Dominica 17 Martii 2024
Sextodecimo Kalendas Aprilis, luna octava.
Die 17 martii
1. Sancti Patrícii, epíscopi, qui iúvenis e Británnia in Hibérniam delátus est captívus, dein, libertáte recépta, in cléricis adnumerári vóluit et in eándem rédiit ínsulam, ubi, epíscopus factus, pópulo actuóse Evangélium nuntiávit atque Ecclésiam fírmiter ordinávit, donec apud civitátem Dunum in Hibérnia in Dómino obdormívit.
1. Mémoire de saint Patrice (Patrick), évêque. Né en Grande Bretagne, il fut capturé par des pirates irlandais. Ayant retrouvé sa liberté, il voulut entrer dans le clergé et retourna en Irlande, décidé à consacrer sa vie à l’évangélisation de l’île. Ordonné évêque, il s’employa avec adresse et succès à faire connaître le Christ, en s’adaptant aux conditions sociales et politiques du pays et il organisa solidement l’Église, jusqu’à sa mort à Dunum (Down), en 461.
2. Commemorátio plurimórum sanctórum mártyrum Alexandríæ in Ægýpto, qui, témpore Theodósii imperatóris, christianórum número crescénte, a Serápidis cultóribus comprehénsi sunt et, cum idólum constánter adoráre renuíssent, sævíssime cæsi.
2. Commémoraison d’un grand nombre de martyrs à Alexandrie. Au temps de l’empereur Théodose, vers l’an 352, alors que le nombre des chrétiens augmentait, ils furent arrêtés par des adorateurs de Sérapis et, comme ils refusaient avec fermeté d’adorer cette idole, ils furent cruellement massacrés.
3. Cabillóni in Burgúndia Gálliæ, sancti Agrícolæ, epíscopi, qui per decem fere lustra hanc rexit Ecclésiam et váriis concíliis roborávit.
3. À Chalon-sur-Saône, l’an 580, saint Agricole, évêque, qui gouverna cette Église pendant près de cinquante ans et souscrivit à divers conciles.
4. Nivéllæ in Brabántia, sanctæ Gertrúdis, abbatíssæ, quæ, claríssimo génere orta, a sancto Amándo epíscopo sacrum velámen vírginum accépit et monastério a matre exstrúcto sapiénter præfuit, in Scripturárum lectióne assídua atque vigiliárum et ieiúnii austeritáte consúmpta.
4. À Nivelles en Brabant, l’an 659, sainte Gertrude, abbesse. Née dans un lignage illustre, elle reçut de l’évêque saint Amand le voile des vierges et gouverna avec sagesse le monastère que sa mère avait fondé et où elle vivait en moniale. Assidue à la lecture des saintes Écritures, elle se consuma dans l’austérité des veilles et de l’abstinence.
5. In ínsula Cypro, sancti Pauli, mónachi, qui, cum sanctórum Imáginum cultum defénderet, igne combústus est.
5. Dans l’île de Chypre, vers 770, saint Paul, moine, qui prit la défense du culte des saintes images et fut, pour cela, jeté dans les flammes.
6. Medúnei prope Bárium in Apúlia, beáti Conrádi, qui in Palæstína eremíticam vitam duxit, míseram cryptam usque ad mortem íncolens.
6. Près de Bari dans les Pouilles, l’an 1620, le bienheureux Conrad, qui vécut d’abord en ermite en Palestine, puis établit sa demeure dans cette région dans une misérable grotte jusqu’à sa mort.
7. Olomúcii in Morávia, sancti Ioánnis Sarkander, presbyteri et mártyris, qui párochus Holesoviénsis, cum arcána confessiónum tram dere renuísset, rotæ supplício datus est et adhuc spirans in cárcerem deiéctus post mensem óbiit.
7. À Olomuc en Moravie, l’an 1620, saint Jean Sarkander, prêtre et martyr. Curé d’Holesov, il refusa de trahir le secret de la confession et fut, pour cela, soumis au supplice de la roue. Respirant encore, il fut jeté en prison et mourut au bout d’un mois.
8. Apud Hurónes in Cánada, pássio sancti Gabriélis Lalemant, presbyteri e Societáte Iesu, qui strénuo zelo Dei glóriam ipso populórum loci idiómate diffúdit, ántequam ipse ab inimícis idolórum cultóribus ad crudelíssima traherétur supplícia. Eius memória ágitur cum sóciis die undevicésima octóbris.
8. Chez les Hurons au Canada, en 1649, la passion de saint Gabriel Lalemant, prêtre de la Compagnie de Jésus. Avec toute la vigueur de son zèle, il répandit la connaissance de Dieu dans ce peuple, et dans sa propre langue, jusqu’au jour où des ennemis, adorateurs d’idoles, le traînèrent aux supplices les plus cruels.
9*. Málacæ in Hispánia, beáti Ioánnis Nepomucéni Zegrí y Moreno, presbyteri, qui ministérium suum in servítium Ecclésiæ atque animárum vitam consecrávit et, quo mélius glóriam Dei Patris in Christo procuráret, Congregatiónem Sorórum a Caritáte Beátæ Maríæ Vírginis a Mercéde fundávit.
9*. À Malage en Andalousie, l’an 1905, le bienheureux Jean-Népomucène Zegri y Moreno, prêtre, qui fonda la Congrégation des Sœurs de la Charité de Notre-Dame-de-la-Merci.
** A Rio de Janeiro au Brésil, en 1873, la bienheureuse Maria Barbara Maix religieuse autrichienne Fondatrice des Sœurs du Cœur Immaculé de Marie. (béatifiée le 6 novembre 2010 par Benoît XVI)
Et álibi aliórum plurimórum sanctórum Mártyrum et Confessórum, atque sanctárum Vírginum.
Et en d'autres lieux, beaucoup de saints Martyrs, de Confesseurs et de  Vierges saintes.
℟. Deo grátias.
℟. Rendons grâces à Dieu.
℣. Pretiósa in conspéctu Dómini, (T.P. Allelúia.)
℟. Mors sanctórum eius, (T.P. Allelúia.)
℣. Elle est précieuse devant Dieu, (T.P. Alléluia.)
℟. La mort de Ses saints (T.P. Alléluia).
Lectio brevis (Is 50, 5-7)
Lecture brève (Is 50, 5-7)
Dóminus Deus apéruit mihi aurem; ego autem non rebellávi, retrórsum non ábii. Dorsum meum dedi percutiéntibus et genas meas velléntibus: fáciem meam non avérti ab increpatiónibus et sputis. Dóminus Deus auxiliátor meus; ídeo non sum confúsus, ídeo pósui fáciem meam ut petram duríssimam, et scio quóniam non confúndar.
Le Seigneur m'a ouvert l'oreille ; et moi, je n'ai pas résisté, je ne me suis pas retiré en arrière. J'ai livré mon dos à ceux qui me frappaient, et mes joues à ceux qui m'arrachaient la barbe : je n'ai pas dérobé mon visage aux outrages et aux crachats. Le Seigneur m'est venu en aide ; c'est pourquoi l'outrage ne m'a point abattu, c'est pourquoi j'ai rendu ma face semblable à pierre très dure, et je savais que je ne serais pas confondu.
Verbum Dómini. ℟. Deo grátias.
Parole du Seigneur. ℟. Rendons grâces à Dieu.
Sancta María et omnes Sancti intercédant pro nobis ad Dóminum, ut nos mereámur ab eo adiuvári et salvári, qui vivit et regnat in sǽcula sæculórum. ℟. Amen.
Que sainte Marie et tous les Saints intercèdent pour nous auprès du Seigneur, afin que nous obtenions de Lui le secours et le salut, Lui qui vit pour les siècles des siècles. ℟. Amen.
Absente sacerdote vel diacono, et in recitatione a solo, sic concluditur:
En l'absence d'un diacre ou d'un prêtre, et dans la récitation seul, on conclut ainsi :

Dóminus nos benedícat, et ab omni malo deféndat, et ad vitam perdúcat ætérnam. ℟. Amen.

Que le Seigneur nous bénisse, qu'Il nous défende de tout mal, et qu'Il nous fasse parvenir à la vie éternelle. ℟. Amen.
Et fidélium ánimæ per misericórdiam Dei requiéscant in pace. ℟. Amen.
Et que les âmes des fidèles par la miséricorde de Dieu reposent en paix. ℟. Amen.
℣. Ite in pace. ℟. Deo grátias.
℣. Allez en paix. ℟. Rendons grâces à Dieu.
Les traductions proposées ici ont pour seul but une meilleure compréhension du texte latin. Elles ne doivent pas être utilisées à la place des traductions officielles dans la liturgie en langue vernaculaire, qui sont (c) AELF.
Retour en haut