Avertissement : le cursus monastique est encore en construction. Il peut subsister de nombreuses erreurs.
%% (c3)De(h)us,(h) (,)in(h) ad(h)iu(h)tó(hi)ri(h)um(h) me(h)um(h) in(h)tén(h)de.(h) R/.(::) Dó(h)mi(h)ne,(h) (,) ad(h) ad(h)iu(h)ván(h)dum(h) me(h) fes(h)tí(h)na.(h) (:) Gló(h)ri(h)a(h) Pa(h)tri,(h) et(h) Fí(h)li(h)o,(h) (,) et(h) Spi(h)rí(h)tu(h)i(h) Sanc(h)to.(h) (:) Si(h)cut(h) e(h)rat(h) in(h) prin(h)cí(h)pi(h)o,(h) et(h) nunc,(h) et(h) sem(h)per,(h) (,) et(h) in(h) sǽ(h)cu(h)la(h) sæ(h)cu(h)ló(h)rum.(h) Am(h)en.(h:) Al(h)le(hi)lú(h)ia.(h) (::)
%% (c3)De(h)us,(h) (,)in(h) ad(h)iu(h)tó(hi)ri(h)um(h) me(h)um(h) in(h)tén(h)de.(h) R/.(::) Dó(h)mi(h)ne,(h) (,) ad(h) ad(h)iu(h)ván(h)dum(h) me(h) fes(h)tí(h)na.(h) (:) Gló(h)ri(h)a(h) Pa(h)tri,(h) et(h) Fí(h)li(h)o,(h) (,) et(h) Spi(h)rí(h)tu(h)i(h) Sanc(h)to.(h) (:) Si(h)cut(h) e(h)rat(h) in(h) prin(h)cí(h)pi(h)o,(h) et(h) nunc,(h) et(h) sem(h)per,(h) (,) et(h) in(h) sǽ(h)cu(h)la(h) sæ(h)cu(h)ló(h)rum.(h) Am(h)en.(h:) Al(h)le(hi)lú(h)ia.(h) (::)
℣. Deus, ✠ in adiutórium meum inténde.
℣. Dieu, viens à mon aide.
℟. Dómine, ad adiuvándum me festína.
℟. Seigneur, vite à mon secours.
Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sǽcula sæculórum. Amen. Allelúia.
Gloire au Père, et au Fils et au Saint-Esprit, comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen. Alléluia.
Allelúia.
Alléluia.
annotation: 3a2; %% (c4)NON(e) in(f)ve(ef)ni(dg)én(g)tes(hi) Ie(ij)sum,(i) *(,) re(ij)grés(k)si(j) sunt(kl) in(k) Je(j)ru(k)sá(ji)lem(h) (,) re(h)qui(j)rén(ji)tes(hi) e(h)um:(g) (:) et(g) post(h) trí(g)du(hi)um(i) (,) in(j)ve(ij)né(k)runt(ji) il(h)lum(g) in(e) tem(fg~)plo(g) (,) se(g)dén(hi)tem(h) in(gf~) mé(gh)di(g)o(fd) doc(e)tó(ef)rum,(e) (;) au(e)di(f)én(ed~)tem(g) et(g) in(h)ter(g)ro(f)gán(gh)tem(gf) † e(e)os.(e) (::) T. P. † e(e)os,(ef) al(g)le(gf)lú(e)ia.(e) (::)
annotation: 3a2; %% (c4)NON(e) in(f)ve(ef)ni(dg)én(g)tes(hi) Ie(ij)sum,(i) *(,) re(ij)grés(k)si(j) sunt(kl) in(k) Je(j)ru(k)sá(ji)lem(h) (,) re(h)qui(j)rén(ji)tes(hi) e(h)um:(g) (:) et(g) post(h) trí(g)du(hi)um(i) (,) in(j)ve(ij)né(k)runt(ji) il(h)lum(g) in(e) tem(fg~)plo(g) (,) se(g)dén(hi)tem(h) in(gf~) mé(gh)di(g)o(fd) doc(e)tó(ef)rum,(e) (;) au(e)di(f)én(ed~)tem(g) et(g) in(h)ter(g)ro(f)gán(gh)tem(gf) † e(e)os.(e) (::) T. P. † e(e)os,(ef) al(g)le(gf)lú(e)ia.(e) (::)
Ant. Non inveniéntes Iesum, regréssi sunt in Ierúsalem, requiréntes eum; et post tríduum invenérunt illum in templo, sedéntem in médio doctórum, audiéntem et interrogántem eos.
Ant. Ne trouvant pas Jésus, ils retournèrent à Jérusalem pour le chercher. Et après trois jours, ils Le trouvèrent dans le temple, assis au milieu des docteurs, les écoutant et les interrogeant.
Psalmus 125 (126)
Psaume 125 (126)
Gaudium et spes in Deo
Joie et espoir dans le Seigneur
Sicuti socii passionum estis, sic eritis et consolationis (2 Cor 1, 7).
Comme vous avez part aux souffrances, vous avez aussi part à la consolation (2 Cor 1, 7).
In converténdo Dóminus captivitátem Sion, * facti sumus quasi somniántes.
En ramenant Sion de sa captivité, nous sommes devenus comme ceux qui rêvent.
Tunc replétum est gáudio os nostrum, * et lingua nostra exsultatióne.
Alors notre bouche était remplie de joie, et notre langue de chants d'exultation.
Tunc dicébant inter gentes: * « Magnificávit Dóminus fácere cum eis. »
Alors on disait parmi les nations : « Le Seigneur a fait de grandes choses pour eux. »
Magnificávit Dóminus fácere nobíscum; * facti sumus lætántes.
Le Seigneur a fait pour nous de grandes choses ; nous sommes dans la joie.
Convérte, Dómine, captivitátem nostram, * sicut torréntes in austro.
Seigneur, ramène notre captivité, comme les torrents au désert.
Qui séminant in lácrimis, * in exsultatióne metent.
Ceux qui sèment dans les larmes moissonneront dans l'exultation.
Eúntes ibant et flebant * semen spargéndum portántes;
Ils vont en pleurant, portant la semence à semer ;
veniéntes autem vénient in exsultatióne * portántes manípulos suos.
ils viennent ensuite avec allégresse, portant leurs gerbes.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.
Gloire au Père, et au Fils, et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sǽcula sæculórum. Amen.
Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Psalmus 126 (127)
Psaume 126 (127)
Vanus labor sine Domino
Sans le Seigneur, le travail est vain
Dei ædificatio estis (1 Cor 3, 9).
En Dieu, vous êtes édifiés (1 Cor 3, 9).
Beátus omnis, qui timet Dóminum, * qui ámbulat in viis eius.
Heureux tout homme qui craint le Seigneur, qui marche dans Ses voies.
Labóres mánuum tuárum manducábis, * beátus es, et bene tibi erit.
Tu mangeras le fruit du travail de tes mains, heureux es-tu, et il te sera bien.
Uxor tua sicut vitis fructífera * in latéribus domus tuæ;
Ta femme sera comme une vigne fructueuse dans les côtés de ta maison ;
fílii tui sicut novéllæ olivárum * in circúitu mensæ tuæ.
tes fils, comme des jeunes pousses d'olivier autour de ta table.
Ecce sic benedicétur homo, * qui timet Dóminum.
Voici comment sera béni l'homme qui craint le Seigneur.
Benedícat tibi Dóminus ex Sion, * et vídeas bona Ierúsalem ómnibus diébus vitæ tuæ;
Que le Seigneur te bénisse depuis Sion, et que tu voies le bien de Jérusalem tous les jours de ta vie ;
Et vídeas fílios filiórum tuórum. * Pax super Israel!
et que tu voies les fils des fils de tes fils. Que la paix soit sur Israël !
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.
Gloire au Père, et au Fils, et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sǽcula sæculórum. Amen.
Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Psalmus 127 (128)
Psaume 127 (128)
Pax domestica in Domino
Paix domestique dans le Seigneur
«Benedicat te Dominus ex Sion», id est: ex Ecclesia sua (Arnobius).
«Que le Seigneur te bénisse de Sion », c'est à dire : de Son Eglise (Arnobius).
Nisi Dóminus ædificáverit domum, * in vanum labórant, qui ædíficant eam.
À moins que le Seigneur n'édifie la maison, en vain travaillent ceux qui la bâtissent.
Nisi Dóminus custodíerit civitátem, * frustra vígilat, qui custódit eam.
À moins que le Seigneur ne garde la ville, en vain veille celui qui la garde.
Vanum est vobis ante lucem súrgere et sero quiéscere, qui manducátis panem labóris, * quia dabit diléctis suis somnum.
Il est vain pour vous de vous lever avant l’aurore et de vous reposer tard le soir, vous qui mangez le pain du labeur, car Il donne le sommeil à ceux qu’Il aime.
Ecce heréditas Dómini fílii, * merces fructus ventris.
Voici, l'héritage du Seigneur, ce sont les fils, la récompense du fruit des entrailles.
Sicut sagíttæ in manu poténtis, * ita fílii iuventútis.
Comme des flèches dans la main du puissant, ainsi sont les fils de la jeunesse.
Beátus vir, qui implévit pháretram suam ex ipsis: * non confundétur, cum loquétur inimícis suis in porta.
Heureux l'homme qui a rempli son carquois avec elles : il ne sera pas confondu lorsqu'il parlera avec ses ennemis à la porte.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.
Gloire au Père, et au Fils, et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sǽcula sæculórum. Amen.
Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
annotation: 3a2; %% (c4)NON(e) in(f)ve(ef)ni(dg)én(g)tes(hi) Ie(ij)sum,(i) (,) re(ij)grés(k)si(j) sunt(kl) in(k) Je(j)ru(k)sá(ji)lem(h) (,) re(h)qui(j)rén(ji)tes(hi) e(h)um:(g) (:) et(g) post(h) trí(g)du(hi)um(i) (,) in(j)ve(ij)né(k)runt(ji) il(h)lum(g) in(e) tem(fg~)plo(g) (,) se(g)dén(hi)tem(h) in(gf~) mé(gh)di(g)o(fd) doc(e)tó(ef)rum,(e) (;) au(e)di(f)én(ed~)tem(g) et(g) in(h)ter(g)ro(f)gán(gh)tem(gf) † e(e)os.(e) (::)
Ant. Non inveniéntes Iesum, regréssi sunt in Ierúsalem, requiréntes eum; et post tríduum invenérunt illum in templo, sedéntem in médio doctórum, audiéntem et interrogántem eos.
Ant. Ne trouvant pas Jésus, ils retournèrent à Jérusalem pour le chercher. Et après trois jours, ils Le trouvèrent dans le temple, assis au milieu des docteurs, les écoutant et les interrogeant.
Lectio brevis (Sir 2, 18-19)
Lcture brève (Sir 2, 18-19)
Qui timent Dóminum non erunt incredíbiles verbo illíus; et qui díligunt illum, conservábunt viam illíus. Qui timent Dóminum, inquírent quæ beneplácita sunt ei; et qui díligunt eum, replebúntur lege ipsíus.
Ceux qui craignent le Seigneur ne seront pas incrédules à Sa parole, et ceux qui L’aiment demeureront fermes dans Sa voie. Ceux qui craignent le Seigneur rechercheront ce qui Lui est agréable, et ceux qui L’aiment seront remplis de Sa loi.
℣. Magna est glória eius in salutári tuo (T. P. allelúia).
℟. Glóriam et magnum decórem impónes super eum (T. P. allelúia).
℣. Grande est sa gloire dans Ton salut (T. P. alléluúia).
℟. Tu lui as procuré gloire et grande beauté (T. P. alléluia).
Kýrie eléison. ℟. Christe eléison. Kýrie eleison.
Seigneur, aie pitié, ℟. O Christ, aie pitié. Seigneur aie pitié.
Pater noster,
Notre Père,
En silence jusqu'à :
℣. Et ne nos indúcas in tentatiónem.
℟. Sed libera nos a malo.
℣. Et ne nous abandonne pas dans l'épreuve.
℟. Mais délivre-nous du malin.
Orémus.
Prions.
Oratio diei (vel de Dominica) cum conclusione breviori.
Oraison du jour (ou bien selon les cas, du dimanche) avec la conclusion brève.
Orémus.
Prions.
Præsta, quǽsumus, omnípotens Deus, ut humánæ salútis mystéria, cuius primórdia beáti Ioseph fidéli custódiæ commisísti, Ecclésia tua, ipso intercedénte, iúgiter servet implénda.
Nous T'en supplions, Dieu tout-puissant, comme Tu as confié à saint Joseph la garde des mystères du salut de l'humanité ; accorde maintenant à Ton Église, soutenue par sa prière, de pouvoir les mettre en oeuvre.
%% (c4) Be(h)ne(h)di(h)cá(h)mus(g) Dó(gh) mi(g)no.(e) R/.(::) De(h)o(g) grá(gh)ti(g)as.(e) (::)
%% (c4) Be(h)ne(h)di(h)cá(h)mus(g) Dó(gh) mi(g)no.(e) R/.(::) De(h)o(g) grá(gh)ti(g)as.(e) (::)
℣. Benedicámus Dómino. ℟. Deo grátias.
℣. Bénissons le Seigneur. ℟. Rendons grâces à Dieu.
℣. Divínum auxílium máneat semper nobíscum.
℟. Et cum frátribus nostris abséntibus. Amen.
℣. Que le secours de Dieu demeure toujours avec nous.
℟. Et avec nos frères absents. Amen.
Les traductions proposées ici ont pour seul but une meilleure compréhension du texte latin. Elles ne doivent pas être utilisées à la place des traductions officielles dans la liturgie en langue vernaculaire, qui sont (c) AELF.
Retour en haut