Avertissement : le cursus monastique est encore en construction. Il peut subsister de nombreuses erreurs.
Ter dicitur:
On dit trois fois :
℣. Dómine, lábia mea apéries.
℟. Et os meum annuntiábit laudem tuam.
℣. Seigneur, ouvre mes lèvres.
℟. Et ma bouche annoncera Ta louange.
Sequens psalmus dicitur quotidie et anteponitur psalmo 94, si Vigiliæ incipiunt ab invitatorio.
Le psaume suivant se dit chaque jour avant le psaume 94 si les Vigiles commencent par l'invitatoire.
Psalmus 3
Psaume 3
Dominus protector meus
Le Seigneur est mon protecteur
Dormivit et somnum cepit et resurrexit, quoniam Dominus suscepit eum (S. Irenæus).
Il S'est couché et Il S'est endormi, et Il est ressuscité car le Seigneur L'a soutenu.
Dómine, quid multiplicáti sunt, qui tríbulant me? * Multi insúrgunt advérsum me,
Seigneur, pourquoi ceux qui me persécutent se sont-ils multipliés ? Une multitude s'élève contre moi.
multi dicunt ánimæ meæ: * «Non est salus ipsi in Deo».
Beaucoup disent à mon âme : Il n'y a pas de salut pour elle dans son Dieu.
Tu autem, Dómine, protéctor meus es, * glória mea et exáltans caput meum.
Mais Toi, Seigneur, Tu es mon protecteur, ma gloire, et Tu me relèves la tête.
Voce mea ad Dóminum clamávi, * et exaudívit me de monte sancto suo.
De ma voix j'ai crié vers le Seigneur, et Il m'a exaucé du haut de Sa montagne sainte.
Ego obdormívi et soporátus sum, * exsurréxi, quia Dóminus suscépit me.
Je me suis endormi, et j'ai été assoupi ; et je me suis levé, parce que le Seigneur a été mon soutien.
Non timébo mília pópuli circumdántis me. * Exsúrge, Dómine, salvum me fac, Deus meus;
Je ne craindrai point les milliers d'hommes du peuple qui m'environnent. Lève-Toi, Seigneur ; sauve-moi, mon Dieu.
quóniam tu percussísti in maxíllam omnes adversántes mihi, * dentes peccatórum contrivísti.
Car Tu as frappé tous ceux qui s'opposaient à moi sans raison ; Tu as brisé les dents des pécheurs.
Dómini est salus, * et super pópulum tuum benedíctio tua.
Le salut vient du Seigneur ; et c'est Toi qui bénis Ton peuple.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.
Gloire au Père, et au Fils, et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sǽcula sæculórum. Amen.
Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Psalmus invitatorius 94
Psaume invitatoire 94
Antiphona statim proponitur ac repetitur, iterumque resumitur post unamquam stropham.
L'antienne est proposée une fois puis répétée, et ensuite reprise après chaque strophe.
Visitatiónem beátæ Maríæ Vírginis celebrántes, iubilémus Dómino.T.P. Allelúia.
En célébrant la visitation de la bienheureuse Vierge Marie, jubilons en Dieu. T.P. Alléluia.
℟. Visitatiónem beátæ Maríæ Vírginis celebrántes, iubilémus Dómino.T.P. Allelúia.
℟. En célébrant la visitation de la bienheureuse Vierge Marie, jubilons en Dieu. T.P. Alléluia.
Veníte, exsultémus Dómino; iubilémus Deo salutári nostro. Præoccupémus fáciem eius in confessióne et in psalmis iubilémus ei.
Venez, chantons avec allégresse au Seigneur, faisons monter l'expression d'une joie vers Dieu, notre salut. Hâtons-nous de nous présenter devant Lui et dans des Psaumes célébrons Sa gloire.
℟. Visitatiónem beátæ Maríæ Vírginis celebrántes, iubilémus Dómino.T.P. Allelúia.
℟. En célébrant la visitation de la bienheureuse Vierge Marie, jubilons en Dieu. T.P. Alléluia.
Quóniam Deus magnus Dóminus et rex magnus super omnes deos. Quóniam non repéllet Dóminus plebem suam, quia in manu eius sunt omnes fines terræ, et altitúdines móntium ipse cónspicit.
Parce que le Seigneur est le grand Dieu ; le grand Roi au dessus de tous les dieux ; parce que le Seigneur ne repoussera pas Son peuple ; parce que dans Sa main sont tous les confins de la terre et que Son regard domine les cimes des montagnes.
℟.
℟.
Quóniam ipsíus est mare, et ipse fecit illus, et arídam fundavérunt manus eius. Veníte, adorémus et procidámus ante Deum, plorémus coram Dómino qui fecit nos, quia ipse est Dóminus Deus noster, nos autem pópulus eius et oves páscuæ eius.
Parce qu'à Lui est la mer, et que c'est Lui-même qui l'a faite, et que Ses mains ont formé le continent. Venez, adorons, prosternons-nous devant Dieu, et pleurons devant le Seigneur qui nous a faits, parce que Lui-même est le Seigneur notre Dieu, et que nous sommes Son peuple et les brebis de Son pâturage.
℟. Visitatiónem beátæ Maríæ Vírginis celebrántes, iubilémus Dómino.T.P. Allelúia.
℟. En célébrant la visitation de la bienheureuse Vierge Marie, jubilons en Dieu. T.P. Alléluia.
Hódie si vocem eius audieritus: "Nolíte obduráre corda vestra, sicut in exacerbatióne secúndum diem tentatiónis in desérto, ubi tentavérunt me patres vestri: probavérunt et vidérunt ópera mea.
Aujourd'hui, si vous entendez Sa voix, n'endurcissez pas vos cœurs, comme il arriva à vos pères dans l'exaspération au jour de la tentation dans le désert, alors qu'ils Me tentèrent, M'éprouvèrent et virent Mes œuvres.
℟.
℟.
Quadragínta annis próximus fui generatióni huic, et dixi: Semper hi errant corde. Isi vero non cognovérunt vias meas, quibus iurávi in ira mea: Si introíbunt in réquiem meam."
Pendant quarante ans, J'ai été proche de cette génération et J'ai dit : Toujours ils errent de cœur ; et eux, ils n'ont point connu Mes voies : et Je leur ai juré dans Ma colère, s'ils entrerons dans Mon repos.
℟. Visitatiónem beátæ Maríæ Vírginis celebrántes, iubilémus Dómino.T.P. Allelúia.
℟. En célébrant la visitation de la bienheureuse Vierge Marie, jubilons en Dieu. T.P. Alléluia.
Glória Patri et Fílio, et Spirítui sancto. Sicut erat in princípio et nunc et semper et in sǽcula sæculórum. Amen.
Gloire au Père, et au Fils, et au Saint-Esprit, Comme il était au commencement, maintenant et toujours, pour les siècles des siècles. Amen.
℟.
℟.
℟. Visitatiónem beátæ Maríæ Vírginis celebrántes, iubilémus Dómino.T.P. Allelúia.
℟. En célébrant la visitation de la bienheureuse Vierge Marie, jubilons en Dieu. T.P. Alléluia.
IN I NOCTURNO
AU Ier NOCTURNE
annotation: 7a; %% (c3) BE(e)ne(e)dí(hg)cta(h) es(ij) tu,(i) *(,) Vir(h)go(j) Ma(k)rí(ji)a,(i) (;) a(h) Dó(hg)mi(f)no(fi) De(ij)o(i) ex(h)cél(hg)so,(ef) (;) præ(df) ó(h)mni(g)bus(h) mu(i)li(h)é(ij)ri(i)bus(hvGF) su(g)per(fg~) ter(e)ram.(e) (::)E(i) u(i) o(j) u(i) a(h) e.(gf) (::)
annotation: 7a; %% (c3) BE(e)ne(e)dí(hg)cta(h) es(ij) tu,(i) *(,) Vir(h)go(j) Ma(k)rí(ji)a,(i) (;) a(h) Dó(hg)mi(f)no(fi) De(ij)o(i) ex(h)cél(hg)so,(ef) (;) præ(df) ó(h)mni(g)bus(h) mu(i)li(h)é(ij)ri(i)bus(hvGF) su(g)per(fg~) ter(e)ram.(e) (::)E(i) u(i) o(j) u(i) a(h) e.(gf) (::)
Ant. 1. Benedícta tu in muliéribus, et benedíctus fructus ventris tui. (T. P. allelúia).
Ant. 1. Vous êtes bénie entre les femmes, et béni est le fruit de vos entrailles. (T.P. alléluia).
Psalmus 8
Psaume 8
Maiestas Domini et dignitas hominis
Majesté du Seigneur, et dignité de l'homme
Omnia subiecit sub pedibus eius, et ipsum dedit caput supra omnia Ecclesiæ (Eph 1, 22).
Dieu Lui a tout soumis, et, Le plaçant plus haut que tout, Il a fait de Lui la tête de l'Église (Eph 1, 22).
Dómine, Dóminus noster, * quam admirábile est nomen tuum in univérsa terra,
Seigneur, notre Seigneur, que Ton nom est glorieux sur toute la terre,
quóniam eleváta est magnificéntia tua * super cælos.
Car Ta magnificence est plus haute que les cieux.
Ex ore infántium et lactántium perfecísti laudem propter inimícos tuos, * ut déstruas inimícum et ultórem.
Par la bouche des enfants et de ceux qui sont à la mamelle Tu T'es fondé une force contre Tes ennemis, pour imposer silence à l'adversaire et au blasphémateur.
Quando vídeo cælos tuos, ópera digitórum tuórum, * lunam et stellas, quæ tu fundásti,
Quand je contemple Tes cieux, ouvrage de Tes doigts, la lune et les étoiles que Tu as créées,
quid est homo, quod memor es eius, * aut fílius hóminis quóniam vísitas eum?
Qu'est-ce que l'homme, pour que Tu te souviennes de lui, et le fils de l'homme, pour que Tu le visites ?
Minuísti eum paulo minus ab ángelis, glória et honóre coronásti eum * et constituísti eum super ópera mánuum tuárum.
Tu l'as fait de peu inférieur aux anges, Tu l'as couronné de gloire et d'honneur et Tu lui as donné l'empire sur les œuvres de Tes mains.
Omnia subiecísti sub pédibus eius, oves et boves univérsas, * ínsuper et pécora campi,
Tu as mis toutes choses sous ses pieds, brebis et bœufs, tous ensemble, et les animaux des champs,
vólucres cæli et pisces maris, * quæcúmque perámbulant sémitas maris.
oiseaux du ciel et poissons de la mer, et tout ce qui parcourt les sentiers des mers.
Dómine, Dóminus noster, * quam admirábile est nomen tuum in univérsa terra!
Seigneur, notre Seigneur, que Ton nom est glorieux sur toute la terre !
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.
Gloire au Père, et au Fils, et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sǽcula sæculórum. Amen.
Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
annotation: 7a; %% (c3) BE(e)ne(e)dí(hg)cta(h) es(ij) tu,(i) (,) Vir(h)go(j) Ma(k)rí(ji)a,(i) (;) a(h) Dó(hg)mi(f)no(fi) De(ij)o(i) ex(h)cél(hg)so,(ef) (;) præ(df) ó(h)mni(g)bus(h) mu(i)li(h)é(ij)ri(i)bus(hvGF) su(g)per(fg~) ter(e)ram.(e) (::)
Ant. Benedícta tu in muliéribus, et benedíctus fructus ventris tui. (T. P. allelúia).
Ant. Vous êtes bénie entre les femmes, et béni est le fruit de vos entrailles. (T.P. alléluia).
Ant. 2. Tota pulchra es María, * et mácula originális non est in te.
Ant. 2. Vous êtes toute belle, Marie, et la tâche originelle n'est pas en vous.
Psalmus 18
Psaume 18
Laus Domini rerum conditoris
Louange au Seigneur créateur des choses
Visitavit nos Oriens ex alto...ad dirigendos pedes nostros in viam pacis (Lc 1,78.79)
L'astre d'en haut est venu nous visiter pour guider nos pas sur le chemin de la paix. (Lc 1, 78. 79).
Cæli enárrant glóriam Dei,* et ópera mánuum eíus annúntiat firmaméntum.
Les cieux racontent la gloire de Dieu, * et le firmament publie les œuvres de Ses mains.
Dies diéi erúctat verbum, * et nox nocti índicat sciéntiam.
Le jour proclame ce message au jour, et la nuit en donne connaissance à la nuit.
Non sunt loquélæ neque sermónes, * quorum non intellegántur voces:
Ce ne sont point des paroles, ce n'est pas un langage dont la voix ne soit pas entendue :
in omnem terram exívit sonus eórum, * et in fines orbis terræ verba eórum.
leur bruit s'est répandu dans toute la terre, et leurs accents jusqu'aux extrémités du monde.
Soli pósuit tabernáculum in eis, et ipse, tamquam sponsus procédens de thálamo suo, * exsultávit ut gigas ad curréndam viam. 
Il a établi Sa tente dans le soleil, qui est lui-même semblable à un époux sortant de Sa chambre nuptiale, il S'est élancé comme un géant pour fournir Sa carrière.
A fínibus cælórum egréssio eíus, et occúrsus eíus usque ad fines eórum, * nec est quod se abscóndat a calóre eíus.
Il sort de l'extrémité du ciel, et Sa course va jusqu'à l'autre extrémité, et il n'y a personne qui se dérobe à Sa chaleur.
Lex Dómini immaculáta, refíciens ánimam, * testimónium Dómini fidéle, sapiéntiam præstans párvulis. 
La loi du Seigneur est parfaite : elle restaure l'âme. Le témoignage du Seigneur est sûr : il donne la sagesse aux simples.
Iustítiæ Dómini rectæ, lætificántes corda, * præcéptum Dómini lúcidum, illúminans óculos.
Les ordonnances du Seigneur sont droites elles réjouissent les coeurs. Le précepte du Seigneur est pur : il éclaire les yeux.
Timor Dómini mundus, pérmanens in sǽculum sǽculi; * iudícia Dómini vera, iústa ómnia simul, 
La crainte du Seigneur est sainte : elle subsiste à jamais. Les décrets du Seigneur sont vrais : ils sont tous justes.
desiderabília super aurum et lápidem pretiósum multum, * et dulcióra super mel et favum stillántem. 
Ils sont plus précieux que l'or, que beaucoup d'or fin ; plus doux que le miel, que celui qui coule des rayons.
Étenim servus tuus erudítur in eis; * in custodiéndis illis retribútio multa. 
Ton serviteur aussi est éclairé par eux; grande récompense à qui les observe.
Erróres quis intéllegit? Ab occúltis munda me * et a supérbia custódi servum tuum, ne dominétur mei,
Qui est maître de ses égarements? Pardonne-moi ceux que j'ignore ! Préserve aussi Ton serviteur des orgueilleux ; qu'ils ne dominent point sur moi !
Tunc immaculátus ero * et emundábor a delícto máximo.
Alors je serai parfait et je serai pur de grands péchés.
Sint ut compláceant elóquia oris mei, * et meditátio cordis mei in conspéctu tuo.
Accueille avec faveur les paroles de ma bouche, et les sentiments de mon coeur,
Dómine, adiútor meus * et redémptor meus.
Devant Toi, Seigneur, mon rocher est mon libérateur!
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.
Gloire au Père, et au Fils, et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sǽcula sæculórum. Amen.
Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Tota pulchra es María, et mácula originális non est in te.
Ant. Vous êtes toute belle, Marie, et la tâche originelle n'est pas en vous.
Ant. 3. Quis ascéndet aut quis stabit in monte sancto Dei? Innocens mánibus et mundo corde. (T. P. allelúia).
Ant. 3. Qui montera ou qui se tiendra sur la sainte montagne de Dieu ? Celui qui a les mains innocentes et un cœur pur. (TP alléluia).
Psalmus 23 (24)
Psaume 23 (24)
Domini in templum adventus
Avènement de Dieu dans le Temple
Christo apertæ sunt portæ cæli propter carnalem eius assumptionem (S. Irenæus).
Les portes du ciel se sont ouvertes au Christ parce qu'Il a pris la nature humaine. (S. Irénée)
Dómini est terra et plenitúdo eius, * orbis terrárum et qui hábitant in eo.
Au Seigneur est la terre et tout ce qu'elle renferme, le monde et tous ceux qui l'habitent.
Quia ipse super mária fundávit eum * et super flúmina firmávit eum.
Car c'est Lui qui l'a fondé sur les mers, et qui l'a établi sur les fleuves.
Quis ascéndet in montem Dómini, * aut quis stabit in loco sancto eius?
Qui montera sur la montagne du Seigneur, ou qui se tiendra dans son lieu saint?
Innocens mánibus et mundo corde, qui non levávit ad vana ánimam suam,* nec iurávit in dolum.
Celui qui a les mains innocentes et le coeur pur, qui n'a pas livré son âme à la vanité, ni fait à son prochain un serment trompeur.
Hic accípiet benedictiónem a Dómino * et iustificatiónem a Deo salutári suo.
Celui-là recevra la bénédiction du Seigneur, et la miséricorde de Dieu, son Sauveur.
Hæc est generátio quæréntium eum, * quæréntium fáciem Dei Iacob.
Telle est la race de ceux qui le cherchent, de ceux qui cherchent la face du Dieu de Jacob.
Attóllite, portæ, cápita vestra, et elevámini, portæ æternáles, * et introíbit rex glóriæ.
Levez vos portes, ô princes, et élevez-vous, portes éternelles, et le roi de gloire entrera.
Quis est iste rex glóriæ? * Dóminus fortis et potens, Dóminus potens in prœlio.
Qui est ce roi de gloire ? C'est le Seigneur fort et puissant, le Seigneur puissant dans les combats.
Attóllite, portæ, cápita vestra, et elevámini, portæ æternáles, * et introíbit rex glóriæ.
Levez vos portes, ô princes, et élevez-vous, portes éternelles, et le roi de gloire entrera.
Quis est iste rex glóriæ?* Dóminus virtútum ipse est rex glóriæ.
Quel est ce roi de gloire ? Le Seigneur des armées est Lui-même ce roi de gloire.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.
Gloire au Père, et au Fils, et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sǽcula sæculórum. Amen.
Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Quis ascéndet aut quis stabit in monte sancto Dei? Innocens mánibus et mundo corde. (T. P. allelúia).
Ant. Qui montera ou qui se tiendra sur la sainte montagne de Dieu ? Celui qui a les mains innocentes et un cœur pur. (TP alléluia).
Ant. 4. Spécie tua et pulchritúdine tua, inténde, próspere procéde et regna. (T. P. allelúia).
Ant. 4. Dans votre éclat et votre beauté, avancez, marchez au succès et régnez. (TP alléluia).
Psalmus 44 (45)
Psaume 44 (45)
Regis nuptiæ
Chant nuptial pour le roi
Ecce Sponsus venit; exite obviam ei (Mt 25, 6).
Voici l'époux, sortez à Sa rencontre (Mt 25, 6).
Eructávit cor meum verbum bonum, dico ego ópera mea regi. * Língua mea cálamus scribæ velóciter scribéntis.
De mon cœur jaillit un beau chant ; je dédis mon œuvre au roi. Ma langue est comme le roseau rapide du scribe.
Speciósus forma es præ fíliis hóminum, diffúsa est grátia in lábiis tuis, * proptérea benedíxit te Deus in ætérnum.
Tu es le plus beau des fils de l'homme, la grâce est répandue sur Tes lèvres, c'est pourquoi Dieu T'a béni pour toujours.
Accíngere gládio tuo super femur tuum, potentíssime, * magnificéntia tua et ornátu tuo.
Ceins Ton épée sur Ta cuisse, ô héros, revêts Ta splendeur et Ta majesté.
Et ornátu tuo procéde, currum ascénde * propter veritátem et mansuetúdinem et iustítiam.
Et dans Ta majesté avance-Toi, monte sur Ton char, combats pour la vérité, la douceur et la justice.
Et dóceat te mirabília déxtera tua: sagíttæ tuæ acútæ pópuli sub te cadent * in corda inimicórum regis.
et que Ta droite Te fasse accomplir des faits merveilleux. Tes flèches sont aiguës, des peuples tomberont à Tes pieds, elles perceront le cœur des ennemis du roi.
Sedes tua, Deus, in sæculum sæculi; * sceptrum æquitátis sceptrum regni tui.
Ton trône, ô Dieu, est établi pour toujours ; le sceptre de Ta royauté est un sceptre de droiture.
Dilexísti iustítiam et odísti iniquitátem, proptérea unxit te Deus, Deus tuus, * óleo lætítiæ præ consórtibus tuis.
Tu aimes la justice et Tu hais l'iniquité : c'est pourquoi Dieu, Ton Dieu, T'a oint d'une huile d'allégresse, de préférence à Tes compagnons.
Myrrha et álœ et cásia ómnia vestiménta tua; * e dómibus ebúrneis chordæ deléctant te.
La myrrhe, l'aloès et la casse s'exhalent de tous Tes vêtements, des palais d'ivoire, les lyres te réjouissent.
Fíliæ regum in pretiósis tuis; * ástitit regína a dextris tuis ornáta auro ex Ophir.
Des filles de rois sont parmi Tes bien-aimées, la reine est à Ta droite, parée de l'or d'Ophir.
Audi, fília, et vide, et inclína aurem tuam * et oblivíscere pópulum tuum et domum patris tui;
Écoutez, ma fille, regardez et prêtez l'oreille : oubliez votre peuple et la maison de votre père,
et concupíscet rex spéciem tuam. * Quóniam ipse est dóminus tuus, et adóra eum.
et le roi sera épris de votre beauté ; car Il est votre Seigneur : rendez-lui vos hommages.
Fília Tyri cum munéribus; * vultum tuum deprecabúntur dívites plebis.
La fille de Tyr, avec des présents, et les plus riches du peuple rechercheront votre faveur. "
Gloriósa nimis fília regis intrínsecus, * textúris áureis circumamícta.
Toute resplendissante est la fille du roi dans l'intérieur; son vêtement est fait de tissus d'or.
In véstibus variegátis adducétur regi; * vírgines post eam, próximæ eius, afferúntur tibi.
En robe de couleurs variées, elle est présentée au roi ; après elles, des jeunes filles ses compagnes, Te sont amenées.
Afferúntur in lætítia et exsultatióne, * adducúntur in domum regis.
On les introduit au milieu des réjouissances et de l'allégresse ; elles entrent dans le palais du Roi.
Pro pátribus tuis erunt tibi fílii; * constítues eos príncipes super omnem terram.
Vos enfants prendront la place de vos pères ; vous les établirez princes sur toute la terre.
Memor ero nóminis tui * in omni generatióne et generatióne;
Je rappellerai votre nom dans tous les âges ;
proptérea pópuli confitebúntur tibi in ætérnum * et in sǽculum sǽculi.
et les peuples vous loueront éternellement et à jamais.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.
Gloire au Père, et au Fils, et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sǽcula sæculórum. Amen.
Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Spécie tua et pulchritúdine tua, inténde, próspere procéde et regna. (T. P. allelúia).
Ant. Dans votre éclat et votre beauté, avancez, marchez au succès et régnez. (TP alléluia).
Ant. 5. Sanctificávit tabernáculum suum Altíssimus. (T. P. allelúia).
Ant. 5. Le Très-Haut a sanctifié Son tabernacle. (T.P. alléluia).
Psalmus 45 (46)
Psaume 45 (46)
Deus refugium et virtus
Dieu, refuge et force
Vocabunt nomen eius Emmanuel, quod est interpretatum Nobiscum Deus (Mt 1, 23).
On Le nommera Emmanuel, ce qui veut dire Dieu Avec Nous (Mt 1, 23).
Deus est nobis refúgium et virtus, * adiutórium in tribulatiónibus invéntus est nimis.
Dieu est notre refuge et notre force, un secours que l'on rencontre toujours dans la tribulation.
Proptérea non timébimus, dum turbábitur terra, * et transferéntur montes in cor maris.
Aussi sommes-nous sans crainte si la terre est bouleversée, si les montagnes s'abîment au sein de l'océan.
Fremant et intuméscant aquæ eius, * conturbéntur montes in elatióne eius.
Ses eaux ont fait mugi et ont été agitées, les montagnes ont été ébranlées par sa puissance.
Flúminis rivi lætíficant civitátem Dei, * sancta tabernácula Altíssimi.
Un fleuve réjouit la cité de Dieu par ses flots abondants, le Très-Haut a sanctifié son tabernacle.
Deus in médio eius, non commovébitur; * adiuvábit eam Deus mane dilúculo.
Dieu est au milieu d'elle, elle est inébranlable ; au lever de l'aurore, Dieu vient à son secours:
Fremuérunt gentes, commóta sunt regna; * dedit vocem suam, liquefácta est terra.
Les nations s'agitent, les royaumes s'ébranlent ; Il fait entendre sa voix et la terre se fond d'épouvante.
Dóminus virtútum nobíscum, * refúgium nobis Deus Iacob.
Le Seigneur des armées est avec nous ; le Dieu de Jacob est pour nous une citadelle.
Veníte et vidéte ópera Dómini, * quæ pósuit prodígia super terram.
Venez, contemplez les oeuvres du Seigneur, les prodiges qu'Il a opérées sur la terre !
Auferet bella usque ad finem terræ, arcum cónteret et confrínget arma * et scuta combúret igne.
Il a fait cesser les guerres jusqu'au bout de la terre, Il a brisé l'arc, Il a rompu la lance, et il brûlera les boucliers par le feu.
Vacáte et vidéte quóniam ego sum Deus: * exaltábor in géntibus et exaltábor in terra.
Arrêtez et reconnaissez que Je suis Dieu, Je dominerai sur les nations, Je dominerai sur la terre.
Dóminus virtútum nobíscum, * refúgium nobis Deus Iacob.
le Seigneur des armées est avec nous, le Dieu de Jacob est pour nous un refuge.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.
Gloire au Père, et au Fils, et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sǽcula sæculórum. Amen.
Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Sanctificávit tabernáculum suum Altíssimus. (T. P. allelúia).
Ant. Le Très-Haut a sanctifié Son tabernacle. (T.P. alléluia).
Ant. 6. Cum essem párvula, plácui Altíssimo, et de meis viscéribus génui Deum et hóminem. (T. P. allelúia).
Ant. 6. Quand j'étais enfant, j'ai plu au Très-Haut, et de mes entrailles j'ai enfanté Dieu et l'homme. (T.P. alléluia).
Psalmus 47 (48)
Psaume 47 (48)
Gratiarum actio pro populi salute
Action de grâce pour le salut du peuple
Sustulit me in spiritu super montem magnum... et ostendit mihi civitatem sanctam Ierusalem (Ap 21,10).
Il me transporta en esprit sur une grande montagne... Et il me montra la cité sainte, Jérusalem (Ap 21,10).
Magnus Dóminus et laudábilis nimis * in civitáte Dei nostri.
Le Seigneur est grand, Il est l'objet de toute louange, dans la cité de notre Dieu,
Mons sanctus eius collis speciósus, * exsultátio univérsæ terræ.
Sa montagne sainte s'élève gracieuse, joie de toute la terre.
Mons Sion, extréma aquilónis, * cívitas regis magni.
La montagne de Sion, aux extrémités du septentrion, la cité du grand roi.
Deus in dómibus eius notus * factus est ut refúgium.
Dieu, dans ses palais, S'est fait connaître comme un refuge.
Quóniam ecce reges congregáti sunt, * convenérunt in unum.
Car voici que les rois s'étaient réunis, ensemble ils s'étaient avancés.
Ipsi cum vidérunt, sic admiráti sunt, * conturbáti sunt, diffugérunt;
Ils ont vu, soudain ils ont été dans la stupeur, éperdus, ils ont pris la fuite ;
illic tremor apprehéndit eos, * dolóres ut parturiéntis.
là un tremblement les a saisis, une douleur comme celle de la femme qui enfante.
In spíritu oriéntis * cónteres naves Tharsis.
Par le vent d'Orient Tu brises les vaisseaux de Tharsis.
Sicut audívimus, sic vídimus in civitáte Dómini virtútum, in civitáte Dei nostri; * Deus fundávit eam in ætérnum.
Ce que nous avions entendu dire, nous l'avons vu dans la cité du Seigneur des armées; dans la cité de notre Dieu : Dieu l'affermit pour toujours.
Recogitámus, Deus, misericórdiam tuam * in médio templi tui.
O Dieu nous rappelons la mémoire de Ta bonté, au milieu de Ton temple.
Secúndum nomen tuum, Deus, sic et laus tua in fines terræ; * iustítia plena est déxtera tua.
Comme Ton nom, ô Dieu, ainsi Ta louange arrive jusqu'aux extrémités de la terre ; Ta droite est pleine de justice.
Lætétur mons Sion, et exsúltent fíliæ Iudæ * propter iudícia tua.
Que la montagne de Sion se réjouisse, que les filles de Juda soient dans l'allégresse, à cause de Tes jugements.
Circúmdate Sion et complectímini eam, * numeráte turres eius.
Parcourez Sion et faites-en le tour; comptez ses forteresses.
Pónite corda vestra in virtúte eius et percúrrite domos eius, * ut enarrétis in progénie áltera.
observez son rempart, examinez ses palais, pour le raconter à la génération future.
Quóniam hic est Deus, Deus noster in ætérnum et in sǽculum sǽculi; * ipse ducet nos in sǽcula.
Voilà Dieu qui est notre Dieu à jamais et toujours ; Il sera notre guide dans tous les siècles.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.
Gloire au Père, et au Fils, et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sǽcula sæculórum. Amen.
Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Cum essem párvula, plácui Altíssimo, et de meis viscéribus génui Deum et hóminem. (T. P. allelúia).
Ant. Quand j'étais enfant, j'ai plu au Très-Haut, et de mes entrailles j'ai enfanté Dieu et l'homme. (T.P. alléluia).
℣. Fecit mihi magna qui potens est. (T. P.  allelúia). ℟. Misericórdia eius a progénie in progénies timéntibus eum. (T. P. allelúia).
℣. Il m'a élevée Celui qui est puissant. (TP alléluia). ℟. Sa miséricorde s'étend de génération en génération sur ceux qui le craignent. (T.P. alléluia).
Postea benedicat abbas:
Ensuite l'abbé bénit :
Deus Pater omnípotens sit nobis propítius et clemens. ℟. Amen.
Que Dieu le Père tout-puissant soit pour nous propice et clément. ℟. Amen.
In primo nocturno, utroque anno)
Premier nocturne, années I et II)
De Cántico canticórum
Du Cantique des cantiques 2, 8-14; 8, 6-7
Lectio I
Lecture I
Vox dilécti mei! Ecce iste venit sáliens in móntibus, transíliens colles. Símilis est diléctus meus cápreæ hinnulóque cervórum. En ipse stat post paríetem nostrum respíciens per fenéstras, prospíciens per cancéllos.
J'entends mon bien-aimé. Voici qu'il arrive, sautant sur les montagnes, bondissant sur les collines. Mon bien-aimé est semblable à une gazelle, à un jeune faon. Voilà qu'il se tient derrière notre mur. Il guette par la fenêtre, il épie par le treillis.
℟. Quæ est ista quæ procéssit sicut sol, et formósa tamquam Ierúsalem? * Vidérunt eam fíliæ Sion, et beátam dixérunt, et regínæ laudavérunt eam, allelúia. ℣. Et sicut dies verni circumdábant eam flores rosárum et lília convállium. * Vidérunt.
℟. Qui est-elle, qui surgit comme le soleil, belle comme Jérusalem? * Les filles de Sion la voient et la disent bienheureuse, les reines en font l'éloge, alléluia! ℣. Et, comme une journée de printemps, elle est environnée de fleurs de rosiers et de lis des vallées. * Les filles de Sion.
Lectio II
Lecture II
En diléctus meus lóquitur mihi : " Surge, amíca mea, colúmba mea, formósa mea, et veni. Iam enim hiems tránsiit, imber ábiit et recéssit. Flores apparuérunt in terra, tempus putatiónis advénit; vox túrturis audíta est in terra nostra, ficus prótulit grossos suos, víneæ floréntes dedérunt odórem suum. "
Mon bien-aimé élève la voix, il me dit: «Lève-toi, ma bien-aimée, ma belle, viens. Car voilà l'hiver passé, c'en est fini des pluies, elles ont disparu. Sur notre terre les fleurs se montrent. La saison vient des gais refrains, le roucoulement de la tourterelle se fait entendre sur notre terre. Le figuier forme ses premiers fruits et les vignes en fleur exhalent leur parfum.»
℟. Congratulámini mihi, omnes qui dilígitis Dóminum, quia cum essem párvula plácui Altíssimo, * Et de meis viscéribus génui Deum et hóminem, allelúia. ℣. Beátam me dicent omnes generatiónes, quia ancíllam húmilem respéxit Deus. * Et.
℟. Réjouissez-vous avec moi, vous tous qui aimez le Seigneur. Comme j'étais toute petite, j'ai plu au Très-Haut, * Et de mon sein, j'ai mis au monde le Dieu fait homme, alléluia! ℣. Tous les âges me diront bienheureuse, car Dieu s'est penché sur son humble servante. * Et.
Lectio III
Lecture III
« Surge, amíca mea, speciósa mea, et veni, colúmba mea, in foramínibus petræ, in cavérna abrúpta. Osténde mihi fáciem tuam, sonet vox tua in áuribus meis; vox enim tua dulcis, et fácies tua decóra. "
Lève-toi, ma bien-aimée, ma belle, viens! Ma colombe, cachée au creux des rochers, en des retraites escarpées,montre-moi ton visage, fais-moi entendre ta voix; car ta voix est douce et charmant ton visage.»
℟. Beátam me dicent omnes generatiónes, quia fecit mihi Dóminus magna, qui potens est, * Et sanctum nomen eius, allelúia. ℣. Et misericórdia eius a progénie in progénies timéntibus eum. * Et sanctum.
℟. Désormais, tous les âges me diront bienheureuse. Le Puissant fit pour moi des merveilles; * Saint est son nom! Alléluia! ℣. Son amour s'étend d'âge en âge sur ceux qui le craignent. * Saint.
Lectio IV
Lecture IV
« Pone me ut signáculum super cor tuum, ut signáculum super bráchium tuum, quia fortis est ut mors diléctio, dura sicut inférnus æmulátio; lámpades eius lámpades ignis atque flammæ divínæ. Aquæ multæ non potuérunt exstínguere caritátem, nec flúmina óbruent illam; si déderit homo omnem substántiam domus suæ pro dilectióne, quasi nihil despícient eum. "
Pose-moi comme un sceau sur ton cœur, comme un sceau sur ton bras. Car l'amour est fort comme la Mort, la passion inflexible comme le Shéol. Ses traits sont des traits de feu, une flamme du Seigneur. Les grandes eaux ne pourront éteindre l'amour, ni les fleuves le submerger. Qui offrirait toutes les richesses de sa maison pour acheter l'amour, ne recueillerait que mépris.»
℟. Felix namque es, sacra Virgo María, et omni laude digníssima, * Quia ex te ortus est Sol iustítiæ, Christus Deus noster, allelúia. ℣. Ora pro pópulo, intérveni pro clero, intercéde pro devóto femíneo sexu; séntiant omnes tuum iuvámen, quicúmque célebrant tuam Visitatiónem. * Quia. ℣. Glória Patri.* Quia.
℟. Que tu es heureuse, Marie, Vierge sainte, et vraiment digne de toute louange,* Car de toi s'est levé le Soleil de justice, le Christ, notre Dieu, alléluia! ℣. Prie pour le peuple, interviens en faveur des clercs, intercède pour les femmes consacrées; et que tous ceux qui célèbrent ta Visitation éprouvent le bienfait de ton assistance. * Car. ℣. Gloire au Père.* Car.
IN II NOCTURNO
AU IIème NOCTURNE
Ant. 7. Benignitátem fecit Dóminus, et terra nostra dedit fructum suum. (T. P. allelúia).
Ant. 7. Le Seigneur a fait preuve de bonté, et notre terre a donné son fruit. (T.P. alléluia).
Psalmus 84 (85)
Psaume 84 (85)
Propinqua est salus nostra
Notre salut est proche
In terram delapso Salvatore nostro, benedixit Deus terram suam (Origene).
Sur la terre, par la descente du rédempteur, Dieu a répandu la bénédiction sur Sa terre (Origène).
Complacuísti tibi, Dómine, in terra tua, * convertísti captivitátem Iacob.
Tu as été favorable à Ton pays, Seigneur, Tu as ramené les captifs de Jacob.
Remisísti iniquitátem plebis tuæ, * operuísti ómnia peccáta eórum.
Tu as pardonné l'iniquité à Ton peuple, Tu as couvert tous ses péchés.
Contraxísti omnem iram tuam, * revertísti a furóre indignatiónis tuæ.
Tu as retiré toute Ton indignation, Tu es revenu de l'ardeur de Ta colère.
Convérte nos, Deus, salutáris noster, * et avérte iram tuam a nobis.
Rétablis-nous, Dieu de notre salut, mets fin à Ta colère contre nous.
Numquid in ætérnum irascéris nobis * aut exténdes iram tuam a generatióne in generatiónem?
Seras-Tu toujours irrité contre nous, prolongeras-Tu Ton courroux de génération en génération ?
Nonne tu convérsus vivificábis nos, * et plebs tua lætábitur in te?
Ne nous feras-Tu pas revenir à la vie, afin que Ton peuple se réjouisse en Toi ?
Osténde nobis, Dómine, misericórdiam tuam * et salutáre tuum da nobis.
Seigneur, fais-nous voir Ta bonté, et accorde-nous Ton salut.
Audiam, quid loquátur Dóminus Deus, quóniam loquétur pacem ad plebem suam et sanctos suos * et ad eos, qui convertúntur corde.
Je veux écouter ce que dira le Seigneur Dieu car Il a des paroles de paix pour Son peuple et pour Ses fidèles et pour ceux qui convertissent leur cœur.
Vere prope timéntes eum salutáre ipsíus, * ut inhábitet glória in terra nostra.
Oui, Son salut est proche de ceux qui Le craignent, et la gloire habitera de nouveau sur notre terre.
Misericórdia et véritas obviavérunt sibi, * iustítia et pax osculátæ sunt.
La miséricorde et la vérité se sont rencontrées, la justice et la paix se sont embrassées.
Véritas de terra orta est, * et iustítia de cælo prospéxit.
La vérité germera de la terre, et la justice regardera du haut du ciel.
Etenim Dóminus dabit benignitátem, * et terra nostra dabit fructum suum.
Le Seigneur Lui-même accordera tout bien, et notre terre donnera son fruit.
Iustítia ante eum ambulábit, * et ponet in via gressus suos.
La justice marchera devant Lui, et tracera le chemin à Ses pas.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.
Gloire au Père, et au Fils, et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sǽcula sæculórum. Amen.
Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Benignitátem fecit Dóminus, et terra nostra dedit fructum suum. (T. P. allelúia).
Ant. Le Seigneur a fait preuve de bonté, et notre terre a donné son fruit. (T.P. alléluia).
Ant. 8. Gloriósa dicta sunt de te, Virgo María. (T. P. allelúia).
Ant. 8. Des choses glorieuses ont été dites de vous, Vierge Marie. (T.P. alléluia).
Psalmus 86 (87)
Psaume 86 (87)
Ierusalem omnium gentium mater
Jérusalem, mère de toute nation
Illa quæ sursum est Ierusalem, libera est, quæ est mater nostra (Gal 4, 26).
La Jérusalem d'en-haut est libre, et c'est elle notre mère (Gal 4,26)
Fundaménta eius in móntibus sanctis; díligit Dóminus portas Sion * super ómnia tabernácula Iacob.
II l'a fondée sur les saintes montagnes ; Le Seigneur aime les portes de Sion, plus que toutes les demeures de Jacob.
Gloriósa dicta sunt de te, * cívitas Dei!
Des choses glorieuses ont été dites sur toi, cité de Dieu !
Memor ero Rahab et Babylónis inter sciéntes me; ecce Philistæa et Tyrus cum Æthiópia: * hi nati sunt illic.
Je nommerai Rahab et Babylone parmi ceux qui me connaissent ; voici les Philistins, et Tyr, avec l'Ethiopie : c'est là qu'ils sont nés.
Et de Sion dicétur: «Hic et ille natus est in ea; * et ipse firmávit eam Altíssimus».
Et l'on dira de Sion :« Celui-ci et celui-là y est né ; c'est lui, le Très-Haut, qui l'a fondée ».
Dóminus réferet in librum populórum: * «Hi nati sunt illic».
Le Seigneur inscrira au rôle des peuples : « Celui-ci est né là ».
Et cantant sicut choros ducéntes: * «Omnes fontes mei in te».
Et chanteurs et musiciens disent : « Toutes mes sources sont en toi ».
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.
Gloire au Père, et au Fils, et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sǽcula sæculórum. Amen.
Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Gloriósa dicta sunt de te, Virgo María. (T. P. allelúia).
Ant. Des choses glorieuses ont été dites de vous, Vierge Marie. (T.P. alléluia).
Ant. 9. Dignáre me laudáre te, Virgo sacráta; da mihi virtútem contra hostes tuos. (T. P. allelúia).
Ant. 9. Il lm'est digne de vous louer, Vierge sacrée ; donnez-moi la force contre vos ennemis. (T.P. alléluia).
Psalmus 95 (96)
Psaume 95 (96)
Dominus rex et iudex omnis terræ
Le Seigneur est roi et juge de toute la terre
Cantabant quasi canticum novum ante sedem in conspectu Agni (Cf. Ap 14, 3).
Ils chantaient comme un cantique nouveau devant le trône en présence de l'Agneau (Cf. Ap 14, 3).
Cantáte Dómino cánticum novum, * cantáte Dómino, omnis terra.
Chantez au Seigneur un cantique nouveau, chantez au Seigneur, toute la terre .
Cantáte Dómino, benedícite nómini eius, * annuntiáte de die in diem salutáre eius.
Chantez au Seigneur, bénissez Son nom ! Annoncez de jour en jour Son salut,
Annuntiáte inter gentes glóriam eius, * in ómnibus pópulis mirabília eius.
Racontez Sa gloire parmi les nations, Ses merveilles parmi tous les peuples.
Quóniam magnus Dóminus et laudábilis nimis, * terríbilis est super omnes deos.
Car le Seigneur est grand et digne de toute louange, Il est redoutable par dessus tous les dieux,
Quóniam omnes dii géntium inánia, * Dóminus autem cælos fecit.
car tous les dieux des nations sont néant. Mais le Seigneur a fait les cieux.
Magnificéntia et pulchritúdo in conspéctu eius, * poténtia et decor in sanctuário eius.
La splendeur et la magnificence sont devant Lui, la puissance et la majesté sont dans Son sanctuaire.
Afférte Dómino, famíliæ populórum, afférte Dómino glóriam et poténtiam, * afférte Dómino glóriam nóminis eius.
Rendez au Seigneur, famille des peuples, rendez au Seigneur gloire et puissance,  rendez au Seigneur la gloire due à Son nom.
Tóllite hóstias et introíte in átria eius, * adoráte Dóminum in splendóre sancto.
Apportez l'offrande et venez dans Ses parvis, prosternez vous devant le Seigneur avec l'ornement sacré.
Contremíscite a fácie eius, univérsa terra, * dícite in géntibus: «Dóminus regnavit!».
Tremblez devant Lui, vous, habitants de toute la terre, dites parmi les nations : « le Seigneur est roi ! ».
Etenim corréxit orbem terræ, qui non commovébitur; * iudicábit pópulos in æquitáte.
aussi le monde sera stable et ne chancellera pas ; Il jugera les peuples avec équité.
Læténtur cæli et exsúltet terra, sonet mare et plenitúdo eius; * gaudébunt campi et ómnia, quæ in eis sunt.
Que les cieux se réjouissent et que la terre soit dans l'allégresse ! Que la mer s'agite avec tout ce qu'elle contient ! Que la campagne s'égaie avec tout ce qu'elle renferme,
Tunc exsultábunt ómnia ligna silvárum a fácie Dómini, quia venit, * quóniam venit iudicáre terram.
que tous les arbres des forêts poussent des cris de joie devant le Seigneur , car Il vient, car Il vient pour juger la terre.
Iudicábit orbem terræ in iustítia * et pópulos in veritáte sua.
Il jugera le monde avec justice, et les peuples selon Sa vérité
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.
Gloire au Père, et au Fils, et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sǽcula sæculórum. Amen.
Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Dignáre me laudáre te, Virgo sacráta; da mihi virtútem contra hostes tuos. (T. P. allelúia).
Ant. Il lm'est digne de vous louer, Vierge sacrée ; donnez-moi la force contre vos ennemis. (T.P. alléluia).
Ant. 10. Lætámini omnes in Dómino, et confitémini memóriæ sanctitátis eius. (T. P. allelúia).
Ant. 10. Réjouissons-nous tous dans le Seigneur et confessons le mémorial de Sa sainteté. (T.P. alléluia).
Psalmus 96 (97)
Psaume 96 (97)
Gloria Domini in iudicio
Gloire de Dieu dans sa justice
Hic psalmus salutem mundi significat et fidem omnium gentium in ipsum (S. Athanasius).
Ce psaume signifie le salut du monde et la foi de toute nation en lui (S. Athanase).
Dóminus regnávit! Exsúltet terra, * læténtur ínsulæ multæ.
Le Seigneur est roi : que la terre soit dans l'allégresse, que les îles nombreuses se réjouissent.
Nubes et calígo in circúitu eius, * iustítia et iudícium firmaméntum sedis eius.
La nuée et l'ombre l'environnent, la justice et l'équité sont la base de Son trône.
Ignis ante ipsum præcédet * et inflammábit in circúitu inimícos eius.
Le feu s'avance devant Lui, et dévore à l'entour Ses adversaires.
Illustrárunt fúlgura eius orbem terræ: * vidit et contrémuit terra.
Ses éclairs illuminent le monde : la terre le voit et tremble.
Montes sicut cera fluxérunt a fácie Dómini, * a fácie Dómini omnis terra.
Les montagnes se fondent comme la cire devant le Seigneur, devant le Seigneur de toute la terre.
Annuntiavérunt cæli iustítiam eius, * et vidérunt omnes pópuli glóriam eius.
Les cieux proclament Sa justice, et tous les peuples contemplent Sa gloire.
Confundántur omnes, qui adórant sculptília et qui gloriántur in simulácris suis. * Adoráte eum, omnes ángeli eius.
Ils seront confondus tous les adorateurs d'images, qui sont fiers de leurs idoles. Tous les anges se prosternent devant Lui.
Audívit et lætáta est Sion, et exsultavérunt fíliæ Iudæ * propter iudícia tua, Dómine.
Sion a entendu et s'est réjouie, les filles de Juda sont dans l'allégresse, à cause de Tes jugements, Seigneur.
Quóniam tu Dóminus, Altíssimus super omnem terram, * nimis exaltátus es super omnes deos.
Car Toi, Seigneur, Tu es le Très-Haut sur toute la terre, Tu es souverainement élevé au dessus de tous les dieux.
Qui dilígitis Dóminum, odíte malum; custódit ipse ánimas sanctórum suórum, * de manu peccatóris liberábit eos.
Vous qui aimez le Seigneur, haïssez le mal; Il garde les âmes de Ses fidèles, Il les délivre de la main des méchants.
Lux orta est iusto, * et rectis corde lætítia.
La lumière est semée pour le juste, et la joie pour ceux qui ont le cœur droit.
Lætámini, iusti, in Dómino * et confitémini memóriæ sanctitátis eius.
Justes, réjouissez-vous dans le Seigneur, et rendez gloire à Son Saint Nom.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.
Gloire au Père, et au Fils, et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sǽcula sæculórum. Amen.
Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Lætámini omnes in Dómino, et confitémini memóriæ sanctitátis eius. (T. P. allelúia).
Ant. Réjouissons-nous tous dans le Seigneur et confessons le mémorial de Sa sainteté. (T.P. alléluia).
Ant. 11. Post partum, Virgo invioláta permansísti; Dei Génetrix, intercéde pro nobis. (T. P. allelúia).
Ant. 11. Après la naissance, Vierge, vous êtes restée intacte ; Mère de Dieu, intercédez pour nous. (T.P. alléluia).
Psalmus 97 (98)
Psaume 97 (98)
Dominus victor in iudicio
Le Seigneur est victorieux dans sa justice
Hic psalmus priorem Domini adventum significat et fidem omnium gentium (S. Athanasius).
Ce psaume signifie la première venue du Seigneur et la foi de toutes les nations (S. Athanase).
Cantáte Dómino cánticum novum, * quia mirabília fecit.
Chantez au Seigneur un chant nouveau, car Il a fait des merveilles.
Salvávit sibi déxtera eius, * et bráchium sanctum eius.
Sa droite l'a sauvé, et Son bras saint aussi.
Notum fecit Dóminus salutáre suum, * in conspéctu géntium revelávit iustítiam suam.
Le Seigneur a fait connaître Son salut, Il a révélé Sa justice aux nations.
Recordátus est misericórdiæ suæ * et veritátis suæ dómui Israel.
Il S'est souvenu de Sa miséricorde et de Sa vérité envers la maison d'Israël.
Vidérunt omnes términi terræ * salutáre Dei nostri.
Toutes les extrémités de la terre ont vu le salut de notre Dieu.
Iubiláte Deo, omnis terra, * erúmpite, exsultáte et psállite.
Jubilez pour Dieu, toute la terre, éclatez, exultez et psalmodiez.
Psállite Dómino in cíthara, * in cíthara et voce psalmi;
Psalmodiez pour le Seigneur sur la cithare, sur la cithare et par la voix du psaume.
in tubis ductílibus et voce tubæ córneæ, * iubiláte in conspéctu regis Dómini.
Avec les trompettes et au son du cor, jubilez en présence du Seigneur roi.
Sonet mare et plenitúdo eius, * orbis terrárum, et qui hábitant in eo.
Que la mer s'agite avec tout ce qu'elle renferme, que la terre et ses habitants fassent éclater leurs transports.
Flúmina plaudent manu, simul montes exsultábunt a conspéctu Dómini, * quóniam venit iudicáre terram.
Que les fleuves applaudissent, qu'ensemble les montagnes poussent des cris de joie, devant le Seigneur, car Il vient pour juger la terre.
Iudicábit orbem terrárum in iustítia * et pópulos in æquitáte.
Il jugera le monde avec justice, et les peuples avec équité.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.
Gloire au Père, et au Fils, et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sǽcula sæculórum. Amen.
Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Post partum, Virgo invioláta permansísti; Dei Génetrix, intercéde pro nobis. (T. P. allelúia).
Ant. Après la naissance, Vierge, vous êtes restée intacte ; Mère de Dieu, intercédez pour nous. (T.P. alléluia).
Ant. 12. Exaltáte Dóminum Deum nostrum et adoráte ad montem sanctum eius. (T. P. allelúia).
Ant. 12. Exaltez le Seigneur notre Dieu et adorez-Le sur Sa sainte montagne. (T.P. alléluia).
Psalmus 98 (99)
Psaume 98 (99)
Sanctus Dominus Deus noster
Seigneur Dieu et Saint.
Tu es super Cherubim, qui malum statum terræ commutasti, cum ad nostram similitudinem factus es (S. Athanasius).
Tu es assis au dessus des Chérubins, Toi qui as renouvelé l'état de la terre plongée dans le mal, en prenant notre ressemblance (S. Athanase).
Dóminus regnávit! Commoveántur pópuli; * sedet super chérubim, moveátur terra.
Le Seigneur règne ! Les peuples tremblent ; Il est assis sur les Chérubins ; la terre chancelle.
Dóminus in Sion magnus * et excélsus super omnes pópulos.
Le Seigneur est grand dans Sion, Il est élevé au dessus de tous les peuples.
Confiteántur nómini tuo magno et terríbili, * quóniam sanctum est.
Qu'on célèbre Ton Nom grand et redoutable car Il est saint !
Rex potens iudícium díligit: tu statuísti, quæ recta sunt, * iudícium et iustítiam in Iacob tu fecísti.
Qu'on célèbre la puissance du Roi qui aime la justice, Tu affermis la droiture, Tu exerces en Jacob la justice et l'équité.
Exaltáte Dóminum Deum nostrum et adoráte ad scabéllum pedum eius, * quóniam sanctus est.
Exaltez le Seigneur, notre Dieu, et prosternez-vous devant l'escabeau de Ses pieds car Il est saint !
Móyses et Aaron in sacerdótibus eius * et Sámuel inter eos, qui ínvocant nomen eius.
Moïse et Aaron étaient parmi Ses prêtres, et Samuel parmi ceux qui invoquaient Son nom.
Invocábant Dóminum, et ipse exaudiébat eos, * in colúmna nubis loquebátur ad eos.
Ils invoquaient le Seigneur, et Il les exauçait, Il leur parlait dans la colonne de nuée.
Custodiébant testimónia eius * et præcéptum, quod dedit illis.
Ils gardaient Ses témoignages, et le précepte qu'Il leur a donné.
Dómine Deus noster, tu exaudiébas eos; Deus, tu propítius fuísti eis, * ulcíscens autem adinventiónes eórum.
Seigneur, notre Dieu, Tu les exauças, Tu fus pour eux un Dieu clément, et Tu les punis de leurs fautes.
Exaltáte Dóminum Deum nostrum et adoráte ad montem sanctum eius, * quóniam sanctus Dóminus Deus noster.
Exaltez le Seigneur notre Dieu, et prosternez-vous devant Sa montagne sainte, car Il est saint, le Seigneur notre Dieu !
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.
Gloire au Père, et au Fils, et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sǽcula sæculórum. Amen.
Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Exaltáte Dóminum Deum nostrum et adoráte ad montem sanctum eius. (T. P. allelúia).
Ant. Exaltez le Seigneur notre Dieu et adorez-Le sur Sa sainte montagne. (T.P. alléluia).
℣. O quam gloriósa est Mater. ℟. Quæ cæli regem génuit.
℣. O combien glorieuse est la Mère. ℟. Qui a donné naissance au roi des cieux.
Postea benedicat abbas:
Ensuite l'abbé bénit :
Christus perpétuæ det nobis gáudia vitæ. ℟. Amen.
Que le Christ nous donne la joie de la vie éternelle. ℟. Amen.
In secundo nocturno, anno II)
Deuxième nocturne, année II )
Ex Homilíis sancti Ioánnis Chrysóstomi epíscopi (Apud Simeonem Metaphrasten : cf. A. Lipomani, De Vitis sanctorum, 1, ed. Lovanii, 1565, 95.92)
Homélie de saint Jean Chrysostome
Lectio I
Lecture I
Cum ad nos advenísset Redémptor nostri géneris, venit prótinus ad suum amícum Ioánnem, dum adhuc esset in ventre matris. Quem cum ex útero in útero aspexísset Ioánnes, términos natúræ concútiens, exclámat : " Vídeo Dóminum qui natúræ impósuit términos, et non exspécto tempus nascéndi. Novem ménsium tempus mihi non est hic necessárium, in me est enim, qui est ætérnus. Egrédiar ex hoc tenebróso tabernáculo, rerum admirabílium compendiósam prædicábo cognitiónem. Sum signum : significábo Christi advéntum. Sum tuba : próferam Fílii Dei in carne dispensatiónem. Tuba canam; eo ipso patérnæ linguæ benedícam et eam traham, ut loquátur. Tuba canam; et úterum matérnum vivificábo. "
Dès son avènement, le Rédempteur de notre race vient aussitôt à son ami Jean qui n'est pas encore né. De sein maternel à sein maternel, Jean plonge le regard, il secoue les limites de la nature, il s'écrie: «Je vois le Seigneur qui a fixé à la nature ses limites et je n'attends pas le moment de naître. Le délai de neuf mois, ici, ne m'est pas nécessaire, car en moi est l'éternel. Je sortirai de cet habitacle ténébreux, je prêcherai la connaissance substantielle de réalités admirables. Je suis un signe: je signalerai l'avènement du Christ. Je suis une trompette: j'annoncerai l'économie du Fils de Dieu dans la chair. Trompette, je sonnerai et, par là-même, bénédiction pour la langue paternelle, je l'entraînerai à parler. Trompette, je sonnerai, et je vivifierai le sein maternel.»
℟. Cum iucunditáte Visitatiónem sanctæ Maríæ celebrémus, * Ut ipsa pro nobis intercédat ad Dóminum Iesum Christum, allelúia. ℣. Gloriósæ Vírginis Maríæ Visitatiónem digníssime recolámus. * Ut ipsa.
℟. Livrons-nous à la joie de célébrer la Visitation de sainte Marie, * En sorte qu'elle-même intercède pour nous auprès du Seigneur Jésus-Christ, alléluia! ℣. Commémorons avec magnificence la Visitation de la glorieuse Vierge Marie, * En sorte qu'elle-même.
Lectio II
Lecture II
Vides, o dilécte, quam sit novum et admirábile mystérium. Nondum náscitur et sáltibus lóquitur; nondum appáret, et minas inténtat; nondum ei permíttitur clamáre, et per facta audítur; nondum ducit vitam et Deum prædicat; nondum áspicit lucem, et solem índicat; nondum páritur, et próperat præcúrrere. Non fert enim, præsénte Dómino, continéri; non sústinet natúræ exspectáre términos; sed conténdit rúmpere cárcerem ventris, et studet præsignificáre veniéntem Salvatórem. " Accéssit, inquit, qui solvit víncula; et quid ego sédeo vinctus, et retíneor ut máneam? Venit Verbum ut ómnia constítuat; et ego adhuc máneo deténtus? Exíbo, præcúrram, et prædicábo ómnibus : Ecce Agnus Dei, ecce qui tollit peccátum mundi. "
Tu vois, ami, quel mystère nouveau et admirable! Jean ne naît pas encore et déjà il parle par ses tressaillements; il ne paraît pas encore et déjà il profère des avertissements; il ne peut pas encore crier et déjà il se fait entendre par des actes; il n'a pas encore commencé sa vie et déjà il prêche Dieu; il ne voit pas encore la lumière et déjà il montre le soleil; il n'est pas encore mis au monde et déjà il se hâte d'agir en précurseur. Le Seigneur est là: il ne peut se retenir, il ne supporte pas d'attendre les limites fixées par la nature, mais il s'efforce de rompre la prison du sein maternel et il cherche à faire connaître d'avance la venue du Sauveur. «Il est arrivé, dit-il, celui qui brise les liens. Et quoi? Moi, je reste assis enchaîné, et je suis encore tenu à demeurer ici? Le Verbe vient pour tout rétablir et moi, je reste encore captif? Je sortirai, je courrai devant lui et je proclamerai à tous: Voici l'Agneau de Dieu qui enlève le péché du monde.»
℟. Sancta et immaculáta virgínitas, quibus te láudibus réferam néscio, * Quia quem cæli cápere non póterant, tuo grémio contulísti, allelúia. ℣. Benedícta tu in muliéribus, et benedíctus fructus ventris tui. * Quia.
℟. Ô virginité sainte et immaculée, je ne sais comment te louer: * Celui que les cieux ne sauraient contenir, tu l'as tenu enfermé dans ton sein! Alléluia! ℣. Tu es bénie entre les femmes, et le fruit de tes entrailles est béni. * Celui.
Lectio III
Lecture III
Sed dic nobis, Ioánnes, cum adhuc in tenebróso matris útero contineáris, quómodo intuéris et audis? Quómodo res divínas contempláris? Quómodo éxsilis et exsúltas? " Magnum est, inquit, quod perágitur mystérium, et actus ab humána remótis comprehensióne. Mérito ínnovo natúram propter eum qui est innovatúrus ea quæ sunt supra natúram. "
Mais, dis-nous, Jean, retenu encore dans l'obscurité du sein de ta mère, comment vois-tu et entends-tu? Com-ment contemples-tu les choses divines? Comment peux-tu tressaillir et exulter? «Grand, dit-il, est le mystère qui s'accomplit, c'est un acte qui échappe à la compréhension de l'homme. À bon droit j'innove dans l'ordre naturel à cause de celui qui doit innover dans l'ordre surnaturel.»
℟. Salve, nóbilis virga Iesse; salve, flos campi, María; * Ex te ortum est lílium convállium, allelúia. ℣. Odor tuus super cuncta pretiósa unguénta, favus distíllans lábia tua, mel et lac sub lingua tua. * Ex te.
℟. Salut, noble tige de Jessé; salut, Marie, fleur des champs; * De toi prit naissance le lis des vallées, alléluia! ℣. Ton parfum surpasse les plus précieux onguents; tes lèvres distillent le miel des rayons, sous ta langue: du miel et du lait. * De toi.
Lectio IV
Lecture IV
« Video etsi adhuc in útero sim; quóniam in útero gestári vídeo solem iustítiæ. Auribus percípio, quóniam nascor vox magni Verbi. Exclámo quóniam Fílium Patris unigénitum consídero carne indútum. Exsúlto, quóniam univérsi effectórem vídeo formam hóminis suscípere. Exsílio, quóniam mundi Redemptórem cógito incorporátum. Præcúrro advéntum eius, et quodámmodo vobis pr eo confessióne. "
« Je vois, avant même de naître, car je vois en gestation le soleil de justice. À l'ouïe je perçois, car je viens au monde, voix du grand Verbe. Je crie, car je contemple, revêtu de sa chair, le Fils unique du Père. J'exulte, car je vois le Créateur de l'univers recevoir la forme humaine. Je bondis, car je pense que le Rédempteur du monde a pris corps. Je prélude à son avènement et, en quelque sorte, je vous devance par mon témoignage.»
℟. Hódie visitávit Elísabeth beáta Virgo María ex progénie David; per quam salus mundi credéntibus appáruit, * Cuius vita gloriósa lucem dedit sæculo, allelúia. ℣. Beatíssimæ Vírginis Maríæ Visitatiónem devotíssime celebrémus. * Cuius. ℣. Glória Patri.* Cuius.
℟. Aujourd'hui Élisabeth reçoit visitation de Marie, la bienheureuse Vierge, issue de la lignée de David, par qui le salut du monde s'est manifesté aux croyants; * Marie, dont l'existence glorieuse illumine la race humaine, alléluia! ℣. Célébrons du fond du cœur la Visitation de la toute bienheureuse Vierge, * Marie. ℣. Gloire au Père.* Marie.
IN III NOCTURNO
AU IIIème NOCTURNE
Ant. 13. María Virgo, semper lætáre, quæ meruísti Christum portáre, cæli et terræ conditórem, quia de tuo útero protulísti mundi Salvatórem.
Ant. 13. Vierge Marie, réjouissez-vous toujours d'avoir mérité d'enfanter le Christ, fondateur du ciel et de la terre, car de votre sein vous avez enfanté le Sauveur du monde.
Canticum I Is 61, 10 - 62, 3
Gaudens gaudébo in Dómino, * et exsultábit ánima mea in Deo meo,
quia índuit me vestiméntis salútis * et induménto iustítiæ circúmdedit me,
quasi sponsum decorátum coróna * et quasi sponsam ornátam monílibus suis.
Sicut enim terra profert germen suum et sicut hortus semen suum gérminat, * sic Dóminus Deus germinábit iustítiam et laudem coram univérsis géntibus.
Propter Sion non tacébo * et propter Ierúsalem non quiéscam,
donec egrediátur ut splendor iustítia eius, * et salus eius ut lampas accendátur.
Et vidébunt gentes iustítiam tuam * et cuncti reges glóriam tuam;
et vocáberis nómine novo, * quod os Dómini nominábit.
Et eris coróna glóriæ in manu Dómini * et diadéma regni in manu Dei tui.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.
Gloire au Père, et au Fils, et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sǽcula sæculórum. Amen.
Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Canticum II Is 62, 4-7
Non vocáberis ultra Derelícta, * et terra tua non vocábitur ámplius Desoláta;
sed vocáberis Beneplácitum meum in ea, * et terra tua Nupta,
quia complácuit Dómino in te, * et terra tua erit nupta.
Nam ut iúvenis uxórem ducit vírginem, * ita ducem te fílii tui;
ut gaudet sponsus super sponsam, * ita gaudébit super te Deus tuus.
Super muros tuos Ierúsalem constítui custódes; * tota die et tota nocte, in perpétuo non tacébunt.
Qui commonétis Dóminum, ne taceátis, et ne detis siléntium ei, * donec stabíliat et donec ponat Ierúsalem laudem in terra.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.
Gloire au Père, et au Fils, et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sǽcula sæculórum. Amen.
Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Canticum III Sir 39, 17-21
Obaudíte me, fílii pii, * et quasi rosa plantáta super rivos aquárum florébit caro vestra;
quasi líbanus odórem suavitátis habéte, * floréte flores quasi lílium.
Date vocem et collaudáte cánticum, * et benedícite Dóminum in ómnibus opéribus suis.
Date nómini eius magnificéntiam et confitémini illi in laudatióne eius * et in cánticis labiórum et cítharis;
et sic dicétis in confessióne: * “Opera Dómini univérsa bona valde.”
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.
Gloire au Père, et au Fils, et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sǽcula sæculórum. Amen.
Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. María Virgo, semper lætáre, quæ meruísti Christum portáre, cæli et terræ conditórem, quia de tuo útero protulísti mundi Salvatórem.
Ant. Vierge Marie, réjouissez-vous toujours d'avoir mérité d'enfanter le Christ, fondateur du ciel et de la terre, car de votre sein vous avez enfanté le Sauveur du monde.
℣. Beati qui audiunt verbum Dei. (T. P. allelúia). ℟. Et custodiunt illud. (T. P. allelúia).
Postea benedicat abbas:
Ensuite l'abbé bénit :
Ignem sui amóris accéndat Deus in córdibus nostris. ℟. Amen.
Que le Seigneur allume en nos coeurs le feu de Son amour. ℟. Amen.
In tertio nocturno, anno B)
Troisième nocturne, année B )
Léctio sancti Evangélii secúndum Lucam
Évangile de Jésus-Christ selon saint Luc 1, 39-45
Exsúrgens María in diébus illis ábiit in montána cum festinatióne in civitátem Iudæ. Et réliqua.
En ces jours-là, Marie se mit en route rapidement vers une ville de la montagne de Judée. Et la suite.
Ex Homilíis Orígenis presbýteri in Lucam (Hom. 7, 1.4.6 : SC 87, 154.156-158.160)
Homélie d'Origène sur l'Évangile de Luc
Lectio I
Lecture I
Melióres ad deterióres véniunt, ut eis ex advéntu suo áliquid tríbuant emoluménti. Sic et Salvátor venit ad Ioánnem, ut sanctificáret baptísma illíus et María statim ut audívit ángelum nuntiántem quod concéperit Salvatórem et quod cognáta illíus Elísabeth habéret in útero, consúrgens cum festinatióne venit in montána, et ingréssa est domum Elísabeth. Iesus enim, qui in útero illíus erat, festinábat adhuc in ventre matris Ioánnem pósitum sanctificáre. Dénique ántequam veníret María et salutáret Elísabeth, non exsultávit infans in útero; sed statim ut María locúta est verbum quod Fílius Dei in ventre matris suggésserat exsultávit infans in gáudio, et tunc primum præcursórem suum prophétam fecit Iesus.
Les meilleurs vont au-devant des moins bons pour leur procurer, par leur venue, quelque avantage. Ainsi le Sauveur vient à Jean pour sanctifier son baptême. Et dès que Marie eut entendu, selon le message de l'ange, qu'elle allait concevoir le Sauveur et que sa cousine Élisabeth était enceinte, elle partit, se rendit en hâte vers la montagne et entra dans la maison d'Élisabeth. Jésus, dans le sein de la Vierge, se hâtait de sanctifier Jean-Baptiste, encore dans le sein de sa mère. Avant l'arrivée de Marie et la salutation à Élisabeth, le petit enfant n'exulta pas dans le sein de sa mère; mais dès que Marie eut prononcé la parole que le Fils de Dieu, dans son sein, lui avait suggérée, l'enfant exulta de joie et dès lors Jésus fit de son précurseur un prophète.
℟. Ecce iste venit sáliens in móntibus, transíliens colles; * Símilis est diléctus meus cápreæ hinnulóque cervórum, allelúia. ℣. Exsultávit ut gigas ad curréndam viam, a summo cælo egréssio eius. * Símilis.
℟. Le voici qui vient, il bondit sur les montagnes, il franchit les collines: * Il est semblable, mon bien-aimé, à une gazelle, à un faon de biche, alléluia! ℣. Enthousiaste, comme un champion qui va prendre sa course, il s'élance d'une extrémité du ciel; * Il est semblable.
Lectio II
Lecture II
Exsultávit ergo infans in útero Elísabeth, et repléta est Spíritu Sancto et clamávit voce magna et dixit : " Benedícta tu inter mulíeres. " Debémus in hoc loco, ne símplices quique decipiántur, ea quæ solent hærétici oppónere, confutáre. In quantum quippe néscio quis prorúpit insániæ, ut asséreret negátam fuísse Maríam a Salvatóre, eo quod post nativitátem illíus iuncta fúerit Ioseph, et locútus est quæ, quali mente díxerit, ipse nóverit, qui locútus est.
L'enfant tressaillit donc dans le sein d'Élisabeth, qui fut remplie du Saint-Esprit et s'écria d'une voix forte: «Tu es bénie entre les femmes.» Ici nous devons, pour que les hommes simples ne soient pas trompés, réfuter les objections habituelles des hérétiques. Au fait, je ne sais qui a pu se laisser aller à une telle folie pour affirmer que Marie avait été reniée par le Sauveur, parce qu'après la nativité elle se serait unie à Joseph. Voilà ce que quelqu'un a dit et puisse-t-il être capable de répondre de ses paroles et de ses intentions!
℟. Beata quæ credidísti, quóniam perficiéntur in te, quæ dicta sunt tibi a Dómino. Et ait María : * Magníficat ánima mea Dóminum, allelúia. ℣. Veníte et audíte, et narrábo quanta fecit Deus ánimæ meæ. * Magníficat.
℟. Heureuse, toi qui as cru! Tout ce qui t'a été dit de la part du Seigneur va s'accomplir en toi. Marie dit alors: * Mon âme exalte le Seigneur, alléluia! ℣. Venez, entendez: je vous dirai ce qu'il a fait pour moi. * Mon âme.
Lectio III
Lecture III
Si quando ígitur hærétici vobis tale quid obícerint, respondéte eis et dícite : " Certe Spíritu Sancto plena Elísabeth ait : Benedícta tu inter mulíeres. Si a Spíritu Sancto benedícta cánitur María, quómodo eam Salvátor negávit? Porro quod ásserunt eam nupsísse post partum, unde ápprobent, non habent; neque est ulla Scriptúra quæ ista commémoret. "
Si parfois les hérétiques vous font une telle objection, répondez-leur par ces mots: «C'est remplie du Saint-Esprit qu'Élisabeth a dit: Tu es bénie entre les femmes. Si Marie a été proclamée bienheureuse par le Saint-Esprit, comment le Seigneur a-t-il pu la renier? Quant à ceux qui affirment qu'elle contracta mariage après son enfantement virginal, ils n'ont pas de quoi le prouver; et aucun texte de l'Écriture ne mentionne ce fait.»
℟. Surge, própera, amíca mea, formósa mea, et veni. Iam enim hiems tránsiit, imber ábiit et recéssit; * Vox túrturis audíta est in terra nostra, allelúia. ℣. Intrávit María in domum Zacharíæ, et salutávit Elísabeth. * Vox túrturis.
℟. Lève-toi, hâte-toi, mon amie, ma pleine de grâce, viens! Maintenant l'hiver est passé, la saison des pluies est terminée, elle s'en est allée; * On entend sur notre terre le chant de la tourterelle, alléluia! ℣. Marie entra dans la maison de Zacharie et salua Élisabeth. * On entend.
Lectio IV
Lecture IV
Nisi fuísset cæléstis et beáta natívitas Salvatóris, nisi habuísset divíni áliquid et humanitátem hóminum supergrediéntis, numquam in toto orbe illíus doctrína penetrásset. Si tantum homo fuísset in Maríæ útero et non Dei Fílius, quómodo póterat fíeri ut et illo témpore et nunc non solum córporum, sed étiam animárum morbi multíplices curaréntur? Quis nostrum non insípiens fuit, qui nunc propter misericórdiam Dei habémus intellegéntiam et scimus Deum? Quis non incrédulus iustítiæ, qui nunc propter Christum iustítiam habémus sequimúrque iustítiam? Quis nostrum non errabúndus et vagus, qui nunc propter advéntum Salvatóris non fluctuámus atque turbámur, sed sumus in via, in illo vidélicet qui ait: Ego sum via?
Si la naissance du Seigneur n'avait pas été toute céleste et bienheureuse, si elle n'avait rien eu de divin et de supérieur à la nature humaine, jamais sa doctrine ne se serait répandue sur toute la terre. Si, dans le sein de la Vierge Marie, il n'y avait eu qu'un homme et non le Fils de Dieu, comment pourraient être guéries, au temps du Christ comme de nos jours encore, des maladies physiques et spirituelles si variées? N'avons-nous jamais été insensés, nous qui, aujourd'hui, par la miséricorde divine, avons l'intelligence et la connaissance de Dieu? N'avons-nous jamais manqué de foi en la justice, nous qui, aujourd'hui, à cause du Christ, possédons et suivons la justice? N'avons-nous jamais été dans l'erreur et l'égarement, nous qui, aujourd'hui, par la venue du Seigneur, ne connaissons plus ni hésitation ni trouble, mais sommes sur le chemin, c'est-à-dire en Jésus qui a dit: Je suis le chemin?
℟. Repléta est Spíritu Sancto Elísabeth, et exclamávit : Benedícta tu inter mulíeres, et benedíctus fructus ventris tui. * Et unde hoc mihi, ut véniat mater Dómini mei ad me? Allelúia. ℣. Ecce enim ut facta est vox salutatiónis tuæ in áuribus meis, exsultávit in gáudio infans in útero meo. * Et unde. ℣. Glória Patri.* Et unde.
℟. Élisabeth fut remplie de l'Esprit Saint, et s'écria d'une voix forte: Tu es bénie entre les femmes, et le fruit de tes entrailles est béni.* Et comment ai-je ce bonheur que la mère de mon Seigneur vienne jusqu'à moi? Alléluia! ℣. Car, lorsque j'ai entendu tes paroles de salutation, l'enfant a tressailli d'allégresse au-dedans de moi. * Et comment. ℣. Gloire au Père.* Et comment.
Hymnus
Hymne
Te Deum laudámus : te Dóminum confitémur.
Nous Te louons, ô Dieu ! Nous Te bénissons, Seigneur.
Te ætérnum Patrem, omnis terra venerátur.
Toute la terre T'adore, ô Père éternel !
Tibi omnes ángeli, tibi cæli et univérsæ potestátes :
Tous les Anges, les Cieux et toutes les Puissances.
tibi chérubim et séraphim, incessábili voce proclámant: "Sanctus, Sanctus, Sanctus Dóminus Deus Sábaoth.
Les Chérubins et les Séraphins s'écrient sans cesse devant Toi : Saint, Saint, Saint est le Seigneur, le Dieu des armées.
Pleni sunt cæli et terra maiestátis glóriæ tuæ."
Les cieux et la terre sont pleins de la majesté de Ta gloire.
Te gloriósus Apostolórum chorus, te prophetárum laudábilis númerus, te mártyrum candidátus laudat exércitus.
L'illustre chœur des Apôtres, La vénérable multitude des Prophètes, L'éclatante armée des Martyrs célèbrent Tes louanges.
Te per orbem terrárum sancta confitétur Ecclésia, Patrem imménsæ maiestátis;
L'Église sainte publie Tes grandeurs dans toute l'étendue de l'univers, Ô Père dont la majesté est infinie !
venerandum tuum verum et unicum Filium ;
Elle adore également Ton Fils unique et véritable ;
Sanctum quoque Paráclitum Spíritum.
Et le Saint-Esprit consolateur.
Tu rex glóriæ, Christe.
Ô Christ ! Tu es le Roi de gloire.
Tu Patris sempitérnus es Fílius. Tu, ad liberándum susceptúrus hóminem,
Tu es le Fils éternel du Père. Pour sauver les hommes et revêtir notre nature,
non horruísti Vírginis úterum.
Tu n'as pas dédaigné le sein d'une Vierge.
Tu, devícto mortis acúleo,
Tu as brisé l'aiguillon de la mort,
aperuísti credéntibus regna cælórum.
Tu as ouvert aux fidèles le royaume des cieux.
Tu ad déxteram Dei sedes, in glória Patris.
Tu es assis à la droite de Dieu dans la gloire du Père.
Iudex créderis esse ventúrus.
Nous croyons que Tu viendras juger le monde.
Te ergo quǽsumus, tuis fámulis subvéni, quos pretióso sánguine redemísti.
Nous Te supplions donc de secourir Tes serviteurs, rachetés de Ton Sang précieux.
Ætérna fac cum sanctis tuis in glória numerári.
Mets-nous au nombre de Tes Saints, pour jouir avec eux de la gloire éternelle.
¶ Salvum fac pópulum tuum, Dómine, et bénedic hereditáti tuæ.
¶ Sauve Ton peuple, Seigneur, et verse Tes bénédictions sur Ton héritage.
Et rege eos, et extólle illos usque in ætérnum.
Conduis Tes enfants et élève-les jusque dans l'éternité bienheureuse.
Per síngulos dies benedícimus te; et laudámus nomen tuum in sǽculum, et in sǽculum sǽculi.
Chaque jour nous Te bénissons ; Nous louons Ton nom à jamais, et nous le louerons dans les siècles des siècles.
Dignáre, Dómine, die isto sine peccáto nos custodíre.
Daigne, Seigneur, en ce jour, nous préserver du péché.
Miserére nostri, Dómine, miserére nostri.
Aie pitié de nous, Seigneur, aie pitié de nous.
Fiat misericórdia tua, Dómine, super nos, quemádmodum sperávimus in te.
Que Ta miséricorde, Seigneur, se répande sur nous, selon l'espérance que nous avons mise en Toi.
In te, Dómine, sperávi: non confúndar in ætérnum.
C'est en Toi, Seigneur, que j'ai espéré, je ne serai pas confondu à jamais.
¶ Hæc ultima pars hymni ad libitum omitti potest.
¶ On peut omettre, au choix, la dernière partie de l'hymne.
Deinde abbas cantat evangelium de dominica currente, in cuius fine omnes respondent :
Ensuite, l'abbé chanté l'Evangile [du dimanche] courant, auquel tous répondent à la fin par :
℟. Amen
℟. Amen.
Léctio sancti Evangélii secúndum Lucam (1,39-56)
Exsúrgens María in diébus illis ábiit in montána cum festinatióne in civitátem Iúdæ et intrávit in domum Zacharíæ et salutávit Elísabeth. Et factum est, ut audívit salutatiónem Maríæ Elísabeth, exsultávit infans in útero eíus, et repléta est Spíritu Sancto Elísabeth et exclamávit voce magna et dixit: “Benedícta tu inter mulíeres, et benedíctus fructus ventris tui. Et unde hoc mihi, ut véniat mater Dómini mei ad me? Ecce enim ut facta est vox salutatiónis tuæ in áuribus meis, exsultávit in gáudio infans in útero meo. Et beáta, quæ crédidit, quóniam perficiéntur ea, quæ dicta sunt ei a Dómino.” Et ait María: “Magníficat ánima mea Dóminum, et exsultávit spíritus meus in Deo salvatóre meo, quia respéxit humilitátem ancíllæ suæ. Ecce enim ex hoc beátam me dicent omnes generatiónes, quia fecit mihi magna, qui potens est, et sanctum nomen eíus, et misericórdia eíus in progénies et progénies timéntibus eum. Fecit poténtiam in bráchio suo, dispérsit supérbos mente cordis sui; depósuit poténtes de sede et exaltávit húmiles; esuriéntes implévit bonis et dívites dimísit inánes. Suscépit Israel púerum suum, recordátus misericórdiæ, sicut locútus est ad patres nostros, Ábraham et sémini eíus in sǽcula.” Mansit autem María cum illa quasi ménsibus tribus et revérsa est in domum suam.
En ces jours-là, Marie, se levant, s’en alla en grande hâte vers les montagnes, dans une ville de Juda ; et elle entra dans la maison de Zacharie, et salua Elisabeth. Et il arriva, aussitôt qu’Elisabeth eut entendu la salutation de Marie, que l’enfant tressaillit dans son sein ; et Elisabeth fut remplie du Saint-Esprit. Et elle s’écria d’une voix forte : Vous êtes bénie entre les femmes, et le fruit de votre sein est béni. Et d’où m’est-il accordé que la mère de mon Seigneur vienne à moi ? Car voici, dès que votre voix a frappé mon oreille, quand vous m’avez saluée, l’enfant a tressailli de joie dans mon sein. Et vous êtes bienheureuse d’avoir cru ; car ce qui vous a été dit de la part du Seigneur s’accomplira. Et Marie dit : Mon âme glorifie le Seigneur, et mon esprit a tressailli d’allégresse en Dieu mon Sauveur, parce qu’il a jeté les yeux sur la bassesse (l’humilité) de Sa servante. Car voici que, désormais, toutes les générations me diront bienheureuse, parce que Celui qui est puissant a fait en moi de grandes choses, et Son nom est saint ; et Sa miséricorde se répand d’âge en âge sur ceux qui Le craignent. Il a déployé la force de Son bras, Il a dispersé ceux qui s’enorgueillissaient dans les pensées de leur cœur. Il a renversé les puissants de leur trône, et Il a élevé les humbles. Il a rempli de biens les affamés, et Il a renvoyé les riches les mains vides. Il a relevé Israël, Son serviteur, Se souvenant de Sa miséricorde : selon ce qu’Il avait dit à nos pères, à Abraham et à sa postérité pour toujours. Marie demeura environ trois mois avec Elisabeth ; puis elle s’en retourna dans sa maison.
Hymnus
Hymne
Te decet laus, * te decet hymnus. Tibi glória Deo Patri et Fílio, cum Sancto Spíritu, in sǽcula sæculórum. Amen.
A Toi notre louange, à Toi notre chant, A Toi la gloire, Dieu, Père et Fils avec l'Esprit Saint, pour les siècles des siècles. Amen.
Oratio diei cum conclusione longiori.
Oraison du jour avec la conclusion longue.
Orémus.
Prions.
Omnípotens sempitérne Deus, qui beátam Vírginem Maríam, Fílium tuum gestántem, ad visitándam Elísabeth inspirásti, præsta, quǽsumus, ut, afflánti Spirítui obsequéntes, cum ipsa te semper magnificáre possímus.
Dieu tout-puissant et éternel, qui as inspiré à la bienheureuse Vierge Marie, enceinte de Ton Fils, à visiter d'Élisabeth, accorde-nous, nous Te prions, que, obéissant à l'Esprit qui nous inspire, nous puissions toujours T'exalter avec elle.
℣. Benedicámus Dómino. ℟. Deo grátias.
℣. Divínum auxilium máneat semper nobíscum.
℟. Et cum frátribus nostris abséntibus. Amen.
℣. Bénissons le Seigneur. ℟. Rendons grâces à Dieu.
℣. Que le secours divin demeure toujours avec nous.
℟. Et avec nos frères absents. Amen.
Les traductions proposées ici ont pour seul but une meilleure compréhension du texte latin. Elles ne doivent pas être utilisées à la place des traductions officielles dans la liturgie en langue vernaculaire, qui sont (c) AELF.
Retour en haut