Feria III 7 Maii 2024
Nonas Maii, luna vigesima nona.
Die 7 maii
1. Romæ, commemorátio sanctæ Domitíllæ, mártyris, quæ, fília soróris Flávii Cleméntis cónsulis, cum in persecutióne Domitiáni imperatóris accusáta esset deos aliénos negándi, ob testimónium Christi cum áliis in ínsulam Póntiam deportáta, longum ibi martyrium duxit.
1. À Rome, commémoraison de sainte Domitille, martyre. Nièce de l’empereur Domitien et épouse du consul Flavius Clemens, elle fut accusée d’athéisme comme son mari, en réalité parce qu’ils étaient devenus disciples du Christ. Déportée avec d’autres dans l’île de Ponza, elle y mena un long martyr jusque vers l’an 95.
2. Nicomedíæ in Bithynia, sanctórum Flávii et quáttuor sociórum, mártyrum.
2. À Nicomédie en Bithynie, les saints martyrs Flavius et quatre autres.
3*. Apud Cenómanum in Gállia, sancti Ceneríci, diáconi, qui, mónachus, postquam sanctórum Martíni Turonénsis et luliáni Cenomanénsis sepúlcra visitávit, in solitúdine et austeritáte vitam exégit.
3*. Dans le pays manceau, saint Céneré, diacre et moine. Après avoir visité les tombeaux de saint Martin de Tours et de saint Julien du Mans, il termina sa vie dans la solitude et l’austérité.
4. Beverláci in Northúmbria, tránsitus sancti Ioánnis, epíscopi primum Hagulstadénsis dein Eboracénsis, qui curam pastorálem solitáriæ oratióni coniúnxit et, múnere depósito, mónachus réliquam vitam in monastério, quod illic condíderat, egit.
4. À Beverley, en Northumbrie d’Angleterre, l’an 721, le trépas de saint Jean, qui fut moine à Whitby, puis évêque d’Hexham, enfin d’York, joignant le soin pastoral à la prière solitaire. Après avoir déposé sa charge épiscopale, il se retira dans le monastère de Beverley, qu’il avait fondé, pour terminer ses jours comme simple moine.
5*. In monastério Nidroburgénsi Baváriæ, beátæ Giséllæ, quæ, sancto Stéphano regi Hungáriæ nupta, virum adiúvit in fidem propagándam et, post eius mortem, ómnibus facultátibus spoliáta exsúlque regno, in hoc monastérium se recépit, cui póstea abbatíssa præfuit.
5*. Au monastère de Niderburg en Bavière, l’an 1060, la bienheureuse Gisèle. Mariée à saint Étienne, roi de Hongrie, elle l’aida à propager la foi et, après sa mort, dépouillée de tous ses biens et exilée du royaume, elle se retira dans ce monastère, dont, par la suite, elle devint abbesse.
6*. Kióviæ in Rússia, sancti Antónii, eremítæ, qui vitam monásticarn, quam in monte Atho didícerat, in laura Crypténsi nuncupáta prosecútus est.
6*. À Kiev en Russie, l’an 1073, saint Antoine, ermite, qui poursuivit dans la laure des Cryptes la vie monastique qu’il avait apprise au Mont Athos.
7*. Cremónæ in Langobárdia, beáti Albérti de Bérgomo, agrícolæ, qui uxóris reprehensiónes ob nímiam suam in páuperes liberalitátem patiénter sústulit et, relíctis agris, pauper vixit frater de Pæniténtia Sancti Domínici.
7*. À Crémone en Lombardie, l’an 1279, le bienheureux Albert de Bergame. Paysan, il supporta avec patience les récriminations de sa femme qui lui reprochait sa trop grande générosité pour les pauvres. Devenu veuf, il abandonna ses champs, sa maison et son pays, et vécut pauvre, frère de la Pénitence de Saint-Dominique.
8*. Romæ, beátæ Rosæ Venerini, vírginis Viterbiénsis, quæ cum Magístris Piis primas in I tália scholas pro puéllis erudiéndis apéruit.
8*. À Rome, en 1728, la sainte Rose Venerini, vierge de Viterbe, qui ouvrit, avec les Maîtresses religieuses, les premières écoles d’Italie pour l’éducation des filles. (canonisée le 15 octobre 2006 par Benoît XVI )
9. Génuæ in Itália, sancti Augustíni Roscelli, presbyteri, qui pro puéllis erudiéndis Congregatiónem instítuit Sorórum ab Immaculáta Conceptióne Beátæ Maríæ Vírginis.
9. À Gènes en Ligurie, l’an 1902, saint Augustin Roscelli, prêtre, qui fonda la Congrégation des Sœurs de l’Immaculée Conception de la bienheureuse Vierge Marie pour la formation chrétienne, intellectuelle et professionnelle des jeunes filles.
** En Italie, en 1939, le bienheureux Francesco Paleari, prêtre de l’Institut Cottolengo. (béatifié le 17 septembre 2011 par Benoît XVI)
Et álibi aliórum plurimórum sanctórum Mártyrum et Confessórum, atque sanctárum Vírginum.
Et en d'autres lieux, beaucoup de saints Martyrs, de Confesseurs et de  Vierges saintes.
℟. Deo grátias.
℟. Rendons grâces à Dieu.
℣. Pretiósa in conspéctu Dómini, (T.P. Allelúia.)
℟. Mors sanctórum eius, (T.P. Allelúia.)
℣. Elle est précieuse devant Dieu, (T.P. Alléluia.)
℟. La mort de Ses saints (T.P. Alléluia).
Lectio brevis (1Cor15,13-14.16-17.20)
Lecture brève (1Cor15,13-14.16-17.20)
Si resurréctio mortuórum non est, neque Christus suscitátus est! Si autem Christus non suscitátus est, inánis est ergo prædicátio nostra, inánis est et fides vestra. Nam si mórtui non resúrgunt, neque Christus resurréxit; quod si Christus non resurréxit, stulta est fides vestra; adhuc estis in peccátis vestris. Nunc autem Christus resurréxit a mórtuis, primítiæ dormiéntium.
S'il n'y a pas de résurrection des morts, le Christ non plus n'est point ressuscité. Et si le Christ n'est point ressuscité, notre prédication est donc vaine, et vaine aussi est votre foi. Car si les morts ne ressuscitent point, le Christ non plus n'est pas ressuscité. Si le Christ n'est pas ressuscité, votre foi est vaine. Mais maintenant le Christ est ressuscité d'entre les morts, comme prémices de ceux qui se sont endormis.
Verbum Dómini. ℟. Deo grátias.
Parole du Seigneur. ℟. Rendons grâces à Dieu.
Sancta María et omnes Sancti intercédant pro nobis ad Dóminum, ut nos mereámur ab eo adiuvári et salvári, qui vivit et regnat in sǽcula sæculórum. ℟. Amen.
Que sainte Marie et tous les Saints intercèdent pour nous auprès du Seigneur, afin que nous obtenions de Lui le secours et le salut, Lui qui vit pour les siècles des siècles. ℟. Amen.
Absente sacerdote vel diacono, et in recitatione a solo, sic concluditur:
En l'absence d'un diacre ou d'un prêtre, et dans la récitation seul, on conclut ainsi :

Dóminus nos benedícat, et ab omni malo deféndat, et ad vitam perdúcat ætérnam. ℟. Amen.

Que le Seigneur nous bénisse, qu'Il nous défende de tout mal, et qu'Il nous fasse parvenir à la vie éternelle. ℟. Amen.
Et fidélium ánimæ per misericórdiam Dei requiéscant in pace. ℟. Amen.
Et que les âmes des fidèles par la miséricorde de Dieu reposent en paix. ℟. Amen.
℣. Ite in pace. ℟. Deo grátias.
℣. Allez en paix. ℟. Rendons grâces à Dieu.
Les traductions proposées ici ont pour seul but une meilleure compréhension du texte latin. Elles ne doivent pas être utilisées à la place des traductions officielles dans la liturgie en langue vernaculaire, qui sont (c) AELF.
Retour en haut