Feria VI 24 Maii 2024
Nono Kalendas Iunii, luna sextodecima.
Die 24 maii
1. Commemorátio sancti Mánaen, qui, Heródis tetrárchæ collactáneus, in Ecclésia quæ Antiochíæ erat doctor et prophéta sub grátia Novi Testaménti éxstitit.
1. Commémoraison de saint Manahène, ami d’enfance du prince Hérode le Tétrarque, qui fut, sous la grâce du Nouveau Testament, docteur et prophète dans l’Église qui était à Antioche.
2. Item commemorátio beátæ loánnæ, uxóris Chuza, procuratóris Heródis, quæ áliis cum muliéribus Iesu et Apóstolis ministrábat de facultátibus suis atque die Resurrectiónis Dómini lápidem revolútum a monuménto invénit et discípulis nuntiávit.
2. Commémoraison de sainte Jeanne, femme de Kouza, intendant d’Hérode. Avec d’autres femmes, elle aidait de ses ressources Jésus et les Apôtres et, le jour de la Résurrection du Seigneur, elle trouva la pierre roulée sur le côté du tombeau et rapporta cela aux Douze.
3. Slystræ in Lycaónia, sancti Zoélli, mártyris.
3. À Lystres en Lycaonie, saint Zoel, martyr.
4*. Tergéste in Hístria, sancti Sérvuli, mártyris.
4*. À Trieste en Istrie, saint Servule, martyr.
5. Nannétibus in Gállia Lugdunénsi, sanctórum fratrum Donatiáni et Rogatiáni, mártyrum, quorum, ut fertur, alter baptísmum accéperat, alter catechúmenus erat; in extrémo autem certámine Donatiánus fratrem ósculans Deum orávit, ut qui sacro lavácro tingi nequíerat cruóris flúmine abstergéri mererétur.
5. À Nantes, peut-être en 304, les saints frères Donatien et Rogatien, martyrs. L’un d’eux, rapporte-t-on, avait reçu le baptême, son frère était encore catéchumène. Dans leur dernier combat, Donatien embrassa son frère et pria Dieu, puisque Rogatien n’avait pas été plongé dans le bain sacré, qu’il puisse être lavé dans le flot de son sang.
6. Commemorátio sanctórum trigínta et octo mártyrum, qui Philippópoli in Thrácia, tempóribus Diocletiáni et Maximiáni, cápite truncáti esse dicúntur.
6. Commémoraison des trente-huit saints martyrs qui, à Philippopolis en Thrace, vers 304, au temps de Dioclétien et de Maximien, furent, dit-on, décapités.
7. In monastério Lirinénsi in Província, sancti Vincéntii, presbyteri et mónachi, doctrína christiána et sanctitáte vitæ valde conspícui et atténte in proféctum fídei animárum eníxi.
7. Au monastère de Lérins en Provence, vers 450, saint Vincent, moine prêtre. Remarquable par sa science chrétienne et la sainteté de sa vie, il eut le mérite de mettre en lumière la notion de développement de la foi.
8. In monte Admirábili in Syria, sancti Simeónis Stylítæ iunióris, presbyteri et anachorétæ, qui super colúmnam vixit in conversatióne cum Christo, vários cómponens de re ascética tractátus magnísque charismátibus præditus.
8. Au Mont Admirable en Syrie, l’an 592, saint Syméon Stylite le jeune, prêtre et anachorète. Il vécut sur une colonne, en conversation avec le Christ et les anges, doté de pouvoir sur les démons et les forces du mal.
9*. Placéntiæ in Æmília, beáti Philíppi, presbyteri ex Ordine Eremitárum Sancti Augustíni, qui, ut ácrius in castigatiónem carnis insísteret, férrea utebátur loríca.
9*. À Plaisance en Émilie, l’an 1306, le bienheureux Philippe, prêtre de l’Ordre des Ermites de Saint-Augustin, qui, pour s’appliquer avec plus de force à châtier son corps, se servait d’une cuirasse de fer.
10*. In Maróchio, beáti Ioánnis de Prado, presbyteri ex Ordine Fratrum Minórum et mártyris, qui in Africam missus est, ut christiánis in servitútem regnórum infidélium redáctis auxílium spiritále præbéret; sed apprehénsus, coram tyránno Mulay al-Walid fidem Christi fórtiter conféssus est et ipsíus iussu per ignem martyrium consummávit.
10*. À Marrakech, en 1631, le bienheureux Jean de Prado, prêtre de l’Ordre des Mineurs et martyr. Envoyé, déjà âgé, en Afrique pour apporter un soutien spirituel aux chrétiens réduits en esclavage par les infidèles, mais arrêté et conduit devant le sultan Moulay-al-Walid, il déclara avec force sa foi dans le Christ, et, après de nombreuses tortures, sur l’ordre du sultan, il acheva son martyre sur le bûcher.
11. Seuli in Coréa, sanctórum mártyrum Augustíni Yi Kwang-hón, in cuius domo Sacræ Scriptúræ legebántur, Agathæ Kim A-gi, matrisfamílias, quæ in cárcere baptísmum recépit, atque septem sociórum, qui omnes simul propter nomen christiánum decolláti sunt.
11. À Séoul en Corée, l’an 1839, les saints martyrs Augustin Yi Kwang-hon chez qui on lisait les saintes Écritures, Agathe Kim A-gi, mère de famille qui reçut le baptême en prison, et sept compagnons qui furent tous ensemble décapités à cause du nom chrétien.
Quorum nomina: sancti Damianus Narn Myóng-hyóg, catechista; Magdalena Kim Ó-bi, Barbara Han A-gi, Anna Pak A-gi, Agatha Yi So-sa, Lucia Pak Híii-sun, Petrus Kwon Tù-gin.
12*. Dans la ville de Saint-Hyacinthe au Canada, en 1901, le bienheureux Louis-Zéphyrin Moreau, évêque, qui se donna toujours comme but, dans les divers travaux de son activité pastorale, d’être en accord de sentiment avec l’Église.
12*. In urbe Sancti Hyacínthi in Cánada, beáti Ludovíci Zephyríni Moreau, epíscopi, qui in váriis curæ pastorális opéribus, ut ardénter sentíret cum Ecclésia, semper sibi suadébat.
Et álibi aliórum plurimórum sanctórum Mártyrum et Confessórum, atque sanctárum Vírginum.
Et en d'autres lieux, beaucoup de saints Martyrs, de Confesseurs et de  Vierges saintes.
℟. Deo grátias.
℟. Rendons grâces à Dieu.
℣. Pretiósa in conspéctu Dómini, (T.P. Allelúia.)
℟. Mors sanctórum eius, (T.P. Allelúia.)
℣. Elle est précieuse devant Dieu, (T.P. Alléluia.)
℟. La mort de Ses saints (T.P. Alléluia).
Lectio brevis (Sap 18,1-3)
Lecture brève (Sg 18,1-3)
Sanctis tuis máxima erat lux; et horum quidem vocem illi audiébant, sed figúram non vidébant et, quia non et ipsi éadem passi erant, magnificábant; quóniam autem, qui ante læsi erant, non lædébant, grátias agébant et, quod eos ante distulíssent, donum petébant. Propter quod ignis ardéntem colúmnam, ducem ignótæ viæ, et solem sine læsúra gloriósæ peregrinatiónis præstitísti.
Une grande lumière éclairait Tes saints, et ceux-ci entendaient leur voix, mais ne voyaient pas leur visage. Pour eux, ils Te glorifiaient de ce qu'ils ne souffraient pas les mêmes peines ; et après avoir été maltraités auparavant, ils Te rendaient grâces maintenant qu'on avait cessé de leur nuire, et ils Te priaient de continuer à faire cette différence entre eux et leurs ennemis. C'est pourquoi ils eurent une colonne ardente de feu pour guide dans un chemin inconnu, et Tu leur as donné un soleil qui, sans les incommoder, les accompagnait heureusement.
Verbum Dómini. ℟. Deo grátias.
Parole du Seigneur. ℟. Rendons grâces à Dieu.
Sancta María et omnes Sancti intercédant pro nobis ad Dóminum, ut nos mereámur ab eo adiuvári et salvári, qui vivit et regnat in sǽcula sæculórum. ℟. Amen.
Que sainte Marie et tous les Saints intercèdent pour nous auprès du Seigneur, afin que nous obtenions de Lui le secours et le salut, Lui qui vit pour les siècles des siècles. ℟. Amen.
Absente sacerdote vel diacono, et in recitatione a solo, sic concluditur:
En l'absence d'un diacre ou d'un prêtre, et dans la récitation seul, on conclut ainsi :

Dóminus nos benedícat, et ab omni malo deféndat, et ad vitam perdúcat ætérnam. ℟. Amen.

Que le Seigneur nous bénisse, qu'Il nous défende de tout mal, et qu'Il nous fasse parvenir à la vie éternelle. ℟. Amen.
Et fidélium ánimæ per misericórdiam Dei requiéscant in pace. ℟. Amen.
Et que les âmes des fidèles par la miséricorde de Dieu reposent en paix. ℟. Amen.
℣. Ite in pace. ℟. Deo grátias.
℣. Allez en paix. ℟. Rendons grâces à Dieu.
Les traductions proposées ici ont pour seul but une meilleure compréhension du texte latin. Elles ne doivent pas être utilisées à la place des traductions officielles dans la liturgie en langue vernaculaire, qui sont (c) AELF.
Retour en haut