Sabbato 16 Martii 2024
Decimo septimo Kalendas Aprilis, luna septima.
Die 16 martii
1. Aquiléiæ in Venétia, sanctórum Hilárii, epíscopi, et Tatiáni, mártyrum.
1. À Aquilée en Vénétie, les saints martyrs Hilaire, évêque, et Tatien.
2. Seleucíæ in Pérside, sancti Papæ, qui, ex Lycaónia oriúndus ob Christi fidem, post plúrima torménta, martyrio diem óbiit.
2. À Séleucie en Perse au IVe siècle, saint Papas, martyr. Originaire de Lycaonie, pour avoir confessé la foi dans le Christ, il subit divers supplices et fut, dit-on, pendu à un arbre.
3. Anazárbi in Cilícia, sancti luliáni, mártyris, qui, sub Marciáno præside diutíssime cruciátus, demum in saccum una cum serpéntibus inclúsus in mare præcipitátus est.
3. À Anazarbe en Cilicie, au IVe siècle, saint Julien, martyr. Sous le préfet Marcien, il fut longtemps torturé ; à la fin on l’enferma dans un sac avec des serpents et on le jeta à la mer.
4*. In Artésia Néustriæ, sanctæ Eusébiæ, abbatíssæ Hammaticénsis, quæ, post mortem patris, cum sancta matre Rictrúde ad vitarn monásticam se cóntulit et adhuc aduléscens post áviam sanctam Gertrúdem abbatíssa elécta est.
4*. En Flandre, vers 680, Sainte Eusébie ou Ysoie, abbesse. Après la mort de son père, saint Adalbald, elle accompagna sa mère, sainte Rictrude, dans la vie monastique à Marchiennes, puis fut élue, à douze ans, pour succéder à sa tante, sainte Gertrude, à la tête du couvent de Hamage.
5. Colóniæ Agrippínæ in Germánia, sancti Heribérti, epíscopi, qui, Othónis imperatóris Tértii cancellárius, invítus ad sedem episcopálem eléctus, clerum et pópulum suum virtútum exémplis indesinénter collustrávit, quas étiam prædicatióne commendábat.
5. À l’abbaye de Deutz en Allemagne, l’an 1021, le trépas de saint Héribert, évêque. Chancelier de l’empereur Othon III, élu malgré lui au siège épiscopal de Cologne, sans plus tarder, il se dévoua à son clergé et à son peuple, donnant l’exemple des vertus dont il recommandait la pratique dans sa prédication. Il acheva sa course dans le monastère qu’il avait fondé.
6*. Vicétiæ in Venétia, beáti Ioánnis Sordi seu Cacciafronte, epíscopi et mártyris, qui, primum abbas, ob fidelitátem papæ servátam exsílio afféctus est; epíscopus dein Mantuánus eléctus et ad sedem Vicentínam translátus, pro ecclesiástica libertáte a sicário gládio percússus occúbuit.
6*. À Vicence en Vénétie, l’an 1181, le bienheureux Jean de Sordi ou Cacciafronte, évêque et martyr. D’abord abbé de Saint-Laurent à Crémone, il fut exilé à cause de sa fidélité au pape ; élu évêque de Mantoue, puis transféré au siège de Vicence, il fut assassiné par un malheureux qu’il avait excommunié pour défendre la liberté de l’Église.
7*. Eboráci in Anglia, beatórum Ioánnis Amias et Robérti Dalby, presbyterórum et mártyrum, qui, sub Elísabeth regína Prima propter solum sacerdótium cápite damnáti, ad supplícium láquei lætabúndi adiérunt.
7*. À York en Angleterre, l’an 1589, les bienheureux Jean Amias et Robert Dalby, prêtres et martyrs, qui furent condamnés à mort à cause uniquement de leur qualité de prêtres, sous la reine Élisabeth Ière, et allèrent joyeux au gibet où ils devaient être pendus.
8. Apud Hurónes in Cánada, pássio sancti Ioánnis de Brébeuf, presbyteri e Societáte Iesu, qui, ex Gállia in Hurónicam missiónem missus, post multos labóres peráctos a pagánis quibúsdam loci sævíssime cruciátus pro Christo occúbuit. Cuius rriemória cum sóciis die undevicésima octóbris ágitur.
8. Chez les Hurons au Canada, en 1649, la passion de saint Jean de Brébeuf, prêtre de la Compagnie de Jésus, qui fut envoyé de France dans la mission chez les Hurons et, après bien des travaux apostoliques, fut massacré par quelques païens du lieu et succomba pour le Christ, ayant fait le vœu de ne jamais fuir l’occasion du martyre. Sa mémoire est célébrée avec ses compagnons le 19 octobre.
Et álibi aliórum plurimórum sanctórum Mártyrum et Confessórum, atque sanctárum Vírginum.
Et en d'autres lieux, beaucoup de saints Martyrs, de Confesseurs et de  Vierges saintes.
℟. Deo grátias.
℟. Rendons grâces à Dieu.
℣. Pretiósa in conspéctu Dómini, (T.P. Allelúia.)
℟. Mors sanctórum eius, (T.P. Allelúia.)
℣. Elle est précieuse devant Dieu, (T.P. Alléluia.)
℟. La mort de Ses saints (T.P. Alléluia).
Lectio brevis (Is 55, 6-7)
Lecture brève (Is 55, 6-7)
Quærite Dóminum, dum inveníri potest; invocáte eum, dum prope est. Derelínquat ímpius viam suam, et vir iníquus cogitatiónes suas; et revertátur ad Dóminum, et miserébitur eius, et ad Deum nostrum, quóniam multus est ad ignoscéndum.
Cherchez le Seigneur, pendant qu'on peut Le trouver ; Invoquez-Le, tandis qu'Il est près. Que le méchant abandonne sa voie, et le criminel ses pensées; qu'il revienne au Seigneur, et Il lui fera grâce ; à notre Dieu, car Il pardonne largement.
Verbum Dómini. ℟. Deo grátias.
Parole du Seigneur. ℟. Rendons grâces à Dieu.
Sancta María et omnes Sancti intercédant pro nobis ad Dóminum, ut nos mereámur ab eo adiuvári et salvári, qui vivit et regnat in sǽcula sæculórum. ℟. Amen.
Que sainte Marie et tous les Saints intercèdent pour nous auprès du Seigneur, afin que nous obtenions de Lui le secours et le salut, Lui qui vit pour les siècles des siècles. ℟. Amen.
Absente sacerdote vel diacono, et in recitatione a solo, sic concluditur:
En l'absence d'un diacre ou d'un prêtre, et dans la récitation seul, on conclut ainsi :

Dóminus nos benedícat, et ab omni malo deféndat, et ad vitam perdúcat ætérnam. ℟. Amen.

Que le Seigneur nous bénisse, qu'Il nous défende de tout mal, et qu'Il nous fasse parvenir à la vie éternelle. ℟. Amen.
Et fidélium ánimæ per misericórdiam Dei requiéscant in pace. ℟. Amen.
Et que les âmes des fidèles par la miséricorde de Dieu reposent en paix. ℟. Amen.
℣. Ite in pace. ℟. Deo grátias.
℣. Allez en paix. ℟. Rendons grâces à Dieu.
Les traductions proposées ici ont pour seul but une meilleure compréhension du texte latin. Elles ne doivent pas être utilisées à la place des traductions officielles dans la liturgie en langue vernaculaire, qui sont (c) AELF.
Retour en haut