Pridie Kalendas Augusti, luna vigesima sexta.
1. Memória sancti Alphónsi Maríæ de Liguori, epíscopi et Ecclésiæ doctóris, zelo animárum, scriptis, verbo et exémplo insígnis, qui ad vitam christiánam fovéndam in pópulo prædicatióni óperam dedit librósque conscrípsit, præsértim de re moráli, cuius disciplínæ magíster habétur, et multa inter impediménta Congregatiónem Sanctíssimi Redemptóris instítuit ad rústicos evangelizándos. Epíscopus Sanctæ Agathæ Gothórum eléctus, præter modum hoc in munus sese impéndit, quod ob graves vero morbos quíndecim post annos dimísit, et Nucériæ Paganórum in Campánia réliquam vitam exégit, magnos labóres difficultatésque suscípiens.
Mémoire de saint Alphonse-Marie de Liguori, évêque et docteur de l’Église. Remarquable par son zèle des âmes, ses écrits, sa parole et son exemple, pour favoriser la vie chrétienne dans le peuple, il s’est donné à l’œuvre de la prédication et il a publié des livres, principalement de morale, discipline dont il est reconnu maître et, malgré de nombreuses traverses, il fonda la Congrégation du Très Saint Rédempteur pour l’évangélisation des campagnes. Élu évêque de Sainte-Agathe des Goths, il se dépensa de manière extraordinaire dans ce ministère, qu’il dût laisser, après quinze ans, pour de graves raisons de santé, et il se retira, jusqu’à sa mort en 1787, à Nocera del’ Pagani, supportant des peines et des difficultés nombreuses.
2. Commemorátio passiónis sanctórum septem fratrum mártyrum, qui Antiochíæ in Syria, sub Antíocho Epíphane rege, propter legem Dómini invícta fide servátam, morti crudéliter tráditi sunt cum matre sua, in síngulis quidem fíliis passa, sed in ómnibus coronáta, sicut in secúndo libro Maccabæórum narrátur. Item commemorátur sanctus Eleázarus, unus de primóribus scribárum, vir ætáte provéctus, qui in eádem persecutióne, illícitam carnem manducáre propter vitæ amórem réspuens, gloriosíssimam mortem magis quam odiósam vitam compléctens, voluntárie præívit ad supplícium, magnum virtútis relínquens exémplum.
2. A Antioche de Syrie, au IIe siècle avant notre ère, la passion des Sept Frères, martyrisés avec leur mère par ordre du roi Antiochus, selon le Deuxième Livre des Maccabées.
3. Via Prænestína miliário tricésimo ab urbe Roma, sancti Secundíni, mártyris.
3. Sur la voie de Préneste, au trentième mille de la ville de Rome, saint Secundinus, martyr.
4. Gerúndæ in Hispánia Tarraconénsi, sancti Felícis, mártyris in persecutióne Diocletiáni imperatóris.
4. À Gérone en Espagne, au début du IVe siècle, saint Félix, martyr de la persécution de Dioclétien.
5. Vercéllis in Ligúria, natális sancti Eusébii, epíscopi, cuius memória cras ágitur.
5. À Verceil en Piémont. Mémoire de saint Eusèbe, évêque.
6*. Baiócis in Gállia Lugdunénsi, sancti Exsupérii, qui primus epíscopus illíus civitátis cólitur.
6*. À Bayeux, peut-être au IVe siècle, saint Exupère, vénéré comme le premier évêque de cette cité.
7*. In Aquitánia, sancti Sevéri, presbyteri, qui opes suas in ecclésias condéndas et in páuperum servítium erogávit.
7*. À Rustan au pays de Bigorre, vers 502, saint Sévère, prêtre, qui donna tous ses biens pour la construction d’églises et pour le service des pauvres.
8*. In Vindunéta ínsula apud Nannétes in Gállia, sanctórum Friárdi et Secundélli diáconi, eremitárum.
8*. Dans l’île de Vindunet [Besné] au pays nantais, au VIe siècle, les saints ermites Friard et le diacre Secondel
9*. Marciánæ in Gállia Bélgica, sancti lonáti, abbátis, sancti Amándi discípuli.
9*. À Marchiennes près de Douai, vers 690, saint Jonat, abbé, disciple de saint Amand.
10. Vintóniæ in Anglia, deposítio sancti Ethelwóldi, epíscopi, qui, Regulárem Concórdiam illam exarávit ad monásticam disciplínam redintegrándam, quam a sancto Dunstáno didícerat.
10. À Winchester en Angleterre, l’an 984, saint Ethelwold, évêque, qui rédigea une “Concorde de la Règle” pour restaurer la discipline monastique, que lui avait enseignée.
11. Augústæ Prætóriæ in Alpibus Graiis, beáti Emeríci de Quart, epíscopi, vitæ austeritáte et salútis animárum stúdio mirábilis.
11*. À Aoste dans les Alpes, en 1313, le bienheureux Émeric de Quart, évêque, admirable par l’austérité de sa vie et son zèle pour le salut des âmes.
12*. Reáte in Sabína, beáti Ioánnis Bufalari, religiósi ex Ordine Eremitárum Sancti Augustíni, iúvenis húmilis et iucúndi, in próximos semper inténti.
12*. À Rieti en Sabine, vers 1336, le bienheureux Jean Bufalori, des Ermites de Saint-Augustin, jeune homme humble et joyeux, toujours attentif à secourir son prochain.
13*. Romæ, beáti Petri Favre, presbyteri, qui, primus e Societátis Iesu sóciis, divérsis in Európæ pártibus graves labóres suscépit et ad Concílium Œcuménicurri Tridentínum pergens in Urbe óbiit.
13*. À Rome, en 1546, le bienheureux Pierre Favre, prêtre, le premier à faire partie de la Compagnie de Jésus. Il reçut des missions importantes dans divers pays d’Europe et, au moment de se rendre au Concile de Trente, il mourut à Rome, d’épuisement.
14*. Eboráci in Anglia, beáti mártyris Thomæ Welbourne, qui, ludimagíster, sub lacóbo rege Primo cápite damnátus quod Románum Pontíficem sectándum suasísset, patíbulo suspénsus et ad Christum summum Magístrum conformátus occúbuit.
14*. À York en Angleterre, l’an 1605, le bienheureux Thomas Welbourne, martyr. Maître d’école, il fut condamné à mort sous le roi Jacques Ier, parce qu’il persuadait ses compatriotes de suivre l’évêque de Rome, et il fut pendu à une potence.
15*. In urbe Ham Dinh in Tunquíno, sanctórum Domínici Nguyen Văn Hąnh (Diêu), ex Ordine Prædicatórum, et Bernárdi Vfi Văn Due, presbyterórum et mártyrum, qui sub imperatóre Minh Mąng pro Christo cápitis obtruncatióne enecáti sunt.
15*. À Nam Dinh au Tonkin, en 1838, les saints Dominique Nguyên Van Hanh (Diêu), dominicain, et Bernard Vû Van Duê, prêtres et martyrs, qui furent, pour le Christ, décapités par l’épée, sous l’empereur Minh Mang
16. In vico La Mtire ad Isaram in Gállia, natális sancti Petri luliáni Eymard, presbyteri, cuius memória crástina die ágitur.
16. Mure dans l’Isère, en 1868, la naissance au ciel de saint , prêtre, dont on fait mémoire le lendemain.
17*. Matríti in Hispánia, beáti Benvenúti (Ioséphi) de Miguel Arahal, presbyteri e Tértio Ordine Sancti Francísci Capulatórum a beáta Vírgine Perdolenti et mártyris, qui, persecutióne erga fidem sæviénte, sánguinem pro Christo effúdit.
17*. À Madrid, en 1936, le bienheureux Bienvenu (Joseph de Miguel Arahal), prêtre du Tiers-Ordre franciscain et martyr, dans la persécution contre l’Église déchaînée au cours de la guerre civile espagnole. Il fut jeté dans un canal et son corps exposé en public
18*. Intra castra detentiónis Dacháni prope Monáchium Baváriæ in Germánia, beáti Aléxii Sobaszek, presbyteri et mártyris, qui, polónus natióne, témpore belli ab invasóribus inhumane deportátus, in fide defendénda cruciátibus pro Christo occúbuit.
18*. Au camp de concentration de Dachau en Bavière, l’an 1942, le bienheureux Alexis Sobaszek, prêtre de Gniezno et martyr. Déporté par l’armée d’occupation nazie dans des conditions inhumaines, il succomba pour le Christ à la suite des tortures subies.
19*. In silva apud civitátem Nomogródeb in Polónia, beatórum Maríæ Stellæ a Sanctíssimo Sacraménto (Adelhéidis) Mardosewicz atque decem sociárum e Congregatióne Sorórum Sacrátæ Famíliæ a Názareth,1 vírginum et mártyrum, quæ, funéstis tempóribus belli, a fídei hóstibus plumbis transfóssæ ad cæléstem adivérunt glóriam.
19*. Sœurs de la Sainte Famille de Près de Nowogrodek en Pologne, l’an 1943, les bienheureuses Marie-Stella (Adelaïde Mardosewicz) et dix compagnes : de la Congrégation des Nazareth, vierges et martyres, qui furent fusillées dans une forêt par les ennemis de la foi.
Quarum nomina: beatæ Maria Imelda a Iesu Hostia (Hedwigis Carolina) Żak, Maria Raymunda a Iesu et Maria (Anna) Kuko1owicz, Maria Daniela a Iesu et Maria Immaculata (Eleonora Aniela) Jóźwik, Maria Canuta a Iesu in Horto Getsemani (losepha) Chrobot, Maria Sergia a Virgine Perdolenti (lulia) Rapiej, Maria Guidona a Divina Misericordia (Helena) Cierpka, Maria Felicitas (Paulina) Borowik, Maria Heliodora (Leucadia) Matuszewska, Maria Canisia (Eugenia) Mackiewicz, Maria Boromea (Veronica) Narmontowicz.
** En Allemagne, en 1942, le bienheureux Gerhard Hirschfelder, prêtre mort au camp de concentration de Dachau. (béatifié le 19 septembre 2010 par Benoît XVI
Et álibi aliórum plurimórum sanctórum Mártyrum et Confessórum, atque sanctárum Vírginum.
Et en d'autres lieux, beaucoup de saints Martyrs, de Confesseurs et de  Vierges saintes.
℟. Deo grátias.
℟. Rendons grâces à Dieu.
℣. Pretiósa in conspéctu Dómini, (T.P. Allelúia.)
℟. Mors sanctórum eius, (T.P. Allelúia.)
℣. Elle est précieuse devant Dieu, (T.P. Alléluia.)
℟. La mort de Ses saints (T.P. Alléluia).
Verbum Dómini. ℟. Deo grátias.
Parole du Seigneur. ℟. Rendons grâces à Dieu.
Sancta María et omnes Sancti intercédant pro nobis ad Dóminum, ut nos mereámur ab eo adiuvári et salvári, qui vivit et regnat in sǽcula sæculórum. ℟. Amen.
Que sainte Marie et tous les Saints intercèdent pour nous auprès du Seigneur, afin que nous obtenions de Lui le secours et le salut, Lui qui vit pour les siècles des siècles. ℟. Amen.
Absente sacerdote vel diacono, et in recitatione a solo, sic concluditur:
En l'absence d'un diacre ou d'un prêtre, et dans la récitation seul, on conclut ainsi :

Dóminus nos benedícat, et ab omni malo deféndat, et ad vitam perdúcat ætérnam. ℟. Amen.

Que le Seigneur nous bénisse, qu'Il nous défende de tout mal, et qu'Il nous fasse parvenir à la vie éternelle. ℟. Amen.
Et fidélium ánimæ per misericórdiam Dei requiéscant in pace. ℟. Amen.
Et que les âmes des fidèles par la miséricorde de Dieu reposent en paix. ℟. Amen.
℣. Ite in pace. ℟. Deo grátias.
℣. Allez en paix. ℟. Rendons grâces à Dieu.
Les traductions proposées ici ont pour seul but une meilleure compréhension du texte latin. Elles ne doivent pas être utilisées à la place des traductions officielles dans la liturgie en langue vernaculaire, qui sont (c) AELF.
Retour en haut