Kalendis Iulii, luna vigesima quinta.
1. Romæ in cœmetério Dámasi via Aurélia miliário secúndo, sanctórum Procéssi et Martiniáni, mártyrum.
1 À Rome au cimetière de Damase, au second mille de la voie Aurélienne, les saints Procès et Martinien, martyrs
2. Commemorátio sanctórum mártyrum Liberáti, abbátis, Bonifátii, diáconi, Servi et Rústici, subdiaconórum, Rogáti et Séptimi, monachórum, et Máximi púeri, qui Carthágine in persecutióne vandálica sub Hunneríco rege ariáno, pro confessióne cathólicæ fídei et únici baptísmatis defensióne diris supplíciis exagitáti, demum super ligna, quibus concremáti erant, clavis confíxi, remórum véctibus percússi et comminútis cérebris enecáti, speciósum cursum certáminis sui, coronánte Dómino, perfecérunt.
2. Commémoraison des saints martyrs Libérat, abbé, Boniface, diacre, Servus et Rustique, sous-diacres, Rogatus et Septime, moines, et Maxime, enfant. À Carthage, en 484, durant la persécution des Vandales, sous le roi arien Hunéric, ils endurèrent des tourments atroces pour la défense de la foi catholique et de l’unité du baptême. Ils furent enfin cloués sur le bois où ils devaient être brûlés, frappés avec des lames d’aviron et, le crâne brisé, achevèrent le cours glorieux de leur martyre et furent couronnés par le Seigneur.
3. Turónis in Néustria, sanctæ Monegúndis, Deo sacrátæ, quæ, pátria parentibúsque desértis, soli oratióni vacávit.
3. À Tours, après 567, sainte Monégonde, veuve et recluse, qui quitta la pays chartrain et sa famille pour se consacrer à Dieu près du tombeau de saint Martin, adonnée uniquement à la prière dans une cellule.
4. Vintóniæ in Anglia, sancti Swithíni, epíscopi, austeritáte et dilectióne páuperum præclári, qui multas cóndidit ecclésias, quas semper pédibus ambulándo visitávit.
4. À Winchester en Angleterre, l’an 862, saint Swithun, évêque, remarquable par son austérité de vie et son amour des pauvres. Il construisit beaucoup d’églises qu’il visitait en allant toujours à pied.
5*. Sétiæ in Látio, sancti Lídani, abbátis et monastérii loci fundatóris, qui ópera monachórum ex paludósa infestatióne circumiécta liberáre stúduit.
5*. Près de Sezze dans le Latium, en 1118, saint Lidan, abbé, qui fonda en ce lieu un monastère et, par le travail de ses mains, s’efforça de délivrer le pays de l’infestation des marais Pontins.
6*. Villæ Nóvæ prope Aveniónem in Gállia, tránsitus beáti Petri de Luxembúrgo, epíscopi Metênsis, pæniténtiis ac oratióni semper inténti.
6*. À Villeneuve-lès-Avignon, en 1387, le trépas du bienheureux Pierre de Luxembourg, évêque de Metz. Apparenté à l’empereur et aux rois, ordonné évêque et promu cardinal par Clément VII, alors qu’il n’avait pas encore quinze ans, il ne put résider en paix dans son diocèse. Sans cesse désireux avant tout d’austérités et de prière, il quitta ce monde quelques jours avant ses dix-huit ans, en demandant à être enterré dans le cimetière des pauvres.
7*. Fabriáni in Picéno Itáliæ, commemorátio beatórum Ioánnis et Petri Becchetti, presbyterórum ex Ordine Eremitárum Sancti Augustíni, quos éadem conversátio vitæ magis quam sánguinis víncula coniúnxit.
7*. À Fabriano dans les Marches, commémoraison des bienheureux Jean et Pierre Becchetti, prêtres de l’Ordre des Ermites de Saint-Augustin ; unis davantage par la même manière de vivre que par les liens du sang ; ils moururent en 1420 et 1421.
8. Lyciæ in Apúlia, sancti Bernardíni Realino, presbyteri e Societáte Iesu, qui, caritáte et benignitáte clarus, mundánis honóribus posthábitis, captivórum infirmorúmque curæ pastoráli atque verbi ac pæniténtiæ ministério se dedit.
8. À Lecce dans les Pouilles, en 1618, saint Bernardin Realino, prêtre de la Compagnie de Jésus. Célèbre par sa charité et sa bonté, il délaissa les honneurs du monde pour se donner au soin pastoral des prisonniers et des malades et au ministère de la prédication et de la pénitence.
9*. Leódii in Bélgio, beátæ Eugéniæ Joubert, vírginis e Congregatióne Sacræ Famíliæ a Sacro Corde, quæ in tradéndam puérulis christiánam doctrínam incúbuit et, phthisi corrépta, Christum patiéntem amánter secúta est.
9*. À Liège en Belgique, l’an 1904, la bienheureuse Eugénie Joubert, vierge de la Congrégation de la Sainte-Famille du Sacré-Cœur. Envoyée comme catéchiste à Aubervilliers, elle se dépensa sans compter, avec entrain et gaieté, pour les enfants les plus pauvres. Atteinte de tuberculose, elle suivit avec amour le Christ souffrant.
Et álibi aliórum plurimórum sanctórum Mártyrum et Confessórum, atque sanctárum Vírginum.
Et en d'autres lieux, beaucoup de saints Martyrs, de Confesseurs et de  Vierges saintes.
℟. Deo grátias.
℟. Rendons grâces à Dieu.
℣. Pretiósa in conspéctu Dómini, (T.P. Allelúia.)
℟. Mors sanctórum eius, (T.P. Allelúia.)
℣. Elle est précieuse devant Dieu, (T.P. Alléluia.)
℟. La mort de Ses saints (T.P. Alléluia).
Verbum Dómini. ℟. Deo grátias.
Parole du Seigneur. ℟. Rendons grâces à Dieu.
Sancta María et omnes Sancti intercédant pro nobis ad Dóminum, ut nos mereámur ab eo adiuvári et salvári, qui vivit et regnat in sǽcula sæculórum. ℟. Amen.
Que sainte Marie et tous les Saints intercèdent pour nous auprès du Seigneur, afin que nous obtenions de Lui le secours et le salut, Lui qui vit pour les siècles des siècles. ℟. Amen.
Absente sacerdote vel diacono, et in recitatione a solo, sic concluditur:
En l'absence d'un diacre ou d'un prêtre, et dans la récitation seul, on conclut ainsi :

Dóminus nos benedícat, et ab omni malo deféndat, et ad vitam perdúcat ætérnam. ℟. Amen.

Que le Seigneur nous bénisse, qu'Il nous défende de tout mal, et qu'Il nous fasse parvenir à la vie éternelle. ℟. Amen.
Et fidélium ánimæ per misericórdiam Dei requiéscant in pace. ℟. Amen.
Et que les âmes des fidèles par la miséricorde de Dieu reposent en paix. ℟. Amen.
℣. Ite in pace. ℟. Deo grátias.
℣. Allez en paix. ℟. Rendons grâces à Dieu.
Les traductions proposées ici ont pour seul but une meilleure compréhension du texte latin. Elles ne doivent pas être utilisées à la place des traductions officielles dans la liturgie en langue vernaculaire, qui sont (c) AELF.
Retour en haut