Avertissement : le cursus monastique est encore en construction. Il peut subsister de nombreuses erreurs.
Ter dicitur:
On dit trois fois :
℣. Dómine, lábia mea apéries.
℟. Et os meum annuntiábit laudem tuam.
℣. Seigneur, ouvre mes lèvres.
℟. Et ma bouche annoncera Ta louange.
Sequens psalmus dicitur quotidie et anteponitur psalmo 94, si Vigiliæ incipiunt ab invitatorio.
Le psaume suivant se dit chaque jour avant le psaume 94 si les Vigiles commencent par l'invitatoire.
Psalmus 3
Psaume 3
Dominus protector meus
Le Seigneur est mon protecteur
Dormivit et somnum cepit et resurrexit, quoniam Dominus suscepit eum (S. Irenæus).
Il S'est couché et Il S'est endormi, et Il est ressuscité car le Seigneur L'a soutenu.
Dómine, quid multiplicáti sunt, qui tríbulant me? * Multi insúrgunt advérsum me,
Seigneur, pourquoi ceux qui me persécutent se sont-ils multipliés ? Une multitude s'élève contre moi.
multi dicunt ánimæ meæ: * «Non est salus ipsi in Deo».
Beaucoup disent à mon âme : Il n'y a pas de salut pour elle dans son Dieu.
Tu autem, Dómine, protéctor meus es, * glória mea et exáltans caput meum.
Mais Toi, Seigneur, Tu es mon protecteur, ma gloire, et Tu me relèves la tête.
Voce mea ad Dóminum clamávi, * et exaudívit me de monte sancto suo.
De ma voix j'ai crié vers le Seigneur, et Il m'a exaucé du haut de Sa montagne sainte.
Ego obdormívi et soporátus sum, * exsurréxi, quia Dóminus suscépit me.
Je me suis endormi, et j'ai été assoupi ; et je me suis levé, parce que le Seigneur a été mon soutien.
Non timébo mília pópuli circumdántis me. * Exsúrge, Dómine, salvum me fac, Deus meus;
Je ne craindrai point les milliers d'hommes du peuple qui m'environnent. Lève-Toi, Seigneur ; sauve-moi, mon Dieu.
quóniam tu percussísti in maxíllam omnes adversántes mihi, * dentes peccatórum contrivísti.
Car Tu as frappé tous ceux qui s'opposaient à moi sans raison ; Tu as brisé les dents des pécheurs.
Dómini est salus, * et super pópulum tuum benedíctio tua.
Le salut vient du Seigneur ; et c'est Toi qui bénis Ton peuple.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.
Gloire au Père, et au Fils, et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sǽcula sæculórum. Amen.
Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Psalmus invitatorius 94
Psaume invitatoire 94
Antiphona statim proponitur ac repetitur, iterumque resumitur post unamquam stropham.
L'antienne est proposée une fois puis répétée, et ensuite reprise après chaque strophe.
Regem martyrum, Dominum, * venite, adoremus.
Roi des martyrs, le Seigneur, * venez, adorons.
℟. Regem martyrum, Dominum, * venite, adoremus.
℟. Roi des martyrs, le Seigneur, * venez, adorons.
Veníte, exsultémus Dómino; iubilémus Deo salutári nostro. Præoccupémus fáciem eius in confessióne et in psalmis iubilémus ei.
Venez, chantons avec allégresse au Seigneur, faisons monter l'expression d'une joie vers Dieu, notre salut. Hâtons-nous de nous présenter devant Lui et dans des Psaumes célébrons Sa gloire.
℟. Regem martyrum, Dominum, * venite, adoremus.
℟. Roi des martyrs, le Seigneur, * venez, adorons.
Quóniam Deus magnus Dóminus et rex magnus super omnes deos. Quóniam non repéllet Dóminus plebem suam, quia in manu eius sunt omnes fines terræ, et altitúdines móntium ipse cónspicit.
Parce que le Seigneur est le grand Dieu ; le grand Roi au dessus de tous les dieux ; parce que le Seigneur ne repoussera pas Son peuple ; parce que dans Sa main sont tous les confins de la terre et que Son regard domine les cimes des montagnes.
℟. Venite, adoremus.
℟. venez, adorons.
Quóniam ipsíus est mare, et ipse fecit illus, et arídam fundavérunt manus eius. Veníte, adorémus et procidámus ante Deum, plorémus coram Dómino qui fecit nos, quia ipse est Dóminus Deus noster, nos autem pópulus eius et oves páscuæ eius.
Parce qu'à Lui est la mer, et que c'est Lui-même qui l'a faite, et que Ses mains ont formé le continent. Venez, adorons, prosternons-nous devant Dieu, et pleurons devant le Seigneur qui nous a faits, parce que Lui-même est le Seigneur notre Dieu, et que nous sommes Son peuple et les brebis de Son pâturage.
℟. Regem martyrum, Dominum, * venite, adoremus.
℟. Roi des martyrs, le Seigneur, * venez, adorons.
Hódie si vocem eius audieritus: "Nolíte obduráre corda vestra, sicut in exacerbatióne secúndum diem tentatiónis in desérto, ubi tentavérunt me patres vestri: probavérunt et vidérunt ópera mea.
Aujourd'hui, si vous entendez Sa voix, n'endurcissez pas vos cœurs, comme il arriva à vos pères dans l'exaspération au jour de la tentation dans le désert, alors qu'ils Me tentèrent, M'éprouvèrent et virent Mes œuvres.
℟. Venite, adoremus.
℟. venez, adorons.
Quadragínta annis próximus fui generatióni huic, et dixi: Semper hi errant corde. Isi vero non cognovérunt vias meas, quibus iurávi in ira mea: Si introíbunt in réquiem meam."
Pendant quarante ans, J'ai été proche de cette génération et J'ai dit : Toujours ils errent de cœur ; et eux, ils n'ont point connu Mes voies : et Je leur ai juré dans Ma colère, s'ils entrerons dans Mon repos.
℟. Regem martyrum, Dominum, * venite, adoremus.
℟. Roi des martyrs, le Seigneur, * venez, adorons.
Glória Patri et Fílio, et Spirítui sancto. Sicut erat in princípio et nunc et semper et in sǽcula sæculórum. Amen.
Gloire au Père, et au Fils, et au Saint-Esprit, Comme il était au commencement, maintenant et toujours, pour les siècles des siècles. Amen.
℟. Venite, adoremus.
℟. venez, adorons.
℟. Regem martyrum, Dominum, * venite, adoremus.
℟. Roi des martyrs, le Seigneur, * venez, adorons.
IN I NOCTURNO
AU Ier NOCTURNE
Ant. 1. In lege Domini fuit voluntas eius die ac nocte.
Ant. 1.
Psalmus 1
Psaume 1
De Duabus hominum viis
Des deux voies de l'homme
Beati qui, sperantes in crucem, in aquam descenderunt (Ex auctore quodam II sæculi).
Heureux ceux qui, espérant en la croix, descendront dans l'eau (d'un auteur du IIème siècle)
Beátus vir, qui non ábiit in consílio impiórum et in via peccatórum non stetit * et in convéntu derisórum non sedit, 
Heureux l’homme qui n’a point marché dans le conseil des impies, qui ne s’est pas arrêté dans la voie des pécheurs, et qui ne s’est point assis dans la chaire de pestilence ;
sed in lege Dómini volúntas eíus, * et in lege eíus meditátur die ac nocte. 
 mais qui a ses affections dans la loi du Seigneur, et qui médite cette loi jour et nuit.
Et erit tamquam lignum plantátum secus decúrsus aquárum, * quod fructum suum dabit in témpore suo;
Il sera comme un arbre planté près d’un cours d’eau, et qui donne(ra) son fruit en son temps,
et fólium eíus non défluet, * et ómnia, quæcúmque fáciet, prosperabúntur. 
et son feuillage ne tombera pas ; et tout ce qu’il fera réussira (prospérera).
Non sic ímpii, non sic, * sed tamquam pulvis, quem proícit ventus.
Il n’en est pas ainsi des impies, (non) il n’en est pas ainsi ; (mais) ils sont comme la poussière que le vent disperse de dessus la surface du sol (de la terre).
Ídeo non consúrgent ímpii in iudício, * neque peccatóres in concílio iustórum. 
C’est pourquoi les impies ne ressusciteront point dans le jugement, ni les pécheurs dans l’assemblée des justes.
Quóniam novit Dóminus viam iustórum, * et iter impiórum períbit.
 Car le Seigneur connaît la voie des justes, et le chemin des impies périra.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.
Gloire au Père, et au Fils, et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sǽcula sæculórum. Amen.
Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. In lege Domini fuit voluntas eius die ac nocte.
Ant.
Ant. 2. Prædicans præceptum Domini constitutus est in monte sancto eius.
Ant. 2.
Psalmus 2
Psaume 2
Messias rex et victor
Le Messie, Roi et victorieux
Convenerunt ver adversus puerum tuum Iesum, quem unxisti (Act 4,27)
Ils se sont vraiment ligués contre Celui que Tu as oint (Act 4,27)
Quare fremuérunt gentes, * et pópuli meditáti sunt inánia?
Pourquoi les nations ont-elles frémi, et les peuples ont-ils formé de vains desseins ?
Astitérunt reges terræ, et príncipes convenérunt in unum * advérsus Dóminum et advérsus christum eíus: 
Les rois de la terre se sont levés, et les princes se sont assemblés contre le Seigneur et contre Son Christ.
“Dirumpámus víncula eórum * et proiciámus a nobis íugum ipsórum!”
Rompons leurs liens, et jetons loin de nous leur joug.
Qui hábitat in cælis, irridébit eos, * Dóminus subsannábit eos. 
Celui qui habite dans les cieux Se rira d'eux, et le Seigneur Se moquera d'eux.
Tunc loquétur ad eos in ira sua * et in furóre suo conturbábit eos: 
Alors Il leur parlera dans Sa colère, et Il les épouvantera dans Sa fureur.
“Ego autem constítui regem meum * super Sion, montem sanctum meum!”
Pour Moi, J'ai été établi Roi par Lui sur Sion, Sa montagne sainte, afin d'annoncer Son décret.
Prædicábo decrétum eíus. Dóminus dixit ad me: “Fílius meus es tu; * ego hódie génui te.
Le Seigneur M'a dit: Tu es Mon Fils; Je T'ai engendré aujourd'hui.
Póstula a me, et dabo tibi gentes hereditátem tuam * et possessiónem tuam términos terræ. 
Demande-Moi et Je Te donnerai les nations pour Ton héritage, et pour Ton domaine les extrémités de la terre.
Reges eos in virga férrea * et tamquam vas fíguli confrínges eos.” 
Tu les gouverneras avec une verge de fer, et Tu les briseras comme le vase du potier.
Et nunc, reges, intellégite; * erudímini, qui iudicátis terram. 
Et maintenant, ô rois, comprenez; instruisez-vous, juges de la terre.
Servíte Dómino in timóre * et exsultáte ei cum tremóre. 
Servez le Seigneur avec crainte, et réjouissez-vous en Lui avec tremblement.
Apprehéndite disciplínam, ne quando irascátur, et pereátis de via, * cum exárserit in brevi ira eíus.
Attachez-vous à la doctrine, de peur qu'Il ne S'irrite, et que vous ne périssiez hors de la voie droite lorsque bientôt s'enflammera Sa colère.
Beáti omnes, * qui confídunt in eo.
Heureux tous ceux qui ont confiance en Lui.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.
Gloire au Père, et au Fils, et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sǽcula sæculórum. Amen.
Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Prædicans præceptum Domini constitutus est in monte sancto eius.
Ant.
Ant. 3. Filii hominum, scitote, quia Dominus sanctum suum mirificavit.
Ant. 3.
Psalmus 4
Psaume 4
Gratiarum actio
Action de grâce.
Admirabilem fecit Dominus, quem suscitavit a mortuis (S. Augustinus).
Le Seigneur nous fait admirer Celui qu'Il a ressuscité des morts.
Cum invocárem, exaudívit me Deus iustítiæ meæ. * In tribulatióne dilatásti mihi;
Lorsque je L'ai invoqué, le Dieu de ma justice m'a exaucé. Tu m'as mis au large dans la tribulation.
miserére mei * et exáudi oratiónem meam.
Aie pitié de moi, et exauce ma prière.
Fílii hóminum, úsquequo gravi corde? * Ut quid dilígitis vanitátem et quæritis mendácium?
Enfants des hommes, jusques à quand aurez-vous le coeur appesanti ? Pourquoi aimez-vous la vanité, et cherchez-vous le mensonge?
Et scitóte quóniam mirificávit Dóminus sanctum suum; * Dóminus exáudiet, cum clamávero ad eum.
Sachez donc que le Seigneur a merveilleusement glorifié Son Saint ; le Seigneur m'exaucera quand j'aurai crié vers Lui.
Irascímini et nolíte peccáre; loquímini in córdibus vestris, * in cubílibus vestris et conquiéscite.
Reprenez-vous, mais ne péchez point ; ce que vous dites contre moi au fond de vos coeurs, répétez-le avec componction sur vos couches.
Sacrificáte sacrifícium iustítiæ * et speráte in Dómino.
Offrez un sacrifice de justice, et espérez dans le Seigneur.
Multi dicunt: «Quis osténdit nobis bona?». * Leva in signum super nos lumen vultus tui, Dómine!
Beaucoup disent: « qui nous fera voir le bonheur?». La lumière de Ton visage est gravée sur nous, Seigneur.
Maiórem dedísti lætítiam in corde meo, * quam cum multiplicántur fruméntum et vinum eórum.
Tu as mis la joie dans mon coeur, ils se sont multipliés par l'abondance de leur froment et de leur vin.
In pace in idípsum dórmiam et requiéscam, * quóniam tu, Dómine, singuláriter in spe constituísti me.
Et moi je dormirai et me reposerai en paix, parce que Toi, Seigneur, m'as affermi dans une espérance singulière.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.
Gloire au Père, et au Fils, et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sǽcula sæculórum. Amen.
Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Filii hominum, scitote, quia Dominus sanctum suum mirificavit.
Ant.
Ant. 4. Scuto bonæ voluntatis tuæ coronasti eum, Domine.
Ant. 4.
Psalmus 5
Psaume 5
Oratio matutina ad implorandum auxilium
Prière matinale pour implorer de l'aide
Verbo inhabitante, æternaliter exsultabunt qui eum intra se receperunt.
Ils se réjouiront sans fin, ceux chez qui habite le Verbe.
Verba mea áuribus pércipe, Dómine; * intéllege gémitum meum.
Prête l'oreille à mes paroles, Seigneur, entends mes soupirs;
Inténde voci clamóris mei, * rex meus et Deus meus.
sois attentif à mes cris, ô mon Roi et mon Dieu ;
Quóniam ad te orábo, Dómine, mane exáudies vocem meam; * mane astábo tibi et exspectábo.
car c'est à Toi que j'adresse ma prière, Seigneur, dès le matin, Tu entends ma voix ; dès le matin, je T'offre mes vœux et j'attends.
Quóniam non Deus volens iniquitátem tu es; neque habitábit iuxta te malígnus, * neque permanébunt iniústi ante óculos tuos.
Car Tu n'es pas un Dieu qui prenne plaisir au mal ; avec toi le méchant ne saurait habiter. Les insensés ne subsistent pas devant Tes yeux ;
Odísti omnes, qui operántur iniquitátem, perdes omnes, qui loquúntur mendácium; * virum sánguinum et dolósum abominábitur Dóminus.
Tu hais tous les artisans d'iniquité. Tu fais périr les menteurs ; Le Seigneur abhorre l'homme de sang et de fraude.
Ego autem in multitúdine misericórdiæ tuæ introíbo in domum tuam; * adorábo ad templum sanctum tuum in timóre tuo.
Pour moi, par Ta grande miséricorde, j'irai dans Ta maison ; je me prosternerai, dans Ta crainte, devant Ton saint temple.
Dómine, deduc me in iustítia tua propter inimícos meos, * dírige in conspéctu meo viam tuam.
Seigneur, conduis-moi, dans Ta justice, à cause de mes ennemis aplanis Ta voie sous mes pas.
Quóniam non est in ore eórum véritas, * cor eórum fóvea;
Car il n'y a point de sincérité dans leur bouche ; leur cœur n'est que malice ;
sepúlcrum patens est guttur eórum, * mólliunt línguas suas.
leur gosier est un sépulcre ouvert, leur langue se fait caressante.
[Iúdica illos, Deus; décidant a cogitatiónibus suis; secúndum multitúdinem impietátum eórum expélle eos, * quóniam irritavérunt te, Dómine.]
[Châtie-les, ô Dieu. Qu'ils échouent dans leurs desseins · A cause de leurs crimes sans nombre, précipite-les; car ils sont en révolte contre Toi. ]
Et omnes, qui sperant in te, læténtur, * in ætérnum exsúltent.
Alors se réjouiront tous ceux qui se confient en Toi; ils seront dans une perpétuelle allégresse,
Obumbrábis eis, et gloriabúntur in te, * qui díligunt nomen tuum;
et Tu les protégeras ; ils se livreront à de joyeux transports, ceux qui aiment Ton nom.
quóniam tu benedíces iusto, Dómine, * quasi scuto, bona voluntáte coronábis eum.
Car Tu bénis le juste, le Seigneur ; Tu l'entoures de bienveillance comme d'un bouclier.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.
Gloire au Père, et au Fils, et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sǽcula sæculórum. Amen.
Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Scuto bonæ voluntatis tuæ coronasti eum, Domine.
Ant.
Ant. 5. In universa terra gloria et honore coronasti eum.
Ant. 5.
Psalmus 8
Psaume 8
Maiestas Domini et dignitas hominis
Majesté du Seigneur, et dignité de l'homme
Omnia subiecit sub pedibus eius, et ipsum dedit caput supra omnia Ecclesiæ (Eph 1, 22).
Dieu Lui a tout soumis, et, Le plaçant plus haut que tout, Il a fait de Lui la tête de l'Église (Eph 1, 22).
Dómine, Dóminus noster, * quam admirábile est nomen tuum in univérsa terra,
Seigneur, notre Seigneur, que Ton nom est glorieux sur toute la terre,
quóniam eleváta est magnificéntia tua * super cælos.
Car Ta magnificence est plus haute que les cieux.
Ex ore infántium et lactántium perfecísti laudem propter inimícos tuos, * ut déstruas inimícum et ultórem.
Par la bouche des enfants et de ceux qui sont à la mamelle Tu T'es fondé une force contre Tes ennemis, pour imposer silence à l'adversaire et au blasphémateur.
Quando vídeo cælos tuos, ópera digitórum tuórum, * lunam et stellas, quæ tu fundásti,
Quand je contemple Tes cieux, ouvrage de Tes doigts, la lune et les étoiles que Tu as créées,
quid est homo, quod memor es eius, * aut fílius hóminis quóniam vísitas eum?
Qu'est-ce que l'homme, pour que Tu te souviennes de lui, et le fils de l'homme, pour que Tu le visites ?
Minuísti eum paulo minus ab ángelis, glória et honóre coronásti eum * et constituísti eum super ópera mánuum tuárum.
Tu l'as fait de peu inférieur aux anges, Tu l'as couronné de gloire et d'honneur et Tu lui as donné l'empire sur les œuvres de Tes mains.
Omnia subiecísti sub pédibus eius, oves et boves univérsas, * ínsuper et pécora campi,
Tu as mis toutes choses sous ses pieds, brebis et bœufs, tous ensemble, et les animaux des champs,
vólucres cæli et pisces maris, * quæcúmque perámbulant sémitas maris.
oiseaux du ciel et poissons de la mer, et tout ce qui parcourt les sentiers des mers.
Dómine, Dóminus noster, * quam admirábile est nomen tuum in univérsa terra!
Seigneur, notre Seigneur, que Ton nom est glorieux sur toute la terre !
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.
Gloire au Père, et au Fils, et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sǽcula sæculórum. Amen.
Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. In universa terra gloria et honore coronasti eum.
Ant.
Ant. 6. Iustus Dominus et iustitias dilexit, æquitatem vidit vultus eius.
Ant. 6.
Psalmus 10 (11)
Psaume 10 (11)
Dominus fiducia iusti
Le Seigneur, confiance des justes
Beati, qui esuriunt et sitiunt iustitiam, quoniam ipsi saturabuntur (Mt 5, 6).
Heureux les affamés et les assoifés de justice, car ils seront rassasiés (Mt 5, 6).
In Dómino confído, quómodo dícitis ánimæ meæ: * «Tránsmigra in montem sicut passer?
Je me confie dans le Seigneur : comment dites-vous à mon âme : * Émigre sur la montagne comme un passereau ?
Quóniam ecce peccatóres intendérunt arcum, paravérunt sagíttas suas super nervum, * ut sagíttent in obscúro rectos corde.
Parce que voilà que les pécheurs ont tendu un arc ; ils ont préparé leurs flèches dans un carquois, * pour percer dans les ténèbres les [hommes] droits de coeur.
Quando fundaménta evertúntur, * iustus quid fáciat?».
Parce que ce que Tu avais établi, ils l'ont détruit ; * mais le juste, qu'a-t-il fait ?
Dóminus in templo sancto suo, * Dóminus, in cælo sedes eius.
Le Seigneur est dans Son saint temple ; * le Seigneur, Son trône est dans le ciel.
Oculi eius in páuperem respíciunt, * pálpebræ eius intérrogant fílios hóminum.
Ses yeux observent le pauvre : * Ses paupières interrogent les enfants des hommes.
Dóminus intérrogat iustum et ímpium; * qui autem díligit iniquitátem, odit ánima eius.
Le Seigneur interroge le juste et l'impie; * mais celui qui aime l'iniquité hait son âme.
Pluet super peccatóres carbónes; * ignis et sulphur et spíritus procellárum pars cálicis eórum.
Il fera pleuvoir sur les pécheurs des pièges ; * le feu, le soufre et le vent des tempêtes sont la part de leur calice.
Quóniam iustus Dóminus et iustítias diléxit, * recti vidébunt vultum eius.
Car le Seigneur est juste et Il aime la justice : * Son visage a vu l'équité.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.
Gloire au Père, et au Fils, et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sǽcula sæculórum. Amen.
Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Iustus Dominus et iustitias dilexit, æquitatem vidit vultus eius.
Ant.
℣. Gaudeo plane. ℟. Quia hostia Christi effici merui.
Postea benedicat abbas:
Ensuite l'abbé bénit :
Deus Pater omnípotens sit nobis propítius et clemens. ℟. Amen.
Que Dieu le Père tout-puissant soit pour nous propice et clément. ℟. Amen.
In primo nocturno, utroque anno
Premier nocturne, années I et II
De Actibus Apostolórum
Du livre des Actes des Apôtres
Lectio I
Lecture I
In diébus illis, crescénte número discipulórum, factus est murmur Græcórum advérsus Hebræos, eo quod neglegeréntur in ministério cotidiáno víduæ eórum. Convocántes autem Duódecim multitúdinem discipulórum, dixérunt: "Non est æquum nos derelinquéntes verbum Dei ministráre mensis; consideráte vero, fratres, viros ex vobis boni testimónii septem plenos Spíritu et sapiéntia, quos constituémus super hoc opus; nos vero oratióni et ministério verbi instántes érimus."
En ces jours-là, comme le nombre des disciples augmentait, il y eut des murmures chez les Hellénistes contre les Hébreux. Dans le service quotidien, disaient-ils, on négligeait leurs veuves. Les Douze convoquèrent l'assemblée des disciples et leur dirent: " Il ne sied pas que nous délaissions la parole de Dieu pour servir aux tables. Cherchez plutôt parmi vous, frères, sept hommes de bonne réputation, remplis de l'Esprit et de sagesse, et nous les préposerons à cet office; quant à nous, nous resterons assidus à la prière et au service de la parole. "
℟. Levíta Lauréntius bonum opus operátus est, qui per signum crucis cæcos illuminávit, * Et thesáuros Ecclésiæ dedit paupéribus. ℣. Dispérsit, dedit paupéribus; iustítia eius manet in sæculum sæculi. * Et thesáuros.
℟. Laurent, le lévite, a fait du bel ouvrage: par le signe de la croix, il a illuminé des aveugles, * Il a distribué aux pauvres les trésors de l'Église. ℣. À pleines mains, il donne aux pauvres; à jamais se maintiendra sa justice. * Il a distribué.
Lectio II
Lecture II
Et plácuit sermo coram omni multitúdine, et elegérunt Stéphanum, virum plenum fide et Spíritu Sancto, et Philíppum et Próchorum et Nicánorem et Timónem et Pármenam et Nicoláum prosélytum Antiochénum, quos statuérunt ante conspéctum apostolórum, et orántes imposuérunt eis manus.
La proposition plut à toute l'assemblée, et l'on choisit Étienne, homme rempli de foi et de l'Esprit Saint, Philippe, Prochore, Nicanor, Timon, Parménas et Nicolas, prosélyte d'Antioche. On les présenta aux apôtres et, après avoir prié, ils leur imposèrent les mains.
℟. Puer meus, noli timére, quia ego sum tecum, dicit Dóminus; dum transiéris per ignem, flamma non nocébit te, * Et odor ignis non erit in te. ℣. Donec ponam inimícos tuos scabéllum pedum tuorum. * Et odor.
℟. Mon serviteur, ne crains pas: moi, je suis avec toi, dit le Seigneur. Quand tu passeras dans le feu, la flamme ne te consumera pas, * Tu ne seras pas atteint par l'odeur du feu. ℣. Et je ferai de tes ennemis le marchepied de ton trône. * Tu.
Lectio III
Lecture III
Facta est autem in illa die persecútio magna in ecclésiam quæ erat Hierosólymis; et omnes dispérsi sunt per regiónes Iudææ et Samaríæ præter apóstolos.
En ce jour-là, une violente persécution se déchaîna contre l'Eglise de Jérusalem. Tous, à l'exception des apôtres, se dispersèrent dans les campagnes de Judée et de Samarie.
℟. Strinxérunt córporis membra pósita in cratícula; subiciéntibus prunas insúltat levíta Christi. * Beáte Laurénti, martyr Christi, intercéde pro nobis. ℣. Mea nox obscúrum non habet, sed ómnia in luce claréscunt. * Beáte.
℟. Ils enserrent de liens son corps et le mettent sur un gril. Le lévite du Christ brave les bourreaux qui jettent par dessous les charbons ardents. * Laurent, bienheureux martyr du Christ, intercède en notre faveur! ℣. Ma nuit est dépourvue d'obscurité; au contraire, tout devient clair et lumineux! * Laurent.
Lectio IV
Lecture IV
Igitur qui dispérsi erant, pertransiérunt evangelizántes verbum. Philíppus autem descéndens in civitátem Samaríæ prædicábat illis Christum. Intendébant autem turbæ his, quæ a Philíppo dicebántur, unanímiter, audiéntes et vidéntes signa quæ faciébat: ex multis enim eórum, qui habébant spíritus immúndos, clamántes voce magna exíbant; multi autem paralýtici et claudi curáti sunt. Factum est autem magnum gáudium in illa civitáte.
Ceux-là qui avaient été dispersés s'en allèrent de lieu en lieu en annonçant la parole de la Bonne Nouvelle. C'est ainsi que Philippe, qui était descendu dans une ville de la Samarie, y proclamait le Christ. Les foules unanimes s'attachaient à ses enseignements, car tous entendaient parler des signes qu'il opérait, ou les voyaient. De beaucoup de possédés, en effet, les esprits impurs sortaient en poussant de grands cris. Nombre de paralytiques et d'impotents furent également guéris. Et la joie fut vive en cette ville.
℟. Quo progréderis sine fílio, pater? Quo, sacérdos sancte, sine diácono próperas? * Tu numquam sine minístro sacrifícium offérre consuéveras. ℣. Quid in me ergo displícuit paternitáti tuæ? Numquid degénerem probásti? Experíre certe utrum idóneum minístrum elégeris cui commisísti dominíci sánguinis consecratiónem. * Tu numquam. ℣. Glória Patri. * Tu numquam.
℟. Vers quelle destination, père, es-tu en train de marcher sans ton fils? Vers quel but, prêtre saint, es-tu en train de courir sans ton diacre? * As-tu souvent, sans ministre, offert le sacrifice? ℣. Qu'y a-t-il donc en moi qui déplaise à ta paternité? Me trouves-tu fils dégénéré? Fais plutôt l'expérience, et tu verras si tu as choisi un bon ministre lorsque tu lui as confié le saint mystère, le sang consacré du Seigneur. * As-tu souvent. ℣. Gloire au Père. * As-tu souvent.
IN II NOCTURNO
AU IIème NOCTURNE
annotation: 4*e; %% (c4)Ha(fe)bi(d)tá(f)bit(e) *() in(d) ta(e)ber(f)ná(g)cu(f)lo(e) tu(fg)o,(g) (;) re(g)qui(f)é(fe)scet(d) in(d) mon(f)te(f) san(fd~)cto(f) tu(g)o.(e) (::) E(g) u(g) o(h) u(f) a(g) e.(e) (::)
annotation: 4*e; %% (c4)Ha(fe)bi(d)tá(f)bit(e) *() in(d) ta(e)ber(f)ná(g)cu(f)lo(e) tu(fg)o,(g) (;) re(g)qui(f)é(fe)scet(d) in(d) mon(f)te(f) san(fd~)cto(f) tu(g)o.(e) (::) E(g) u(g) o(h) u(f) a(g) e.(e) (::)
Ant. 7. Habitábit in tabernáculo tuo, requiéscet in monte sancto tuo.
Ant. 7. Il habite dans Sa tente, Il se repose sur Sa montagne sainte.
Psalmus 14 (15)
Psaume 14 (15)
Quis dignus coram Domino?
Qui est digne auprès du Seigneur ?
Accessistis ad Sion montem et civitatem Dei viventis (Hebr 12, 22).
Vous vous êtes approchés de la montagne de Sion, de la cité du Dieu vivant (Hebr 12, 22).
Dómine, quis habitábit in tabernáculo tuo? * Quis requiéscet in monte sancto tuo?
Seigneur, qui habitera dans Ta tente ? Qui se reposera sur Ta montagne sainte ?
Qui ingréditur sine mácula et operátur iustítiam, * qui lóquitur veritátem in corde suo,
Celui qui marche dans l'innocence, qui pratique la justice, et qui dit la vérité dans son coeur.
qui non egit dolum in língua sua, nec fecit próximo suo malum * et oppróbrium non íntulit próximo suo.
Il ne calomnie point avec sa langue, il ne fait point de mal à son frère, et ne jette point l'opprobre sur son prochain.
Ad níhilum reputátus est in conspéctu eius malígnus, * timéntes autem Dóminum gloríficat.
A ses yeux le réprouvé est digne de honte, mais il honore ceux qui craignent le Seigneur.
Qui iurávit in detriméntum suum et non mutat, qui pecúniam suam non dedit ad usúram * et múnera super innocéntem non accépit.
S'il a fait un serment à son préjudice, il n'y change rien, il ne prête point son argent à usure, et il n'accepte pas de présent contre l'innocent :
Qui facit hæc, * non movébitur in ætérnum.
Celui qui se conduit ainsi ne chancellera jamais.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.
Gloire au Père, et au Fils, et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sǽcula sæculórum. Amen.
Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
annotation: 4e; %% (c4)Ha(fe)bi(d)tá(f)bit(e) () in(d) ta(e)ber(f)ná(g)cu(f)lo(e) tu(fg)o,(g) (;) re(g)qui(f)é(fe)scet(d) in(d) mon(f)te(f) san(fd~)cto(f) tu(g)o.(e) (::)
Ant. Habitábit in tabernáculo tuo, requiéscet in monte sancto tuo.
Ant. Il habite dans Sa tente, Il se repose sur Sa montagne sainte.
Ant. 8. Posuisti, Domine, super caput eius coronam de lapide pretioso.
Ant. 8.
Psalmus 20 (21)
Psaume 20 (21)
Gratiarum actio pro regis victoria
Action de grâce pour la victoire du Roi
Accepit vitam, ut resurgeret, et longitudinem dierum in sæculum sæculi (S. Irenæus).
Il a reçu la vie, le Ressuscité, pour la suite des jours, au long des siècles. (S. Irénée).
Dómine in virtúte tua lætábitur rex, * et super salutáre tuum exsultábit veheménter.
Seigneur, le roi se réjouit de Ta force; comme Ton secours le remplit d'allégresse !
Desidérium cordis eius tribuísti ei * et voluntátem labiórum eius non denegásti.
Tu lui as donné ce que son coeur désirait, Tu n'as pas refusé ce que demandaient ses lèvres.
Quóniam prævenísti eum in benedictiónibus dulcédinis; * posuísti in cápite eius corónam de auro puríssimo.
Car Tu l'as prévenu de bénédictions exquises, Tu as mis sur sa tête une couronne d'or pur.
Vitam pétiit a te, et tribuísti ei, * longitúdinem diérum in sæculum et in sǽculum sǽculi.
II te demandait la vie, Tu la lui as donnée, de longs jours à jamais et à perpétuité.
Magna est glória eius in salutári tuo, * magnificéntiam et decórem impónes super eum;
Sa gloire est grande, grâce à Ton secours; Tu mets sur lui splendeur et magnificence.
quóniam pones eum benedictiónem in sǽculum sǽculi, * lætificábis eum in gáudio ante vultum tuum.
Tu le rends à jamais un objet de bénédictions; Tu le combles de joie devant ta face.
Quóniam rex sperat in Dómino * et in misericórdia Altíssimi non commovébitur.
Car le roi se confie dans le Seigneur, et par la bonté du Très-Haut il ne chancelle point.
[Invéniet manus tua omnes inimícos tuos, * déxtera tua invéniet, qui te odérunt.
[Ta main, ô roi, atteindra tous tes ennemis, ta droite atteindra ceux qui te haïssent.
Pones eos ut clíbanum ignis in témpore vultus tui: Dóminus in ira sua deglútiet eos, * et devorábit eos ignis.
Tu les rendras comme une fournaise ardente, au jour où tu montreras ta face ; le Seigneur les anéantira dans Sa colère, et le feu les dévorera.
Fructum eórum de terra perdes * et semen eórum de fíliis hóminum.
Tu feras disparaitre de la terre leur postérité, et leur race d'entre les enfants des hommes.
Quóniam intendérunt in te mala, * cogitavérunt consília: nihil potuérunt.
Ils ont préparé pour toi la ruine, ils ont conçu des desseins pervers, mais ils seront impuissants.
Quóniam pones eos dorsum, * arcus tuos tendes in vultum eórum.]
Car tu leur feras tourner le dos ; de tes traits tu les viseras au front.]
Exaltáre, Dómine, in virtúte tua; * cantábimus et psallémus virtútes tuas.
Lève-Toi, Seigneur, dans Ta force ! Nous voulons chanter et célébrer Ta puissance.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.
Gloire au Père, et au Fils, et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sǽcula sæculórum. Amen.
Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Posuisti, Domine, super caput eius coronam de lapide pretioso.
Ant.
Ant. 9. Hic accipiet benedictionem a Domino, et misericordiam a Deo salutari suo: quia hæc est generatio quærentium Dominum.
Ant. 9.
Psalmus 23 (24)
Psaume 23 (24)
Domini in templum adventus
Avènement de Dieu dans le Temple
Christo apertæ sunt portæ cæli propter carnalem eius assumptionem (S. Irenæus).
Les portes du ciel se sont ouvertes au Christ parce qu'Il a pris la nature humaine. (S. Irénée)
Dómini est terra et plenitúdo eius, * orbis terrárum et qui hábitant in eo.
Au Seigneur est la terre et tout ce qu'elle renferme, le monde et tous ceux qui l'habitent.
Quia ipse super mária fundávit eum * et super flúmina firmávit eum.
Car c'est Lui qui l'a fondé sur les mers, et qui l'a établi sur les fleuves.
Quis ascéndet in montem Dómini, * aut quis stabit in loco sancto eius?
Qui montera sur la montagne du Seigneur, ou qui se tiendra dans son lieu saint?
Innocens mánibus et mundo corde, qui non levávit ad vana ánimam suam,* nec iurávit in dolum.
Celui qui a les mains innocentes et le coeur pur, qui n'a pas livré son âme à la vanité, ni fait à son prochain un serment trompeur.
Hic accípiet benedictiónem a Dómino * et iustificatiónem a Deo salutári suo.
Celui-là recevra la bénédiction du Seigneur, et la miséricorde de Dieu, son Sauveur.
Hæc est generátio quæréntium eum, * quæréntium fáciem Dei Iacob.
Telle est la race de ceux qui le cherchent, de ceux qui cherchent la face du Dieu de Jacob.
Attóllite, portæ, cápita vestra, et elevámini, portæ æternáles, * et introíbit rex glóriæ.
Levez vos portes, ô princes, et élevez-vous, portes éternelles, et le roi de gloire entrera.
Quis est iste rex glóriæ? * Dóminus fortis et potens, Dóminus potens in prœlio.
Qui est ce roi de gloire ? C'est le Seigneur fort et puissant, le Seigneur puissant dans les combats.
Attóllite, portæ, cápita vestra, et elevámini, portæ æternáles, * et introíbit rex glóriæ.
Levez vos portes, ô princes, et élevez-vous, portes éternelles, et le roi de gloire entrera.
Quis est iste rex glóriæ?* Dóminus virtútum ipse est rex glóriæ.
Quel est ce roi de gloire ? Le Seigneur des armées est Lui-même ce roi de gloire.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.
Gloire au Père, et au Fils, et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sǽcula sæculórum. Amen.
Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Hic accipiet benedictionem a Domino, et misericordiam a Deo salutari suo: quia hæc est generatio quærentium Dominum.
Ant.
Ant. 10. Lætabitur iustus in Domino, et sperabit in eo, et laudabuntur omnes recti corde.
Ant. 10.
Psalmus 63 (64)
Psaume 63 (64)
Contra hostes oratio
Prière contre l'ennemi
Maxime Domini passio commendatur in hoc psalmo (S. Augustinus).
Ce psaume illustre surtout la Passion du Seigneur (S. Augustin).
Exáudi, Deus, vocem meam in meditatióne mea; * a timóre inimíci custódi ánimam meam.
O Dieu, écoute ma voix, quand je fais entendre mes plaintes; défends ma vie contre un ennemi qui m'épouvante ;
Prótege me a convéntu malignántium, * a multitúdine operántium iniquitátem.
protège-moi contre les complots des malfaiteurs, contre la troupe soulevée des hommes iniques,
Qui exacuérunt ut gládium línguas suas, intendérunt sagíttas suas, venéfica verba * ut sagíttent in occúltis immaculátum.
qui aiguisent leurs langues comme un glaive, qui préparent leurs flèches - leur parole amère !
Súbito sagittábunt eum et non timébunt, * firmavérunt sibi consílium nequam.
pour les décocher dans l'ombre contre l'innocent ; ils les décochent contre lui à l'improviste, sans rien craindre.
Disputavérunt, ut abscónderent láqueos, * dixérunt: «Quis vidébit eos?».
Ils s'affermissent dans leurs desseins pervers, ils se concertent pour tendre leurs pièges ; ils disent : " Qui les verra? "
Excogitavérunt iníqua, perfecérunt excogitáta consília. * Interióra hóminis et cor eius abyssus.
Ils ne méditent que forfaits : " Nous sommes prêts, disent-ils, notre plan est bien dressé. " L'intérieur de l'homme et son coeur sont un abîme !
Et sagittávit illos Deus; súbito factæ sunt plagæ eórum, * et infirmávit eos língua eórum.
Mais Dieu a lancé sur eux Ses traits : soudain les voilà blessés ! On les jette par terre ; les traits de leur langue retombent sur eux !
Caput movébunt omnes, qui vidébunt eos, * et timébit omnis homo;
Tous ceux qui les voient branlent la tête ! Tous les hommes sont saisis de crainte,
et annuntiábunt ópera Dei * et facta eius intéllegent.
ils publient l'oeuvre de Dieu, ils comprennent ce qu'Il a fait.
Lætábitur iustus in Dómino et sperábit in eo, * et gloriabúntur omnes recti corde.
Le juste se réjouit dans le Seigneur et se confie en Lui, tous ceux qui ont le coeur droit se glorifient.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.
Gloire au Père, et au Fils, et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sǽcula sæculórum. Amen.
Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Lætabitur iustus in Domino, et sperabit in eo, et laudabuntur omnes recti corde.
Ant.
Ant. 11. Beatus quem elegisti, Domine, habitabit in atriis tuis.
Ant. 11.
Psalmus 64 (65)
Psaume 64 (65)
Sollemnis gratiarum actio
Action de grâce solennelle
In Sion intellege cælicam civitatem (Origenes).
Par Sion il faut entendre la cité céleste (Origène).
Te decet hymnus, Deus, in Sion; * et tibi reddétur votum in Ierúsalem.
A Toi est due la louange, ô Dieu, dans Sion ; c'est en Ton honneur qu'on accomplit les vœux à Jérusalem.
Qui audis oratiónem, * ad te omnis caro véniet propter iniquitátem.
O Toi, qui écoutes la prière, tous les hommes viennent à Toi.
Etsi prævaluérunt super nos impietátes nostræ, * tu propitiáberis eis.
Nos impiétés ont prévalu sur nous : Tu pardonnes nos transgressions.
Beátus, quem elegísti et assumpsísti; * inhabitábit in átriis tuis.
Heureux celui que Tu choisis et que Tu rapproches de Toi pour qu'il habite dans Tes parvis.
Replébimur bonis domus tuæ, * sanctitáte templi tui.
Puissions-nous être rassasiés des biens de Ta maison, de Ton saint temple.
Mirabíliter in æquitáte exáudies nos, Deus salútis nostræ, * spes ómnium fínium terræ et maris longínqui.
Par des prodiges, Tu nous exauces dans Ta justice, Dieu de notre salut, espoir des extrémités de la terre, et des mers lointaines.
Firmans montes in virtúte tua, * accínctus poténtia.
Il affermit les montagnes par Sa force, Il est ceint de Sa puissance.
Compéscens sónitum maris, sónitum flúctuum eius * et tumúltum populórum.
Il apaise la fureur des mers, la fureur de leurs flots, et le tumulte des peuples.
Et timébunt, qui hábitant términos terræ, a signis tuis; * éxitus oriéntis et occidéntis delectábis.
Les habitants des confins de la terre sont pris d'effroi à la vue de tes signes ; aux portes du levant et du couchant Tu fais jaillir des cris de joie.
Visitásti terram et inebriásti eam; * multiplicásti locupletáre eam.
Tu visites la terre et Tu l'abreuves ; Tu multiplies ses richesses.
;
Flumen Dei replétum est aquis; parásti fruménta illórum, * quóniam ita parásti eam.
Les fleuves de Dieu regorgent d'eau : tu prépares les moissons, ainsi, Tu la prépares,
Sulcos eius írrigans, glebas eius complánans; * ímbribus emóllis eam, benedícis gérmini eius.
Arrosant ses sillons, aplanissant ses mottes, Tu la détrempes sous les pluies, Tu bénis ses germes.
Coronásti annum benignitáte tua, * et vestígia tua stillábunt pinguédinem.
Tu couronnes l'année de tes bienfaits, sur Tes pas ruisselle la graisse.
Stillábunt páscua desérti, * et exsultatióne colles accingéntur.
Les pâturages du désert sont abreuvés, et les collines se revêtent d'allégresse.
Indúta sunt óvibus prata, et valles abundábunt fruménto; * clamábunt, étenim hymnum dicent.
Les prairies se couvrent de troupeaux, et les vallées se parent de froment ; tout se réjouit et chante une hymne.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.
Gloire au Père, et au Fils, et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sǽcula sæculórum. Amen.
Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Beatus quem elegisti, Domine, habitabit in atriis tuis.
Ant.
Ant. 12. Iustus ut palma florebit, sicut cedrus Libani multiplicabitur.
Ant. 12.
Psalmus 91 (92)
Psaume 91 (92)
Laus Domini creatoris
Louange au Seigneur créateur
Laudes enuntiantur pro gestis Unigeniti (S. Athanasius).
Les louanges célèbrent les hauts faits du Fils unique (S. Athanase).
Bonum est confitéri Dómino * et psállere nómini tuo, Altíssime,
Il est bon de louer le Seigneur et de chanter Ton nom, ô Très-Haut;
annuntiáre mane misericórdiam tuam * et veritátem tuam per noctem,
d'annoncer le matin Ta miséricorde, et Ta vérité durant la nuit,
in decachórdo et psaltério, * cum cántico in cíthara.
sur la harpe à dix cordes, et le psaltérion, avec un cantique sur la cithare.
Quia delectásti me, Dómine, in factúra tua, * et in opéribus mánuum tuárum exsultábo.
Car Tu m'as réjoui, Seigneur, dans Ta création, et je tressaillerai d'allégresse au sujet des ouvrages de Tes mains.
Quam magnificáta sunt ópera tua, Dómine: * nimis profúndæ factæ sunt cogitatiónes tuæ.
Que Tes oeuvres sont magnifiques, Seigneur, que Tes pensées sont profondes.
Vir insípiens non cognóscet, * et stultus non intélleget hæc.
L'homme stupide ne les connaîtra pas, et l'insensé ne les comprendra pas.
Cum germináverint peccatóres sicut fenum, * et florúerint omnes, qui operántur iniquitátem,
Lorsque les pécheurs auront germé comme l'herbe, et que tous ceux qui commettent l'iniquité se seront manifestés,
hoc tamen erit ad intéritum in sǽculum sǽculi; * tu autem altíssimus in ætérnum, Dómine.
cela pourtant sera destiné à la destruction pour les siècles des siècles. Mais Toi, Seigneur, Tu es éternellement le Très-Haut, ô Seigneur.
Quóniam ecce inimíci tui, Dómine, quóniam ecce inimíci tui períbunt, * et dispergéntur omnes, qui operántur iniquitátem.
Car voici, Seigneur, que Tes ennemis, voici que Tes ennemis vont périr, et tous ceux qui commettent l'iniquité seront dispersés.
Exaltábis sicut unicórnis cornu meum, * perfusus sum óleo úberi.
Et ma corne s'élèvera comme celle de la licorne, j'ai été baigné d'une huile abondante.
Et despíciet óculus meus inimícos meos, * et in insurgéntibus in me malignántibus áudiet auris mea.
Et mon oeil méprisera mes ennemis, et mon oreille entendra les cris d'angoisse des méchants qui s'élèvent contre moi.
Iustus ut palma florébit, * sicut cedrus Líbani succréscet.
Le juste fleurira comme le palmier, et il se multipliera comme le cèdre du Liban.
Plantáti in domo Dómini, * in átriis Dei nostri florébunt.
Plantés dans la maison du Seigneur, ils fleuriront dans les parvis de la maison de notre Dieu.
Adhuc fructus dabunt in senécta, * úberes et bene viréntes erunt,
Ils donneront encore du fruit dans la vieillesse, et ils seront florissants et bien vigoureux,
ut annúntient quóniam rectus Dóminus refúgium meum, * et non est iníquitas in eo.
pour annoncer que le Seigneur notre Dieu est droit, Lui mon refuge, et qu'il n'y a point d'iniquité en Lui.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.
Gloire au Père, et au Fils, et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sǽcula sæculórum. Amen.
Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Iustus ut palma florebit, sicut cedrus Libani multiplicabitur.
Ant.
℣. Tamquam aurum in fornace. ℟. Probavit electos Dominus.
Postea benedicat abbas:
Ensuite l'abbé bénit :
Christus perpétuæ det nobis gáudia vitæ. ℟. Amen.
Que le Christ nous donne la joie de la vie éternelle. ℟. Amen.
In secundo nocturno, anno II
Deuxième nocturne, année II
Ex Sermónibus sancti Leónis Magni papæ (Sermo 85, 2-4: SC 200, 72-76)
Sermon de saint Léon le Grand
Lectio I
Lecture I
Cum furor gentílium potestátum in electíssima quæque Christi membra sævíret, ac præcípue eos qui órdinis erant sacerdotális impéteret, in levítam Lauréntium, qui non solum ministério sacramentórum, sed étiam dispensatióne ecclesiásticæ substántiæ præeminébat, ímpius persecútor efférbuit, dúplicem sibi prædam de uníus viri comprehensióne promíttens, quem, si fecísset sacræ pecúniæ traditórem, fáceret étiam veræ religiónis exsórtem.
La fureur des autorités païennes sévissait contre les membres les plus choisis du Christ et s'attaquait de préférence à ceux qui appartenaient à l'ordre sacerdotal. Le persécuteur impie s'enflamma donc aussi de fureur contre le lévite Laurent qui se distinguait non seulement par le fait qu'il administrait les sacrements, mais encore qu'il dispensait les biens ecclésiastiques; celui-là se promettait ainsi un double butin de l'arrestation d'un seul homme, car, en obtenant de lui qu'il livrât les deniers sacrés, il en ferait aussi un transfuge de la vraie religion.
℟. Non me derelínquere, pater sancte, quia thesáuros tuos iam expéndi. * Non ego te désero, fili, neque derelínquo, sed maióra tibi debéntur pro fide Christi certámina. ℣. Nos, quasi senes, levióris pugnæ cursum recípimus, te, quasi iúvenem, gloriósior de tyránno triúmphus exspéctat, post tríduum sequéris sacerdótem levíta. * Non ego.
℟. Père saint, ne m'abandonne pas: tes richesses, je les ai déjà dépensées! * Fils, je ne te quitte pas, je ne t'abandonne pas, tu auras de plus grands combats à soutenir pour la foi du Christ. ℣. Nous, les vieillards, nous avons à fournir une lutte plus faible; toi, en raison de ta jeunesse, tu remporteras un plus glorieux triomphe sur le tyran; encore trois jours, et le lévite suivra le prêtre. * Fils.
Lectio II
Lecture II
Armátur ítaque gémina face homo pecúniæ cúpidus et veritátis inimícus: avarítia, ut rápiat aurum; impietáte, ut áuferat Christum. Póstulat sibi ab immaculáto sacrárii præsule opes ecclesiásticas, quibus avidíssimus inhiábat, inférri. Cui levíta castíssimus, ubi eas repósitas habéret osténdens, numerosíssimos sanctórum páuperum óbtulit greges, in quorum victu atque vestítu inamissíbiles condíderat facultátes, quæ tanto intégrius erant salvæ, quanto sánctius probabántur expénsæ.
C'est pourquoi cet homme insatiable de richesses et ennemi de la vérité s'arme d'un double brandon: celui de l'avarice pour s'emparer de l'or, de l'impiété pour arracher le Christ. Il demande au gardien sans reproche du trésor sacré, de lui livrer les biens d'Église qu'il convoitait dans son avidité. Sur quoi le pieux lévite, montrant où il les avait déposés, lui présenta les troupes innombrables de chrétiens pauvres, à la nourriture et au vêtement desquels il avait réservé ces biens inaliénables, d'autant plus intégralement préservés qu'on les prouvait ainsi plus saintement dépensés.
℟. Beátus Lauréntius clamávit et dixit: Deum meum colo, et illi soli sérvio; * Et ídeo non tímeo torménta tua. ℣. Mea nox obscúrum non habet, sed ómnia in luce claréscunt. * Et ídeo.
℟. Laurent, le bienheureux, clamait ces paroles: C'est à mon Dieu que je rends un culte, c'est à lui seul que j'appartiens, comme serviteur! * Comment craindre tes instruments de torture? ℣. Ma nuit est dépourvue d'obscurité; au contraire, tout devient clair et lumineux! * Comment craindre.
Lectio III
Lecture III
Fremit prædo frustrátus, et in ódium religiónis, quæ talem divitiárum usum instituísset, ardéscens, direptiónem thesáuri potióris aggréditur; ut apud quem nullam denariórum substántiam reperísset, illud depósitum, quo sacrátius erat dives, auférret. Renuntiáre Christo Lauréntium iubet, et solidíssimam illam levítici ánimi fortitúdinem diris parat urgére supplíciis; quorum ubi prima nihil óbtinent, vehementióra succédunt. Láceros artus et multa vérberum sectióne concísos subiécto præcipit igne torréri; ut per cratem férream, quæ iam de fervóre contínuo vim in se habéret uréndi, conversórum altérna mutatióne membrórum, fíeret cruciátus veheméntior et pœna prodúctior.
Le voleur frustré frémit d'indignation et, s'enflammant de haine contre une religion qui avait institué un tel usage des richesses, entreprend le pillage d'un trésor plus précieux encore: à celui chez qui il n'a pas trouvé de fortune en deniers, il veut enlever un dépôt qui le rend plus saintement riche. Il ordonne à Laurent de renier le Christ et se dispose à vaincre par de cruels supplices l'inébranlable force d'âme du lévite. Les premiers n'obtenant rien, de plus rigoureux leur succèdent. Il prescrit de brûler sur le feu les membres déjà lacérés et coupés par la morsure innombrable des coups de fouet. Ainsi, grâce à une claie de fer qui, maintenue incandescente, avait déjà de soi le pouvoir de brûler, la torture serait rendue plus terrible et la peine plus prolongée si l'on retournait les membres pour les présenter tour à tour à la flamme.
℟. In cratícula te Deum non negávi, * Et ad ignem applicátus, te Dóminum Iesum Christum conféssus sum. ℣. Probásti, Dómine, cor meum et visitásti nocte. * Et ad ignem.
℟. Sur le gril, je n'ai pas renié ta divinité, mon Dieu; * Touché par le feu, j'ai confessé ta seigneurie, ô Christ Jésus! ℣. Tu sondes mon cœur, tu le visites de nuit, Seigneur. * Touché.
Lectio IV
Lecture IV
Nihil óbtines, nihil próficis, sæva crudélitas. Subtráhitur invéntis tuis matéria mortális, et Lauréntio in cælos abeúnte, tu déficis. Flammis tuis superári cáritatis Christi flamma non pótuit; et ségnior fuit ignis, qui foris ussit, quam qui intus accéndit. Servísti, persecútor, mártyri, cum sævísti; auxísti palmam, dum ággeras pœnam.
Tu n'obtiens rien, tu n'arrives à rien, sauvage cruauté! La matière sujette à la mort est soustraite à tes inventions et, Laurent s'en allant au ciel, toi tu échoues. La flamme de l'amour du Christ n'a pu être vaincue par tes flammes; et le feu qui consuma du dehors fut plus faible que celui qui brûla au-dedans. Persécuteur, tu as servi le martyr quand tu as sévi contre lui! Tu as accru sa récompense en ajoutant à sa peine!
℟. Beátus Lauréntius dixit: Ego me óbtuli sacrifícium Deo * In odórem suavitátis. ℣. Quóniam ad te orábo, Dómine, mane exáudies vocem meam. * In odórem. ℣. Glória Patri. * In odórem.
℟. Laurent, le bienheureux, déclara: Je me suis offert à Dieu * En sacrifice d'agréable odeur. ℣. Je fais monter vers toi ma prière, Seigneur; au matin, tu écoutes ma voix. * En sacrifice. ℣. Gloire au Père. * En sacrifice.
IN III NOCTURNO
AU IIIème NOCTURNE
Ant. 13. Nisi granum fruménti cadens in terram mórtuum fúerit, ipsum solum manet.
Ant. 13. Si le grain tombé en terre ne meurt pas, il reste seul.
Canticum I Ier 17, 7-8
Cantique I Jer 17-7-8
Benedíctus vir qui cónfidit in Dómino, * et erit Dóminus fidúcia eius;
Béni soit l'homme qui se confie dans le Seigneur, et dont le Seigneur est l'espérance.
et erit quasi lignum quod transplantátur super aquas, quod ad humórem mittit radíces suas, * et non timébit, cum vénerit æstus:
Il sera comme un arbre transplanté près des eaux, qui étend ses racines vers l'humidité, et qui ne craint pas la chaleur lorsqu'elle est venue.
et erit fólium eius víride, et in anno siccitátis non erit sollícitum, * nec aliquándo désinet fácere fructum.
Son feuillage sera toujours vert; il ne sera point en peine au temps de la sécheresse, et il ne cessera jamais de porter du fruit.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.
Gloire au Père, et au Fils, et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sǽcula sæculórum. Amen.
Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Canticum II Sir 14, 22; 15, 3.4.6b
Cantique II Sir 14, 22; 15, 3.4.6b
Beátus vir qui in sapiéntia morábitur et qui in iustítia sua meditábitur * et in sensu cogitábit circumspectiónem Dei;
Heureux l'homme qui demeure appliqué à la sagesse, et qui médite sur sa justice, et qui réfléchit dans sa pensée au regard de Dieu ;
cibábit illum pane vitæ et intelléctus * et aqua sapiéntiæ salutáris potábit illum,
et firmábitur in illa et non flectétur et confídet in illam et non confundétur; * et exaltábit illum præ próximis suis,
et nómine ætérno hereditábit illum * Dóminus Deus noster.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.
Gloire au Père, et au Fils, et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sǽcula sæculórum. Amen.
Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Cancticum III Sir 31, 8-11
Cancticum III Sir 31, 8-11
Beátus vir qui invéntus est sine mácula et qui post aurum non ábiit, * nec sperávit in pecúnia et thesáuris.
Heureux le riche qui a été trouvé sans tache, qui n'a pas couru après l'or, et qui n'a pas mis son espérance dans l'argent et dans les trésors.
Qui est hic, et laudábimus eum? * Fecit enim mirabília in pópulo suo.
Qui est-il? et nous le louerons, car il a fait des choses merveilleuses durant sa vie.
Quis probátus est in illo et perféctus est? * Erit illi glória ætérna.
Il a été éprouvé par l'or et trouvé parfait, il aura une gloire éternelle;
Quis pótuit tránsgredi et non est transgréssus, * fácere mala et non fecit?
il a pu violer la loi, et il ne l'a point violée; il a pu faire le mal, et il ne l'a pas fait.
Ideo stabilíta sunt bona illíus in Dómino, * et eleemósynas illíus enarrábit omnis ecclésia sanctórum.
C'est pourquoi ses biens ont été affermis dans le Seigneur, et toute l'assemblée des saints publiera ses aumônes.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.
Gloire au Père, et au Fils, et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sǽcula sæculórum. Amen.
Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Nisi granum fruménti cadens in terram mórtuum fúerit, ipsum solum manet.
Ant. Si le grain tombé en terre ne meurt pas, il reste seul.
℣. Tribulatio et angustia invenerunt me. ℟. Mandata tua meditatio mea est.
Postea benedicat abbas:
Ensuite l'abbé bénit :
Ignem sui amóris accéndat Deus in córdibus nostris. ℟. Amen.
Que le Seigneur allume en nos coeurs le feu de Son amour. ℟. Amen.
In tertio nocturno, anno B
Troisième nocturne, année B
Léctio sancti Evangélii secúndum Ioánnem
Évangile de Jésus-Christ selon saint Jean
In illo témpore: Dixit Iesus discípulis suis: "Amen, amen dico vobis: nisi granum fruménti cadens in terram mórtuum fúerit, ipsum solum manet." Et réliqua.
Quelques jours avant la Pâque, Jésus disait à ses disciples: " Amen, amen, je vous le dis: si le grain de blé tombé en terre ne meurt pas, il reste seul. " Et la suite.
Ex Tractátibus sancti Augustíni epíscopi in Ioánnem (Tract. 51, 11-12: CCL 36, 443-444)
Traité de saint Augustin sur l'Évangile de saint Jean
Lectio I
Lecture I
Si quis mihi minístrat, me sequátur. Quid est: me sequátur nisi: me imitétur? Christus enim pro nobis passus est, ait apóstolus Petrus, relínquens nobis exémplum ut sequámur vestígia eius. Ecce quod dictum est: Si quis mihi minístrat, me sequátur. Quo fructu? Qua mercéde? Quo præmio? Et ubi sum, inquit, ego, illic et miníster meus erit. Gratis amétur et óperis quo ministrátur illi prétium sit esse cum illo.
Si quelqu'un me sert, qu'il me suive. Que veut dire: qu'il me suive, sinon: qu'il m'imite? Car le Christ, dit l'apôtre Pierre, a souffert pour nous, et nous a laissé son exemple pour que nous suivions ses traces. Vous voyez ce qui a été dit: Si quelqu'un me sert, qu'il me suive. Pour quel fruit, pour quelle récompense, pour quel avantage? Et là où je suis, dit-il, là aussi sera mon serviteur. Qu'il soit aimé gratuitement, et que le salaire de cette œuvre qui consiste à le servir soit d'être avec lui.
℟. Gáudeo plane, quia iánuas Christi íngredi mérui; accusátus, non negávi; interrogátus, Christum conféssus sum; * Assátus, grátias ago. ℣. Probásti, Dómine, cor meum et visitásti nocte; igne me examinásti, et non est invénta in me iníquitas. * Assátus.
℟. Je suis parfaitement heureux, j'ai été jugé digne d'entrer par les portes du Christ; livré à l'accusation, je n'ai pas renié; soumis aux interrogatoires, j'ai confessé le nom du Christ; * Brûlé vif, je rends grâce. ℣. Tu sondes mon cœur, tu le visites de nuit, Seigneur, tu me passes au feu du creuset, et tu ne découvres en moi aucune injustice. * Brûlé vif.
Lectio II
Lecture II
Ubi enim bene erit sine illo aut quando esse male póterit cum illo? Audi evidéntius: Si quis mihi ministráverit, honorificábit eum Pater meus. Quo honóre nisi ut sit cum Fílio eius? Quod enim supérius ait: Ubi ego sum, illic et miníster meus erit, hoc intellégitur exposuísse cum dicit: Honorificábit eum Pater meus. Nam quem maiórem honórem accípere póterit adoptátus quam ut sit ubi est Unicus; non æquális factus divinitáti, sed consociátus æternitáti?
Où donc en effet sera-t-on bien sans lui, et quand pourra-t-on être mal avec lui? Écoute ce qui est encore plus clair: Si quelqu'un me sert, mon Père l'honorera. De quel honneur, sinon d'être avec son Fils? En effet, ce qu'il déclare auparavant: Là où je suis, là aussi sera mon serviteur, on comprend qu'il l'a explicité en disant: Mon Père l'honorera. En effet, quel plus grand honneur pourrait recevoir le fils adoptif que d'être là où est le Fils unique, sans être rendu égal à la divinité, mais en étant associé à l'éternité?
℟. Beátus Lauréntius orávit et dixit: * Dómine Iesu Christe, pastor bone, súscipe spíritum meum. ℣. Grátias tibi ago, Dómine, quia iánuas tuas íngredi mérui. * Dómine.
℟. Laurent, le bienheureux, priait ainsi: * Jésus, Christ et Seigneur, bon pasteur, vrai berger, reçois mon esprit! ℣. Seigneur, je te rends grâce d'avoir été jugé digne d'entrer par tes portes. * Jésus.
Lectio III
Lecture III
Quid sit autem ministráre Christo, cui óperi merces tanta propónitur, hoc pótius debémus inquírere. Cum enim dixit: Si quis mihi minístrat, me sequátur, hoc intéllegi vóluit ac si díceret: "Si quis me non séquitur, non mihi minístrat." Minístrant ergo Iesu Christo, qui non sua quærunt, sed quæ Iesu Christi. Hoc est enim: me sequátur, vias ámbulet meas, non suas; sicut álibi scriptum est: Qui se dicit in Christo manére debet sicut ambulávit ille et ipse ambuláre.
Mais nous devons plutôt rechercher ce que veut dire: servir le Christ, puisqu'une telle récompense est attachée à ce service. En effet, quand il a dit: Si quelqu'un me sert, qu'il me suive, il a voulu faire comprendre que c'était comme s'il disait: " Si quelqu'un ne me suit pas, il ne me sert pas. " Servent donc Jésus-Christ ceux qui ne recherchent pas leurs intérêts, mais les intérêts de Jésus-Christ. Qu'il me suive signifie en effet: qu'il marche dans mes voies, non dans les siennes; selon ce qui est écrit ailleurs: Celui qui déclare demeurer dans le Christ doit marcher lui-même dans la voie où lui, Jésus, a marché.
℟. Méruit esse hóstia levíta Lauréntius qui, dum assarétur, non negávit Dóminum; * Et ídeo invéntus est sacrifícium laudis. ℣. In cratícula pósitus, Deum non negávit, et ad ignem applicátus, Christum conféssus est. * Et ídeo.
℟. Il a été jugé digne d'être une hostie vivante, Laurent, le lévite, qui, livré au feu, n'a pas renié le Seigneur; * C'est pourquoi il a été agréé comme sacrifice de louange. ℣. Fixé sur le gril, il n'a pas renié son Dieu; touché par le feu, il a confessé le nom du Christ; * C'est pourquoi.
Lectio IV
Lecture IV
Debet étiam, si pórrigit esuriénti panem, de misericórdia fácere, non de iactántia; non áliud ibi quærere quam opus bonum, nesciénte sinístra quid fáciat déxtera, id est, ut alienétur inténtio cupiditátis ab ópere caritátis. Nec tantum ea quæ ad misericórdiam pértinent corporálem, sed ómnia bona ópera propter Christum fáciens, miníster est Christi usque ad illud opus magnæ caritátis quod est ánimam suam pro frátribus pónere. Hinc est ergo unusquísque miníster Christi, unde est miníster et Christus. Sic ministrántem Christo honorificábit Pater eius honóre illo magno ut sit cum Fílio eius nec umquam defíciat felícitas eius.
S'il donne du pain à celui qui a faim, il doit encore le faire par miséricorde, non par vanité; ne chercher là rien d'autre que l'œuvre bonne, si bien que sa main gauche ignore ce que donne sa main droite, c'est-à-dire pour que toute intention de cupidité soit écartée de l'œuvre de la charité. Celui qui accomplit à cause du Christ non seulement ce qui se rapporte à la miséricorde corporelle, mais toutes les œuvres bonnes, celui-là est serviteur du Christ, jusqu'à cette œuvre de grande charité qui consiste à donner sa vie pour ses frères. Chacun donc est serviteur du Christ par cela même qui fait du Christ un serviteur. Ainsi celui qui sert le Christ, le Père l'honorera de ce grand honneur d'être avec son Fils et de ne jamais connaître de terme à sa félicité.
℟. Beátus vir Lauréntius, qui post aurum non ábiit, nec sperávit in thesáuris pecúniæ; * Fecit enim mirabília in vita sua. ℣. Qui pótuit tránsgredi et non est transgréssus, fácere mala et non fecit. * Fecit enim. ℣. Glória Patri. * Fecit enim.
℟. Heureux cet homme, Laurent, qui n'a pas mis son espoir dans la fortune ou les trésors; * Il a fait des merveilles au cours de sa vie! ℣. Il pouvait transgresser la loi, et ne l'a pas transgressée; faire le mal, et ne l'a pas fait; * Il a fait. ℣. Gloire au Père. * Il a fait.
Hymnus
Hymne
Te Deum laudámus : te Dóminum confitémur.
Nous Te louons, ô Dieu ! Nous Te bénissons, Seigneur.
Te ætérnum Patrem, omnis terra venerátur.
Toute la terre T'adore, ô Père éternel !
Tibi omnes ángeli, tibi cæli et univérsæ potestátes :
Tous les Anges, les Cieux et toutes les Puissances.
tibi chérubim et séraphim, incessábili voce proclámant: "Sanctus, Sanctus, Sanctus Dóminus Deus Sábaoth.
Les Chérubins et les Séraphins s'écrient sans cesse devant Toi : Saint, Saint, Saint est le Seigneur, le Dieu des armées.
Pleni sunt cæli et terra maiestátis glóriæ tuæ."
Les cieux et la terre sont pleins de la majesté de Ta gloire.
Te gloriósus Apostolórum chorus, te prophetárum laudábilis númerus, te mártyrum candidátus laudat exércitus.
L'illustre chœur des Apôtres, La vénérable multitude des Prophètes, L'éclatante armée des Martyrs célèbrent Tes louanges.
Te per orbem terrárum sancta confitétur Ecclésia, Patrem imménsæ maiestátis;
L'Église sainte publie Tes grandeurs dans toute l'étendue de l'univers, Ô Père dont la majesté est infinie !
venerandum tuum verum et unicum Filium ;
Elle adore également Ton Fils unique et véritable ;
Sanctum quoque Paráclitum Spíritum.
Et le Saint-Esprit consolateur.
Tu rex glóriæ, Christe.
Ô Christ ! Tu es le Roi de gloire.
Tu Patris sempitérnus es Fílius. Tu, ad liberándum susceptúrus hóminem,
Tu es le Fils éternel du Père. Pour sauver les hommes et revêtir notre nature,
non horruísti Vírginis úterum.
Tu n'as pas dédaigné le sein d'une Vierge.
Tu, devícto mortis acúleo,
Tu as brisé l'aiguillon de la mort,
aperuísti credéntibus regna cælórum.
Tu as ouvert aux fidèles le royaume des cieux.
Tu ad déxteram Dei sedes, in glória Patris.
Tu es assis à la droite de Dieu dans la gloire du Père.
Iudex créderis esse ventúrus.
Nous croyons que Tu viendras juger le monde.
Te ergo quǽsumus, tuis fámulis subvéni, quos pretióso sánguine redemísti.
Nous Te supplions donc de secourir Tes serviteurs, rachetés de Ton Sang précieux.
Ætérna fac cum sanctis tuis in glória numerári.
Mets-nous au nombre de Tes Saints, pour jouir avec eux de la gloire éternelle.
¶ Salvum fac pópulum tuum, Dómine, et bénedic hereditáti tuæ.
¶ Sauve Ton peuple, Seigneur, et verse Tes bénédictions sur Ton héritage.
Et rege eos, et extólle illos usque in ætérnum.
Conduis Tes enfants et élève-les jusque dans l'éternité bienheureuse.
Per síngulos dies benedícimus te; et laudámus nomen tuum in sǽculum, et in sǽculum sǽculi.
Chaque jour nous Te bénissons ; Nous louons Ton nom à jamais, et nous le louerons dans les siècles des siècles.
Dignáre, Dómine, die isto sine peccáto nos custodíre.
Daigne, Seigneur, en ce jour, nous préserver du péché.
Miserére nostri, Dómine, miserére nostri.
Aie pitié de nous, Seigneur, aie pitié de nous.
Fiat misericórdia tua, Dómine, super nos, quemádmodum sperávimus in te.
Que Ta miséricorde, Seigneur, se répande sur nous, selon l'espérance que nous avons mise en Toi.
In te, Dómine, sperávi: non confúndar in ætérnum.
C'est en Toi, Seigneur, que j'ai espéré, je ne serai pas confondu à jamais.
¶ Hæc ultima pars hymni ad libitum omitti potest.
¶ On peut omettre, au choix, la dernière partie de l'hymne.
Deinde abbas cantat evangelium de dominica currente, in cuius fine omnes respondent :
Ensuite, l'abbé chanté l'Evangile [du dimanche] courant, auquel tous répondent à la fin par :
℟. Amen
℟. Amen.
Léctio sancti Evangélii secúndum Ioánnem (12,24-26)
In illo tempore: Dixit Iesus discipulis suis: Amen, amen dico vobis: Nisi granum fruménti cadens in terram mórtuum fúerit, ipsum solum manet; si autem mórtuum fúerit, multum fructum affert. Qui amat ánimam suam, perdit eam; et, qui odit ánimam suam in hoc mundo, in vitam ætérnam custódiet eam. Si quis mihi minístrat, me sequátur, et ubi sum ego, illic et miníster meus erit; si quis mihi ministráverit, honorificábit eum Pater.
En ce temps là, Jésus dit à Ses disciples : En vérité, en vérité, Je vous le dis, si le grain de froment qui tombe en terre ne meurt pas, il demeure seul; mais, s'il meurt, il porte beaucoup de fruit. Celui qui aime sa vie, la perdra, et celui qui hait sa vie dans ce monde, la conserve pour la vie éternelle. Si quelqu'un Me sert, qu'il Me suive; et là où Je suis, Mon serviteur sera aussi. Si quelqu'un Me sert, Mon Père l'honorera.
Hymnus
Hymne
Te decet laus, * te decet hymnus. Tibi glória Deo Patri et Fílio, cum Sancto Spíritu, in sǽcula sæculórum. Amen.
A Toi notre louange, à Toi notre chant, A Toi la gloire, Dieu, Père et Fils avec l'Esprit Saint, pour les siècles des siècles. Amen.
Oratio diei cum conclusione longiori.
Oraison du jour avec la conclusion longue.
Orémus.
Prions.
Deus, cuius caritátis ardóre beátus Lauréntius servítio cláruit fidélis et martýrio gloriósus, fac nos amáre quod amávit, et ópere exercére quod dócuit.
O Dieu, c'est l'ardeur de Ton amour qui a donné au bienheureux Laurent de montrer avec éclat sa fidélité dans le service, et d'accéder à la gloire du martyre ; accorde-nous d'aimer ce qu'il aimait, et d'accomplir ce qu'il a enseigné.
℣. Benedicámus Dómino. ℟. Deo grátias.
℣. Divínum auxilium máneat semper nobíscum.
℟. Et cum frátribus nostris abséntibus. Amen.
℣. Bénissons le Seigneur. ℟. Rendons grâces à Dieu.
℣. Que le secours divin demeure toujours avec nous.
℟. Et avec nos frères absents. Amen.
Les traductions proposées ici ont pour seul but une meilleure compréhension du texte latin. Elles ne doivent pas être utilisées à la place des traductions officielles dans la liturgie en langue vernaculaire, qui sont (c) AELF.
Retour en haut