Feria II 4 Martii 2024
Quarto Nonas Martii, luna vigesima tertia.
Die 4 martii
1. Sancti Casimíri, fílii regis Polóniæ, qui, princeps, fídei zelo, castitáte et pæniténtia, benignitáte in páuperes atque devóta erga Eucharístiam et beátam Vírginem Maríam veneratióne enítuit et iúvenis, phthisi consúmptus, in óppido Grodna apud Vilnam in Lithuánia pie quiévit.
1. Mémoire de saint Casimir, fils du roi de Pologne, prince que le zèle pour la foi, la chasteté, la pénitence, la bonté envers les pauvres et la dévotion envers l’Eucharistie et la Vierge Marie ont rendu célèbre. Atteint de phtisie, il mourut saintement, à l’âge de vingt-six ans, au château de Grodno, à Vilnius en Lituanie, l’an 1484.
2. Nicomedíæ in Bithynia, sanctórum Phótii, Archelái, Quiríni et aliórum decem et septem, mártyrum.
2. À Nicomédie en Bithynie, peut-être au IVe siècle, les saints Photius, Archélaüs, Quirin et dix-sept autres martyrs.
3. . Tréviris in Rhenánia Austrásiæ, sancti Basíni, epíscopi, qui, e dúcibus Austrásiæ regni ortus, primum mónachus, dein abbas Sancti Maximíni Trevirénsis éxstitit et, ad sedem episcopálem civitátis demum evéctus, fundatióni sanctæ I rmínæ Epternáci consénsit.
3*. À Trèves en Rhénanie, l’an 705, saint Basin, évêque. Issu des ducs du royaume d’Austrasie, il fut d’abord moine, puis abbé de Saint-Maximin de Trèves et enfin élevé au siège épiscopal de la cité ; il donna son accord à la fondation de sainte Irmine à Echternach.
4. . Comácli in Flamínia, sancti Appiáni, mónachi, qui, e monastério Papiénsi missus, hac in civitáte vitam exégit eremíticam.
4*. À Comacchio en Flaminie, au VIIIe siècle, saint Appien, moine, envoyé du monastère de Saint-Pierre au Ciel d’Or de Pavie dans cette ville, où il termina sa vie dans la retraite.
5*. In monastério Cavénsi in Campánia, sancti Petri, qui, monásticam vitam a iuventúte secútus, Policastrénsis epíscopus eléctus est, sed, exterióris vitæ strépitum fastídiens, ad monastérium rédiit, ubi, abbas constitútus, disciplínam mire instaurávit.
5*. Au monastère de Cava en Campanie, l’an 1123, saint Pierre Ier. Il avait suivi la vie monastique depuis sa jeunesse, quand il fut élu évêque de Policastro, mais, fatigué de la vie bruyante du siècle, il revint à son monastère et là, devenu abbé, il restaura merveilleusement la discipline, selon les observances de Cluny.
6*. Cambérii in Sabáudia, beáti Humbérti, cómitis Sabáudiæ Tértii, qui, claustrum desérere coáctus ad rem públicam geréndam, monásticam vitam, ad quam mox vero rédiit, impénsius cóluit.
6*. À Chambéry en Savoie, l’an 1158, le bienheureux Humbert III, comte de Savoie. Après plusieurs mariages, il quitta le pouvoir pour se faire moine à Hautecombe, mais ses barons le contraignirent à reprendre le pouvoir et à se remarier. Au bout de quelques années, il put reprendre la vie monastique, dont il fit profession juste avant de mourir.
7*. Londínii in Anglia, beatórum Christóphori Bales, presbyteri, Alexándri Blake et Nicolái Horner, mártyrum, qui, persecutióne Elísabeth regínæ Primæ sæviénte, simul corónam glóriæ accepérunt.
7*. À Londres, en 1590, les bienheureux martyrs Christophe Bales, prêtre, Alexandre Blake et Nicolas Horner, martyrs, qui, sous la reine Élisabeth Ière, furent soumis aux supplices du gibet à cause de la foi catholique.
8*. In cœnóbio Sancti Salvatóris Vicecómitis in Normánnia Gálliæ, beátæ Plácidæ (Euláliæ) Vie1, vírginis, quæ in Congregatióne Scholárum Christianárum a Misericórdia regénda zelo et humilitáte cláruit.
8*. À Saint-Sauveur-le-Vicomte en Normandie, l’an 1877, la bienheureuse Placide (Eulalie Viel), vierge, qui dirigea avec zèle et humilité la Congrégation des Sœurs des Écoles chrétiennes de la Miséricorde.
9*. Vicétiæ in Itália, beáti Ioánnis Antónii Farina, epíscopi, qui, multiplíciter dedit óperam rei pastoráli et Institútum Sorórum Magistrárum a Sancta Dorothéa Filiárum a Sacris Córdibus fundávit, quæ de puellárum páuperum institutióne ac de ómnibus afflíctis discriminatísque providérent.
9*. À Vicence en Vénétie, l’an 1888, le bienheureux Jean-Antoine Farina, évêque, qui déploya une activité pastorale multiple et fonda l’Institut des Sœurs Maîtresses de Sainte-Dorothée Filles des Saints Cœurs, pour qu’elles veillent à la formation des jeunes filles pauvres et s’occupent de tous les affligés et marginalisés.
10*. In óppido Berezwecz apud civitátem G1ębokie in Polónia, beatórum Miecislái Bohatkiewicz, Ladislái Maćkowiak et Stanislái Pyrtek, presbyterórum et mártyrum, qui, belli tempestáte, ob Christi fidem in cárcerem coniécti sunt et plumbis interfécti.
10*. À Berezwecz, près de la ville de Glebokie en Pologne, l’an 1942, les bienheureux martyrs Miecislas Bohatkiewicz, Ladislas Mackowiak et Stanislas Pyrtek, prêtres, le premier de Pinsk, les autres de Vilnius, qui, sous le régime militaire nazi, furent jetés en prison et fusillés dans un bois.
** A Vannes, en 1825, la bienheureuse Louise-Elisabeth de Lamoignon, (Mère Saint-Louis), veuve et religieuse, Fondatrice des sœurs de la Charité de Saint-Louis (béatifiée le 27 mai 2012 par Benoît XVI)
** En Hongrie, en 1951, le bienheureux Meszlényi Zoltan Lajos Évêque hongrois martyr tué en haine de la foi sous le régime communiste soviétique (béatifié le 31 octobre 2009 par Benoît XVI)
Et álibi aliórum plurimórum sanctórum Mártyrum et Confessórum, atque sanctárum Vírginum.
Et en d'autres lieux, beaucoup de saints Martyrs, de Confesseurs et de  Vierges saintes.
℟. Deo grátias.
℟. Rendons grâces à Dieu.
℣. Pretiósa in conspéctu Dómini, (T.P. Allelúia.)
℟. Mors sanctórum eius, (T.P. Allelúia.)
℣. Elle est précieuse devant Dieu, (T.P. Alléluia.)
℟. La mort de Ses saints (T.P. Alléluia).
Lectio brevis (Is 55, 6-7)
Lecture brève (Is 55, 6-7)
Quærite Dóminum, dum inveníri potest; invocáte eum, dum prope est. Derelínquat ímpius viam suam, et vir iníquus cogitatiónes suas; et revertátur ad Dóminum, et miserébitur eius, et ad Deum nostrum, quóniam multus est ad ignoscéndum.
Cherchez le Seigneur, pendant qu'on peut Le trouver ; Invoquez-Le, tandis qu'Il est près. Que le méchant abandonne sa voie, et le criminel ses pensées; qu'il revienne au Seigneur, et Il lui fera grâce ; à notre Dieu, car Il pardonne largement.
Verbum Dómini. ℟. Deo grátias.
Parole du Seigneur. ℟. Rendons grâces à Dieu.
Sancta María et omnes Sancti intercédant pro nobis ad Dóminum, ut nos mereámur ab eo adiuvári et salvári, qui vivit et regnat in sǽcula sæculórum. ℟. Amen.
Que sainte Marie et tous les Saints intercèdent pour nous auprès du Seigneur, afin que nous obtenions de Lui le secours et le salut, Lui qui vit pour les siècles des siècles. ℟. Amen.
Absente sacerdote vel diacono, et in recitatione a solo, sic concluditur:
En l'absence d'un diacre ou d'un prêtre, et dans la récitation seul, on conclut ainsi :

Dóminus nos benedícat, et ab omni malo deféndat, et ad vitam perdúcat ætérnam. ℟. Amen.

Que le Seigneur nous bénisse, qu'Il nous défende de tout mal, et qu'Il nous fasse parvenir à la vie éternelle. ℟. Amen.
Et fidélium ánimæ per misericórdiam Dei requiéscant in pace. ℟. Amen.
Et que les âmes des fidèles par la miséricorde de Dieu reposent en paix. ℟. Amen.
℣. Ite in pace. ℟. Deo grátias.
℣. Allez en paix. ℟. Rendons grâces à Dieu.
Les traductions proposées ici ont pour seul but une meilleure compréhension du texte latin. Elles ne doivent pas être utilisées à la place des traductions officielles dans la liturgie en langue vernaculaire, qui sont (c) AELF.
Retour en haut