Avertissement : le cursus monastique est encore en construction. Il peut subsister de nombreuses erreurs.
Ter dicitur:
On dit trois fois :
℣. Dómine, lábia mea apéries.
℟. Et os meum annuntiábit laudem tuam.
℣. Seigneur, ouvre mes lèvres.
℟. Et ma bouche annoncera Ta louange.
Sequens psalmus dicitur quotidie et anteponitur psalmo 94, si Vigiliæ incipiunt ab invitatorio.
Le psaume suivant se dit chaque jour avant le psaume 94 si les Vigiles commencent par l'invitatoire.
Psalmus 3
Psaume 3
Dominus protector meus
Le Seigneur est mon protecteur
Dormivit et somnum cepit et resurrexit, quoniam Dominus suscepit eum (S. Irenæus).
Il S'est couché et Il S'est endormi, et Il est ressuscité car le Seigneur L'a soutenu.
Dómine, quid multiplicáti sunt, qui tríbulant me? * Multi insúrgunt advérsum me,
Seigneur, pourquoi ceux qui me persécutent se sont-ils multipliés ? Une multitude s'élève contre moi.
multi dicunt ánimæ meæ: * «Non est salus ipsi in Deo».
Beaucoup disent à mon âme : Il n'y a pas de salut pour elle dans son Dieu.
Tu autem, Dómine, protéctor meus es, * glória mea et exáltans caput meum.
Mais Toi, Seigneur, Tu es mon protecteur, ma gloire, et Tu me relèves la tête.
Voce mea ad Dóminum clamávi, * et exaudívit me de monte sancto suo.
De ma voix j'ai crié vers le Seigneur, et Il m'a exaucé du haut de Sa montagne sainte.
Ego obdormívi et soporátus sum, * exsurréxi, quia Dóminus suscépit me.
Je me suis endormi, et j'ai été assoupi ; et je me suis levé, parce que le Seigneur a été mon soutien.
Non timébo mília pópuli circumdántis me. * Exsúrge, Dómine, salvum me fac, Deus meus;
Je ne craindrai point les milliers d'hommes du peuple qui m'environnent. Lève-Toi, Seigneur ; sauve-moi, mon Dieu.
quóniam tu percussísti in maxíllam omnes adversántes mihi, * dentes peccatórum contrivísti.
Car Tu as frappé tous ceux qui s'opposaient à moi sans raison ; Tu as brisé les dents des pécheurs.
Dómini est salus, * et super pópulum tuum benedíctio tua.
Le salut vient du Seigneur ; et c'est Toi qui bénis Ton peuple.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.
Gloire au Père, et au Fils, et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sǽcula sæculórum. Amen.
Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Psalmus invitatorius 94
Psaume invitatoire 94
Antiphona statim proponitur ac repetitur, iterumque resumitur post unamquam stropham.
L'antienne est proposée une fois puis répétée, et ensuite reprise après chaque strophe.
Surrexit Dominus vere, * alleluia.
Le Seigneur est vraiment ressuscité, * alléluia.
℟. Surrexit Dominus vere, * alleluia.
℟. Le Seigneur est vraiment ressuscité, * alléluia.
Veníte, exsultémus Dómino; iubilémus Deo salutári nostro. Præoccupémus fáciem eius in confessióne et in psalmis iubilémus ei.
Venez, chantons avec allégresse au Seigneur, faisons monter l'expression d'une joie vers Dieu, notre salut. Hâtons-nous de nous présenter devant Lui et dans des Psaumes célébrons Sa gloire.
℟. Surrexit Dominus vere, * alleluia.
℟. Le Seigneur est vraiment ressuscité, * alléluia.
Quóniam Deus magnus Dóminus et rex magnus super omnes deos. Quóniam non repéllet Dóminus plebem suam, quia in manu eius sunt omnes fines terræ, et altitúdines móntium ipse cónspicit.
Parce que le Seigneur est le grand Dieu ; le grand Roi au dessus de tous les dieux ; parce que le Seigneur ne repoussera pas Son peuple ; parce que dans Sa main sont tous les confins de la terre et que Son regard domine les cimes des montagnes.
℟. Alleluia.
℟.  alléluia.
Quóniam ipsíus est mare, et ipse fecit illus, et arídam fundavérunt manus eius. Veníte, adorémus et procidámus ante Deum, plorémus coram Dómino qui fecit nos, quia ipse est Dóminus Deus noster, nos autem pópulus eius et oves páscuæ eius.
Parce qu'à Lui est la mer, et que c'est Lui-même qui l'a faite, et que Ses mains ont formé le continent. Venez, adorons, prosternons-nous devant Dieu, et pleurons devant le Seigneur qui nous a faits, parce que Lui-même est le Seigneur notre Dieu, et que nous sommes Son peuple et les brebis de Son pâturage.
℟. Surrexit Dominus vere, * alleluia.
℟. Le Seigneur est vraiment ressuscité, * alléluia.
Hódie si vocem eius audieritus: "Nolíte obduráre corda vestra, sicut in exacerbatióne secúndum diem tentatiónis in desérto, ubi tentavérunt me patres vestri: probavérunt et vidérunt ópera mea.
Aujourd'hui, si vous entendez Sa voix, n'endurcissez pas vos cœurs, comme il arriva à vos pères dans l'exaspération au jour de la tentation dans le désert, alors qu'ils Me tentèrent, M'éprouvèrent et virent Mes œuvres.
℟. Alleluia.
℟.  alléluia.
Quadragínta annis próximus fui generatióni huic, et dixi: Semper hi errant corde. Isi vero non cognovérunt vias meas, quibus iurávi in ira mea: Si introíbunt in réquiem meam."
Pendant quarante ans, J'ai été proche de cette génération et J'ai dit : Toujours ils errent de cœur ; et eux, ils n'ont point connu Mes voies : et Je leur ai juré dans Ma colère, s'ils entrerons dans Mon repos.
℟. Surrexit Dominus vere, * alleluia.
℟. Le Seigneur est vraiment ressuscité, * alléluia.
Glória Patri et Fílio, et Spirítui sancto. Sicut erat in princípio et nunc et semper et in sǽcula sæculórum. Amen.
Gloire au Père, et au Fils, et au Saint-Esprit, Comme il était au commencement, maintenant et toujours, pour les siècles des siècles. Amen.
℟. Alleluia.
℟.  alléluia.
℟. Surrexit Dominus vere, * alleluia.
℟. Le Seigneur est vraiment ressuscité, * alléluia.
Hymnus
Hymne
Hic est dies verus Dei, sancto serénus lúmine, quo díluit sanguis sacer probrósa mundi crímina.
Tout pur de sa sainte lumière, voici donc le vrai Jour de Dieu où le sang sacré a lavé le monde en son affreux péché.
Fidem refúndit pérditis cæcósque visu illúminat; quem non gravi solvit metu latrónis absolútio?
Il rend la lumière aux aveugles; aux égarés, il rend la foi. Devant le larron pardonné, qui n'est délivré de la peur?
Opus stupent et ángeli, pœnam vidéntes córporis Christóque adhæréntem reum vitam beátam cárpere.
Cette grâce étonne les anges: Pœnam vidéntes córporis ils voient que ce supplicié, ce coupable, au côté du Christ va goûter le bonheur du ciel.
Mystérium mirábile, ut ábluat mundi luem, peccáta tollat ómnium carnis vítia mundans caro,
O mystère tout admirable ! Pour laver le monde souillé, pour enlever tant de péchés, la chair a purifié la chair !
Quid hoc potest sublímius, ut culpa quærat grátiam, metúmque solvat cáritas reddátque mors vitam novam?
Est-il me rveille plus sublime : le péché obtient son pardon, l'amour libère de la peur, la mort renouvelle la vie !
Esto perénne méntibus paschále, Iesu, gáudium, et nos renátos grátiæ tuis triúmphis ággrega.
Demeure, ô Jésus, pour les âmes, la joie pascale à tout jamais. A Ta grâce, nous renaissons ; dans ton triomphe entraîne · nous.
Iesu, tibi sit glória, qui morte victa prænites, cum Patre et almo Spíritu, in sempitérna sæcula. Amen.
A Toi, Jésus, soir la louange, glorieux vainqueur de la mort ; louange au Père et à l'Esprit, à travers les siècles sans fin ! Amen.
IN I NOCTURNO
AU Ier NOCTURNE
Ant. 1. Ego sum qui sum, et consílium meum nos est cum ímpiis; sed in lege Dómini volúntas mea est, allelúia.
Ant. 1. Moi Je suis Celui qui suis, et Mon dessein n’est pas avec les impies, mais c’est dans la loi du Seigneur qu’est Ma volonté, alléluia.
Psalmus 20 (21)
Psaume 20 (21)
Gratiarum actio pro regis victoria
Action de grâce pour la victoire du Roi
Accepit vitam, ut resurgeret, et longitudinem dierum in sæculum sæculi (S. Irenæus).
Il a reçu la vie, le Ressuscité, pour la suite des jours, au long des siècles. (S. Irénée).
Dómine in virtúte tua lætábitur rex, * et super salutáre tuum exsultábit veheménter.
Seigneur, le roi se réjouit de Ta force; comme Ton secours le remplit d'allégresse !
Desidérium cordis eius tribuísti ei * et voluntátem labiórum eius non denegásti.
Tu lui as donné ce que son coeur désirait, Tu n'as pas refusé ce que demandaient ses lèvres.
Quóniam prævenísti eum in benedictiónibus dulcédinis; * posuísti in cápite eius corónam de auro puríssimo.
Car Tu l'as prévenu de bénédictions exquises, Tu as mis sur sa tête une couronne d'or pur.
Vitam pétiit a te, et tribuísti ei, * longitúdinem diérum in sæculum et in sǽculum sǽculi.
II te demandait la vie, Tu la lui as donnée, de longs jours à jamais et à perpétuité.
Magna est glória eius in salutári tuo, * magnificéntiam et decórem impónes super eum;
Sa gloire est grande, grâce à Ton secours; Tu mets sur lui splendeur et magnificence.
quóniam pones eum benedictiónem in sǽculum sǽculi, * lætificábis eum in gáudio ante vultum tuum.
Tu le rends à jamais un objet de bénédictions; Tu le combles de joie devant ta face.
Quóniam rex sperat in Dómino * et in misericórdia Altíssimi non commovébitur.
Car le roi se confie dans le Seigneur, et par la bonté du Très-Haut il ne chancelle point.
[Invéniet manus tua omnes inimícos tuos, * déxtera tua invéniet, qui te odérunt.
[Ta main, ô roi, atteindra tous tes ennemis, ta droite atteindra ceux qui te haïssent.
Pones eos ut clíbanum ignis in témpore vultus tui: Dóminus in ira sua deglútiet eos, * et devorábit eos ignis.
Tu les rendras comme une fournaise ardente, au jour où tu montreras ta face ; le Seigneur les anéantira dans Sa colère, et le feu les dévorera.
Fructum eórum de terra perdes * et semen eórum de fíliis hóminum.
Tu feras disparaitre de la terre leur postérité, et leur race d'entre les enfants des hommes.
Quóniam intendérunt in te mala, * cogitavérunt consília: nihil potuérunt.
Ils ont préparé pour toi la ruine, ils ont conçu des desseins pervers, mais ils seront impuissants.
Quóniam pones eos dorsum, * arcus tuos tendes in vultum eórum.]
Car tu leur feras tourner le dos ; de tes traits tu les viseras au front.]
Exaltáre, Dómine, in virtúte tua; * cantábimus et psallémus virtútes tuas.
Lève-Toi, Seigneur, dans Ta force ! Nous voulons chanter et célébrer Ta puissance.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.
Gloire au Père, et au Fils, et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sǽcula sæculórum. Amen.
Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Psalmus 21
Psaume 21
Afflictio iusti et exauditio
Détresse du juste, qui est exaucé.
Clamavit Iesus voce magna « Eli, Eli, lama sabachtani » (Mt 27,46)
Jésus cria d'une vois forte : "Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m'as-Tu abandonné ?"
Deus, Deus meus, quare me dereliquísti? * Longe a salúte mea verba rúgitus mei.
O Dieu, mon Dieu, pourquoi m'as-Tu abandonné? Je gémis, et le salut reste loin de moi !
Deus meus, clamo per diem, et non exáudis, * et nocte, et non est réquies mihi.
Mon Dieu, je crie pendant le jour, et Tu ne m'exauces pas; et pendant la nuit, pas de repos pour moi.
Tu autem sanctus es, * qui hábitas in láudibus Israel.
Mais Toi, Tu habites dans le sanctuaire; Toi qui es la louange d'Israël.
In te speravérunt patres nostri, * speravérunt, et liberásti eos;
Nos pères ont espéré en Toi; ils ont espéré, et Tu les as délivrés.
ad te clamavérunt et salvi facti sunt, * in te speravérunt et non sunt confúsi.
Ils ont crié vers Toi, et ils ont été sauvés; ils ont espéré en Toi, et ils n'ont point été confondus.
Ego autem sum vermis et non homo, * oppróbrium hóminum et abiéctio plebis.
Mais moi, je suis un ver, et non un homme; l'opprobre des hommes, et le rebut du peuple.
Omnes vidéntes me derisérunt me; * torquéntes lábia movérunt caput:
Tous ceux qui m'ont vu se sont moqués de moi; de leurs lèvres ils ont proféré l'outrage, et ils ont branlé la tête.
“Sperávit in Dómino: erípiat eum, * salvum fáciat eum, quóniam vult eum.”
Il a espéré au Seigneur, qu'Il le délivre; qu'Il le sauve, puisqu'Il l'aime.
Quóniam tu es qui extraxísti me de ventre, * spes mea ad úbera matris meæ.
Oui, c'est Toi qui m'as tiré du ventre de ma mère; Tu es mon espérance depuis le temps où je suçais ses mamelles.
In te proiéctus sum ex útero, * de ventre matris meæ Deus meus es tu.
Au sortir de son sein, j'ai été jeté sur Tes genoux; depuis que j'ai quitté ses entrailles, c'est Toi qui es mon Dieu.
Ne longe fias a me, quóniam tribulátio próxima est, * quóniam non est qui adiúvet.
Ne Te retire pas de moi, car la tentation est proche, et il n'y a personne qui me secoure.
Circumdedérunt me vítuli multi, * tauri Basan obsedérunt me.
Des jeunes taureaux nombreux m'ont environné; des taureaux gras m'ont assiégé.
Aperuérunt super me os suum * sicut leo rápiens et rúgiens.
Ils ont ouvert leur bouche sur moi, comme un lion ravisseur et rugissant.
Sicut aqua effúsus sum, * et dissolúta sunt ómnia ossa mea.
Je me suis répandu comme l'eau, et tous mes os se sont disloqués.
Factum est cor meum tamquam cera * liquéscens in médio ventris mei.
Mon cœur est devenu comme de la cire fondue au milieu de mes entrailles.
Áruit tamquam testa palátum meum, et lingua mea adhǽsit fáucibus meis, * et in púlverem mortis deduxísti me.
Ma force s'est desséchée comme un tesson, et ma langue s'est attachée à mon palais; et Tu m'as conduit à la poussière du tombeau.
Quóniam circumdedérunt me canes multi, * concílium malignántium obsédit me.
Car des chiens nombreux m'ont environné; une bande de scélérats m'a assiégé.
Fodérunt manus meas et pedes meos, * et dinumerávi ómnia ossa mea.
Ils ont percé mes mains et mes pieds, ils ont compté tous mes os.
Ipsi vero consideravérunt et inspexérunt me; divisérunt sibi vestiménta mea * et super vestem meam misérunt sortem.
Ils m'ont considéré et contemplé. Ils se sont partagé mes vêtements, et ils ont jeté le sort sur ma tunique.
Tu autem, Dómine, ne elongáveris; * fortitúdo mea, ad adiuvándum me festína.
Mais Toi, Seigneur, ne tarde pas ; ma force, hâte-Toi de me secourir.
Érue a frámea ánimam meam * et de manu canis únicam meam.
Délivre, ô Dieu, mon âme du glaive, et ma vie du pouvoir du chien.
Salva me ex ore leónis * et a córnibus unicórnium humilitátem meam.
Sauve-moi de la gueule du lion, et sauve ma faiblesse des cornes des buffles.
Narrábo nomen tuum frátribus meis, * in médio ecclésiæ laudábo te.
J'annoncerai Ton Nom à mes frères; je Te louerai au milieu de l'assemblée.
Qui timétis Dóminum, laudáte eum; * univérsum semen Iácob, glorificáte eum.
Toi qui crains le Seigneur, loue-Le ; toute la race de Jacob, glorifie-Le.
Métuat eum omne semen Israel, * quóniam non sprevit neque despéxit afflictiónem páuperis
Que toute la race d'Israël Le craigne, parce qu'Il n'a pas méprisé ni dédaigné la supplication du pauvre,
nec avértit fáciem suam ab eo * et, cum clamáret ad eum, exaudívit.
et qu'Il n'a point détourné de moi Son visage ; mais qu'Il m'a exaucé lorsque je criais vers Lui.
Apud te laus mea in ecclésia magna; * vota mea reddam in conspéctu timéntium eum.
Je T'adresserai ma louange dans une grande assemblée ; j'acquitterai mes vœux en présence de ceux qui Le craignent.
Edent páuperes et saturabúntur; et laudábunt Dóminum, qui requírunt eum: * “Vívant corda eórum in sǽculum sǽculi!”
Les pauvres mangeront et seront rassasiés, et ceux qui cherchent le Seigneur Le loueront; leurs cœurs vivront dans les siècles des siècles.
Reminiscéntur et converténtur ad Dóminum univérsi fines terræ, * et adorábunt in conspéctu eíus univérsæ famíliæ géntium.
Toutes les extrémités de la terre se souviendront du Seigneur et se convertiront à Lui ; et toutes les familles des nations L'adoreront en Sa présence;
Quóniam Dómini est regnum, * et ipse dominábitur géntium.
car le règne appartient au Seigneur, et Il dominera sur les nations.
Ipsum solum adorábunt omnes, qui dórmiunt in terra; * in conspéctu eíus prócident omnes, qui descéndunt in púlverem.
Tous les riches de la terre ont mangé et adoré; tous ceux qui descendent dans la terre se prosterneront devant Lui.
Ánima autem mea illi vivet, * et semen meum sérviet ipsi.
Et mon âme vivra pour Lui, et ma race Le servira.
Narrábitur de Dómino generatióni ventúræ; et annuntiábunt iustítiam eíus pópulo, * qui nascétur: “Hæc fecit Dóminus!”
La postérité qui doit venir sera annoncée au Seigneur, et les cieux annonceront Sa justice au peuple qui doit naître, et que le Seigneur a fait.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.
Gloire au Père, et au Fils, et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sǽcula sæculórum. Amen.
Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Psalmus 22 (23)
Psaume 22 (23)
Pastor bonus
Le bon pasteur
Agnus pascet illos et deducet eos ad vitæ fontes aquarum (Ap 7, 17).
L'Agneau sera leur Pasteur pour les conduire vers les eaux de la source de vie. Ap 7, 17
Dóminus pascit me, et nihil mihi déerit: * in páscuis viréntibus me collocávit,
Le Seigneur est mon pasteur; je ne manquerai de rien : Il me fait reposer dans de verts pâturages,
super aquas quiétis edúxit me, * ánimam meam refécit.
Il me mène prés des eaux rafraîchissantes, Il restaure mon âme.
Dedúxit me super sémitas iustítiæ * propter nomen suum.
Il me conduit dans les droits sentiers, à cause de Son nom.
Nam et si ambulávero in valle umbræ mortis, non timébo mala, * quóniam tu mecum es.
Même quand je marche dans une vallée d'ombre mortelle, je ne crains aucun mal, car Tu es avec moi.
Virga tua et báculus tuus, * ipsa me consoláta sunt.
Ta houlette et Ton bâton, ce sont eux qui m'ont consolé.
Parásti in conspéctu meo mensam * advérsus eos, qui tríbulant me;
Tu dresses devant moi une table en face de mes ennemis qui me persécutent ;
impinguásti in óleo caput meum, * et calix meus redúndat.
Tu répands l'huile sur ma tête; ma coupe est débordante.
Etenim benígnitas et misericórdia subsequéntur me * ómnibus diébus vitæ meæ,
Oui, le bonheur et la grâce m'accompagneront, tous les jours de ma vie,
et inhabitábo in domo Dómini * in longitúdinem diérum.
et j'habiterai dans la maison du Seigneur, pour de longs jours.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.
Gloire au Père, et au Fils, et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sǽcula sæculórum. Amen.
Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Psalmus 23 (24)
Psaume 23 (24)
Domini in templum adventus
Avènement de Dieu dans le Temple
Christo apertæ sunt portæ cæli propter carnalem eius assumptionem (S. Irenæus).
Les portes du ciel se sont ouvertes au Christ parce qu'Il a pris la nature humaine. (S. Irénée)
Dómini est terra et plenitúdo eius, * orbis terrárum et qui hábitant in eo.
Au Seigneur est la terre et tout ce qu'elle renferme, le monde et tous ceux qui l'habitent.
Quia ipse super mária fundávit eum * et super flúmina firmávit eum.
Car c'est Lui qui l'a fondé sur les mers, et qui l'a établi sur les fleuves.
Quis ascéndet in montem Dómini, * aut quis stabit in loco sancto eius?
Qui montera sur la montagne du Seigneur, ou qui se tiendra dans son lieu saint?
Innocens mánibus et mundo corde, qui non levávit ad vana ánimam suam,* nec iurávit in dolum.
Celui qui a les mains innocentes et le coeur pur, qui n'a pas livré son âme à la vanité, ni fait à son prochain un serment trompeur.
Hic accípiet benedictiónem a Dómino * et iustificatiónem a Deo salutári suo.
Celui-là recevra la bénédiction du Seigneur, et la miséricorde de Dieu, son Sauveur.
Hæc est generátio quæréntium eum, * quæréntium fáciem Dei Iacob.
Telle est la race de ceux qui le cherchent, de ceux qui cherchent la face du Dieu de Jacob.
Attóllite, portæ, cápita vestra, et elevámini, portæ æternáles, * et introíbit rex glóriæ.
Levez vos portes, ô princes, et élevez-vous, portes éternelles, et le roi de gloire entrera.
Quis est iste rex glóriæ? * Dóminus fortis et potens, Dóminus potens in prœlio.
Qui est ce roi de gloire ? C'est le Seigneur fort et puissant, le Seigneur puissant dans les combats.
Attóllite, portæ, cápita vestra, et elevámini, portæ æternáles, * et introíbit rex glóriæ.
Levez vos portes, ô princes, et élevez-vous, portes éternelles, et le roi de gloire entrera.
Quis est iste rex glóriæ?* Dóminus virtútum ipse est rex glóriæ.
Quel est ce roi de gloire ? Le Seigneur des armées est Lui-même ce roi de gloire.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.
Gloire au Père, et au Fils, et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sǽcula sæculórum. Amen.
Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Psalmus 24 (25)
Psaume 24 (25)
Imploratio veniæ et salutis
Imploration pour la venue et le salut
Spes non confundit (Rom 5, 5).
L'espérance ne confond pas (Rom 5, 5).
Ad te, Dómine, levávi ánimam meam, * Deus meus, in te confído: non erubéscam.
Vers Toi, le Seigneur, j'élève mon âme, mon Dieu. En Toi je me confie : que je n'aie pas de confusion !
Neque exsúltent super me inimíci mei, * étenim univérsi, qui sústinent te, non confundéntur.
Que mes ennemis ne se réjouissent pas à mon sujet ! Non, aucun de ceux qui espèrent en Toi ne sera confondu ;
Confundántur infidéliter agéntes * propter vanitátem.
ceux là seront confondus qui sont infidèles sans cause.
Vias tuas, Dómine, demónstra mihi * et sémitas tuas édoce me.
Seigneur, fais-moi connaître Tes voies, enseigne-moi Tes sentiers.
Dírige me in veritáte tua et doce me, quia tu es Deus salútis meæ, * et te sustínui tota die.
Conduis-moi dans Ta vérité, et instruis-moi, car Tu es le Dieu de mon salut; tout le jour en Toi j'espère.
Reminíscere miseratiónum tuárum, Dómine, * et misericordiárum tuárum, quóniam a sæculo sunt.
Souviens-Toi de Ta miséricorde, le Seigneur, et de Ta bonté car elles sont éternelles.
Peccáta iuventútis meæ et delícta mea ne memíneris; secúndum misericórdiam tuam meménto mei tu, * propter bonitátem tuam, Dómine.
Ne te souviens pas des péchés de ma jeunesse ni de mes transgressions; souviens-Toi de moi selon Ta miséricorde, à cause de Ta bonté, ô Seigneur,
Dulcis et rectus Dóminus, * propter hoc peccatóres viam docébit;
le Seigneur est bon et droit; c'est pourquoi il indique aux pécheurs la voie.
díriget mansuétos in iudício, * docébit mites vias suas.
Il fait marcher les humbles dans la justice, il enseigne aux humbles Sa voie.
Univérsæ viæ Dómini misericórdia et véritas * custodiéntibus testaméntum eius et testimónia eius.
Tous les sentiers du Seigneur sont miséricorde et fidélité, pour ceux qui gardent Son alliance et ses commandements.
Propter nomen tuum, Dómine, propitiáberis peccáto meo: * multum est enim.
A cause de Ton nom, le Seigneur, Tu pardonneras mon iniquité, car elle est grande.
Quis est homo, qui timet Dóminum? * Docébit eum viam, quam éligat.
Quel est l'homme qui craint le Seigneur? Le Seigneur lui montre la voie qu'il doit choisir.
Anima eius in bonis demorábitur, * et semen eius hereditábit terram.
Son âme repose dans le bonheur, et sa postérité possédera le pays.
Familiáriter aget Dóminus cum timéntibus eum, * ut testaméntum suum maniféstet illis.
La familiarité du Seigneur est pour ceux qui Le craignent; ll leur fait connaître les bénédictions de Son alliance.
Oculi mei semper ad Dóminum, * quóniam ipse evéllet de láqueo pedes meos.
J'ai les yeux constamment tournés vers le Seigneur, car c'est Lui qui tirera mes pieds du lacet.
Réspice in me et miserére mei, * quia únicus et pauper sum ego.
Regarde-moi et aie pitié de moi, car je suis délaissé et malheureux.
Diláta angústias cordis mei * et de necessitátibus meis érue me.
Les angoisses de mon coeur se sont accrues : tire-moi de ma détresse !
Vide humilitátem meam et labórem meum * et dimítte univérsa delícta mea.
Vois ma misère et ma peine, et pardonne tous mes péchés.
Réspice inimícos meos, quóniam multiplicáti sunt, * et ódio crudéli odérunt me.
Vois combien sont nombreux mes ennemis, et quelle haine violente ils ont contre moi.
Custódi ánimam meam et érue me; * non erubéscam, quóniam sperávi in te.
Garde mon âme et sauve-moi ! Que je ne sois pas confus, car j'ai mis en Toi ma confiance !
Innocéntia et æquitas custódiant me, * quia sustínui te.
Que l'innocence et la droiture me protègent, car j'espère en Toi.
Líbera, Deus, Israel * ex ómnibus tribulatiónibus suis.
O Dieu, délivre Israël de toutes ses angoisses !
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.
Gloire au Père, et au Fils, et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sǽcula sæculórum. Amen.
Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Psalmus 25 (26)
Psaume 25 (26)
Innocentis fiducia et oratio
Confiance de l'innocent et prière
Elegit nos Deus in Christo, ut essemus sancti et immaculati (Eph 1, 4).
Dieu nous a choisis dans le Christ pour que nous soyons saints et immaculés (Eph 1, 4).
Iúdica me, Dómine, quóniam ego in innocéntia mea ingréssus sum * et in Dómino sperans non infirmábor.
Rends-moi justice, Seigneur, car j'ai marché dans mon innocence, je me confie dans le Seigneur, je ne chancellerai pas.
Proba me, Dómine, et tenta me; * ure renes meos et cor meum.
Eprouve-moi, Seigneur, sonde-moi, fais passer au creuset mes reins et mon coeur.
Quóniam misericórdia tua ante óculos meos est, * et ambulávi in veritáte tua.
Car Ta miséricorde est devant mes yeux, et je marche dans Ta vérité.
Non sedi cum viris vanitátis * et cum occúlte agéntibus non introíbo.
Je ne me suis pas assis avec les hommes de mensonge, je ne vais pas avec les hommes dissimulés.
Odívi ecclésiam malignántium * et cum ímpiis non sedébo.
Je hais l'assemblée de ceux qui font le mal, je ne siège pas avec les méchants.
Lavábo in innocéntia manus meas * et circúmdabo altáre tuum, Dómine,
Je lave mes mains dans l'innocence et j'entoure Ton autel, Seigneur,
ut audítas fáciam voces laudis * et enárrem univérsa mirabília tua.
pour faire entendre une voix de louange et raconter toutes Tes merveilles.
Dómine, diléxi habitáculum domus tuæ * et locum habitatiónis glóriæ tuæ.
Seigneur, j'aime le séjour de Ta maison, le lieu où Ta gloire réside.
Ne cólligas cum ímpiis ánimam meam * et cum viris sánguinum vitam meam,
N'enlève pas mon âme avec celle des pécheurs et ma vie avec celle des hommes de sang,
in quorum mánibus iniquitátes sunt, * déxtera eórum repléta est munéribus.
qui ont le crime dans les mains, et dont la droite est pleine de présents.
Ego autem in innocéntia mea ingréssus sum, * rédime me et miserére mei.
Pour moi, je marche en mon innocence, délivre-moi et aie pitié de moi.
Pes meus stetit in dirécto, * in ecclésiis benedícam Dómino.
Mon pied se tient sur un sol uni, je bénirai le Seigneur dans les assemblées.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.
Gloire au Père, et au Fils, et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sǽcula sæculórum. Amen.
Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Ego sum qui sum, et consílium meum nos est cum ímpiis; sed in lege Dómini volúntas mea est, allelúia.
Ant. Moi Je suis Celui qui suis, et Mon dessein n’est pas avec les impies, mais c’est dans la loi du Seigneur qu’est Ma volonté, alléluia.
℣. Surréxit Dóminus de sepúlcro, allelúia. ℟. Qui pro nobis pepéndit in ligno, allelúia.
℣. Le Seigneur S'est relevé du tombeau, alléluia. ℟. Lui qui avait pour nous été suspendu à la croix, alléluia.
Postea benedicat abbas:
Ensuite l'abbé bénit :
Deus Pater omnípotens sit nobis propítius et clemens. ℟. Amen.
Que Dieu le Père tout-puissant soit pour nous propice et clément. ℟. Amen.
In primo nocturno, anno II
Premier nocturne, année II
De Actibus Apostolórum 20, 17-38
Du livre des Actes des Apôtres
Lectio I
Lecture I
A Miléto autem mittens Ephesum Paulus convocávit presbýteros ecclésiæ. Qui cum veníssent ad eum, dixit eis: «Vos scitis a prima die qua ingréssus sum in Asiam, quáliter vobíscum per omne tempus fúerim, sérviens Dómino cum omni humilitáte et lácrimis et tentatiónibus quæ mihi accidérunt in insídiis Iudæórum; quómodo nihil subtráxerim utílium, quóminus annuntiárem vobis et docérem vos públice et per domos, testíficans Iudæis atque Græcis in Deum pæniténtiam et fidem in Dóminum nostrum Iesum. Et nunc ecce alligátus ego Spíritu vado in Ierúsalem, quæ in ea eventúra sint mihi ignórans, nisi quod Spíritus Sanctus per omnes civitátes protestátur mihi dicens quóniam víncula et tribulatiónes me manent. Sed níhili fácio ánimam meam pretiósam mihi, dúmmodo consúmmem cursum meum et ministérium quod accépi a Dómino Iesu, testificári evangélium grátiæ Dei.»
De Milet, Paul envoya chercher à Éphèse les anciens de cette Église. Quand ils furent arrivés auprès de lui, il leur dit: « Vous savez vous-mêmes de quelle façon, depuis le premier jour où j'ai mis le pied en Asie, je n'ai cessé de me comporter avec vous, servant le Seigneur en toute humilité, dans les larmes et au milieu des épreuves que m'ont occasionnées les machinations des Juifs. Vous savez comment, en rien de ce qui vous était avantageux, je ne me suis dérobé quand il fallait vous prêcher et vous instruire, en public et en privé, adjurant Juifs et Grecs de se repentir envers Dieu et de croire en Jésus, notre Seigneur. Et maintenant voici qu'enchaîné par l'Esprit je me rends à Jérusalem, sans savoir ce qui m'y adviendra, sinon que, de ville en ville, l'Esprit Saint m'avertit que chaînes et tribulations m'attendent. Mais je n'attache aucun prix à ma propre vie, pourvu que je mène à bonne fin ma course et le ministère que j'ai reçu du Seigneur Jésus: rendre témoignage à l'Évangile de la grâce de Dieu.»
℟. Omnis pulchritúdo Dómini exaltáta est super sídera, spécies eius in núbibus cæli, * Et nomen eius in ætérnum pérmanet, allelúia. ℣. Nisi ego abíero, Paráclitus non véniet; dum assúmptus fúero, mittam vobis eum. * Et nomen eius.
℟. Toute la splendeur de Dieu s'élève au-dessus des astres, sa beauté domine les nuées du ciel, * Et son nom subsiste à jamais, alléluia! ℣. Si je ne m'en vais pas, le Défenseur ne viendra pas à vous; mais quand j'aurai été enlevé au ciel, je vous l'enverrai. * Et son nom.
Lectio II
Lecture II
« Et nunc ecce ego scio quia ámplius non vidébitis fáciem meam vos omnes, per quos transívi prdicans regnum; quaprópter contéstor vos hodiérna die quia mundus sum a sánguine ómnium, non enim subterfúgi, quóminus annuntiárem omne consílium Dei vobis. Atténdite vobis et univérso gregi, in quo vos Spíritus Sanctus pósuit epíscopos, páscere ecclésiam Dei quam acquisívit sánguine suo. Ego scio quóniam intrábunt post discessiónem meam lupi graves in vos non parcéntes gregi, et ex vobis ipsis exsúrgent viri loquéntes pervérsa, ut ábstrahant discípulos post se. Propter quod vigiláte memória retinéntes quóniam per triénnium nocte et die non cessávi cum lácrimis monens unumquémque vestrum.»
« Et maintenant voici que, je le sais, vous ne reverrez plus mon visage, vous tous au milieu de qui j'ai passé en proclamant le Royaume. C'est pourquoi je l'atteste aujourd'hui devant vous: je suis pur du sang de tous. Car je ne me suis pas dérobé quand il fallait vous annoncer toute la volonté de Dieu. Soyez attentifs à vous-mêmes, et à tout le troupeau dont l'Esprit Saint vous a établis gardiens pour paître l'Église de Dieu, qu'il s'est acquise par le sang de son propre fils. Je sais, moi, qu'après mon départ il s'introduira parmi vous des loups redoutables qui ne ménageront pas le troupeau, et que du milieu même de vous se lèveront des hommes tenant des discours pervers dans le but d'entraîner les disciples à leur suite. C'est pourquoi soyez vigilants, vous souvenant que, trois années durant, nuit et jour, je n'ai cessé de reprendre avec larmes chacun d'entre vous. »
℟. Si oblítus fúero tui, allelúia, obliviscátur me déxtera mea; * Adhæreat lingua mea fáucibus meis, si non memínero tui, allelúia, allelúia. ℣. Super flúmina Babylónis illic sédimus et flévimus, dum recordarémur tui, Sion. * Adhæreat.
℟. Si je t'oublie, Jérusalem, alléluia, que ma main droite m'oublie! * Je veux que ma langue s'attache à mon palais si je perds ton souvenir, alléluia, alléluia! ℣. Au bord des fleuves de Babylone nous étions assis et nous pleurions, nous souvenant de toi, Sion. * Je veux.
Lectio III
Lecture III
« Et nunc comméndo vos Deo et verbo grátiæ ipsíus, qui potens est ædificáre et dare hereditátem in sanctificátis ómnibus. Argéntum et aurum aut vestem nullíus concupívi; ipsi scitis quóniam ad ea quæ mihi opus erant et his, qui mecum sunt, ministravérunt manus istæ. Omnia osténdi vobis quóniam sic laborántes opórtet suscípere infírmos, ac meminísse verbórum Dómini Iesu, quóniam ipse dixit: "Beátius est magis dare quam accípere!"»
«  Et àprésent je vous confie à Dieu et à la parole de sa grâce, qui a le pouvoir de bâtir l'édifice et de procurer l'héritage parmi tous les sanctifiés. Argent, or, vêtements, je n'en ai convoité de personne: vous savez vous-mêmes qu'à mes besoins et à ceux de mes compagnons ont pourvu les mains que voilà. De toutes manières je vous l'ai montré: c'est en peinant ainsi qu'il faut venir en aide aux faibles et se souvenir des paroles du Seigneur Jésus, qui a dit lui-même: "Il y a plus de bonheur à donner qu'à recevoir". »
℟. Vidérunt te aquæ, Deus, vidérunt te aquæ, et timuérunt; * Multitúdo sónitus aquárum, vocem dedérunt nubes, allelúia, allelúia, allelúia. ℣. Illuxérunt coruscatiónes tuæ orbi terræ, vidit et commóta est terra. * Multitúdo.
℟. Les eaux, en te voyant, Seigneur, les eaux, en te voyant, tremblèrent; * Il y eut un fracas de trombes d'eau, les nuées donnèrent de la voix, alléluia, alléluia, alléluia! ℣. Tes éclairs illuminèrent le monde, la terre le vit et s'affola. * Il y eut.
Lectio IV
Lecture IV
Et cum hæc dixísset, pósitis génibus suis, cum ómnibus illis orávit. Magnus autem fletus factus est ómnium, et procumbéntes super collum Pauli osculabántur eum doléntes máxime in verbo quod díxerat, quóniam ámplius fáciem eius non essent visúri. Et deducébant eum ad navem.
À ces mots, se mettant à genoux, avec eux tous il pria. Tous alors éclatèrent en sanglots, et, se jetant au cou de Paul, ils l'embrassaient, affligés surtout de la parole qu'il avait dite: qu'ils ne devaient plus revoir son visage. Puis ils l'accompagnèrent jusqu'au bateau.
℟. In resurrectióne tua, Christe, * Cæli et terra læténtur, allelúia, allelúia. ℣. Tu quoque, in sánguine testaménti tui, emisísti vinctos tuos de lacu in quo non erat aqua. * Cæli. ℣. Glória Patri. * Cæli.
℟. En ta résurrection, ô Christ, * Qu'exultent le ciel et la terre, alléluia, alléluia! ℣. Et toi, par le sang de ton alliance, tu as tiré tes captifs du fond d'un gouffre sans eau. * Qu'exultent. ℣. Gloire au Père. * Qu'exultent.
IN II NOCTURNO
AU IIème NOCTURNE
Ant. 2. Terra trémuit et quiévit, dum resúrgeret in iudício Deus, allelúia.
Ant. 2. La terre a tremblée et s'est tue, lorsque Dieu S'est levé pour rendre justice, alléluia.
Psalmus 26 (27)
Psaume 26 (27)
In periculis fiducia
Confiance dans le danger
Ecce tabernaculum Dei cum hominibus (Ap 21, 3).
Voici le tabernacle de Dieu avec les hommes (Ap 21, 3).
Dóminus illuminátio mea et salus mea, * quem timébo?
Le Seigneur est ma lumière et mon salut : qui craindrais-je?
Dóminus protéctor vitæ meæ, * a quo trepidábo?
Le Seigneur est le rempart de ma vie : de qui aurais-je peur?
Dum apprópiant super me nocéntes, * ut edant carnes meas;
Quand des méchants se sont avancés contre moi, pour dévorer ma chair;
qui tríbulant me et inimíci mei, * ipsi infirmáti sunt et cecidérunt.
quand mes adversaires et mes ennemis se sont avancés, ce sont eux qui ont chancelé et qui sont tombés.
Si consístant advérsum me castra, * non timébit cor meum;
Qu'une armée vienne camper contre moi, mon coeur ne craindra point;
si exsúrgat advérsum me prœlium, * in hoc ego sperábo.
que contre moi s'engage le combat, alors même j'aurai confiance.
Unum pétii a Dómino, hoc requíram: * ut inhábitem in domo Dómini ómnibus diébus vitæ meæ,
Je demande au Seigneur une chose, je la désire ardemment : je voudrais habiter dans la maison du Seigneur, tous les jours de ma vie,
ut vídeam voluptátem Dómini * et vísitem templum eius.
pour jouir des amabilités du Seigneur, pour contempler son sanctuaire.
Quóniam occultábit me in tentório suo, * in die malórum.
Car il m'abritera dans sa demeure au jour de l'adversité,
Abscóndet me in abscóndito tabernáculi sui, * in petra exaltábit me.
il me cachera dans le secret de sa tente, il m'établira sur un rocher.
Et nunc exaltátur caput meum * super inimícos meos in circúitu meo.
ma tête s'élèvera au-dessus des ennemis qui sont autour de moi.
Immolábo in tabernáculo eius hóstias vociferatiónis, * cantábo et psalmum dicam Dómino.
J'offrirai dans son tabernacle des sacrifices d'actions de grâces, je chanterai et je dirai des hymnes au Seigneur.
Exáudi, Dómine, vocem meam, qua clamávi, * miserére mei et exáudi me.
Seigneur, écoute ma voix, je t'invoque; aie pitié de moi et exauce-moi !
De te dixit cor meum: «Exquírite fáciem meam!». * Fáciem tuam, Dómine, exquíram.
Mon coeur dit de ta part : Cherchez ma face ! "
Ne avértas fáciem tuam a me, * ne declínes in ira a servo tuo.
Ne me cache pas ta face, ne repousse pas avec colère ton serviteur;
Adiútor meus es tu, ne me reícias * neque derelínquas me, Deus salútis meæ.
Tu es mon secours, ne me délaisse pas, et ne m'abandonne pas, Dieu de mon salut !
Quóniam pater meus et mater mea dereliquérunt me, * Dóminus autem assúmpsit me.
Car mon père et ma mère m'ont abandonné, mais le Seigneur me recueillera.
Osténde mihi, Dómine, viam tuam * et dírige me in sémitam rectam propter inimícos meos.
Seigneur, enseigne-moi ta voie ; dirige-moi dans un sentier uni, à cause de ceux qui m'épient.
Ne tradíderis me in ánimam tribulántium me; quóniam insurrexérunt in me testes iníqui * et qui violéntiam spirant.
Ne me livre pas à la fureur de mes adversaires, car contre moi s'élèvent des témoins de mensonge, et des gens qui ne respirent que violence.
Credo vidére bona Dómini * in terra vivéntium.
Ah ! si je ne croyais pas voir la bonté du Seigneur, dans la terre des vivants.
Exspécta Dóminum, viríliter age, * et confortétur cor tuum, et sústine Dóminum.
Espère dans le Seigneur, aie courage et que ton coeur soit ferme, espère dans le Seigneur.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.
Gloire au Père, et au Fils, et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sǽcula sæculórum. Amen.
Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Psalmus 27 (28)
Psaume 27 (28)
Supplicatio et gratiarum actio
Supplication et action de grâce
Pater, gratias ago tibi quoniam audisti me (Io 11, 41).
Père, je Te rends grâce car Tu m'as écouté (Io 11, 41).
Ad te, Dómine, clamábo; * Deus meus, ne síleas a me.
C'est vers Toi, Seigneur, que je crie ; mon Dieu, ne reste pas sourd à ma voix.
Nequándo táceas a me, * et assimilábor descendéntibus in lacum.
De peur que si Tu gardes le silence je ne ressemble à ceux qui descendent dans la fosse.
Exáudi vocem deprecatiónis meæ, dum clamo ad te, * dum extóllo manus meas ad templum sanctum tuum.
Ecoute la voix de mes supplications, quand je crie vers Toi, quand j'élève mes mains vers Ton saint sanctuaire.
Ne simul trahas me cum peccatóribus * et cum operántibus iniquitátem.
Ne m'emporte pas avec les méchants et les artisans d'iniquité.
Qui loquúntur pacem cum próximo suo, * mala autem in córdibus eórum.
Qui parlent de paix au prochain, et qui ont la malice dans le coeur.
[Da illis secúndum ópera eórum * et secúndum nequítiam adinventiónum ipsórum.
Rends-leur selon leurs oeuvres, et selon la malice de leurs actions;
Secúndum opus mánuum eórum tríbue illis, redde retributiónem eórum ipsis.
rends-leur selon l'ouvrage de leurs mains, donne-leur le salaire qu'ils méritent.
Quóniam non intellexérunt ópera Dómini et opus mánuum eíus, * déstruet illos et non ædificábit eos. ]
Car ils ne prennent pas garde aux oeuvres du Seigneur, à l'ouvrage de Ses mains : Il les détruira et ne les bâtira pas.
Benedíctus Dóminus, quóniam exaudívit vocem deprecatiónis meæ; * Dóminus adiútor meus et protéctor meus,
Béni soit le Seigneur, car Il a entendu la voix de mes supplications ; le Seigneur est ma force et mon bouclier,
in ipso sperávit cor meum, et adiútus sum, et exsultávit cor meum, * et in cántico meo confitébor ei.
en Lui s'est confié mon coeur et j'ai été secouru ; aussi mon coeur est dans l'allégresse, et je Le louerai par mes cantiques.
Dóminus fortitúdo plebi suæ * et refúgium salvatiónum christi sui est.
Le Seigneur est la force de Son peuple, Il est une forteresse de salut pour Son messie.
Salvum fac pópulum tuum et bénedic hereditáti tuæ * et pasce eos et extólle illos usque in ætérnum.
Sauve Ton peuple et bénis Ton héritage, sois leur pasteur et porte-les à jamais.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.
Gloire au Père, et au Fils, et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sǽcula sæculórum. Amen.
Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Psalmus 28 (29)
Psaume 28 (29)
Verbi Domini præconium
Supplication de la Parole de Dieu
Ecce vox de cælis dicens: «Hic est Filius meus dilectus» (Mt 3, 17).
Voici qu'une voix venue du ciel dit : « Celui-ci est Mon Fils bien aimé » (Mt 3, 17).
Afférte Dómino, fílii Dei, * afférte Dómino glóriam et poténtiam,
Apportez au Seigneur, fils de Dieu. Donnez au Seigneur gloire et puissance,
afférte Dómino glóriam nóminis eius, * adoráte Dóminum in splendóre sancto.
Apportez au Seigneur la gloire de Son nom ! Adorez Le Seigneur dans Sa sainte splendeur.
Vox Dómini super aquas; Deus maiestátis intónuit, * Dóminus super aquas multas.
La voix du Seigneur gronde au-dessus des eaux, le Dieu de la gloire tonne,  le Seigneur est sur les eaux abondantes.
Vox Dómini in virtúte, * vox Dómini in magnificéntia.
La voix du Seigneur est puissante,  la voix du Seigneur est majestueuse.
Vox Dómini confringéntis cedros; * et confrínget Dóminus cedros Líbani.
La voix du Seigneur brise les cèdres,  le Seigneur brise les cèdres du Liban ;
Et saltáre fáciet, tamquam vítulum, Líbanum, * et Sárion, quemádmodum fílium unicórnium.
Il les fait bondir comme un jeune taureau, le Liban et le Sirion comme le petit du buffle.
Vox Dómini intercidéntis flammam ignis, vox Dómini concutiéntis desértum, * et concútiet Dóminus desértum Cades.
La voix du Seigneur fait jaillir des flammes de feu, la voix du Seigneur ébranle le désert, le Seigneur ébranle le désert de Cadès.
Vox Dómini properántis partum cervárum, et denudábit condénsa; * et in templo eius omnes dicent glóriam.
La voix du Seigneur fait enfanter les biches, elle dépouille les forêts de leur feuillage, et dans son temple tout dit : « Gloire ! »
Dóminus super dilúvium hábitat, * et sedébit Dóminus rex in ætérnum.
le Seigneur, au déluge, est assis sur Son trône, le Seigneur siège sur Son trône, roi pour l'éternité.
Dóminus virtútem pópulo suo dabit, * Dóminus benedícet pópulo suo in pace.
le Seigneur donnera la force à Son peuple ; le Seigneur bénira Son peuple en lui donnant la paix.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.
Gloire au Père, et au Fils, et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sǽcula sæculórum. Amen.
Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Psalmus 29 (30)
Psaume 29 (30)
Gratiarum actio pro liberatione a morte
Action de grâce pour la délivrance de la mort.
Christus post resurrectionem gloriosam Patri gratias agit (Cassiodorus).
Le Christ, après la résurrection, rendit gloire au Père (Cassiodorus).
Exaltábo te, Dómine, quóniam extraxísti me, * nec delectásti inimícos meos super me.
Je T'exalte, Seigneur, car Tu m'as relevé, Tu n'as pas réjoui mes ennemis à mon sujet.
Dómine Deus meus, clamávi ad te, * et sanásti me.
Seigneur, mon Dieu, j'ai crié vers Toi et Tu m'as guéri.
Dómine, eduxísti ab inférno ánimam meam, * vivificásti me, ut non descénderem in lacum.
Seigneur, Tu as fait remonter mon âme des enfers, Tu m'as rendu la vie, loin de ceux qui descendent dans la fosse.
Psállite Dómino, sancti eius, * et confitémini memóriæ sanctitátis eius,
Chantez le Seigneur, vous Ses saints, célébrez la mémoire de Sa sainteté,
quóniam ad moméntum indignátio eius * et per vitam volúntas eius.
Car Son indignation dure un instant, et Sa grâce toute la vie.
Ad vésperum demorátur fletus, * ad matutínum lætítia.
Le soir viennent les pleurs, et le matin l'allégresse.
Ego autem dixi in securitáte mea: * «Non movébor in ætérnum».
Je disais dans ma sécurité : " Je ne serai jamais ébranlé ".
Dómine, in voluntáte tua * præstitísti decóri meo virtútem;
Seigneur, par Ta grâce Tu avais affermi ma montagne;
avertísti fáciem tuam a me, * et factus sum conturbátus.
Tu as caché Ta face, et j'ai été troublé.
Ad te, Dómine, clamábam * et ad Deum meum deprecábar.
Seigneur, j'ai crié vers Toi, j'ai imploré le Seigneur
Quæ utílitas in sánguine meo, * dum descéndo in corruptiónem?
Quelle utilité à mon sang, si je descends dans la corruption ?
Numquid confitébitur tibi pulvis * aut annuntiábit veritátem tuam?
La poussière chantera-t-elle Tes louanges, annoncera-t-elle Ta vérité ?
Audívit Dóminus et misértus est mei, * Dóminus factus est adiútor meus.
Ecoute, Seigneur, sois-moi propice; Seigneur, fais-Toi mon aide.
Convertísti planctum meum in choros mihi, * conscidísti saccum meum et accinxísti me lætítia,
Et Tu as changé mes lamentations en allégresse, Tu as délié mon sac et Tu m'as ceint de joie,
ut cantet tibi glória mea et non táceat. * Dómine Deus meus, in ætérnum confitébor tibi.
afin que [mon âme] Te chante et ne se taise pas. Seigneur, mon Dieu, pour l'éternité je Te célebrerai.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.
Gloire au Père, et au Fils, et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sǽcula sæculórum. Amen.
Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Psalmus 31 (32)
Psaume 31 (32)
Beatus, cui remissa est iniquitas
Heureux celui dont l'iniquité est remise
David dicit beatitudinem hominis, cui Deus reputat iustitiam sine operibus (Rom 4, 6).
David proclame heureux l'homme à qui Dieu impute la justice indépendamment des oeuvres (Rom 4, 6).
Beátus, cui remíssa est iníquitas * et obtéctum est peccátum.
Heureux celui dont l'iniquité a été remise, dont le péché est effacé.
Beátus vir, cui non imputávit Dóminus delíctum, * nec est in spíritu eius dolus.
Heureux l'homme à qui le Seigneur n'impute pas l'iniquité, et dans l'esprit duquel il n'y a point de fraude.
Quóniam tácui, inveteravérunt ossa mea, * dum rugírem tota die.
Tant que je me suis tu, mes os se consumaient dans mon gémissement, chaque jour.
Quóniam die ac nocte graváta est super me manus tua, * immutátus est vigor meus in ardóribus æstátis.
Car jour et nuit Ta main s'appesantissait sur moi, la sève de ma vie se desséchait aux ardeurs de l'été.
Peccátum meum cógnitum tibi feci * et delíctum meum non abscóndi.
Je T'ai fait connaître mon péché je n'ai point caché mon iniquité.
Dixi: «Confitébor advérsum me iniquitátem meam Dómino». * Et tu remisísti impietátem peccáti mei.
J'ai dit " Je veux confesser au Seigneur mes inquités ". Et Toi, Tu as remis l'impiété de mon péché.
Propter hoc orábit ad te omnis sanctus * in témpore opportúno.
A cause de cela, tout homme saint Te prie au temps opportun.
Et in dilúvio aquárum multárum * ad eum non approximábunt.
Et quand les grandes eaux déborderont, elles ne l'approcheront point.
Tu es refúgium meum, a tribulatióne conservábis me; * exsultatiónibus salútis circúmdabis me.
Tu es mon asile, Tu me préserveras de la détresse; Tu m'entoureras de chants de délivrance.
Intelléctum tibi dabo et ínstruam te in via, qua gradiéris; * firmábo super te óculos meos.
Je t'instruirai et te montrerai la voie que tu dois suivre ; Je serai ton conseiller, mon oeil sera sur toi.
Nolíte fíeri sicut equus et mulus, * quibus non est intelléctus;
Ne soyez pas comme le cheval ou le mulet sans intelligence ;
in camo et freno si accédis ad constringéndum, * non appróximant ad te.
il faut les contraindre avec le mors et le frein, ils ne s'approchent pas de Toi.
Multi dolóres ímpii, * sperántem autem in Dómino misericórdia circúmdabit.
De nombreuses douleurs sont la part du méchant, tndis que celui qui espère dans le Seigneur est entouré de Sa miséricorde.
Lætámini in Dómino et exsultáte, iusti, * et gloriámini, omnes recti corde
Réjouissez-vous dans le Seigneur, vous les justes et exultez, et rendez gloire, vous tous qui avez le coeur droit.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.
Gloire au Père, et au Fils, et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sǽcula sæculórum. Amen.
Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Terra trémuit et quiévit, dum resúrgeret in iudício Deus, allelúia.
Ant. La terre a tremblée et s'est tue, lorsque Dieu S'est levé pour rendre justice, alléluia.
℣. In resurrectióne tua, Christe, allelúia. ℟. Cæli et terra læténtur, allelúia.
℣. De Ta résurrection, ô Christ, alléluia. ℟. Le ciel et la terre se réjouissent, alléluia.
Postea benedicat abbas:
Ensuite l'abbé bénit :
Christus perpétuæ det nobis gáudia vitæ. ℟. Amen.
Que le Christ nous donne la joie de la vie éternelle. ℟. Amen.
In secundo nocturno, anno II )
Deuxième nocturne, année II)
Ex Libro sancti Ambrósii epíscopi De excéssu fratris sui Sátyri (Lib. 2, 90-92.102: CSEL 73, 298-299.305-306)
Homélie de saint Ambroise pour l'anniversaire de la mort de son frère
Lectio I
Lecture I
Quóniam Deus mori non póterat, Dei mori non póterat sapiéntia, resúrgere autem non póterat, quod mórtuum non erat; assúmitur caro, quæ mori possit; ut, dum móritur, quod solet, quod mórtuum fúerat, hoc resúrgeret. Neque enim póterat esse, nisi per hóminem, resurréctio; quóniam sicut per hóminem mors, ita et per hóminem resurréctio mortuórum. Ergo resurréxit homo, quóniam homo mórtuus est: resuscitátus homo, sed resúscitans Deus. Tunc secúndum carnem homo, nunc per ómnia Deus. Nunc enim secúndum carnem iam non nóvimus Christum, sed carnis grátiam tenémus, ut ipsum primítias quiescéntium, ipsum primogénitum ex mórtuis novérimus.
Parce que la sagesse de Dieu ne pouvait mourir, et qu'on ne pouvait évidemment ressusciter ce qui n'était pas mort, Dieu assume une chair qui puisse mourir. Ainsi ce qui meurt dans le cours ordinaire des choses, mourra; et une fois mort, ressuscitera. La résurrection, en effet, ne pouvait se faire autrement que par l'homme; car, de même que la mort est venue par un homme, c'est par un homme aussi que vient la résurrection des morts. Donc l'homme est ressuscité parce que l'homme est mort: c'est l'homme qui est ressuscité, mais c'est Dieu qui ressuscite. Alors le Christ était homme selon la chair, mais maintenant il est Dieu en tout; car maintenant nous ne connaissons plus le Christ selon la chair, mais nous gardons la grâce de sa chair afin de le connaître comme prémices de ceux qui dorment, de le connaître comme premier-né d'entre les morts.
℟. Narrábo nomen tuum frátribus meis, allelúia; * In médio ecclésiæ laudábo te, allelúia, allelúia. ℣. Qui timétis Dóminum, laudáte eum; univérsum semen Iacob, magnificáte eum. * In médio.
℟. Je proclame ton nom devant mes frères, alléluia ; * Je te loue en pleine assemblée, alléluia, alléluia! ℣. Vous qui le craignez, louez le Seigneur; glorifiez-le, vous tous, descendants de Jacob. * Je te loue.
Lectio II
Lecture II
Primítiæ útique eiúsdem sunt géneris atque natúræ, cuius et réliqui fructus: quorum pro lætióre provéntu primitíva Deo múnera deferúntur; sacrum munus pro ómnibus, et quasi reparátæ quædam libámina natúræ. Primítiæ ergo quiescéntium Christus. Sed utrum suórum quiescéntium, qui quasi mortis exsórtes, dulci quodam sopóre teneántur, an ómnium mortuórum? Sed sicut in Adam omnes moriúntur, ita et in Christo omnes vivificabúntur.
Car les prémices sont de même genre et de même nature que les fruits à venir, et c'est pour une plus heureuse récolte de ces fruits à venir que l'on offre à Dieu les prémices, comme un don sacré offert pour tous, et comme un prélèvement sur la nature réparée tout entière. Le Christ est donc prémices de ceux qui dorment. Mais l'est-il seulement pour ceux qui lui appartiennent qui, exemptés de la mort en quelque manière, sont retenus comme par un doux sommeil? Ou bien est-il prémices de tous les morts? Mais de même que tous meurent en Adam, tous revivront dans le Christ.
℟. In ecclésiis benedícite Deo, allelúia, * Dómino de fóntibus Israel, allelúia, allelúia, allelúia. ℣. Cantáte Dómino cánticum novum, cantáte Dómino, omnis terra. * Dómino.
℟. Rassemblez-vous, bénissez Dieu, alléluia! * Aux sources d'Israël, il y a le Seigneur, alléluia, alléluia, alléluia! ℣. Chantez au Seigneur un chant nouveau, chantez au Seigneur, terre entière. * Aux sources.
Lectio III
Lecture III
Itaque sicut primítiæ mortis in Adam, ita étiam primítiæ resurrectiónis in Christo. Omnes resúrgent, sed nemo despéret, neque iustus dóleat commúne consórtium resurgéndi, cum præcípuum fructum virtútis exspéctet. Omnes quidem resúrgent, sed unusquísque, ut ait Apóstolus, in suo órdine. Commúnis est divínæ fructus cleméntiæ, sed distínctus ordo meritórum.
Donc, comme les prémices de la mort sont en Adam, les prémices de la résurrection sont dans le Christ. Tous ressusciteront, mais que nul ne se croie lésé dans son espérance! Que le juste ne se plaigne pas du sort commun de la résurrection, puisqu'il attend un fruit spécial, qui est celui de la vertu. Tous ressusciteront, mais chacun à son ordre, comme le dit l'Apôtre. Il y a un fruit commun de la clémence divine, mais il y a un ordre des mérites qui est distinct.
℟. In toto corde meo, allelúia, exquisívi te, allelúia; * Ne repéllas me a mandátis tuis, allelúia, allelúia. ℣. Vide humilitátem meam et éripe me, quia legem tuam non sum oblítus. * Ne repéllas me.
℟. De tout mon cœur, alléluia, je te cherche, alléluia; * Garde-moi de fuir tes volontés, alléluia, alléluia! ℣. Vois ma misère: délivre-moi; je n'oublie pas ta loi. * Garde-moi.
Lectio IV
Lecture IV
Advértimus quam grave sit sacrilégium resurrectiónem non crédere. Si enim non resúrgimus, ergo Christus gratis mórtuus est, ergo Christus non resurréxit. Si enim nobis non resurréxit, útique non resurréxit qui, sibi cur resúrgeret, non habébat. Resurréxit in eo mundus, resurréxit in eo cælum, resurréxit in eo terra. Erit enim cælum novum, et terra nova. Sibi autem ubi erat necessária resurréctio, quem mortis víncula non tenébant? Nam etsi secúndum hóminem mórtuus, in ipsis tamen erat liber inférnis.
Remarquons bien quel grand sacrilège ce serait de ne pas croire à la résurrection. Car si nous ne ressuscitons pas, le Christ est donc mort pour rien; et donc, le Christ n'est pas ressuscité. Car, s'il n'est pas ressuscité pour nous, il n'est pas ressuscité du tout, lui qui n'avait pas à ressusciter pour lui-même. En lui le monde est ressuscité, en lui le ciel est ressuscité, en lui la terre est ressuscitée: car il y aura un ciel nouveau et une terre nouvelle. Pour lui-même, quel besoin de ressusciter, lui que les liens de la mort ne retenaient pas? En effet, même s'il était mort en tant qu'homme, il était libre dans les enfers.
℟. Hæc dies quam fecit Dóminus, * Exsultémus et lætémur in ea, allelúia. ℣. Constitúite diem sollémnem in condénsis usque ad cornu altáris. * Exsultémus. ℣. Glória Patri. * Exsultémus.
℟. Voici le jour que fit le Seigneur, qu'il soit pour nous * Jour de fête et de joie, alléluia! ℣. Rameaux en mains, formez vos cortèges jusqu'auprès de l'autel. * Jour de fête. ℣. Gloire au Père. * Jour de fête.
IN III NOCTURNO
AU IIIème NOCTURNE
Canticum Is 63, 1-5
Cantique Is 63, 1-5
Quis est iste, qui venit de Edom, * tinctis véstibus de Bosra?
Quel est celui qui vient d'Edom, de Bosra, avec Ses vêtements teints? 
Iste formósus in stola sua, * grádiens in multitúdine fortitúdinis suæ.
Il est beau dans Sa robe, et Il S'avance avec une force toute-puissante. 
« Sum ego qui loquor iustítiam, * potens ad salvándum. »
« Je suis Celui qui profère la justice, et Je viens pour défendre et pour sauver. »
Quare ergo rubrum est induméntum tuum * et vestiménta tua sicut calcántis in torculári?
Pourquoi donc Ta robe est-elle rouge, et pourquoi Tesvêtements sont-ils comme les habits de ceux qui foulent dans la cuve ?
« Tórcular calcávi solus * et de géntibus non erat vir mecum;
« J'ai été seul à fouler au pressoir, et nul homme d'entre les peuples n'était avec Moi ; 
calcávi eos in furóre meo, * et conculcávi eos in ira mea.
Je les ai foulés dans Ma fureur, et Je les ai écrasés dans Ma colère.
Et aspérsus est sanguis eórum super vestiménta mea, * et ómnia induménta mea inquinávi.
Et leur sang a rejailli sur Ma robe, et J'ai taché tous Mes vêtements.
Dies enim ultiónis in corde meo, * annus redemptiónis meæ venit.
Car le jour de la vengeance était dans Mon coeur, l'année de Ma rédemption est venue.
Circumspéxi, et non erat auxiliátor; * mirátus sum, et non fuit qui adiuváret;
J'ai regardé autour de Moi, et il n'y avait personne pour M'aider ; J'ai cherché, et Je n'ai pas trouvé de secours ; 
et salvávit mihi bráchium meum, * et indignátio mea ipsa auxiliáta est mihi. »
alors Mon bras M'a sauvé, et Ma colère même M'est venue en aide. »
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.
Gloire au Père, et au Fils, et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sǽcula sæculórum. Amen.
Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Canticum Os 6, 1-6
Cantique Osée 6, 1-6
Veníte, et revertámur ad Dóminum, quia ipse lacerávit et sanábit nos, * percússit et curábit nos.
Venez, et retournons au Seigneur, car Il nous a fait captifs, et Il nous délivrera; Il a blessé, et Il nous guérira.
Vivificábit nos post duos dies, in die tértia suscitábit nos, * et vivémus in conspéctu eius.
Il nous rendra la vie après deux jours, le troisième jour Il nous ressuscitera, et nous vivrons en Sa présence. 
Sciámus sequamúrque, * ut cognoscámus Dóminum.
Nous saurons, et nous suivrons le Seigneur, afin de Le connaître.
Quasi dilúculum præparátus est egréssus eius, et véniet quasi imber nobis temporáneus, * quasi imber serótinus írrigans terram.
 Son lever sera semblable à l'aurore, et Il descendra sur nous comme les pluies de l'automne et du printemps sur la terre.
« Quid fáciam tibi, Ephraim? Quid fáciam tibi, Iuda? Cáritas vestra quasi nubes matutína * et quasi ros mane pertránsiens.
Que te ferai-Je, Ephraïm? que te ferai-Je Juda? Votre charité est comme la nuée matinale, et comme la rosée qui se dissipe le matin.
Propter hoc dolávi per prophétas, occídi eos in verbis oris mei, * sed ius meum quasi lux egrediétur;
C'est pourquoi Je les ai frappés par les prophètes, Je les ai tués par les paroles de Ma bouche, et Mes jugements éclateront comme la lumière.
quia caritátem volo et non sacrifícium, * et sciéntiam Dei plus quam holocáusta. »
Car Je veux la charité et non le sacrifice, et la connaissance de Dieu plutôt que des holocaustes.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.
Gloire au Père, et au Fils, et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sǽcula sæculórum. Amen.
Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Canticum Soph 3, 8-18
Cantique Soph 3, 8-18
« Exspécta me, dicit Dóminus, in die qua surgam ut testis; * quia iudícium meum, ut cóngregem gentes et cólligam regna,
« Attends-Moi, dit le Seigneur, au jour futur où Je Me lèverai; car J'ai résolu de rassembler les nations et de réunir les royaumes, 
ut effúndam super eas indignatiónem meam, * omnem iram furóris mei;
et de répandre sur eux Mon indignation, toute la fureur de Ma colère ; 
in igne enim zeli mei * devorábitur omnis terra.
car toute la terre sera dévorée par le feu de Mon zèle.
Quia tunc reddam pópulis lábium purum, ut ínvocent omnes in nómine Dómini * et sérviant ei úmero uno.
Alors Je rendrai aux peuples des lèvres pures, afin que tous invoquent le nom du Seigneur, et qu'ils Le servent d'un même accord.
Ultra flúmina Æthiópiæ, inde súpplices mei, * fílii dispersórum meórum déferent munus mihi.
D'au delà des fleuves d'Ethiopie viendront Mes adorateurs ; les fils de ceux que J'avais dispersés M'apporteront des présents.
In die illa non confúnderis super cunctis actiónibus tuis, * quibus prævaricáta es in me;
En ce jour-là tu ne seras plus dans la confusion pour toutes les oeuvres criminelles par lesquelles tu M'as offensé ;
quia tunc áuferam de médio tui magníloquos supérbos tuos, * et non adícies exaltári ámplius in monte sancto meo.
 car alors J'enlèverai du milieu de toi ceux qui par leurs paroles fastueuses excitaient ton orgueil, et tu ne t'enorgueilliras plus désormais sur Ma montagne sainte.
Et derelínquam in médio tui * pópulum páuperem et egénum. »
Je laisserai au milieu de toi un peuple pauvre et petit; et ils espèreront au nom du Seigneur. »
Et sperábunt in nómine Dómini * relíquiæ Israel.
 Les restes d'Israël espérereont dans le Nom du Seigneur. 
Non fácient iniquitátem, nec loquéntur mendácium; * et non inveniétur in ore eórum lingua dolósa,
Ils ne commettront point d'iniquité et ne diront pas de mensonge ; on ne trouvera pas dans leur bouche de langue trompeuse ; 
quóniam ipsi pascéntur et accubábunt, * et non erit qui extérreat.
mais ils paîtront et se reposeront, sans que personne les épouvante.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.
Gloire au Père, et au Fils, et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sǽcula sæculórum. Amen.
Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
℣. Christus resúrgens ex mórtuis iam non móritur, allelúia. ℟. Mors illi ultra non dominábitur, allelúia.
℣. Le Christ, le Ressuscité, des morts, ne meurt plus, alléluia. ℟. La mort dominra plus, alléluia.
Postea benedicat abbas:
Ensuite l'abbé bénit :
Ignem sui amóris accéndat Deus in córdibus nostris. ℟. Amen.
Que le Seigneur allume en nos coeurs le feu de Son amour. ℟. Amen.
In tertio nocturno, anno B )
Troisième nocturne, année B)
Léctio sancti Evangélii secúndum Ioánnem 15, 9-17
Évangile de Jésus-Christ selon saint Jean
In illo témpore: Dixit Iesus discípulis suis: «Sicut diléxit me Pater, et ego diléxi vos; manéte in dilectióne mea.» Et réliqua.
À l'heure où Jésus passait de ce monde à son Père, il disait à ses disciples: « Comme le Père m'a aimé, moi aussi, je vous ai aimés. Demeurez dans mon amour. » Et la suite.
Ex Tractátibus sancti Augustíni epíscopi in Ioánnem (Tract. 82, 2.4: CCL 36, 532-533.534)
Traité de saint Augustin sur l'Évangile de Jean
Lectio I
Lecture I
Sicut diléxit me Pater, et ego diléxi vos: manéte in dilectióne mea. Ecce unde sunt nobis ópera bona. Nam unde nobis essent, nisi quia fides per dilectiónem operátur? Unde autem diligerémus, nisi prius diligerémur? Apertíssime hoc in epístula sua idem iste evangelísta dixit: Nos diligámus Deum quóniam ipse prior diléxit nos. Quod autem ait: Sicut diléxit me Pater, et ego diléxi vos, non æqualitátem natúræ osténdit nostræ et suæ, sicut est Patris et ipsíus, sed grátiam qua mediátor Dei et hóminum est homo Christus Iesus. Mediátor quippe monstrátur cum dicit: Sicut diléxit me Pater, et ego diléxi vos.
Comme le Père m'a aimé, moi aussi je vous ai aimés; demeurez dans mon amour. Voilà pour nous le principe de nos bonnes œuvres. En effet, d'où pourraient-elles venir d'autre que de la foi qui opère par la charité? Comment aurions-nous pu aimer, s'il ne nous aimait le premier? C'est le même évangéliste qui nous le dit très clairement dans sa lettre: Aimons Dieu, parce qu'il nous a aimés le premier. Quant à ces paroles: Comme le Père m'a aimé, moi aussi je vous ai aimés, elles n'indiquent pas une égalité de nature entre nous et le Christ, comme il en existe entre le Père et lui; elles signifient seulement la grâce du médiateur entre Dieu et les hommes, Jésus-Christ homme. Il se montre médiateur en disant: Comme le Père m'a aimé, moi aussi je vous ai aimés.
℟. Tristítia vestra, allelúia, * Convertétur in gáudium, allelúia, allelúia. ℣. Mundus quidem gaudébit, vos autem contristabímini, sed tristítia vestra * Convertétur.
℟. Votre peine, alléluia, * Se changera en joie, alléluia, alléluia! ℣. Le monde, lui, se réjouira, tandis que vous, vous allez pleurer, vous lamenter ; mais votre peine * Se changera.
Lectio II
Lecture II
Nam Pater útique díligit et nos, sed in ipso; quia in hoc glorificátur Pater, ut fructum afferámus in vite, hoc est in Fílio, et efficiámur eius discípuli. Sed quid illud est quod adiúngit: Sicut et ego Patris mei præcépta servávi, et máneo in eius dilectióne? Utique étiam hic hanc dilectiónem Patris intéllegi vóluit, qua eum díligit Pater.
Le Père, en effet, nous aime aussi, mais en lui, parce que la gloire du Père est que nous portions du fruit sur la vigne, c'est-à-dire dans le Fils, et que nous devenions ses disciples. Mais quel est le sens des paroles qui suivent: Comme moi, j'ai gardé fidèlement les commandements de mon Père, et je demeure dans son amour? Il veut ainsi parler de l'amour que son Père a pour lui.
℟. Ego rogábo Patrem, et álium Paráclitum dabit vobis, ut máneat vobíscum in ætérnum, * Spíritum veritátis, allelúia. ℣. Si enim non abíero, Paráclitus non véniet ad vos; si autem abíero, mittam vobis eum. * Spíritum.
℟. Moi, je prierai le Père, et il vous donnera un autre Défenseur qui sera pour toujours avec vous: * C'est l'Esprit de vérité, alléluia! ℣. Car si je ne m'en vais pas, le Défenseur ne viendra pas à vous; mais si je pars, je vous l'enverrai. * C'est l'Esprit.
Lectio III
Lecture III
Ita quippe díxerat: Sicut diléxit me Pater, et ego diléxi vos; atque his verbis illa subiúnxit: Manéte in dilectióne mea, illa procul dúbio qua diléxi vos. Ergo quod ait étiam de Patre: Máneo in eius dilectióne, illa scílicet accipiénda est qua diléxit eum Pater. Dicéndo: Sicut diléxit me Pater, et ego diléxi vos, grátiam mediatóris osténdit. Mediátor autem Dei et hóminum, non in quantum Deus, sed in quantum homo est Christus Iesus.
Il avait commencé, en effet, par dire: Comme le Père m'a aimé, moi aussi je vous ai aimés; et il ajoute aussitôt: Demeurez dans mon amour, c'est-à-dire sans aucun doute dans l'amour dont je vous ai aimés. Donc lorsqu'il dit en parlant du Père: Je demeure dans son amour, il faut entendre l'amour dont le Père l'a aimé. En disant: Comme le Père m'a aimé, moi aussi je vous ai aimés, il exprime la grâce du médiateur entre Dieu et les hommes, non comme Dieu, mais comme homme, le Christ Jésus.
℟. Allelúia. Audívimus eum in Ephrata, invénimus eum in campis silvæ; * Introívimus in tabernáculum eius, adorávimus in loco ubi stetérunt pedes eius, allelúia, allelúia. ℣. Surge, Dómine, in réquiem tuam, tu et arca sanctificatiónis tuæ. * Introívimus.
℟. Alléluia! Voici qu'on nous l'annonce à Éphrata, nous l'avons trouvé dans les clairières des bois; * Entrons dans la demeure de Dieu, prosternons-nous aux pieds de son trône, alléluia, alléluia! ℣. Monte, Seigneur, vers le lieu de ton repos, toi, et l'arche de ta majesté ! * Entrons.
Lectio IV
Lecture IV
Manet ergo Fílius in dilectióne qua eum diléxit Pater, et ídeo servávit præcépta eius. Quid est enim et ille homo, nisi quod Deus suscéptor est eius? Deus enim erat Verbum, Unigénitus gignénti coætérnus; sed ut mediátor darétur nobis, per ineffábilem grátiam Verbum caro factum est et habitávit in nobis.
Le Fils demeure donc dans l'amour dont le Père l'a aimé, et c'est pourquoi il a gardé ses commandements. Car ce qui fait même la grandeur de cet homme, c'est que Dieu se l'est uni intimement, car le Verbe était Dieu, le Fils unique coéternel au Père; mais, pour devenir notre médiateur, le Verbe s'est fait chair par une grâce ineffable et il a habité parmi nous.
℟. Deduc me in sémitam mandatórum tuórum, allelúia, quóniam ipsam vólui, allelúia. * Inclína cor meum in testimónia tua, allelúia, allelúia, allelúia. ℣. Avérte óculos meos, ne vídeant vanitátem; in via tua vivífica me. * Inclína. ℣. Glória Patri. * Inclína.
℟. Guide-moi sur la voie de tes volontés, alléluia; là, je me plais, alléluia! * Incline mon cœur vers tes exigences, alléluia, alléluia, alléluia! ℣. Détourne mes yeux des idoles; que tes chemins me fassent vivre. * Incline. ℣. Gloire au Père. * Incline.
Hymnus
Hymne
Te Deum laudámus : te Dóminum confitémur.
Nous Te louons, ô Dieu ! Nous Te bénissons, Seigneur.
Te ætérnum Patrem, omnis terra venerátur.
Toute la terre T'adore, ô Père éternel !
Tibi omnes ángeli, tibi cæli et univérsæ potestátes :
Tous les Anges, les Cieux et toutes les Puissances.
tibi chérubim et séraphim, incessábili voce proclámant: "Sanctus, Sanctus, Sanctus Dóminus Deus Sábaoth.
Les Chérubins et les Séraphins s'écrient sans cesse devant Toi : Saint, Saint, Saint est le Seigneur, le Dieu des armées.
Pleni sunt cæli et terra maiestátis glóriæ tuæ."
Les cieux et la terre sont pleins de la majesté de Ta gloire.
Te gloriósus Apostolórum chorus, te prophetárum laudábilis númerus, te mártyrum candidátus laudat exércitus.
L'illustre chœur des Apôtres, La vénérable multitude des Prophètes, L'éclatante armée des Martyrs célèbrent Tes louanges.
Te per orbem terrárum sancta confitétur Ecclésia, Patrem imménsæ maiestátis;
L'Église sainte publie Tes grandeurs dans toute l'étendue de l'univers, Ô Père dont la majesté est infinie !
venerandum tuum verum et unicum Filium ;
Elle adore également Ton Fils unique et véritable ;
Sanctum quoque Paráclitum Spíritum.
Et le Saint-Esprit consolateur.
Tu rex glóriæ, Christe.
Ô Christ ! Tu es le Roi de gloire.
Tu Patris sempitérnus es Fílius. Tu, ad liberándum susceptúrus hóminem,
Tu es le Fils éternel du Père. Pour sauver les hommes et revêtir notre nature,
non horruísti Vírginis úterum.
Tu n'as pas dédaigné le sein d'une Vierge.
Tu, devícto mortis acúleo,
Tu as brisé l'aiguillon de la mort,
aperuísti credéntibus regna cælórum.
Tu as ouvert aux fidèles le royaume des cieux.
Tu ad déxteram Dei sedes, in glória Patris.
Tu es assis à la droite de Dieu dans la gloire du Père.
Iudex créderis esse ventúrus.
Nous croyons que Tu viendras juger le monde.
Te ergo quǽsumus, tuis fámulis subvéni, quos pretióso sánguine redemísti.
Nous Te supplions donc de secourir Tes serviteurs, rachetés de Ton Sang précieux.
Ætérna fac cum sanctis tuis in glória numerári.
Mets-nous au nombre de Tes Saints, pour jouir avec eux de la gloire éternelle.
¶ Salvum fac pópulum tuum, Dómine, et bénedic hereditáti tuæ.
¶ Sauve Ton peuple, Seigneur, et verse Tes bénédictions sur Ton héritage.
Et rege eos, et extólle illos usque in ætérnum.
Conduis Tes enfants et élève-les jusque dans l'éternité bienheureuse.
Per síngulos dies benedícimus te; et laudámus nomen tuum in sǽculum, et in sǽculum sǽculi.
Chaque jour nous Te bénissons ; Nous louons Ton nom à jamais, et nous le louerons dans les siècles des siècles.
Dignáre, Dómine, die isto sine peccáto nos custodíre.
Daigne, Seigneur, en ce jour, nous préserver du péché.
Miserére nostri, Dómine, miserére nostri.
Aie pitié de nous, Seigneur, aie pitié de nous.
Fiat misericórdia tua, Dómine, super nos, quemádmodum sperávimus in te.
Que Ta miséricorde, Seigneur, se répande sur nous, selon l'espérance que nous avons mise en Toi.
In te, Dómine, sperávi: non confúndar in ætérnum.
C'est en Toi, Seigneur, que j'ai espéré, je ne serai pas confondu à jamais.
¶ Hæc ultima pars hymni ad libitum omitti potest.
¶ On peut omettre, au choix, la dernière partie de l'hymne.
Deinde abbas cantat evangelium de dominica currente, in cuius fine omnes respondent :
Ensuite, l'abbé chanté l'Evangile [du dimanche] courant, auquel tous répondent à la fin par :
℟. Amen
℟. Amen.
Léctio sancti Evangélii secundum Ioánnem (15,9-17)
In illo tempore: Dixit Iesus discipulis suis: Sicut diléxit me Pater, et ego diléxi vos; manéte in dilectióne mea. Si præcépta mea servavéritis, manébitis in dilectióne mea, sicut ego Patris mei præcépta servávi et máneo in eíus dilectióne. Hæc locútus sum vobis, ut gáudium meum in vobis sit, et gáudium vestrum impleátur. Hoc est præcéptum meum, ut diligátis ínvicem, sicut diléxi vos; maiórem hac dilectiónem nemo habet, ut ánimam suam quis ponat pro amícis suis. Vos amíci mei estis, si fecéritis, quæ ego præcípio vobis. Iam non dico vos servos, quia servus nescit quid facit dóminus eíus; vos autem dixi amícos, quia ómnia, quæ audívi a Patre meo, nota feci vobis. Non vos me elegístis, sed ego elégi vos et pósui vos, ut vos eátis et fructum afferátis, et fructus vester máneat, ut quodcúmque petiéritis Patrem in nómine meo, det vobis. Hæc mando vobis, ut diligátis ínvicem.
En ce temps là : Jésus dit à Ses disciples : Comme le Père M'a aimé, Je vous ai aussi aimés. Demeurez dans Mon amour. Si vous gardez Mes commandements, vous demeurerez dans Mon amour, comme J'ai Moi-même gardé les commandements de Mon Père, et que Je demeure dans Son amour. Je vous ai dit ces choses, afin que Ma joie soit en vous, et que votre joie soit parfaite. Ceci est Mon commandement: que vous vous aimiez les uns les autres, comme Je vous ai aimés. Personne ne peut avoir un plus grand amour que de donner sa vie pour ses amis. Vous êtes Mes amis, si vous faites ce que Je vous commande. Je ne vous appellerai plus serviteurs, parce que le serviteur ne sait pas ce que fait son maître; mais Je vous ai appelés amis, parce que tout ce que J'ai appris de Mon Père, Je vous l'ai fait connaître. Ce n'est pas vous qui M'avez choisi, mais c'est Moi qui vous ai choisis, et Je vous ai établis afin que vous alliez, et que vous portiez du fruit, et que votre fruit demeure; afin que tout ce que vous demanderez au Père en Mon nom, Il vous le donne. Ce que Je vous commande, c'est de vous aimer les uns les autres.
Hymnus
Hymne
Te decet laus, * te decet hymnus. Tibi glória Deo Patri et Fílio, cum Sancto Spíritu, in sǽcula sæculórum. Amen.
A Toi notre louange, à Toi notre chant, A Toi la gloire, Dieu, Père et Fils avec l'Esprit Saint, pour les siècles des siècles. Amen.
Oratio diei cum conclusione longiori.
Oraison du jour avec la conclusion longue.
Orémus.
Prions.
Fac nos, omnípotens Deus, hos lætítiæ dies, quos in honórem Dómini resurgéntis exséquimur, afféctu sédulo celebráre, ut quod recordatióne percúrrimus semper in ópere teneámus.
Dieu tout-puissant, fais que nous célébrions ces jours de joie que nous avons accomplis en l'honneur du Seigneur dans Sa résurrection avec une affection zélée, afin que nos puissions posséder par nos actes ce que nous traversons par le souvenir.
℣. Benedicámus Dómino. ℟. Deo grátias.
℣. Divínum auxilium máneat semper nobíscum.
℟. Et cum frátribus nostris abséntibus. Amen.
℣. Bénissons le Seigneur. ℟. Rendons grâces à Dieu.
℣. Que le secours divin demeure toujours avec nous.
℟. Et avec nos frères absents. Amen.
Les traductions proposées ici ont pour seul but une meilleure compréhension du texte latin. Elles ne doivent pas être utilisées à la place des traductions officielles dans la liturgie en langue vernaculaire, qui sont (c) AELF.
Retour en haut