Quinto Kalendas Ianuarii, luna vigesima setptima.
1. Sancti Thomæ Becket, epíscopi et mártyris, qui ob iustítiæ et Ecclésiæ defensiónem a sede Cantuariénsi et ab ipso regno Angliæ exsuláre coáctus est et post sex annos in pátriam revérsus multa adhuc sustínuit, donec ab Henríci regis Secúndi satellítibus in ecclésia cathedráli gládio percússus ad Christum migrávit.
1. Mémoire de saint Thomas Becket, évêque et martyr. Pour la défense de la justice et de la liberté de l’Église, il fut contraint de quitter le siège de Cantorbéry et même le royaume d’Angleterre et de vivre en exil en France. Revenu en Angleterre au bout de six ans, il eut encore beaucoup à supporter jusqu’à ce que, en 1170, des chevaliers du roi Henri II le frappent de l’épée dans sa cathédrale et qu’ainsi il s’en aille vers le Christ.
2. Commemorátio sancti David, regis et prophétæ, qui, fílius lesse Bethlehemítæ, grátiam invénit ante Deum et óleo sancto a Samuéle prophéta unctus est, ut pópulum Israel régeret; in civitátem lerúsalem Arcam fœderis Dómini tránstulit ac Dóminus ipse mox ei iurávit semen eius in ætérnum mansúrum esse, eo quod ex ipso Iesus Christus secúndum carnem nascitúrus esset.
2. Commémoraison de saint David, roi et prophète. Fils de Jessé le Bethléémite, il trouva grâce devant Dieu et reçut l’onction sacrée du prophète Samuel pour régner sur le peuple d’Israël ; il fit venir dans la cité de Jérusalem l’arche de l’alliance du Seigneur et le Seigneur lui-même lui jura bientôt que sa descendance demeurerait à jamais, du fait que le Christ Jésus naîtrait de sa lignée selon la chair. Il se coucha avec ses pères à un âge avancé vers 972 avant le Christ.
3. Areláte in Província Gálliæ, sancti Tróphimi, qui primus epíscopus habétur huius civitátis.
3. À Arles en Provence, peut-être au IIIe siècle, saint Trophime, considéré comme le premier évêque de la cité.
4. Carthágine, sancti Libósi, Vagénsis epíscopi et mártyris, qui in Concílio Carthaginénsi de baptísmo hæreticórum asséruit: « In Evangélio Christus dixit: Ego sum véritas, et non: Ego sum consuetúdo ›).
4. À Carthage, vers 528, saint Libosus, évêque de Vaga et martyr. Au concile de Carthage, il déclara, à propos du baptême des hérétiques : “Dans l’Évangile le Christ à dit : Je suis la vérité. Il n’a pas dit : Je suis la coutume. Il faut que la coutume cède à la vérité.”
5. Medioláni in Ligúria, sancti Martiniáni, epíscopi.
5. À Milan, vers 435, saint Martinien, évêque.
6. Constantinópoli, sancti Marcélli, abbátis monastérii Acemetárum ad Bósphorum, in quo die noctúque sine ulla unquam intermissióne psalmórum decantátio persequebátur.
6. À Constantinople, vers 485, saint Marcel, abbé du monastère des Acémètes sur le Bosphore, où jour et nuit le chant des psaumes se poursuivait sans aucune interruption.
7. Oximi in Néustria, sancti Ebrúlfi, abbátis monastérii Uticénsis, témpore Childebérti regis.
7. Au pays d’Exmes en Gaule, l’an 596, saint Évroul, abbé d’Ouche, au temps du roi de Neustrie Childebert. Il fut célèbre pour son amour de la solitude, ses austérités et sa bonté envers les pauvres.
8*. Panórmi in Sicília, beáti Gerárdi Cagnoli, religiósi ex Ordine Minórum, qui prius et diútius in eremítica vita commorátus est.
8*. À Palerme en Sicile, l’an 1342, le bienheureux Gérard Cagnoli, religieux de l’Ordre des Mineurs ; qui mena d’abord assez longtemps la vie érémitique.
9*. Londínii in Anglia, beáti Guliélmi Howard, mártyris, qui, vicecómes Statefurténsis, fidem cathólicam proféssus est, quaprópter coniuratiónis in Cárolum regem Secúndum falso insimulátus, secúri pro Christo percússus occúbuit.
9*. À Londres, en 1680, le bienheureux Guillaume Howard, martyr. Vicomte de Stafford, petit-fils de saint Philippe Howard, élevé dans la foi catholique, il fut arrêté sur la fausse accusation de complot contre le roi Charles II, enfermé à la tour de Londres, déclaré coupable et décapité.
10. Seuli in Coréa, sanctórum Benedíctæ Hyón Kyóng-nyón, víduæ et catechístæ, et sex sociórum,’ mártyrum, qui pro christiáno nómine plúribus supplíciis affécti sunt et decollatióne interémpti.
10. À Séoul en Corée, l’an 1839, les saints martyrs Bénédicte Hyon Kyong-nyon, veuve, catéchiste, et six compagnons, qui subirent de nombreux supplices pour le nom chrétien et finalement furent décapités.
Quorum nomina: sancti Petrus Ch’oe Ch’ang-hùb, catechista; Barbara Cho Chúng-i, vidua sancti Sebastiani Nam I -gwan; Magdalena Han Yóng-i, vidua; Elisabeth Chóng Chóng-hye, virgo, filia sanctæ Cæciliæ Yu So-sa et soror sancti Pauli Chóng Hasang; Barbara Ko Sun-i, uxor sancti Augustini Pak Chong-wön; Magdalena Yi Yóng-dóg, virgo, soror sanctæ Catharinæ Yi.
11*. Dans la région de Valence en Espagne, en 1936, le bienheureux martyr Joseph Aparicio Sanz, prêtre, à Paterna
11*. In civitáte Paterna in pago Valentíno Hispániæ, beáti Ioséphi Aparicio Sanz, presbyteri et mártyris, qui, persecutióne erga fidem furénte, sánguinem pro Christo effúdit.
12*. Dans la région de Valence en Espagne, en 1936 les bienheureux Henri-Jean Requena, prêtre, et Joseph Perpiña Nacher, à Picadero de Paterna
12*. In vico Picadero de Paterna item in pago Valentíno, beatórum mártyrum Henríci Ioánnis Requena, presbyteri, et Ioséphi Perpiñá Nácher, qui pro Christo egrégium complevérunt certámen.
13*. Dans la région de Valence, en Espagne, en 1936, le bienheureux Jean-Baptiste Ferreres Boluda, prêtre jésuite, à Saint-Michel des Rois ; victimes de la persécution contre l’Église au temps de la guerre civile.
13*. In vico Sancto Michǽle Regum in eódem pago, beáti Ioánnis Baptístæ Ferreres Boluda, presbyteri e Societáte Iesu et mártyris, qui in eádem persecutióne, passiónem Christi æmulans, illústrem cónsequi palmam méritus est.
Et álibi aliórum plurimórum sanctórum Mártyrum et Confessórum, atque sanctárum Vírginum.
Et en d'autres lieux, beaucoup de saints Martyrs, de Confesseurs et de  Vierges saintes.
℟. Deo grátias.
℟. Rendons grâces à Dieu.
℣. Pretiósa in conspéctu Dómini, (T.P. Allelúia.)
℟. Mors sanctórum eius, (T.P. Allelúia.)
℣. Elle est précieuse devant Dieu, (T.P. Alléluia.)
℟. La mort de Ses saints (T.P. Alléluia).
Verbum Dómini. ℟. Deo grátias.
Parole du Seigneur. ℟. Rendons grâces à Dieu.
Sancta María et omnes Sancti intercédant pro nobis ad Dóminum, ut nos mereámur ab eo adiuvári et salvári, qui vivit et regnat in sǽcula sæculórum. ℟. Amen.
Que sainte Marie et tous les Saints intercèdent pour nous auprès du Seigneur, afin que nous obtenions de Lui le secours et le salut, Lui qui vit pour les siècles des siècles. ℟. Amen.
Absente sacerdote vel diacono, et in recitatione a solo, sic concluditur:
En l'absence d'un diacre ou d'un prêtre, et dans la récitation seul, on conclut ainsi :

Dóminus nos benedícat, et ab omni malo deféndat, et ad vitam perdúcat ætérnam. ℟. Amen.

Que le Seigneur nous bénisse, qu'Il nous défende de tout mal, et qu'Il nous fasse parvenir à la vie éternelle. ℟. Amen.
Et fidélium ánimæ per misericórdiam Dei requiéscant in pace. ℟. Amen.
Et que les âmes des fidèles par la miséricorde de Dieu reposent en paix. ℟. Amen.
℣. Ite in pace. ℟. Deo grátias.
℣. Allez en paix. ℟. Rendons grâces à Dieu.
Les traductions proposées ici ont pour seul but une meilleure compréhension du texte latin. Elles ne doivent pas être utilisées à la place des traductions officielles dans la liturgie en langue vernaculaire, qui sont (c) AELF.
Retour en haut