibi.
A cause de la maison du Seigneur, notre Dieu, je désire pour toi le bonheur.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.
Gloire au Père, et au Fils, et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sǽcula sæculórum. Amen.
Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Rogáte quæ ad pacem sunt Ierúsalem.
Ant. Demandez la paix pour ceux qui sont à Jérusalem.
Ant. 2. A custódia matutína usque ad noctem, sperávit ánima mea in Dómino.
Ant. 2. Dès le premier matin jusqu'au soir, mon âme a espéré dans le Seigneur.
Psalmus 129 (130)
Psaume 129 (130)
De profundis clamavi
Du fond des abîmes, je crie
Ipse salvum faciet populum suum a peccatis eorum (Mt 1, 21).
Voici qu'Il libérera Son peuple de ses péchés (Mt 1,21)
De profúndis clamávi ad te, Dómine; * Dómine, exáudi vocem meam.
Du fond des abîmes je crie vers Toi, Seigneur; Seigneur, exauce ma voix.
Fiant aures tuæ intendéntes * in vocem deprecatiónis meæ.
Que Tes oreilles soient attentives à la voix de ma supplication.
Si iniquitátes observáveris, Dómine, * Dómine, quis sustinébit?
Si Tu examines nos iniquités, Seigneur, Seigneur, qui subsistera devant Toi ?
Quia apud te propitiátio est, * ut timeámus te.
Mais auprès de Toi est la miséricorde, et à cause de Ta loi j'ai espéré en Toi.
Sustínui te, Dómine, * sustínuit ánima mea in verbo eius;
Mon âme s'est soutenue par Sa parole;
sperávit ánima mea in Dómino * magis quam custódes auróram.
Mon âme a espéré au Seigneur. Depuis la veille du matin
Magis quam custódes auróram * speret Israel in Dómino,
jusqu'à la nuit, qu'Israël espère au Seigneur;
quia apud Dóminum misericórdia, * et copiósa apud eum redémptio.
car auprès du Seigneur est la miséricorde, et on trouve en Lui une rédemption abondante.
Et ipse rédimet Israel * ex ómnibus iniquitátibus eíus.
Il rachètera Lui-même Israël de toutes ses iniquités.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.
Gloire au Père, et au Fils, et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sǽcula sæculórum. Amen.
Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. A custódia matutína usque ad noctem, sperávit ánima mea in Dómino.
Ant. Dès le premier matin jusqu'au soir, mon âme a espéré dans le Seigneur.
Ant. 3. In nómine Iesu omne genu flectátur in cælo et in terra, allelúia.
Ant. 3. Qu'au nom de Jésus tout genou fléchisse au ciel et sur la terre, alléluia.
Canticum (Phil 2, 6-11)
Cantique (Phil 2, 6-11)
De Christo, servo Dei
Le Christ, serviteur de Dieu
Christus Iesus, cum in forma Dei esset, * non rapínam arbitrátus est esse se æquálem Deo,
Le Christ-Jésus, bien qu'Il fût dans la condition de Dieu, n'a pas retenu de Lui-même Son égalité avec Dieu,
sed semetípsum exinanívit formam servi accípiens, in similitúdinem hóminum factus; * et hábitu invéntus ut homo,
mais Il S'est anéanti Lui-même, en prenant la condition d'esclave, en Se rendant semblable aux hommes ; reconnu pour homme par tout ce qui a paru de Lui,
humiliávit semetípsum factus obœdiens usque ad mortem, * mortem autem crucis.
Il S'est abaissé Lui-même, se faisant obéissant jusqu'à la mort, et à la mort de la croix.
Propter quod et Deus illum exaltávit et donávit illi nomen, * quod est super omne nomen,
C'est pourquoi aussi Dieu L'a exalté, et Lui a donné le nom qui est au-dessus de tout nom,
ut in nómine Iesu omne genu flectátur * cæléstium et terréstrium et infernórum
afin qu'au Nom de Jésus tout genou fléchisse dans les cieux, sur la terre et dans les enfers,
et omnis língua confiteátur: * «Dóminus Iesus Christus!», in glóriam Dei Patris.
et que toute langue confesse : « Jésus-Christ est le Seigneur ! » à la gloire de Dieu le Père.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.
Gloire au Père, et au Fils, et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sǽcula sæculórum. Amen.
Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. In nómine Iesu omne genu flectátur in cælo et in terra, allelúia.
Ant. Qu'au nom de Jésus tout genou fléchisse au ciel et sur la terre, alléluia.
Lectio brevis (2 Petr 1, 19-21)
Lecture brève (2 Petr 1, 19-21)
Habémus firmiórem prophéticum sermónem, cui bene fácitis attendéntes quasi lucérnæ lucénti in caliginóso loco, donec dies illucéscat et lúcifer oriátur in córdibus vestris, hoc primum intellegéntes quod omnis prophetía Scriptúræ própria interpretatióne non fit; non enim voluntáte humána proláta est prophetía aliquándo, sed a Spíritu Sancto ducti locúti sunt a Deo hómines.
Ainsi a été confirmée pour nous l'Ecriture prophétique, à laquelle vous faites bien de prêter attention, comme à une lampe qui brille dans un lieu obscur, jusqu'à ce que le jour vienne à poindre et que l'étoile du matin se lève dans vos coeurs. Mais sachez avant tout qu'aucune prophétie de l'Ecriture ne procède d'une interprétation propre, car ce n'est pas par une volonté d'homme qu'une prophétie a jamais été apportée, mais c'est poussés par l'Esprit-Saint que les saints hommes de Dieu ont parlé.
 Responsorium breve
Répons bref 
℟. A solis ortu usque ad occásum, * Laudábile nomen Dómini. A solis. ℣. Super cælos glória eius. * Laudábile nomen Dómini. Glória Patri. A solis.
℟. Du levant au couchant du soleil, que soit loué le Nom du Seigneur. ℣. Sa gloire est dans les cieux. Que soit loué. Gloire au Père.
Ant. Dómine, salva nos, perímus; ímpera et fac, Deus, tranquillitátem.
Ant. Seigneur, sauve-nous, nous périssons ; commande, et fais le calme, Dieu.
Canticum Evangelicum (Lc 1, 46-55)
Cantique évangélique (Lc 1,46-55)
Exultatio animæ in Domino
Exultation de l'âme dans le Seigneur
Magníficat ✠ * ánima mea Dóminum,
Mon âme glorifie le Seigneur,
et exsultávit spíritus meus * in Deo salvatóre meo,
et mon esprit a tressailli d'allégresse en Dieu mon Sauveur,
quia respéxit humilitátem ancíllæ suæ. * Ecce enim ex hoc beátam me dicent omnes generationes,
parce qu'Il a pris en considération l'humilité de Sa servante. Car voici que, désormais, toutes les générations me diront bienheureuse,
quia fecit mihi magna, qui potens est, * et sanctum nomen eius,
parce que Celui qui est puissant a fait en moi de grandes choses, et Son nom est saint,
et misericórdia eius in progénies et progénies * timéntibus eum.
et Sa miséricorde se répand d'âge en âge sur ceux qui Le craignent.
Fecit poténtiam in bráchio suo, * dispérsit supérbos mente cordis sui;
Il a déployé la force de Son bras, Il a dispersé ceux qui s'enorgueillissaient dans les pensées de leur cœur ;
depósuit poténtes de sede * et exaltávit húmiles;
Il a renversé les puissants de leur trône, et Il a élevé les humbles ;
esuriéntes implévit bonis * et dívites dimísit inánes.
Il a comblé de biens les affamés, et Il a renvoyé les riches les mains vides.
Suscépit Israel púerum suum, * recordátus misericórdiæ,
Il a relevé Israël, Son enfant, Se souvenant de Sa miséricorde,
sicut locútus est ad patres nostros, * Abraham et sémini eius in sǽcula.
selon ce qu'Il avait dit à nos pères, à Abraham et à sa race pour toujours.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.
Gloire au Père, et au Fils, et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sǽcula sæculórum. Amen.
Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Dómine, salva nos, perímus; ímpera et fac, Deus, tranquillitátem.
Ant. Seigneur, sauve-nous, nous périssons ; commande, et fais le calme, Dieu.
Preces
Prières litaniques
Christum, in quo lætántur omnes, qui sperant in eum, deprecémur
Supplions le Christ, en qui se réjouissent tous ceux qui espèrent en Lui.
Réspice et exáudi nos, Dómine.
Regarde et exauce-nous, Seigneur
Testis fidélis et primogénite mortuórum, qui lavásti nos a peccátis nostris in
sánguine tuo,
mirabílium tuórum redde nos mémores.
Quos Evangélii vocásti præcónes,
strénui et fidéles dispensatóres mystérii regni tui inveniántur.
Rex pacífice, véniat Spíritus tuus in illos, qui pópulos regunt,
ut óculos in páuperes miserósque convértant.
Cónsule iis, qui discrímen ob genus, colórem, condiciónem, sermónem aut
religiónem patiúntur,
ut iúrium suórum ac dignitátis agnitiónem consequántur.
Omnes, qui in tuo amóre decessérunt, beatitúdinis redde partícipes,
cum Beáta María Vírgine et ómnibus sanctis tuis.
Témoin fidèle, premier-né des morts, Tu as lavé nos péchés dans Ton sang,
fais que nous nous souvenions toujours de tes merveilles.
Ceux que Tu as appelés pour être les hérauts de l'Evangile,
fais d'eux des dispensateursforts et fidèles des mystères de Ton règne.
Roi de la paix, que vienne Ton Esprit sur ceux qui dirigent les peuples,
qu'ils tournent leurs yeux vers les pauvres et ceux qui souffrent.
Console ceux qui sont discriminés en raison de leur sexe, couleur, condition, langue ou religion,
afin qu'on leur accorde les droits et la dignité qui leur reviennent.
Que tous ceux qui sont morts dans Ton amour soient rendus participants à la béatitude,
avec Marie, notre mère, et tous Tes saints.
Pater noster, qui es in cælis:
Notre Père, qui es aux cieux :
sanctificétur nomen tuum;
que Ton nom soit sanctifié ;
advéniat regnum tuum;
qu'advienne Ton règne ;
fiat volúntas tua, sicut in cælo et in terra.
que Ta volonté soit faite, comme au ciel sur la terre.
Panem nostrum cotidiánum da nobis hódie;
Donne-nous aujourd'hui notre pain quotidien ;
et dimítte nobis débita nostra,
et remets-nous nos dettes,
sicut et nos dimíttimus debitóribus nostris;
comme nous remettons nous-mêmes à nos débiteurs ;
et ne nos indúcas in tentatiónem;
et ne nous abandonne pas dans l'épreuve ;
sed líbera nos a malo.
mais libère nous du mauvais.
Postea dicitur immediate et sine orémus oratio propria, cum conclusione longiore.
Après cela on dit immédiatement et sans "Prions" l'oraison propre, avec la conclusion longue.
Sancti nóminis tui, Dómine, timórem páriter et amórem fac nos habére perpétuum, quia numquam tua gubernatióne destítuis, * quos in soliditáte tuæ dilectiónis instítuis. Per Dóminum.
Seigneur, donne-nous d'avoir toujours à la fois et crainte et amour de Ton saint Nom, car jamais Tu ne prives de Ta sauvegarde ceux que Tu établis dans la solidité de Ton amour.
Dóminus vobíscum.
Le Seigneur soit avec vous.
℟. Et cum spíritu tuo.
℟. Et avec votre esprit.
Benedícat vos omnípotens Deus, Pater, et Fílius, et Spíritus Sanctus.
Que Dieu tout puissant vous bénisse, le Père, et le Fils et le Saint Esprit.
℟. Amen.
℟. Amen.
Vel alia formula benedictionis, sicut in Missa.
Ou une autre formule de bénédiction, comme à la Messe.
Et si fit dimissio, sequitur invitatio:
Et si on fait un renvoi, on ajoute l'invitation :
℣. Ite in pace. ℟. Deo grátias.
℣. Allez en paix. ℟. Rendons grâces à Dieu.
Absente sacerdote vel diacono, et in recitatione a solo, sic concluditur:
En l'absence d'un diacre ou d'un prêtre, et dans la récitation seul, on conclut ainsi :

Dóminus nos benedícat, et ab omni malo deféndat, et ad vitam perdúcat ætérnam. ℟. Amen.

Que le Seigneur nous bénisse, qu'Il nous défende de tout mal, et qu'Il nous fasse parvenir à la vie éternelle. ℟. Amen.
Les traductions proposées ici ont pour seul but une meilleure compréhension du texte latin. Elles ne doivent pas être utilisées à la place des traductions officielles dans la liturgie en langue vernaculaire, qui sont (c) AELF.
Retour en haut