Introitus
Introït
Ps. 104, 3-4
(f3) LÆ(c)té(ef)tur(f) cor(fhffe.) *(,) quae(f)rén(hh)ti(h)um(hg/hi!jvH'Gh') Dó(f)mi(f_[oh:h]g_[oh:h]f_[oh:h])num :(f.) (:) quaé(h)ri(ihh)te(fhg) Dó(hghf)mi(f)num,(fv.efEC.) (;) et(e) con(ef/hg)fir(hhh)má(f!gwh)mi(fgFE'f)ni :(fe..) (:) quaé(f)ri(fef)te(fv.efEC.) (,) fá(fge)ci(f)em(hh) e(h)ius(hg/hi!jvH'Gh) sem(f_[oh:h]g_[oh:h]f_[oh:h])per.(f.) (::) Ps. Con(e)fi(fe)té(eh)mi(h)ni(h) Dó(h)mi(h)no,(h.) (,) et(h) in(h)vo(h)cá(h)te(hg) no(hi)men(i) e(hi)ius :(h.) *(:) an(hf~)nun(fh)ti(h)á(h)te(h) in(h)ter(h) gen(h)tes(h') ó(i)pe(hf)ra(h) e(ge)ius.(fgf.) (::) Gló(e)ri(fe)a(eh) Pa(h)tri.(h) (::) E(h') u(i) o(hf) u(h) a(ge) e.(fgf.) (::)
(f3) LÆ(c)té(ef)tur(f) cor(fhffe.) *(,) quae(f)rén(hh)ti(h)um(hg/hi!jvH'Gh') Dó(f)mi(f_[oh:h]g_[oh:h]f_[oh:h])num :(f.) (:) quaé(h)ri(ihh)te(fhg) Dó(hghf)mi(f)num,(fv.efEC.) (;) et(e) con(ef/hg)fir(hhh)má(f!gwh)mi(fgFE'f)ni :(fe..) (:) quaé(f)ri(fef)te(fv.efEC.) (,) fá(fge)ci(f)em(hh) e(h)ius(hg/hi!jvH'Gh) sem(f_[oh:h]g_[oh:h]f_[oh:h])per.(f.) (::) Ps. Con(e)fi(fe)té(eh)mi(h)ni(h) Dó(h)mi(h)no,(h.) (,) et(h) in(h)vo(h)cá(h)te(hg) no(hi)men(i) e(hi)ius :(h.) *(:) an(hf~)nun(fh)ti(h)á(h)te(h) in(h)ter(h) gen(h)tes(h') ó(i)pe(hf)ra(h) e(ge)ius.(fgf.) (::) Gló(e)ri(fe)a(eh) Pa(h)tri.(h) (::) E(h') u(i) o(hf) u(h) a(ge) e.(fgf.) (::)
LÆTÉTUR cor quæréntium Dóminum: quǽrite Dóminum, et confirmámini: quǽrite fáciem eius semper. Ps. ibid., 1 Confitémini Dómino, et invocáte nomen eius: annuntiáte inter gentes ópera eius. ℣. Glória Patri.
Que le cœur de ceux qui cherchent le Seigneur se réjouisse. Cherchez le Seigneur, et soyez remplis de force, cherchez sans cesse Son visage. Ps. Célébrez le Seigneur et invoquez Son Nom; annoncez Ses œuvres parmi les nations. ℣. Gloire au Père.
annotation: 3;%%(c4) KY(g)ri(hi)e(ii) *() e(g)lé(h_)i(i)son. (i.) bis(::) Chrí(k)ste(ij) e(h)lé(h_)i(i)son. (i.) bis(::) Ký(g)ri(hi)e(ii) e(g)lé(h_)i(i)son.(i.) (::) Ký(g)ri(hi)e(ii) () e(g)lé(hj)i(h)son.(ig/hvGFE.) (::)
annotation: 3;%%(c4) KY(g)ri(hi)e(ii) *() e(g)lé(h_)i(i)son. (i.) bis(::) Chrí(k)ste(ij) e(h)lé(h_)i(i)son. (i.) bis(::) Ký(g)ri(hi)e(ii) e(g)lé(h_)i(i)son.(i.) (::) Ký(g)ri(hi)e(ii) () e(g)lé(hj)i(h)son.(ig/hvGFE.) (::)
Collecta
Collecte
Concéde nobis, Dómine Deus noster, ut te tota mente venerémur, * et omnes hómines rationábili diligámus afféctu. Per Dóminum.
Accorde-nous, Seigneur notre Dieu, de T'adorer de toute notre âme, et d'aimer tous les hommes d'une vraie charité.
Lectio I
Ière lecture
Léctio libri secundi Samuélis (15,13-14. 30 ; 16,5-13a)
 
Venit núntius ad David dicens: " Toto corde univérsus Israel séquitur Absálom ". Et ait David servis suis, qui erant cum eo in Ierusálem: " Súrgite, fugiámus; neque enim erit nobis effúgium a fácie Absálom. Festináte égredi, ne festínans óccupet nos et impéllat super nos ruínam et percútiat civitátem in ore gládii ". Porro David ascendébat Clivum Olivarum, scandens et flens, nudis pédibus incédens et opérto cápite ; sed et omnis pópulus, qui erat cum eo , opérto capite ascendébat plorans . Venit ergo rex David usque Bahúrim, et ecce egrediebátur inde vir de cognatióne domus Saul nómine Sémei fílius Gera; procedébat egrédiens et maledícens  mittebátque lápides contra David et contra univérsos servos regis David. Omnis autem pópulus et univérsi viri fortíssimi a dextro et sinístro látere regis incedébant. Ita autem loquebátur Sémei, cum maledíceret regi: " Egrédere, egrédere, vir sánguinum et vir Bélial! Réddidit tibi Dóminus univérsum sánguinem domus Saul, quóniam invasísti regnum eíus; et dedit Dóminus regnum in manu Absálom fílii tui; et ecce premunt te mala tua, quóniam vir sánguinum es ". Dixit autem Abísai fílius Sárviæ regi: " Quare maledícit canis hic mórtuus dómino meo regi? Vadam et amputábo caput eíus ". Et ait rex: "Quid mihi et vobis fílii Sárviæ? Si maledícit, et si Dóminus præcépit ei, ut maledíceret David, quis est qui áudeat dícere: "quáre sic fecísti?" ". Et ait rex Abísai et univérsis servis suis: " Ecce fílius meus, qui egréssus est de viscéribus meis, quærit ánimam meam; quanto magis nunc iste fílius Beniamínita. Dimíttite eum, ut maledícat iúxta præcéptum Dómini. Fortásse respíciet Dóminus afflictiónem meam et reddet mihi bonum pro maledictióne hac hodiérna ".
Un courrier vint à David, et lui dit : Tout Israël suit Absalom de tout son coeur.
David dit à ses serviteurs qui étaient avec lui à Jérusalem : Levez-vous, fuyons; car il n'y aura pas de salut pour nous devant Absalom. Hâtons-nous de sortir, de peur qu'il ne nous prévienne, qu'il ne précipite sur nous la ruine, et qu'il ne fasse passer la ville au fil de l'épée. Cependant David montait la colline des Oliviers, et pleurait en montant. Il allait nu-pieds et la tête couverte; et tout le peuple qui était avec lui montait la tête couverte et en pleurant. Le roi David vint donc jusqu'à Bahurim, et il en sortit un homme de la maison de Saül, appelé Séméi, fils de Géra, qui, s'avançant et marchant, maudissait David, et il lui jetait des pierres ainsi qu'à tous ses gens. Cependant tout le peuple et tous les hommes de guerre marchaient à droite et à gauche à côté du roi. Et il maudissait le roi en ces termes : Sors, sors, homme de sang, homme de Bélial. Le Seigneur a fait retomber sur toi tout le sang de la maison de Saül, parce que tu as usurpé le royaume, pour te mettre à sa place. Et maintenant le Seigneur fait passer le royaume aux mains d'Absalom, ton fils; et tu te vois accablé des maux que tu as faits, parce que tu es un homme de sang. Alors Abisaï, fils de Sarvia, dit au roi : Faut-il que ce chien mort maudisse le roi mon seigneur? Je m'en vais lui couper la tête. Le roi dit à Abisaï : Qu'y a-t-il de commun entre vous et moi, fils de Sarvia? Laissez-le maudire; car le Seigneur lui a ordonné de maudire David, et qui osera Lui demander pourquoi Il l'a fait? Le roi dit encore à Abisaï, et à tous ses serviteurs : Vous voyez que mon fils, qui est sorti de mon sein, cherche à m'ôter la vie : combien plus un fils de Jémini. Laissez-le maudire, selon l'ordre qu'il en a reçu du Seigneur. Et peut-être que le Seigneur regardera mon affliction, et qu'Il me fera du bien pour ces malédictions que je reçois aujourd'hui.
Verbum Dómini. ℟. Deo grátias.
Parole du Seigneur. ℟. Rendons grâces à Dieu.
Graduale
Graduel
Ps. 112,5-7
Ps. 112,5-7
annotation: 5; %% (c4) QUis(d) sic(ff)ut(gh~) Dó(h_fgvFED.g_[oh:h]e/fg)mi(f)nus(f.) *(;) De(fg'h)us(hg/h_g) no(fg!hvGF'g)ster,(gf..) (;) qui(f) in(hj) al(j)tis(h) há(jk)bi(j.i!jwkjk)tat :(kj..) (:) hu(h)mí(h)li(ixgiH'Ghf)a(f.) ré(h_g)spi(h)cit(f.) (`) in(hj~) cae(j)lo(ij) (,) et(h) in(fg~) ter(f)ra?(gffgD0'/[-0.5]{ix}C0hv.giHF.1) (,) (fhg___jv.jjjhh//fhg/hggf.0) (z0::c3) V/. Sús(h)ci(hi)tans(ihhf/hiHG.hiFD.1) (,) (f/hhi/hhf/hiHG.hiFD.1) (,) (gxfg//e!g'h/ghghvFD.1) (,) (fdfED//fd/ef!hh/ig/hf/hi!kkkh..) (;) a(hi/j.i!jwk) ter(ikH'Gh)ra(f.) ín(fh)o(hef)pem,(d.) (:) et(d) de(fe) stér(eh)co(h)re(h_[oh:h]i_[oh:h]h_2[oh:h]//i_[oh:h]hjvIH'Ghf..) (;) é(de'f)ri(f)gens(f) *() páu(fhGF')pe(i)rem.(hhf.) (,) (gxg_[oh:h]fgvED.fgED.fehv.hhhf.0/dfe/fee[ll:1]d.0) (::)
annotation: 5; %% (c4) QUis(d) sic(ff)ut(gh~) Dó(h_fgvFED.g_[oh:h]e/fg)mi(f)nus(f.) *(;) De(fg'h)us(hg/h_g) no(fg!hvGF'g)ster,(gf..) (;) qui(f) in(hj) al(j)tis(h) há(jk)bi(j.i!jwkjk)tat :(kj..) (:) hu(h)mí(h)li(ixgiH'Ghf)a(f.) ré(h_g)spi(h)cit(f.) (`) in(hj~) cae(j)lo(ij) (,) et(h) in(fg~) ter(f)ra?(gffgD0'/[-0.5]{ix}C0hv.giHF.1) (,) (fhg___jv.jjjhh//fhg/hggf.0) (z0::c3) V/. Sús(h)ci(hi)tans(ihhf/hiHG.hiFD.1) (,) (f/hhi/hhf/hiHG.hiFD.1) (,) (gxfg//e!g'h/ghghvFD.1) (,) (fdfED//fd/ef!hh/ig/hf/hi!kkkh..) (;) a(hi/j.i!jwk) ter(ikH'Gh)ra(f.) ín(fh)o(hef)pem,(d.) (:) et(d) de(fe) stér(eh)co(h)re(h_[oh:h]i_[oh:h]h_2[oh:h]//i_[oh:h]hjvIH'Ghf..) (;) é(de'f)ri(f)gens(f) *() páu(fhGF')pe(i)rem.(hhf.) (,) (gxg_[oh:h]fgvED.fgED.fehv.hhhf.0/dfe/fee[ll:1]d.0) (::)
℟. Quis sicut Dóminus, Deus noster, qui in altis hábitat, et humilia réspicit in cælo et in terra ? ℣. Súscitans a terra ínopem et de stércore érigens páuperem.
℟. Qui est semblable au Seigneur notre Dieu qui habite les hauteurs, et qui abaisse ses regards sur ce qu'il y a de plus humble dans le ciel et sur la terre ? ℣. Retirant le faible de la poussière et élevant le pauvre de dessus le fumier.
Allelúia
Alléluia
Ps. 137, 2
annotation: 7; %% (c3) AL(e)le(fde)lú(hf/hhi){ia}.(ijhh'he.) *(,) (hig'hvFD.1//fhg/ihh'hhvF'Ef_gffe.) (::) V/. Ad(e)o(hh)rá(iv.hif.1/[-0.5]efd.1/f!gwhhvG'FEf_e)bo(e.) (;) ad(ef~) tem(ef~)plum(e) san(df!hh/jij)ctum(i_[oh:h]h) tu(fhff/d/ef_d)um :(d.) (:) et(d) con(e)fi(f)té(h_i!kkh/ii//hhhf/hhe/ffdev.)(,)(defh_i!kkh/ii//hhhf/hhe/ffdev.)(,)(de/ffdev.f!gwhhvG'FEf_e)bor(e.) (;) * nó(ef)mi(e)ni(e.f!gwh) tu(h_f/g!hwihi)o.(i_[oh:h]g/h!iwjij//ijIG.) (,) (hig'hvF'Ef_gffe.) (::)
annotation: 7; %% (c3) AL(e)le(fde)lú(hf/hhi){ia}.(ijhh'he.) *(,) (hig'hvFD.1//fhg/ihh'hhvF'Ef_gffe.) (::) V/. Ad(e)o(hh)rá(iv.hif.1/[-0.5]efd.1/f!gwhhvG'FEf_e)bo(e.) (;) ad(ef~) tem(ef~)plum(e) san(df!hh/jij)ctum(i_[oh:h]h) tu(fhff/d/ef_d)um :(d.) (:) et(d) con(e)fi(f)té(h_i!kkh/ii//hhhf/hhe/ffdev.)(,)(defh_i!kkh/ii//hhhf/hhe/ffdev.)(,)(de/ffdev.f!gwhhvG'FEf_e)bor(e.) (;) * nó(ef)mi(e)ni(e.f!gwh) tu(h_f/g!hwihi)o.(i_[oh:h]g/h!iwjij//ijIG.) (,) (hig'hvF'Ef_gffe.) (::)
℟. Allelúia. ℣. Adorábo ad templum sanctum tuum, et confitébor nómini tuo.
℟. Alléluia. ℣. J’adorerai dans Ton saint temple, et je célébrerai Ton nom.
Evangelium
Evangile
Léctio sancti Evangélii secúndum Marcum (5,1-20)
In illo tempore: Venérunt Iesus et discípuli sui trans fretum maris in regiónem Gerasenórum. Et exeúnte eo de navi, statim occúrrit ei de monuméntis homo in spíritu immúndo, qui domicílium habébat in monuméntis; et neque caténis iam quisquam eum póterat ligáre, quóniam sæpe compédibus et caténis vinctus dirupísset caténas et cómpedes comminuísset, et nemo póterat eum domáre; et semper nocte ac die in monuméntis et in móntibus erat clamans et concídens se lapídibus. Et videns Iésum a longe cucúrrit et adorávit eum et clamans voce magna dicit: “Quid mihi et tibi, Iésu, fili Dei Altíssimi? Adiúro te per Deum, ne me tórqueas.” Dicébat enim illi: “Exi, spíritus immúnde, ab hómine.” Et interrogábat eum: “Quod tibi nomen est?” Et dicit ei: “Légio nomen mihi est, quia multi sumus.” Et deprecabátur eum multum, ne se expélleret extra regiónem. Erat autem ibi circa montem grex porcórum magnus pascens; et deprecáti sunt eum dicéntes: “Mítte nos in porcos, ut in eos intrœámus.” Et concéssit eis. Et exeúntes spíritus immúndi introiérunt in porcos. Et magno ímpetu grex ruit per præcipítium in mare, ad duo mília, et suffocabántur in mari. Qui autem pascébant eos, fugérunt et nuntiavérunt in civitátem et in agros; et egréssi sunt vidére quid esset facti. Et véniunt ad Iésum; et vident illum, qui a dæmónio vexabátur, sedéntem, vestítum et sanæ mentis, eum qui legiónem habúerat, et timuérunt. Et qui víderant, narravérunt illis quáliter factum esset ei, qui dæmónium habúerat, et de porcis. Et rogáre eum cœpérunt, ut discéderet a fínibus eórum. Cumque ascénderet navem, qui dæmónio vexátus fúerat, deprecabátur eum, ut esset cum illo. Et non admísit eum, sed ait illi: “Váde in domum tuam ad tuos et annúntia illis quanta tibi Dóminus fécerit et misértus sit tui.” Et ábiit et cœpit prædicáre in Decápoli quanta sibi fecísset Iésus, et omnes mirabántur.
En ce temps là : Jésus et Ses disciples arrivèrent de l'autre côté de la mer, au pays des Géraséniens. Et comme Il sortait de la barque, tout à coup vint à Lui, sortant des sépulcres, un homme possédé d'un esprit impur, qui avait sa demeure dans les sépulcres. Et personne ne pouvait plus le lier, même avec des chaînes; car souvent il avait eu les fers aux pieds, et avait été lié de chaînes; mais il avait rompu les chaînes et brisé les fers, et personne ne pouvait le dompter. Il était sans cesse, jour et nuit, dans les sépulcres et sur les montagnes, criant et se meurtrissant avec des pierres. Ayant donc vu Jésus de loin, il accourut et L'adora; et poussant un grand cri, il dit: Qu'y a-t-il entre Toi et moi, Jésus, Fils du Dieu Très-haut? Je T'en conjure au nom de Dieu, ne me tourmente pas. Car Jésus lui disait: Esprit impur, sors de cet homme. Et Il lui demanda: Quel est ton nom? Il répondit: Mon nom est Légion, parce que nous sommes nombreux. Et il Le priait avec instance de ne point les chasser du pays. Or il y avait là, près de la montagne, un grand troupeau de pourceaux qui paissaient. Et les démons Le suppliaient, en disant: Envoie-nous dans ces pourceaux, afin que nous y entrions. Jésus le leur permit aussitôt; et les esprits impurs, sortant du possédé, entrèrent dans les pourceaux, et le troupeau se précipita avec impétuosité dans la mer. Il y en avait environ deux mille, et ils furent noyés dans la mer. Ceux qui les faisaient paître s'enfuirent, et portèrent la nouvelle dans la ville et dans les champs. Et les gens sortirent pour voir ce qui était arrivé. Ils vinrent auprès de Jésus, et virent celui qui avait été tourmenté par le démon, assis, vêtu, et dans son bon sens; et ils furent effrayés. Ceux qui avaient vu ce qui s'était passé leur racontèrent ce qui était arrivé au possédé et aux pourceaux. Et ils se mirent à prier Jésus de sortir de leur territoire. Comme Il montait dans la barque, celui qui avait été tourmenté par le démon se mit à Lui demander de pouvoir rester avec Lui. Mais Jésus ne l'accepta pas, et lui dit: Va dans ta maison, auprès des tiens, et annonce-leur tout ce que le Seigneur a fait pour toi, et comment Il a eu pitié de toi. Et il s'en alla, et se mit à publier dans la Décapole tout ce que Jésus avait fait pour lui; et tous étaient dans l'admiration.
Verbum Dómini. ℟. Laus tibi, Christe.
Parole du Seigneur. ℟. Louange à Toi, ô Christ.
Offertorium
Offertoire
Ps. 91, 2
annotation: 8; %% (c4) BO(ff)num(fhg) est(g_[oh:h]d) *(,) con(dg)fi(h)té(h!jjjvH'G)ri(g.f!gw!hvGF'g) Dó(g)mi(gh/jhi)no,(hg..) (:) et(fg) psál(gjj'1jj/kl)le(j_i)re(jjjhhg.) (,) nó(g!jjj)mi(jk_[hl:1]J'_[hl:1]IH'i)ni(h) tu(gh!jvIH'i)o,(ih..) (;) Al(f!h'j~)tís(j)si(j)me.(jijvHF'gwhghj/kjjh//jjh/jjvH'Gh_ihhg.) (::)
annotation: 8; %% (c4) BO(ff)num(fhg) est(g_[oh:h]d) *(,) con(dg)fi(h)té(h!jjjvH'G)ri(g.f!gw!hvGF'g) Dó(g)mi(gh/jhi)no,(hg..) (:) et(fg) psál(gjj'1jj/kl)le(j_i)re(jjjhhg.) (,) nó(g!jjj)mi(jk_[hl:1]J'_[hl:1]IH'i)ni(h) tu(gh!jvIH'i)o,(ih..) (;) Al(f!h'j~)tís(j)si(j)me.(jijvHF'gwhghj/kjjh//jjh/jjvH'Gh_ihhg.) (::)
Bonum est confitéri Dómino, et psállere nómini tuo, Altíssime.
Il est bon de louer le Seigneur et de chanter Ton nom, ô Très-Haut.
Super oblata
Sur les oblats
Stans postea in medio altaris, versus ad populum, extendens et iungens manus, dicit:
Après cela, debout au centre de l'autel, tourné vers le peuple, en étendant puis joignant les mains, il dit :
Oráte, fratres, ut meum ac vestrum sacrifícium acceptábile fiat apud Deum Patrem omnipoténtem.
Priez, mes frères, pour que mon sacrifice, qui est aussi le vôtre, puisse être agréé par Dieu le Père tout-puissant.
Populus surgit et respondet:
Le peuple se lève et répond :
Suscípiat Dóminus sacrifícium de mánibus tuis ad laudem et glóriam nóminis sui, ad utilitátem quoque nostram totiúsque Ecclésiæ suæ sanctæ.
Que le Seigneur reçoive de vos mains le sacrifice, à la louange et à la gloire de Son nom, et aussi pour notre bien et celui de toute Sa sainte Église.
Altáribus tuis, Dómine, múnera nostræ servitútis inférimus, quæ, placátus assúmens, sacraméntum nostræ redemptiónis effícias. Per Christum.
Nous apportons à Tes autels, Seigneur, les offrandes de notre service auquel Tu as consenti ; en les accueillant our le pardon, fais-en sacrement de notre rédemption.
Dóminus vobíscum. ℟. Et cum spíritu tuo. ℣. Sursum corda. ℟. Habémus ad Dóminum. ℣. Grátias agámus Dómino Deo nostro. ℟. Dignum et iustum est.
Le Seigneur soit avec vous ℟. Et avec votre esprit. ℣. Haut les cœurs. ℟. Nous les avons dans le Seigneur. ℣. Rendons grâces au Seigneur notre Dieu. ℟. Cela est juste et bon.
PRÆFATIO COMMUNIS I
PRÉFACE COMMUNE I
De universali restauratione in Christo
De la restauration universelle dans le Christ
Vere dignum et iustum est, æquum et salutáre, nos tibi semper et ubíque grátias ágere: Dómine, sancte Pater, omnípotens ætérne Deus: per Christum Dóminum nostrum.
Vraiment, il est digne et juste, équitable et salutaire, pour nous, toujours et partout de Te rendre grâces : Seigneur, Père saint, Dieu éternel et tout puissant : par le Christ notre Seigneur.
In quo ómnia instauráre tibi complácuit, et de plenitúdine eius nos omnes accípere tribuísti. Cum enim in forma Dei esset, exinanívit semetípsum, ac per sánguinem crucis suæ pacificávit univérsa; unde exaltátus est super ómnia et ómnibus obtemperántibus sibi factus est causa salútis ætérnæ.
En qui Tu as voulu restaurer toutes choses, et de sa plénitude, Tu as permis que nous recevions tous. Car bien qu'Il fût en la forme de Dieu, Il S'est anéanti Lui-même, et par le sang de Sa croix, Il a pacifié toutes choses ; c'est pourquoi Il a été exalté au-dessus de tout et, pour tous ceux qui Lui obéissent, Il est devenu la cause du salut éternel.
Et ídeo cum Angelis et Archángelis, cum Thronis et Dominatiónibus, cumque omni milítia cæléstis exércitus, hymnum glóriæ tuæ cánimus, sine fine dicéntes:
C’est pourquoi, avec les Anges et les Archanges, avec les Trônes et les Dominations, ainsi qu'avec toute l'armée de la milice céleste, nous Te chantons une hymne de gloire, en disant sans fin :
Sanctus, Sanctus, Sanctus Dóminus Deus Sábaoth...
Saint, Saint, Saint, le Seigneur Dieu des Armées...
annotation: 2;%%(f3) SAn(h)ctus,(fe) *(,) San(f)ctus,(hg) (,) San(f')ctus(e) (,) Dó(fh)mi(h)nus(h.) De(hg)us(f') Sá(g)ba(hi)oth.(i.) (:) Ple(i')ni(i) sunt(j') cae(i)li(h') et(h) ter(hg)ra(f.) gló(g')ri(f)a(e) tu(fg)a.(g.) (:) Ho(i')sán(i)na(iivHG') in(g) ex(gf)cél(ghi)sis.(hg..) (:) Be(g')ne(i)dí(ij)ctus(i') qui(h) ve(hg)nit(f.) (,) in(h) nó(ghi)mi(hg)ne(fe) Dó(fg)mi(g)ni.(g.) (:) Ho(i')sán(i)na(iivHG') in(g) ex(gf)cél(e.f!gwh)sis.(gf..) (::)
annotation: 2;%%(f3) SAn(h)ctus,(fe) *(,) San(f)ctus,(hg) (,) San(f')ctus(e) (,) Dó(fh)mi(h)nus(h.) De(hg)us(f') Sá(g)ba(hi)oth.(i.) (:) Ple(i')ni(i) sunt(j') cae(i)li(h') et(h) ter(hg)ra(f.) gló(g')ri(f)a(e) tu(fg)a.(g.) (:) Ho(i')sán(i)na(iivHG') in(g) ex(gf)cél(ghi)sis.(hg..) (:) Be(g')ne(i)dí(ij)ctus(i') qui(h) ve(hg)nit(f.) (,) in(h) nó(ghi)mi(hg)ne(fe) Dó(fg)mi(g)ni.(g.) (:) Ho(i')sán(i)na(iivHG') in(g) ex(gf)cél(e.f!gwh)sis.(gf..) (::)
annotation: 2;%%(c4) A(eg)gnus(f) De(fe)i,(cd!eved.0) (,) * qui(e') tol(g)lis(gh) pec(h')cá(h)ta(hg) mun(higg)di :(e.) (;) mi(g')se(f)ré(fe)re(dc) no(efd)bis.(d.) (::) A(e')gnus(g) De(gh)i,(h.) (,) * qui(h) tol(h')lis(h) pec(hg)cá(gi)ta(i) mun(hi)di :(h.) (;) mi(h)se(hg)ré(h)re(hih) no(gf)bis.(e.) (::) A(eg)gnus(f) De(fe)i,(cd!eved.0) (,) * qui(e') tol(g)lis(gh) pec(h')cá(h)ta(hg) mun(higg)di :(e.) (;) do(g')na(f) no(fe)bis(dc) pa(efd)cem.(d.) (::)
annotation: 2;%%(c4) A(eg)gnus(f) De(fe)i,(cd!eved.0) (,) * qui(e') tol(g)lis(gh) pec(h')cá(h)ta(hg) mun(higg)di :(e.) (;) mi(g')se(f)ré(fe)re(dc) no(efd)bis.(d.) (::) A(e')gnus(g) De(gh)i,(h.) (,) * qui(h) tol(h')lis(h) pec(hg)cá(gi)ta(i) mun(hi)di :(h.) (;) mi(h)se(hg)ré(h)re(hih) no(gf)bis.(e.) (::) A(eg)gnus(f) De(fe)i,(cd!eved.0) (,) * qui(e') tol(g)lis(gh) pec(h')cá(h)ta(hg) mun(higg)di :(e.) (;) do(g')na(f) no(fe)bis(dc) pa(efd)cem.(d.) (::)
Communio
Communion
Ps. 30, 17-18
Illúmina fáciem tuam super servum tuum, et salvum me fac in tua misericórdia: Dómine, non confúndar, quóniam invocávi te.
Fais luire Ton visage sur Ton serviteur, et sauve-moi par Ta miséricorde ; Seigneur, que je ne sois pas confondu, car je T'ai invoqué
Post communionem
Post communion
Redemptiónis nostræ múnere vegetáti, quǽsumus, Dómine, ut hoc perpétuæ salútis auxílio fides semper vera profíciat. Per Christum.
Vivifiés par le don de notre rédemption, nous demandons, Seigneur, que par celui-ci, secours du salut éternel, la vraie foi progresse toujours.
Ad Missam lectam:
A la Messe lue :
Ant. ad introitum
Ps 105, 47
Salvos nos fac, Dómine Deus noster, et cóngrega nos de natiónibus, ut confiteámur nómini sancto tuo, et gloriémur in laude tua.
Ant. ad communionem
Cf. Ps 30, 178
Illúmina fáciem tuam super servum tuum, et salvum me fac in tua misericórdia. Dómine, non confúndar, quóniam invocávi te.
Vel: Mt 5, 3-4
Beáti páuperes spíritu, quóniam ipsórum est regnum cælórum. Beáti mites, quóniam ipsi possidébunt terram.
Les traductions proposées ici ont pour seul but une meilleure compréhension du texte latin. Elles ne doivent pas être utilisées à la place des traductions officielles dans la liturgie en langue vernaculaire, qui sont (c) AELF.
Retour en haut