Avertissement : le cursus monastique est encore en construction. Il peut subsister de nombreuses erreurs.
%% (c3)De(h)us,(h) (,)in(h) ad(h)iu(h)tó(hi)ri(h)um(h) me(h)um(h) in(h)tén(h)de.(h) R/.(::) Dó(h)mi(h)ne,(h) (,) ad(h) ad(h)iu(h)ván(h)dum(h) me(h) fes(h)tí(h)na.(h) (:) Gló(h)ri(h)a(h) Pa(h)tri,(h) et(h) Fí(h)li(h)o,(h) (,) et(h) Spi(h)rí(h)tu(h)i(h) Sanc(h)to.(h) (:) Si(h)cut(h) e(h)rat(h) in(h) prin(h)cí(h)pi(h)o,(h) et(h) nunc,(h) et(h) sem(h)per,(h) (,) et(h) in(h) sǽ(h)cu(h)la(h) sæ(h)cu(h)ló(h)rum.(h) Am(h)en.(h:) Al(h)le(hi)lú(h)ia.(h) (::)
%% (c3)De(h)us,(h) (,)in(h) ad(h)iu(h)tó(hi)ri(h)um(h) me(h)um(h) in(h)tén(h)de.(h) R/.(::) Dó(h)mi(h)ne,(h) (,) ad(h) ad(h)iu(h)ván(h)dum(h) me(h) fes(h)tí(h)na.(h) (:) Gló(h)ri(h)a(h) Pa(h)tri,(h) et(h) Fí(h)li(h)o,(h) (,) et(h) Spi(h)rí(h)tu(h)i(h) Sanc(h)to.(h) (:) Si(h)cut(h) e(h)rat(h) in(h) prin(h)cí(h)pi(h)o,(h) et(h) nunc,(h) et(h) sem(h)per,(h) (,) et(h) in(h) sǽ(h)cu(h)la(h) sæ(h)cu(h)ló(h)rum.(h) Am(h)en.(h:) Al(h)le(hi)lú(h)ia.(h) (::)
℣. Deus, ✠ in adiutórium meum inténde.
℣. Dieu, viens à mon aide.
℟. Dómine, ad adiuvándum me festína.
℟. Seigneur, vite à mon secours.
Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sǽcula sæculórum. Amen. Allelúia.
Gloire au Père, et au Fils et au Saint-Esprit, comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen. Alléluia.
Hymnus
Hymne
annotation: D; %% (c4)Nunc,(h) San(h)cte,(h) no(h)bis,(h) Spí(h)ri(g)tus(g'_) (,) u(h)num(h) Pa(h)tri(h) cum(g) Fí(h)li(h)o,(h.) (;) di(h)gná(h)re(h) prom(g)ptus(f) ín(g)ge(f)ri(e'_) (,) no(f)stro(g) re(g)fú(g)sus(f) pé(h)cto(g)ri.(g.) (::) Os,(h) lin(h)gua,(h) mens,(h) sen(h)sus,(h) vi(g)gor(g'_) (,) con(h)fes(h)si(h)ó(h)nem(g) pér(h)so(h)nent,(h.) (;) flam(h)mé(h)scat(h) i(g)gne(f) cá(g)ri(f)tas,(e'_) (,) ac(f)cén(g)dat(g) ar(g)dor(f) pró(h)xi(g)mos.(g.) (::) Per(h) te(h) sci(h)á(h)mus(h) da(h) Pa(g)trem(g'_) (,) no(h)scá(h)mus(h) at(h)que(g) Fí(h)li(h)um,(h.) (;) te(h) u(h)tri(h)ús(g)que(f) Spí(g)ri(f)tum(e'_) (,) cre(f)dá(g)mus(g) om(g)ni(f) tém(h)po(g)re.(g.) (::) A(ghg)men.(fg..) (::)
annotation: D; %% (c4)Nunc,(h) San(h)cte,(h) no(h)bis,(h) Spí(h)ri(g)tus(g'_) (,) u(h)num(h) Pa(h)tri(h) cum(g) Fí(h)li(h)o,(h.) (;) di(h)gná(h)re(h) prom(g)ptus(f) ín(g)ge(f)ri(e'_) (,) no(f)stro(g) re(g)fú(g)sus(f) pé(h)cto(g)ri.(g.) (::) Os,(h) lin(h)gua,(h) mens,(h) sen(h)sus,(h) vi(g)gor(g'_) (,) con(h)fes(h)si(h)ó(h)nem(g) pér(h)so(h)nent,(h.) (;) flam(h)mé(h)scat(h) i(g)gne(f) cá(g)ri(f)tas,(e'_) (,) ac(f)cén(g)dat(g) ar(g)dor(f) pró(h)xi(g)mos.(g.) (::) Per(h) te(h) sci(h)á(h)mus(h) da(h) Pa(g)trem(g'_) (,) no(h)scá(h)mus(h) at(h)que(g) Fí(h)li(h)um,(h.) (;) te(h) u(h)tri(h)ús(g)que(f) Spí(g)ri(f)tum(e'_) (,) cre(f)dá(g)mus(g) om(g)ni(f) tém(h)po(g)re.(g.) (::) A(ghg)men.(fg..) (::)
Nunc, Sancte, nobis, Spíritus, unum Patri cum Fílio, dignáre promptus íngeri nostro refúsus péctori.
Esprit très Saint, daigne en cette heure, uni au Père, uni au Fils, descendre Toi-même sur nous et Te répandre dans nos âmes.
Os, lingua, mens, sensus, vigor confessiónem pérsonent, flamméscat igne cáritas, accéndat ardor próximos.
Que notre coeur et notre bouche, que tout en nous dise la foi, embrase-nous de charité ; que ce feu brûle aussi nos proches,
Per te sciámus da Patrem, noscámus atque Fílium, te utriúsque Spíritum credámus omni témpore. Amen.
Fais-nous connaître Dieu le Père, fais-nous apprendre aussi le Fils et croire en tout temps que Tu es l'unique Esprit de l'Un et l'Autre. Amen.
Ant. Clamávi, * et exaudívit me.
Ant. J'ai crié, et Il m'a exaucé.
PSAUME 119
PSAUME 119
Ad Dóminum, cum tribulárer, clamávi, * et exaudívit me.
Vers le Seigneur, dans ma détresse, j'ai crié, et Il m'a entendu.
Dómine, líbera ánimam meam a lábiis mendácii, * a lingua dolósa.
Seigneur, délivre mon âme des lèvres mensongères, de la langue trompeuse.
Quid detur tibi aut quid apponátur tibi, * lingua dolósa ?
Que te sera-t-il donné, ou que te sera-t-il ajouté, langue trompeuse ?
Sagíttæ poténtis acútæ * cum carbónibus iuniperórum.
Des flèches acérées du puissant, avec des charbons ardents de genévrier.
Heu mihi, quia peregrinátus sum in Mosoch, * habitávi ad tabemácula Cedar !
Hélas pour moi, car j'ai séjourné à Méshec, j'ai habité parmi les tentes de Kédar !
Multum íncola fuit ánima mea * cum his, qui odérunt pacem.
Mon âme a longtemps séjourné avec ceux qui haïssent la paix.
Ego eram pacíficus ; * cum loquébar, illi impugnábant me.
Je suis pour la paix ; mais quand je parle, ils sont pour la guerre.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.
Gloire au Père, et au Fils, et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sǽcula sæculórum. Amen.
Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
PSALMUS 120
PSAUME 120
Levábo óculos meos in montes : * unde véniet auxílium mihi ?
Je lève les yeux vers les montagnes : d'où me viendra le secours ?
Auxílium meum a Dómino, * qui fecit cælum et terram.
Le secours me vient du Seigneur, qui a fait le ciel et la terre.
Non dabit in commotiónem pedem tuum, * neque dormitábit, qui custódit te.
Il ne permettra pas que ton pied chancelle ; Celui qui te garde ne sommeillera pas.
Ecce non dormitábit neque dórmiet, * qui custódit Israel.
Voici, Il ne sommeillera ni ne dormira, Celui qui garde Israël.
Dóminus custódit te, Dóminus umbráculum tuum, * ad manum déxteram tuam.
Le Seigneur est ton gardien ; le Seigneur est ton ombre, à ta main droite.
Per diem sol non percútiet te, * neque luna per noctem.
Le soleil ne te frappera pas pendant le jour, ni la lune pendant la nuit.
Dóminus custódiet te ab omni malo ; * custódiet ánimam tuam Dóminus.
Le Seigneur te gardera de tout mal ; Il gardera ton âme.
Dóminus custódiet intróitum tuum et éxitum tuum * ex hoc nunc et usque in sǽculum.
Le Seigneur gardera ton départ et ton arrivée, dès maintenant et dans les siècles.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.
Gloire au Père, et au Fils, et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sǽcula sæculórum. Amen.
Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
PSALMUS 121
PSAUME 121
Lætátus sum in eo quod dixérunt mihi : * « In domum Dómini íbimus. »
Je me suis réjoui lorsque l’on m’a dit : « Nous irons à la maison du Seigneur. »
Stantes iam sunt pedes nostri * in portis tuis, Ierúsalem.
Nos pieds se tiennent déjà dans tes portes, Jérusalem.
Ierúsalem, quæ ædificáta est ut cívitas, * sibi compácta in idípsum.
Jérusalem, bâtie comme une ville, solidement unie en son sein.
Illuc enim ascendérunt tribus, tribus Dómini, * testimónium Israel, ad confiténdum nómini Dómini.
C’est là que montent les tribus, les tribus du Seigneur, témoignage d’Israël, pour louer le nom du Seigneur.
Quia illic sedérunt sedes ad iudícium, * sedes domus David.
Car là sont placés les sièges du jugement, les sièges de la maison de David.
Rogáte, quæ ad pacem sunt Ierúsalem : * « Secúri sint diligéntes te !
Priez pour la paix de Jérusalem : « Qu'ils vivent en paix, ceux qui t’aiment !
Fiat pax in muris tuis, * et secúritas in túrribus tuis ! »
Que la paix soit dans tes murs, et la sécurité dans tes tours ! »
Propter fratres meos et próximos meos * loquar : « Pax in te ! »
À cause de mes frères et de mes amis, je dirai : « La paix soit en toi ! »
Propter domum Dómini Dei nostri * exquíram bona tibi.
À cause de la maison du Seigneur, notre Dieu, je chercherai ton bien.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.
Gloire au Père, et au Fils, et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sǽcula sæculórum. Amen.
Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Clamávi, et exaudívit me.
Ant. J'ai crié, et Il m'a exaucé.
Lectio brevis (Ier 17,7-8)
Lecture brève (Ier 17,7-8)
Benedíctus vir, qui confídit in Dómino, et erit Dóminus fidúcia eius; et erit quasi lignum, quod transplantátur super aquas, quod ad humórem mittit radíces suas et non timébit, cum vénerit æstus: et erit fólium eius víride, et in anno siccitátis non erit sollícitum, nec aliquándo désinet fácere fructum.
Béni soit l'homme qui met sa confiance dans le Seigneur, dont le Seigneur est l'espoir. Il sera comme un arbre planté au bord des eaux, qui étend ses racines vers le courant. Il ne craint pas la chaleur quand elle vient, et son feuillage reste vert; il ne redoute pas une année de sécheresse car elle ne l'empêche pas de porter du fruit.
℣. Dóminus non privábit bonis eos qui ámbulant in innocéntia.
℟. Dómine virtútum, beátus homo qui sperat in te.
℣. Le Seigneur ne prive pas de Ses biens ceux qui marchent dans l'innocence.
℟. Seigneur de force, heureux l'homme qui espère en Toi.
Kýrie eléison. ℟. Christe eléison. Kýrie eleison.
Seigneur, aie pitié, ℟. O Christ, aie pitié. Seigneur aie pitié.
Pater noster,
Notre Père,
En silence jusqu'à :
℣. Et ne nos indúcas in tentatiónem.
℟. Sed libera nos a malo.
℣. Et ne nous abandonne pas dans l'épreuve.
℟. Mais délivre-nous du malin.
Oratio diei (vel de Dominica) cum conclusione breviori.
Oraison du jour (ou bien selon les cas, du dimanche) avec la conclusion brève.
Orémus.
Prions.
Réspice, quǽsumus, Dómine, ad nostrum benígne pópulum, et quibus per devótam sanctæ Clotíldis instántiam donum fídei contulísti, per eius intercessiónem tríbue sincérum christiánæ pietátis afféctum. Per Dóminum.
Regarde avec bonté, Seigneur, notre peuple à qui Tu as fait le don de la foi sur les instances de sainte Clotilde, accorde-lui maintenant, par son intercession, un attachement sincère à la piété chrétienne.
%% (c3) Be(h)ne(h)di(h)cá(h)mus(h) Dó(f)mi(ef)no.(f) R/.(::) De(h)o(h) grá(f)ti(ef)as.(f) (::)
%% (c3) Be(h)ne(h)di(h)cá(h)mus(h) Dó(f)mi(ef)no.(f) R/.(::) De(h)o(h) grá(f)ti(ef)as.(f) (::)
℣. Benedicámus Dómino. ℟. Deo grátias.
℣. Bénissons le Seigneur. ℟. Rendons grâces à Dieu.
℣. Divínum auxílium máneat semper nobíscum.
℟. Et cum frátribus nostris abséntibus. Amen.
℣. Que le secours de Dieu demeure toujours avec nous.
℟. Et avec nos frères absents. Amen.
Les traductions proposées ici ont pour seul but une meilleure compréhension du texte latin. Elles ne doivent pas être utilisées à la place des traductions officielles dans la liturgie en langue vernaculaire, qui sont (c) AELF.
Retour en haut