Kalendis Decembris, luna triginta.
1. Commemorátio sancti Hábacuc, prophétæ, qui coram iniquitáte et violéntia hóminum iudícium Dómini nuntiávit, sed et eius rnisericórdiam, dicens: « Iustus autem in fide sua vivet ».
1. Commémoraison de saint Habacuc, prophète, qui vers 600 avant le Christ, devant les injustices et la violence des hommes, annonça le jugement de Dieu, mais aussi sa miséricorde en disant : Le juste vivra par sa fidélité.
2. Romæ, sanctæ Bibiánæ, mártyris, sub cuius nómine sanctus Simplícius papa basílicam in Esquilíno nuncupávit.
2. À Rome, sainte Bibiane, martyre, dont le nom fut donné par le pape saint Simplice à une basilique sur l’Esquilin.
3. Item Romæ in cœmetério Pontiáni via Portuénsi, sancti Piménii, presbyteri et mártyris.
3. À Rome également, au cimetière de Pontien sur la voie de Porto, saint Pimène, prêtre et martyr.
4. Aquiléiæ in Venétia, sancti Chromátii, epíscopi, qui, verus ártifex pacis, Itáliæ claustris ab Alaríco dírutis ac populórum lúctibus remédia comparávit et, divíni verbi mysteriórum exquisítus explanátor, ad altióra mentes éxtulit.
4. À Aquilée en Vénétie, vers 407, saint Chromace, évêque. Véritable artisan de paix, il procura des ressources pour les monastères détruits par Alaric, roi des Wisigoths, et pour les populations dévastées et, excellent interprète des mystères de la parole de Dieu, il éleva les esprits vers les réalités d’en-haut.
5. In ínsula Palmária, tránsitus sancti Silvérii, papæ et mártyris, qui, cum Anthimum, epíscopum hæréticum Constantinopolitánum, a sancto Agapíto prædecessóre suo depósitum restitúere noluísset, Theodóræ imperatrícis iussu sede orbátus et in exsílium pulsus, ibídem multis ærúmnis conféctus óbiit.
5. Dans l’île de Palmaria au large de Gaëte dans le Latium, le trépas de saint Silvère, pape et martyr. N’ayant pas voulu rétablir Anthime, évêque hérétique de Constantinople, que saint Agapit, son prédécesseur, avait déposé, il fut, à l’instigation de l’impératrice Théodora, chassé de son siège et envoyé en exil, d’abord en Asie, puis dans cette île, où il mourut, écrasé par les peines endurées.
6*. In monastério Viridivallénsi in regióne Bruxellénsi Brabántiæ, beáti Ioánnis Ruysbroeck, presbyteri et canónici reguláris, qui admirabília de váriis vitæ spiritális grádibus dócuit.
6*. Au monastère de Groenendal dans la région de Bruxelles, en 1381, le bienheureux Jean Ruysbroeck, prêtre et chanoine régulier, qui exposa de manière admirable les divers degrés de la vie spirituelle.
7*. Múrtiæ in Hispánia, beátæ Maríæ Angelæ Astorch, abbatíssæ ex Ordine Clari árum, quæ, valde húmilis et pæniténtiis dédita, tarn moniálibus quam sæculáribus solácium et consília in bonum præbébat.
7*. À Murcia dans le sud de l’Espagne, en 1665, la bienheureuse Marie-Angèle Astorch, abbesse de l’Ordre des Clarisses. Très humble et toute donnée aux actions de pénitence, elle offrait aux moniales et aux gens du monde du soulagement et des conseils pour leur bien.
8*. In loco Logiewniki in Polónia, beáti Raphǽlis (Melchióris) Chyliński, presbyteri ex Ordine Fratrum Minórum Conventuálium, qui Cracóviæ témpore pestiléntiæ ægrótos visitábat, ut iis pie assidéret et de honésta et christiána morte cavéret.
8*. À Logiewniki en Pologne, l’an 1741, le bienheureux Raphaël (Melchior Chylinski), prêtre franciscain conventuel, qui visitait les malades quand la contagion sévissait à Cracovie, pour les assister spirituellement et veiller à leur mort digne et chrétienne.
9*. Stanislaópoli in Ucraína, beáti Ioánnis Slezyuk, epíscopi et mártyris, cui sub regímine Deo infénso ob ministérium clandestínum apud fiddles Ritus byzantíni indefésse explétum et impávidam ante persecutóres in Christo constántiam Dóminus tríbuit palmam ætérnam.
9*. À Stanislaviv en Ukraine, l’an 1973, le bienheureux Ivan Slezyuk, évêque et martyr. Sous le régime soviétique athée, à cause de son ministère exercé en cachette auprès des fidèles de rite byzantin, il fut déporté deux fois en Sibérie et il montra devant ses persécuteurs une fermeté inébranlable dans le Christ.
Et álibi aliórum plurimórum sanctórum Mártyrum et Confessórum, atque sanctárum Vírginum.
Et en d'autres lieux, beaucoup de saints Martyrs, de Confesseurs et de  Vierges saintes.
℟. Deo grátias.
℟. Rendons grâces à Dieu.
℣. Pretiósa in conspéctu Dómini, (T.P. Allelúia.)
℟. Mors sanctórum eius, (T.P. Allelúia.)
℣. Elle est précieuse devant Dieu, (T.P. Alléluia.)
℟. La mort de Ses saints (T.P. Alléluia).
Is 33,2-3.5-6
Dómine, miserére nostri, te enim exspectávimus; esto bráchium nostrum in mane et salus nostra in témpore tribulatiónis. A voce fragóris fugérunt pópuli, ab exaltatióne tua dispérsæ sunt gentes. Sublímis est Dóminus, quóniam hábitat in excélso; implet Sion iudício et iustítia. Et erit fírmitas in tempóribus tuis; divítiæ salútis sapiéntia et sciéntia: timor Dómini ipse est thesáurus eius.
Seigneur, aie pitié de nous, car nous T'avons attendu ; sois notre bras dès le matin, et notre salut au temps de la tribulation. Au son du fracas, les (des) peuples ont fui, et devant Ta grandeur les (des) nations seront (ont été) dispersées. Le Seigneur a été exalté, car Il réside dans un lieu élevé ; Il a rempli Sion de jugement et de justice. La fidélité régnera dans ton temps ; la sagesse et la science seront les richesses du salut ; c'est la crainte du Seigneur qui en sera le trésor.
Verbum Dómini. ℟. Deo grátias.
Parole du Seigneur. ℟. Rendons grâces à Dieu.
Sancta María et omnes Sancti intercédant pro nobis ad Dóminum, ut nos mereámur ab eo adiuvári et salvári, qui vivit et regnat in sǽcula sæculórum. ℟. Amen.
Que sainte Marie et tous les Saints intercèdent pour nous auprès du Seigneur, afin que nous obtenions de Lui le secours et le salut, Lui qui vit pour les siècles des siècles. ℟. Amen.
Absente sacerdote vel diacono, et in recitatione a solo, sic concluditur:
En l'absence d'un diacre ou d'un prêtre, et dans la récitation seul, on conclut ainsi :

Dóminus nos benedícat, et ab omni malo deféndat, et ad vitam perdúcat ætérnam. ℟. Amen.

Que le Seigneur nous bénisse, qu'Il nous défende de tout mal, et qu'Il nous fasse parvenir à la vie éternelle. ℟. Amen.
Et fidélium ánimæ per misericórdiam Dei requiéscant in pace. ℟. Amen.
Et que les âmes des fidèles par la miséricorde de Dieu reposent en paix. ℟. Amen.
℣. Ite in pace. ℟. Deo grátias.
℣. Allez en paix. ℟. Rendons grâces à Dieu.
Les traductions proposées ici ont pour seul but une meilleure compréhension du texte latin. Elles ne doivent pas être utilisées à la place des traductions officielles dans la liturgie en langue vernaculaire, qui sont (c) AELF.
Retour en haut