Quarto Kalendas Iulii, luna vigesima secunda.
1. Sollémnitas sanctórum Apostolórum Petri et Pauli. Simon, fílius Iona et Andréæ frater, primus inter discípulos Iesum confóssus est Christum, Fílium Dei vivi, a quo Petrus vocátus est. Paulus vero, Apóstolus géntium, Iudǽis et Græcis Christum crucifíxum prædicávit. Ambo in fide et dilectióne Iesu Christi Evangélium in urbe Roma nuntiavérunt et sub Neróne imperatóre mártyres occubuérunt: prior, ut fert tradítio, cruci verso cápite affíxus et in Vaticáno iuxta viam Triumphálem sepúltus, alter gládio animadvérsus et via Ostiénsi confóssus; quorum triúmphum hac die totus Orbis pari honóre et veneratióne célebrat.
1. Solennité des saints apôtres Pierre et Paul. Simon, fils de Yonas et frère d’André, fut le premier parmi les disciples de Jésus à confesser le Christ, Fils du Dieu vivant, et Jésus lui donna le nom de Pierre. Paul, Apôtre des nations, annonça aux Juifs et aux Grecs le Christ crucifié. Tous deux annoncèrent l’Évangile du Christ avec foi et amour et subirent le martyre sous l’empereur Néron ; le premier, comme le rapporte la tradition, fut crucifié la tête en bas et inhumé au Vatican, près de la voie Triomphale, en 64 ; le second eut la tête tranchée et fut enseveli sur la voie d’Ostie, en 67. Le monde entier célèbre en ce jour le triomphe de l’un et de l’autre avec un honneur égal et une même vénération.
2. Génuæ in Ligúria, sancti Syri, qui epíscopus cólitur.
2. À Gênes en Ligurie, vers 330, saint Syr, honoré comme évêque.
3. Nárniæ in Umbria, sancti Cássii, epíscopi, qui, ut refert sanctus Gregórius papa Magnus, cotídie Deo hóstias placatiónis offerébat totus in lácrimis díffluens et, quæ habébat, cuncta ut stipem largiebáttlr; demum, natalício Apostolórum die, quo síngulis annis Romam Veníre consuéverat, cum Missárum sollémnia in sua civitáte celebrásset, corpus Dómini ómnibus ministravísset, migrávit ad Dóminum.
3. À Narni en Ombrie, l’an 558, saint Cassius, évêque. Selon le pape saint Grégoire le Grand, il offrait chaque jour à Dieu le sacrifice d’expiation en fondant en larmes et distribuant en aumônes tout ce qu’il avait. Enfin, le jour natal des Apôtres, à l’occasion duquel il avait l’habitude de se rendre chaque année à Rome, après avoir célébré les saints mystères dans sa cité et distribué à tous le corps du Seigneur, il s’en alla vers le Seigneur.
4*. Gurci in Carínthia, sanctæ Hemmæ, quæ, comitíssa, quadragínta annos in viduitáte vixit et magnas opes paupéribus atque Ecclésiæ largíta est.
4*. À Gurk en Carinthie (Autriche), vers 1045, sainte Emma, comtesse, qui vécut quarante ans dans le veuvage et se montra très généreuse pour les pauvres et pour l’Église.
5*. In freto ponti ínsulam Maióricam prospiciénte, beáti Raymúndi Lulli, religiósi e Tértio Ordine Sancti Francísci et mártyris, qui, vir exímiæ sciéntiæ et illuminátæ doctrínæ, ad propagándum Christi Evangélium fratérnum cum Saracénis instaurávit collóquium.
5*. En vue de l’île Majorque, l’an 1316, le trépas du bienheureux Raymond Lulle ; religieux du Tiers-Ordre de saint François et martyr. Homme de science éminente et de doctrine éclairée, il instaura un dialogue fraternel avec les Sarrasins, mais fut lapidé à Bougie et, laissé pour mort, fut recueilli par des marins.
6. In pago Xiaolüyi apud Shenxian in Hebei Sinárum província, sanctórum mártyrum Pauli Wu Juan eiúsque fílii Ioánnis Baptístæ Wu Mantang et nepótis Pauli Wu Wanshu, qui in persecutióne sectatórum « Yihetuan », cum christiános se conféssi essent, simul martyrio coronári meruérunt.
6. À Xinoluyi, près de Shenxian dans la province chinoise de Hebei, en 1900, les saints martyrs Paul Wu Juan, son fils Jean-Baptiste Wu Mantang et son neveu Paul Wu Wanshu. Dans la persécution de la secte de Yihetuan, ils confessèrent qu’ils étaient chrétiens et furent mis à mort.
7. In pago Dujiadun item apud Shenxian, sanctárum Maríæ Du Tianshi eiúsque fíliæ Magdalénæ Du Fengju, mártyrum, quæ in eádem persecutióne, ex arundinéto, quo se abdíderant, sublátæ, ob christiánum nomen occubuérunt, áltera adhuc spirans in sepúlcrum coniécta.
7. À Dujiadun, dans la même région et la même persécution, les saintes Marie Du Tianshi et sa fille Madeleine Du Fengju, martyres. Elles s’étaient cachées dans les roseaux, mais en furent retirées à coups de fusil et massacrées à cause du nom chrétien. Madeleine vivait encore quand elle fut jetée dans la fosse.
Et álibi aliórum plurimórum sanctórum Mártyrum et Confessórum, atque sanctárum Vírginum.
Et en d'autres lieux, beaucoup de saints Martyrs, de Confesseurs et de  Vierges saintes.
℟. Deo grátias.
℟. Rendons grâces à Dieu.
℣. Pretiósa in conspéctu Dómini, (T.P. Allelúia.)
℟. Mors sanctórum eius, (T.P. Allelúia.)
℣. Elle est précieuse devant Dieu, (T.P. Alléluia.)
℟. La mort de Ses saints (T.P. Alléluia).
Verbum Dómini. ℟. Deo grátias.
Parole du Seigneur. ℟. Rendons grâces à Dieu.
Sancta María et omnes Sancti intercédant pro nobis ad Dóminum, ut nos mereámur ab eo adiuvári et salvári, qui vivit et regnat in sǽcula sæculórum. ℟. Amen.
Que sainte Marie et tous les Saints intercèdent pour nous auprès du Seigneur, afin que nous obtenions de Lui le secours et le salut, Lui qui vit pour les siècles des siècles. ℟. Amen.
Absente sacerdote vel diacono, et in recitatione a solo, sic concluditur:
En l'absence d'un diacre ou d'un prêtre, et dans la récitation seul, on conclut ainsi :

Dóminus nos benedícat, et ab omni malo deféndat, et ad vitam perdúcat ætérnam. ℟. Amen.

Que le Seigneur nous bénisse, qu'Il nous défende de tout mal, et qu'Il nous fasse parvenir à la vie éternelle. ℟. Amen.
Et fidélium ánimæ per misericórdiam Dei requiéscant in pace. ℟. Amen.
Et que les âmes des fidèles par la miséricorde de Dieu reposent en paix. ℟. Amen.
℣. Ite in pace. ℟. Deo grátias.
℣. Allez en paix. ℟. Rendons grâces à Dieu.
Les traductions proposées ici ont pour seul but une meilleure compréhension du texte latin. Elles ne doivent pas être utilisées à la place des traductions officielles dans la liturgie en langue vernaculaire, qui sont (c) AELF.
Retour en haut