Avertissement : le cursus monastique est encore en construction. Il peut subsister de nombreuses erreurs.
Ter dicitur:
On dit trois fois :
℣. Dómine, lábia mea apéries.
℟. Et os meum annuntiábit laudem tuam.
℣. Seigneur, ouvre mes lèvres.
℟. Et ma bouche annoncera Ta louange.
Sequens psalmus dicitur quotidie et anteponitur psalmo 94, si Vigiliæ incipiunt ab invitatorio.
Le psaume suivant se dit chaque jour avant le psaume 94 si les Vigiles commencent par l'invitatoire.
Psalmus 3
Psaume 3
Dominus protector meus
Le Seigneur est mon protecteur
Dormivit et somnum cepit et resurrexit, quoniam Dominus suscepit eum (S. Irenæus).
Il S'est couché et Il S'est endormi, et Il est ressuscité car le Seigneur L'a soutenu.
Dómine, quid multiplicáti sunt, qui tríbulant me? * Multi insúrgunt advérsum me,
Seigneur, pourquoi ceux qui me persécutent se sont-ils multipliés ? Une multitude s'élève contre moi.
multi dicunt ánimæ meæ: * «Non est salus ipsi in Deo».
Beaucoup disent à mon âme : Il n'y a pas de salut pour elle dans son Dieu.
Tu autem, Dómine, protéctor meus es, * glória mea et exáltans caput meum.
Mais Toi, Seigneur, Tu es mon protecteur, ma gloire, et Tu me relèves la tête.
Voce mea ad Dóminum clamávi, * et exaudívit me de monte sancto suo.
De ma voix j'ai crié vers le Seigneur, et Il m'a exaucé du haut de Sa montagne sainte.
Ego obdormívi et soporátus sum, * exsurréxi, quia Dóminus suscépit me.
Je me suis endormi, et j'ai été assoupi ; et je me suis levé, parce que le Seigneur a été mon soutien.
Non timébo mília pópuli circumdántis me. * Exsúrge, Dómine, salvum me fac, Deus meus;
Je ne craindrai point les milliers d'hommes du peuple qui m'environnent. Lève-Toi, Seigneur ; sauve-moi, mon Dieu.
quóniam tu percussísti in maxíllam omnes adversántes mihi, * dentes peccatórum contrivísti.
Car Tu as frappé tous ceux qui s'opposaient à moi sans raison ; Tu as brisé les dents des pécheurs.
Dómini est salus, * et super pópulum tuum benedíctio tua.
Le salut vient du Seigneur ; et c'est Toi qui bénis Ton peuple.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.
Gloire au Père, et au Fils, et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sǽcula sæculórum. Amen.
Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Psalmus invitatorius 94
Psaume invitatoire 94
Antiphona statim proponitur ac repetitur, iterumque resumitur post unamquam stropham.
L'antienne est proposée une fois puis répétée, et ensuite reprise après chaque strophe.
Laudémus Christum Dóminum in sollemnitáte sancti Ioseph. (T. P. allelúia)
Louons le Christ Seigneur en la Solennité de Saint Joseph. (T.P. alléluia)
℟. Laudémus Christum Dóminum in sollemnitáte sancti Ioseph. (T. P. allelúia)
℟. Louons le Christ Seigneur en la Solennité de Saint Joseph. (T.P. alléluia)
Veníte, exsultémus Dómino; iubilémus Deo salutári nostro. Præoccupémus fáciem eius in confessióne et in psalmis iubilémus ei.
Venez, chantons avec allégresse au Seigneur, faisons monter l'expression d'une joie vers Dieu, notre salut. Hâtons-nous de nous présenter devant Lui et dans des Psaumes célébrons Sa gloire.
℟. Laudémus Christum Dóminum in sollemnitáte sancti Ioseph. (T. P. allelúia)
℟. Louons le Christ Seigneur en la Solennité de Saint Joseph. (T.P. alléluia)
Quóniam Deus magnus Dóminus et rex magnus super omnes deos. Quóniam non repéllet Dóminus plebem suam, quia in manu eius sunt omnes fines terræ, et altitúdines móntium ipse cónspicit.
Parce que le Seigneur est le grand Dieu ; le grand Roi au dessus de tous les dieux ; parce que le Seigneur ne repoussera pas Son peuple ; parce que dans Sa main sont tous les confins de la terre et que Son regard domine les cimes des montagnes.
℟.
℟.
Quóniam ipsíus est mare, et ipse fecit illus, et arídam fundavérunt manus eius. Veníte, adorémus et procidámus ante Deum, plorémus coram Dómino qui fecit nos, quia ipse est Dóminus Deus noster, nos autem pópulus eius et oves páscuæ eius.
Parce qu'à Lui est la mer, et que c'est Lui-même qui l'a faite, et que Ses mains ont formé le continent. Venez, adorons, prosternons-nous devant Dieu, et pleurons devant le Seigneur qui nous a faits, parce que Lui-même est le Seigneur notre Dieu, et que nous sommes Son peuple et les brebis de Son pâturage.
℟. Laudémus Christum Dóminum in sollemnitáte sancti Ioseph. (T. P. allelúia)
℟. Louons le Christ Seigneur en la Solennité de Saint Joseph. (T.P. alléluia)
Hódie si vocem eius audieritus: "Nolíte obduráre corda vestra, sicut in exacerbatióne secúndum diem tentatiónis in desérto, ubi tentavérunt me patres vestri: probavérunt et vidérunt ópera mea.
Aujourd'hui, si vous entendez Sa voix, n'endurcissez pas vos cœurs, comme il arriva à vos pères dans l'exaspération au jour de la tentation dans le désert, alors qu'ils Me tentèrent, M'éprouvèrent et virent Mes œuvres.
℟.
℟.
Quadragínta annis próximus fui generatióni huic, et dixi: Semper hi errant corde. Isi vero non cognovérunt vias meas, quibus iurávi in ira mea: Si introíbunt in réquiem meam."
Pendant quarante ans, J'ai été proche de cette génération et J'ai dit : Toujours ils errent de cœur ; et eux, ils n'ont point connu Mes voies : et Je leur ai juré dans Ma colère, s'ils entrerons dans Mon repos.
℟. Laudémus Christum Dóminum in sollemnitáte sancti Ioseph. (T. P. allelúia)
℟. Louons le Christ Seigneur en la Solennité de Saint Joseph. (T.P. alléluia)
Glória Patri et Fílio, et Spirítui sancto. Sicut erat in princípio et nunc et semper et in sǽcula sæculórum. Amen.
Gloire au Père, et au Fils, et au Saint-Esprit, Comme il était au commencement, maintenant et toujours, pour les siècles des siècles. Amen.
℟.
℟.
℟. Laudémus Christum Dóminum in sollemnitáte sancti Ioseph. (T. P. allelúia)
℟. Louons le Christ Seigneur en la Solennité de Saint Joseph. (T.P. alléluia)
Hymnus
Hymne
Pange, lingua, gloriósi
Chante, ma langue,
próélium certáminis
les lauriers d’un glorieux combat,
et super crucis tropǽo
Sur le trophée de la Croix
dic triúmphum nóbilem,
chante le grand triomphe,
quáliter redémptor orbis
Raconte comment le Rédempteur du monde
immolátus vícerit.
triomphe en S’immolant.
De paréntis protoplásti
Dieu compatit au malheur
fraude factor cóndolens,
du premier homme sorti de Ses mains.
quando pomi noxiális
Dès qu’il mordit à la pomme funeste,
morte morsu córruit,
Adam se précipita dans la mort.
ipse lignum tunc notávit,
Dieu Lui- même désigna l’arbre nouveau pour réparer
damna ligni ut sólveret.
les malheurs causés par le premier.
Hoc opus nostræ salútis
Cette œuvre réparatrice,
ordo depopóscerat,
l’économie de notre salut la réclamait ;
multifórmis perditóris
Dieu voulait que l’artifice du serpent
arte ut artem fálleret,
fût déjoué par un autre artifice ;
et medélam ferret inde,
Il voulait porter le remède
hostis unde lǽserat.
là où l’ennemi avait causé le tort.
Quando venit ergo sacri
Quand donc fut arrivée
plenitúdo témporis,
la plénitude des temps annoncés,
missus est ab arce Patris
du haut du trône de Son Père,
Natus, orbis cónditor,
le Fils, créateur du monde, fut envoyé.
atque ventre virgináli
Dans le sein d’une Vierge,
carne factus pródiit.
Il Se revêtit de chair et Il naquit.
Lustra sex qui iam perácta
Le temps de six lustres est écoulé,
tempus implens córporis,
la durée de Sa vie mortelle est accomplie :
se volénte, natus ad hoc,
le Rédempteur, de Lui-même,
passióni déditus,
Se livre aux tourments de Sa Passion ; Agneau divin.
agnus in crucis levátur
Il est cloué à la croix,
immolándus stípite.
bois très saint sur lequel Il S’immole.
Æqua Patri Filióque,
Gloire soit éternellement
ínclito Paráclito,
à la bienheureuse Trinité.
sempitérna sit beátæ
Honneur égal au Père et au Fils,
Trinitáti glória,
comme aussi au Paraclet,
cuius alma nos redémit
car Sa grâce bienfaisante
atque servat grátia. Amen.
nous rachète et nous sauve. Amen.
IN I NOCTURNO
AU Ier NOCTURNE
Ant. 1. Exsurgens Ioseph * a somno, fecit sicut præcepit ei Angelus Dómini, et accepit coniugem suam.
Ant. 1. Joseph, sortit du sommeil, fit ce que lui avait commandé l'Ange du Seigneur, et reçut [chez lui] son épouse.
Psalmus 1
Psaume 1
De Duabus hominum viis
Des deux voies de l'homme
Beati qui, sperantes in crucem, in aquam descenderunt (Ex auctore quodam II sæculi).
Heureux ceux qui, espérant en la croix, descendront dans l'eau (d'un auteur du IIème siècle)
Beátus vir, qui non ábiit in consílio impiórum et in via peccatórum non stetit * et in convéntu derisórum non sedit, 
Heureux l’homme qui n’a point marché dans le conseil des impies, qui ne s’est pas arrêté dans la voie des pécheurs, et qui ne s’est point assis dans la chaire de pestilence ;
sed in lege Dómini volúntas eíus, * et in lege eíus meditátur die ac nocte. 
 mais qui a ses affections dans la loi du Seigneur, et qui médite cette loi jour et nuit.
Et erit tamquam lignum plantátum secus decúrsus aquárum, * quod fructum suum dabit in témpore suo;
Il sera comme un arbre planté près d’un cours d’eau, et qui donne(ra) son fruit en son temps,
et fólium eíus non défluet, * et ómnia, quæcúmque fáciet, prosperabúntur. 
et son feuillage ne tombera pas ; et tout ce qu’il fera réussira (prospérera).
Non sic ímpii, non sic, * sed tamquam pulvis, quem proícit ventus.
Il n’en est pas ainsi des impies, (non) il n’en est pas ainsi ; (mais) ils sont comme la poussière que le vent disperse de dessus la surface du sol (de la terre).
Ídeo non consúrgent ímpii in iudício, * neque peccatóres in concílio iustórum. 
C’est pourquoi les impies ne ressusciteront point dans le jugement, ni les pécheurs dans l’assemblée des justes.
Quóniam novit Dóminus viam iustórum, * et iter impiórum períbit.
 Car le Seigneur connaît la voie des justes, et le chemin des impies périra.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.
Gloire au Père, et au Fils, et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sǽcula sæculórum. Amen.
Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Exsurgens Ioseph a somno, fecit sicut præcepit ei Angelus Dómini, et accepit coniugem suam.
Ant. Joseph, sortit du sommeil, fit ce que lui avait commandé l'Ange du Seigneur, et reçut [chez lui] son épouse.
Ant. 2. Ascendit Ioseph a Galilæa de civitate Nazareth, in Iudæam in civitatem David, quæ vocatur Bethlehem.
Ant. 2. Joseph monta de Galilée à la cité de Nazareth, en Judée, la ville de David, appelée Bethléem.
Psalmus 2
Psaume 2
Messias rex et victor
Le Messie, Roi et victorieux
Convenerunt ver adversus puerum tuum Iesum, quem unxisti (Act 4,27)
Ils se sont vraiment ligués contre Celui que Tu as oint (Act 4,27)
Quare fremuérunt gentes, * et pópuli meditáti sunt inánia?
Pourquoi les nations ont-elles frémi, et les peuples ont-ils formé de vains desseins ?
Astitérunt reges terræ, et príncipes convenérunt in unum * advérsus Dóminum et advérsus christum eíus: 
Les rois de la terre se sont levés, et les princes se sont assemblés contre le Seigneur et contre Son Christ.
“Dirumpámus víncula eórum * et proiciámus a nobis íugum ipsórum!”
Rompons leurs liens, et jetons loin de nous leur joug.
Qui hábitat in cælis, irridébit eos, * Dóminus subsannábit eos. 
Celui qui habite dans les cieux Se rira d'eux, et le Seigneur Se moquera d'eux.
Tunc loquétur ad eos in ira sua * et in furóre suo conturbábit eos: 
Alors Il leur parlera dans Sa colère, et Il les épouvantera dans Sa fureur.
“Ego autem constítui regem meum * super Sion, montem sanctum meum!”
Pour Moi, J'ai été établi Roi par Lui sur Sion, Sa montagne sainte, afin d'annoncer Son décret.
Prædicábo decrétum eíus. Dóminus dixit ad me: “Fílius meus es tu; * ego hódie génui te.
Le Seigneur M'a dit: Tu es Mon Fils; Je T'ai engendré aujourd'hui.
Póstula a me, et dabo tibi gentes hereditátem tuam * et possessiónem tuam términos terræ. 
Demande-Moi et Je Te donnerai les nations pour Ton héritage, et pour Ton domaine les extrémités de la terre.
Reges eos in virga férrea * et tamquam vas fíguli confrínges eos.” 
Tu les gouverneras avec une verge de fer, et Tu les briseras comme le vase du potier.
Et nunc, reges, intellégite; * erudímini, qui iudicátis terram. 
Et maintenant, ô rois, comprenez; instruisez-vous, juges de la terre.
Servíte Dómino in timóre * et exsultáte ei cum tremóre. 
Servez le Seigneur avec crainte, et réjouissez-vous en Lui avec tremblement.
Apprehéndite disciplínam, ne quando irascátur, et pereátis de via, * cum exárserit in brevi ira eíus.
Attachez-vous à la doctrine, de peur qu'Il ne S'irrite, et que vous ne périssiez hors de la voie droite lorsque bientôt s'enflammera Sa colère.
Beáti omnes, * qui confídunt in eo.
Heureux tous ceux qui ont confiance en Lui.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.
Gloire au Père, et au Fils, et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sǽcula sæculórum. Amen.
Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Ascendit Ioseph a Galilæa de civitate Nazareth, in Iudæam in civitatem David, quæ vocatur Bethlehem.
Ant. Joseph monta de Galilée à la cité de Nazareth, en Judée, la ville de David, appelée Bethléem.
Ant. 3. Pastóres venérunt * festinántes, et invenérunt Mariam et Ioseph et infántem pósitum in præsépio.
Ant. 3. Les bergers virent en hâte et trouvèrent Marie et Joseph, et le nouveau-né dans une mangeoire.
Psalmus 4
Psaume 4
Gratiarum actio
Action de grâce.
Admirabilem fecit Dominus, quem suscitavit a mortuis (S. Augustinus).
Le Seigneur nous fait admirer Celui qu'Il a ressuscité des morts.
Cum invocárem, exaudívit me Deus iustítiæ meæ. * In tribulatióne dilatásti mihi;
Lorsque je L'ai invoqué, le Dieu de ma justice m'a exaucé. Tu m'as mis au large dans la tribulation.
miserére mei * et exáudi oratiónem meam.
Aie pitié de moi, et exauce ma prière.
Fílii hóminum, úsquequo gravi corde? * Ut quid dilígitis vanitátem et quæritis mendácium?
Enfants des hommes, jusques à quand aurez-vous le coeur appesanti ? Pourquoi aimez-vous la vanité, et cherchez-vous le mensonge?
Et scitóte quóniam mirificávit Dóminus sanctum suum; * Dóminus exáudiet, cum clamávero ad eum.
Sachez donc que le Seigneur a merveilleusement glorifié Son Saint ; le Seigneur m'exaucera quand j'aurai crié vers Lui.
Irascímini et nolíte peccáre; loquímini in córdibus vestris, * in cubílibus vestris et conquiéscite.
Reprenez-vous, mais ne péchez point ; ce que vous dites contre moi au fond de vos coeurs, répétez-le avec componction sur vos couches.
Sacrificáte sacrifícium iustítiæ * et speráte in Dómino.
Offrez un sacrifice de justice, et espérez dans le Seigneur.
Multi dicunt: «Quis osténdit nobis bona?». * Leva in signum super nos lumen vultus tui, Dómine!
Beaucoup disent: « qui nous fera voir le bonheur?». La lumière de Ton visage est gravée sur nous, Seigneur.
Maiórem dedísti lætítiam in corde meo, * quam cum multiplicántur fruméntum et vinum eórum.
Tu as mis la joie dans mon coeur, ils se sont multipliés par l'abondance de leur froment et de leur vin.
In pace in idípsum dórmiam et requiéscam, * quóniam tu, Dómine, singuláriter in spe constituísti me.
Et moi je dormirai et me reposerai en paix, parce que Toi, Seigneur, m'as affermi dans une espérance singulière.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.
Gloire au Père, et au Fils, et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sǽcula sæculórum. Amen.
Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Pastóres venérunt festinántes, et invenérunt Mariam et Ioseph et infántem pósitum in præsépio.
Ant. Les bergers virent en hâte et trouvèrent Marie et Joseph, et le nouveau-né dans une mangeoire.
Ant. 4. Ecce ángelus Dómini * appáruit in somnis Ioseph dicens: Surge et áccipe puérum et matrem eius, et fuge in Ægýptum.
Ant. 4. Voici que l'ange du Seigneur apparut en songe à Joseph en disant : Lève-toi, prends l'enfant et sa mère, et fuis en Egypte.
Psalmus 5
Psaume 5
Oratio matutina ad implorandum auxilium
Prière matinale pour implorer de l'aide
Verbo inhabitante, æternaliter exsultabunt qui eum intra se receperunt.
Ils se réjouiront sans fin, ceux chez qui habite le Verbe.
Verba mea áuribus pércipe, Dómine; * intéllege gémitum meum.
Prête l'oreille à mes paroles, Seigneur; comprends mon gémissement.
Inténde voci clamóris mei, * rex meus et Deus meus.
Sois attentif à la voix de mon cri, * mon Roi et mon Dieu.
Quóniam ad te orábo, Dómine, mane exáudies vocem meam; * mane astábo tibi et exspectábo.
Car c'est Toi que je prierai, Seigneur ; au matin Tu exauceras ma voix; au matin je me tiendrai devant Toi et j'attendrai.
Quóniam non Deus volens iniquitátem tu es; neque habitábit iuxta te malígnus, * neque permanébunt iniústi ante óculos tuos.
Car Tu n'es pas un Dieu qui veut l'iniquité ; le méchant n'habitera point près de Toi, et les injustes ne subsisteront point devant Tes yeux.
Odísti omnes, qui operántur iniquitátem, perdes omnes, qui loquúntur mendácium; * virum sánguinum et dolósum abominábitur Dóminus.
Tu haïs tous ceux qui commettent l'iniquité, Tu perds tous ceux qui profèrent le mensonge ; l'homme de sang et de fraude, le Seigneur l'aura en abomination.
Ego autem in multitúdine misericórdiæ tuæ introíbo in domum tuam; * adorábo ad templum sanctum tuum in timóre tuo.
Pour moi, par l'abondance de Ta miséricorde, j'entrerai dans Ta maison ; j'adorerai dans Ton saint temple avec crainte.
Dómine, deduc me in iustítia tua propter inimícos meos, * dírige in conspéctu meo viam tuam.
Seigneur, conduis-moi dans Ta justice à cause de mes ennemis, dirige ma voie en Ta présence.
Quóniam non est in ore eórum véritas, * cor eórum fóvea;
Car il n'y a point de vérité dans leur bouche, leur cœur est un abîme;
sepúlcrum patens est guttur eórum, * mólliunt línguas suas.
leur gosier est un sépulcre ouvert, ils flattent avec leur langue.
[Iúdica illos, Deus; décidant a cogitatiónibus suis; secúndum multitúdinem impietátum eórum expélle eos, * quóniam irritavérunt te, Dómine.]
[Juge-les, ô Dieu ; qu'ils échouent dans leurs desseins ; selon la multitude de leurs impiétés, chasse-les, car ils T'ont irrité, Seigneur.]
Et omnes, qui sperant in te, læténtur, * in ætérnum exsúltent.
Et que tous ceux qui espèrent en Toi se réjouissent, qu'ils exultent à jamais.
Obumbrábis eis, et gloriabúntur in te, * qui díligunt nomen tuum;
Tu les protégeras, et ils se glorifieront en Toi, ceux qui aiment Ton nom ;
quóniam tu benedíces iusto, Dómine, * quasi scuto, bona voluntáte coronábis eum.
car Tu béniras le juste, Seigneur ; Tu le couronneras de Ta bienveillance comme d'un bouclier.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.
Gloire au Père, et au Fils, et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sǽcula sæculórum. Amen.
Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Ecce ángelus Dómini appáruit in somnis Ioseph dicens: Surge et áccipe puérum et matrem eius, et fuge in Ægýptum.
Ant. Voici que l'ange du Seigneur apparut en songe à Joseph en disant : Lève-toi, prends l'enfant et sa mère, et fuis en Egypte.
Ant. 5. Consurgens Ioseph, accepit puerum et matrem eius nocte, et secessit in Ægyptum, et erat ibi usque ad obitum Herodis.
Ant. 5.
Psalmus 8
Psaume 8
Maiestas Domini et dignitas hominis
Majesté du Seigneur, et dignité de l'homme
Omnia subiecit sub pedibus eius, et ipsum dedit caput supra omnia Ecclesiæ (Eph 1, 22).
Dieu Lui a tout soumis, et, Le plaçant plus haut que tout, Il a fait de Lui la tête de l'Église (Eph 1, 22).
Dómine, Dóminus noster, * quam admirábile est nomen tuum in univérsa terra,
Seigneur, notre Seigneur, que Ton nom est glorieux sur toute la terre,
quóniam eleváta est magnificéntia tua * super cælos.
Car Ta magnificence est plus haute que les cieux.
Ex ore infántium et lactántium perfecísti laudem propter inimícos tuos, * ut déstruas inimícum et ultórem.
Par la bouche des enfants et de ceux qui sont à la mamelle Tu T'es fondé une force contre Tes ennemis, pour imposer silence à l'adversaire et au blasphémateur.
Quando vídeo cælos tuos, ópera digitórum tuórum, * lunam et stellas, quæ tu fundásti,
Quand je contemple Tes cieux, ouvrage de Tes doigts, la lune et les étoiles que Tu as créées,
quid est homo, quod memor es eius, * aut fílius hóminis quóniam vísitas eum?
Qu'est-ce que l'homme, pour que Tu te souviennes de lui, et le fils de l'homme, pour que Tu le visites ?
Minuísti eum paulo minus ab ángelis, glória et honóre coronásti eum * et constituísti eum super ópera mánuum tuárum.
Tu l'as fait de peu inférieur aux anges, Tu l'as couronné de gloire et d'honneur et Tu lui as donné l'empire sur les œuvres de Tes mains.
Omnia subiecísti sub pédibus eius, oves et boves univérsas, * ínsuper et pécora campi,
Tu as mis toutes choses sous ses pieds, brebis et bœufs, tous ensemble, et les animaux des champs,
vólucres cæli et pisces maris, * quæcúmque perámbulant sémitas maris.
oiseaux du ciel et poissons de la mer, et tout ce qui parcourt les sentiers des mers.
Dómine, Dóminus noster, * quam admirábile est nomen tuum in univérsa terra!
Seigneur, notre Seigneur, que Ton nom est glorieux sur toute la terre !
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.
Gloire au Père, et au Fils, et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sǽcula sæculórum. Amen.
Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Consurgens Ioseph, accepit puerum et matrem eius nocte, et secessit in Ægyptum, et erat ibi usque ad obitum Herodis.
Ant.
Ant. 6. Defuncto Herode, angelus Domini apparuit in somnis Ioseph in Ægypto, dicens: Surge et accipe puerum et matrem eius, et vade in terram Israel; defuncti sunt enim, qui quærebant animam pueri.
Ant. 6.
Psalmus 10 (11)
Psaume 10 (11)
Dominus fiducia iusti
Le Seigneur, confiance des justes
Beati, qui esuriunt et sitiunt iustitiam, quoniam ipsi saturabuntur (Mt 5, 6).
Heureux les affamés et les assoifés de justice, car ils seront rassasiés (Mt 5, 6).
In Dómino confído, quómodo dícitis ánimæ meæ: * «Tránsmigra in montem sicut passer?
Je me confie dans le Seigneur : comment dites-vous à mon âme : * Émigre sur la montagne comme un passereau ?
Quóniam ecce peccatóres intendérunt arcum, paravérunt sagíttas suas super nervum, * ut sagíttent in obscúro rectos corde.
Parce que voilà que les pécheurs ont tendu un arc ; ils ont préparé leurs flèches dans un carquois, * pour percer dans les ténèbres les [hommes] droits de coeur.
Quando fundaménta evertúntur, * iustus quid fáciat?».
Parce que ce que Tu avais établi, ils l'ont détruit ; * mais le juste, qu'a-t-il fait ?
Dóminus in templo sancto suo, * Dóminus, in cælo sedes eius.
Le Seigneur est dans Son saint temple ; * le Seigneur, Son trône est dans le ciel.
Oculi eius in páuperem respíciunt, * pálpebræ eius intérrogant fílios hóminum.
Ses yeux observent le pauvre : * Ses paupières interrogent les enfants des hommes.
Dóminus intérrogat iustum et ímpium; * qui autem díligit iniquitátem, odit ánima eius.
Le Seigneur interroge le juste et l'impie; * mais celui qui aime l'iniquité hait son âme.
Pluet super peccatóres carbónes; * ignis et sulphur et spíritus procellárum pars cálicis eórum.
Il fera pleuvoir sur les pécheurs des pièges ; * le feu, le soufre et le vent des tempêtes sont la part de leur calice.
Quóniam iustus Dóminus et iustítias diléxit, * recti vidébunt vultum eius.
Car le Seigneur est juste et Il aime la justice : * Son visage a vu l'équité.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.
Gloire au Père, et au Fils, et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sǽcula sæculórum. Amen.
Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Defuncto Herode, angelus Domini apparuit in somnis Ioseph in Ægypto, dicens: Surge et accipe puerum et matrem eius, et vade in terram Israel; defuncti sunt enim, qui quærebant animam pueri.
Ant.
℣. Constítuit eum dóminum domus suæ (T.P. allelúia). ℟. Et príncipem omnis possessiónis suæ (T.P. allelúia).
℣. Il l'a établi maître de Sa maison (T.P. alléluia). ℟. Et prince de toutes Ses possessions (T.P. alléluia).
Postea benedicat abbas:
Ensuite l'abbé bénit :
Deus Pater omnípotens sit nobis propítius et clemens. ℟. Amen.
Que Dieu le Père tout-puissant soit pour nous propice et clément. ℟. Amen.
In primo nocturno, utroque anno
Premier nocturne, année I et II
De Epístula ad Hebræos
De la lettre aux Hébreux
Lectio I
Lecture I
Est fides sperandórum substántia, rerum arguméntum non apparéntium. In hac enim testimónium consecúti sunt senióres. Fide intellégimus aptáta esse s cula verbo Dei, ut ex invisibílibus visibília facta sint. Fide ampliórem hóstiam Abel quam Cain óbtulit Deo, per quam testimónium consecútus est esse iustus, testimónium perhibénte munéribus eius Deo, et per illam defúnctus adhuc lóquitur.
La foi est la garantie des biens que l'on espère, la preuve des réalités qu'on ne voit pas. C'est elle qui a valu aux anciens un bon témoignage. Par la foi, nous comprenons que les mondes ont été formés par une parole de Dieu, de sorte que ce que l'on voit provient de ce qui n'est pas apparent. Par la foi, Abel offrit à Dieu un sacrifice de plus grande valeur que celui de Caïn; aussi fut-il proclamé juste, Dieu ayant rendu témoignage à ses dons, et par elle aussi, bien que mort, il parle encore.
℟. Fuit Dóminus cum Ioseph, et dedit ei grátiam in conspéctu príncipis cárceris; * Qui trádidit in manu illíus univérsos vinctos. ℣. Quidquid fiébat, sub ipso erat: Dóminus enim erat cum illo, et ómnia ópera eius dirigébat. * Qui trádidit.
℟. Le Seigneur fut avec Joseph: il lui donna de trouver grâce aux yeux du gardien-chef de la prison; lequel * Remit entre ses mains le soin de tous les autres détenus. ℣. Tout ce qui se passait était soumis à son contrôle; le Seigneur, en effet, était avec lui, et menait à bien toutes ses initiatives. Le gardien-chef * Remit.
Lectio II
Lecture II
Fide Enoch translátus est ne vidéret mortem, et non inveniebátur, quia tránstulit illum Deus; ante translatiónem enim testimónium accépit placuísse Deo. Sine fide autem impossíbile placére; crédere enim opórtet accedéntem ad Deum quia est et inquiréntibus se remunerátor fit. Fide Nœ respónso accépto de his quæ adhuc non videbántur, revéritus aptávit arcam in salútem domus suæ; per quam damnávit mundum, et iustítiæ quæ secúndum fidem est, heres est institútus.
Par la foi, Hénoch fut enlevé, en sorte qu'il ne vit pas la mort, et on ne le trouva plus, parce que Dieu l'avait enlevé. Avant son enlèvement, en effet, il lui est rendu témoignage qu'il avait plu à Dieu. Or sans la foi il est impossible de lui plaire. Car celui qui s'approche de Dieu doit croire qu'il existe et qu'il se fait le rémunérateur de ceux qui le cherchent. Par la foi, Noé, divinement averti de ce qui n'était pas encore visible, saisi d'une crainte religieuse, construisit une arche pour sauver sa famille. Par la foi, il condamna le monde et il devint héritier de la justice qui s'obtient par la foi.
℟. Esuriénte terra Ægýpti, clamávit pópulus ad regem, aliménta petens. Quibus ille respóndit: * Ite ad Ioseph, et quidquid vobis díxerit, fácite. ℣. Crescébat cotídie fames in omni terra, aperuítque Ioseph univérsa hórrea, et vendébat Ægýptiis. * Ite.
℟. Tout le pays d'Égypte fut affamé: le peuple réclama à grands cris des vivres à Pharaon. * Il leur répondit: Allez trouver Joseph, et ce qu'il vous dira, faites-le. ℣. La famine s'aggravait partout de jour en jour: Joseph ouvrit tous les greniers à blé pour qu'on en vende aux Égyptiens. * Il leur répondit.
Lectio III
Lecture III
Fide vocátus Abraham obœdívit in locum exíre, quem acceptúrus erat in hereditátem, et exívit nésciens quo iret. Fide peregrinátus est in terra promissiónis tamquam in aliéna in cásulis habitándo cum Isaac et Iacob, coherédibus promissiónis eiúsdem; exspectábat enim fundaménta habéntem civitátem cuius ártifex et cónditor Deus. Fide - et ipsa Sara stérilis - virtútem in conceptiónem séminis accépit étiam præter tempus ætátis, quóniam fidélem crédidit esse qui promíserat; propter quod et ab uno orti sunt, et hoc emórtuo, tamquam sídera cæli in multitúdine et sicut aréna quæ est ad oram maris innumerábilis.
Par la foi, Abraham obéit à l'appel de partir vers un pays qu'il devait recevoir en héritage, et il partit ne sachant où il allait. Par la foi, il vint séjourner dans la Terre promise comme en un pays étranger, y vivant sous des tentes, ainsi qu'Isaac et Jacob, héritiers avec lui de la même promesse. C'est qu'il attendait la ville pourvue de fondations dont Dieu est l'architecte et le constructeur. Par la foi, Sara, elle aussi, reçut la vertu de concevoir, et cela en dépit de son âge avancé, parce qu'elle estima fidèle celui qui avait promis. C'est bien pour cela que d'un seul homme, et déjà marqué par la mort, naquirent des descendants comparables par leur nombre aux étoiles du ciel et aux grains de sable sur le rivage de la mer, innombrables...
℟. Fecit me Dóminus quasi patrem regis, et dóminum univérsæ domus eius; nolíte pavére, * Pro salúte enim vestra misit me Deus ante vos in Ægýptum. ℣. Veníte ad me, et ego dabo vobis ómnia bona Ægýpti, et comedétis medúllam terræ. * Pro salúte.
℟. Le Seigneur a fait de moi comme un père pour Pharaon, un chef pour toute sa maison; ne soyez pas effrayés, * Car c'est pour vous sauver la vie que Dieu m'a envoyé en Égypte avant vous. ℣. Venez auprès de moi, et moi je vous donnerai part à tous les délices du pays d'Égypte, vous vous nourrirez de la moelle du pays. * Car.
Lectio IV
Lecture IV
Iuxta fidem defúncti sunt omnes isti, non accéptis promissiónibus, sed a longe eas aspiciéntes et salutántes, et confiténtes quia peregríni et hóspites sunt supra terram; qui enim hæc dicunt, signíficant se pátriam inquírere. Et si quidem illíus meminíssent de qua exíerant, habébant útique tempus reverténdi; nunc autem meliórem áppetunt, id est cæléstem. Ideo non confúnditur Deus vocári Deus eórum, parávit enim illis civitátem.
C'est dans la foi qu'ils moururent tous sans avoir reçu l'objet des promesses, mais ils l'ont vu et salué de loin, et ils ont confessé qu'ils étaient étrangers et voyageurs sur la terre. Ceux qui parlent ainsi font voir clairement qu'ils sont à la recherche d'une patrie. Et s'ils avaient pensé à celle d'où ils étaient sortis, ils auraient eu le temps d'y retourner. Or, en fait, ils aspirent à une patrie meilleure, c'est-à-dire céleste. C'est pourquoi, Dieu n'a pas honte de s'appeler leur Dieu; il leur a préparé, en effet, une ville.
℟. Benedictiónes patris tui confortátæ sunt benedictiónibus patrum eius, * Donec veníret Desidérium cóllium æternórum. ℣. Fiant in cápite Ioseph, et in vértice Nazaræi inter fratres suos, * Donec veníret. ℣. Glória Patri. * Donec veníret.
℟. Les bénédictions de ton père ont renforcé les bénédictions de ses propres pères, * Jusqu'à ce que vienne le Désiré des collines éternelles. ℣. Que ces bénédictions reposent sur la tête de Joseph, sur la chevelure du consacré d'entre ses frères, * Jusqu'à. ℣. Gloire au Père. * Jusqu'à.
IN II NOCTURNO
AU IIème NOCTURNE
Ant. 7. Accepit Ioseph puerum et matrem eius, et venit in terram Israel.
Ant. 7.
Psalmus 14 (15)
Psaume 14 (15)
Quis dignus coram Domino?
Qui est digne auprès du Seigneur ?
Accessistis ad Sion montem et civitatem Dei viventis (Hebr 12, 22).
Vous vous êtes approchés de la montagne de Sion, de la cité du Dieu vivant (Hebr 12, 22).
Dómine, quis habitábit in tabernáculo tuo? * Quis requiéscet in monte sancto tuo?
Seigneur, qui habitera dans Ta tente ? Qui se reposera sur Ta montagne sainte ?
Qui ingréditur sine mácula et operátur iustítiam, * qui lóquitur veritátem in corde suo,
Celui qui marche dans l'innocence, qui pratique la justice, et qui dit la vérité dans son coeur.
qui non egit dolum in língua sua, nec fecit próximo suo malum * et oppróbrium non íntulit próximo suo.
Il ne calomnie point avec sa langue, il ne fait point de mal à son frère, et ne jette point l'opprobre sur son prochain.
Ad níhilum reputátus est in conspéctu eius malígnus, * timéntes autem Dóminum gloríficat.
A ses yeux le réprouvé est digne de honte, mais il honore ceux qui craignent le Seigneur.
Qui iurávit in detriméntum suum et non mutat, qui pecúniam suam non dedit ad usúram * et múnera super innocéntem non accépit.
S'il a fait un serment à son préjudice, il n'y change rien, il ne prête point son argent à usure, et il n'accepte pas de présent contre l'innocent :
Qui facit hæc, * non movébitur in ætérnum.
Celui qui se conduit ainsi ne chancellera jamais.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.
Gloire au Père, et au Fils, et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sǽcula sæculórum. Amen.
Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Accepit Ioseph puerum et matrem eius, et venit in terram Israel.
Ant.
Ant. 8. Audiens Ioseph, * quod Archeláus regnáret in Iudǽa pro Heróde patre suo, tímuit illo ire.
Ant. 8. Joseph, aprenant qu'Archaleüs régnait sur la Judée à la place d'Hérode son père, craignit de s'y rendre.
Psalmus 20 (21)
Psaume 20 (21)
Gratiarum actio pro regis victoria
Action de grâce pour la victoire du Roi
Accepit vitam, ut resurgeret, et longitudinem dierum in sæculum sæculi (S. Irenæus).
Il a reçu la vie, le Ressuscité, pour la suite des jours, au long des siècles. (S. Irénée).
Dómine in virtúte tua lætábitur rex, * et super salutáre tuum exsultábit veheménter.
Seigneur, le roi se réjouit de Ta force; comme Ton secours le remplit d'allégresse !
Desidérium cordis eius tribuísti ei * et voluntátem labiórum eius non denegásti.
Tu lui as donné ce que son coeur désirait, Tu n'as pas refusé ce que demandaient ses lèvres.
Quóniam prævenísti eum in benedictiónibus dulcédinis; * posuísti in cápite eius corónam de auro puríssimo.
Car Tu l'as prévenu de bénédictions exquises, Tu as mis sur sa tête une couronne d'or pur.
Vitam pétiit a te, et tribuísti ei, * longitúdinem diérum in sæculum et in sǽculum sǽculi.
II te demandait la vie, Tu la lui as donnée, de longs jours à jamais et à perpétuité.
Magna est glória eius in salutári tuo, * magnificéntiam et decórem impónes super eum;
Sa gloire est grande, grâce à Ton secours; Tu mets sur lui splendeur et magnificence.
quóniam pones eum benedictiónem in sǽculum sǽculi, * lætificábis eum in gáudio ante vultum tuum.
Tu le rends à jamais un objet de bénédictions; Tu le combles de joie devant ta face.
Quóniam rex sperat in Dómino * et in misericórdia Altíssimi non commovébitur.
Car le roi se confie dans le Seigneur, et par la bonté du Très-Haut il ne chancelle point.
[Invéniet manus tua omnes inimícos tuos, * déxtera tua invéniet, qui te odérunt.
[Ta main, ô roi, atteindra tous tes ennemis, ta droite atteindra ceux qui te haïssent.
Pones eos ut clíbanum ignis in témpore vultus tui: Dóminus in ira sua deglútiet eos, * et devorábit eos ignis.
Tu les rendras comme une fournaise ardente, au jour où tu montreras ta face ; le Seigneur les anéantira dans Sa colère, et le feu les dévorera.
Fructum eórum de terra perdes * et semen eórum de fíliis hóminum.
Tu feras disparaitre de la terre leur postérité, et leur race d'entre les enfants des hommes.
Quóniam intendérunt in te mala, * cogitavérunt consília: nihil potuérunt.
Ils ont préparé pour toi la ruine, ils ont conçu des desseins pervers, mais ils seront impuissants.
Quóniam pones eos dorsum, * arcus tuos tendes in vultum eórum.]
Car tu leur feras tourner le dos ; de tes traits tu les viseras au front.]
Exaltáre, Dómine, in virtúte tua; * cantábimus et psallémus virtútes tuas.
Lève-Toi, Seigneur, dans Ta force ! Nous voulons chanter et célébrer Ta puissance.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.
Gloire au Père, et au Fils, et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sǽcula sæculórum. Amen.
Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Audiens Ioseph, quod Archeláus regnáret in Iudǽa pro Heróde patre suo, tímuit illo ire.
Ant. Joseph, aprenant qu'Archaleüs régnait sur la Judée à la place d'Hérode son père, craignit de s'y rendre.
Ant. 9. Induxerunt puerum parentes eius, ut facerent secundum consuetudinem legis pro eo.
Ant. 9.
Psalmus 23 (24)
Psaume 23 (24)
Domini in templum adventus
Avènement de Dieu dans le Temple
Christo apertæ sunt portæ cæli propter carnalem eius assumptionem (S. Irenæus).
Les portes du ciel se sont ouvertes au Christ parce qu'Il a pris la nature humaine. (S. Irénée)
Dómini est terra et plenitúdo eius, * orbis terrárum et qui hábitant in eo.
Au Seigneur est la terre et tout ce qu'elle renferme, le monde et tous ceux qui l'habitent.
Quia ipse super mária fundávit eum * et super flúmina firmávit eum.
Car c'est Lui qui l'a fondé sur les mers, et qui l'a établi sur les fleuves.
Quis ascéndet in montem Dómini, * aut quis stabit in loco sancto eius?
Qui montera sur la montagne du Seigneur, ou qui se tiendra dans son lieu saint?
Innocens mánibus et mundo corde, qui non levávit ad vana ánimam suam,* nec iurávit in dolum.
Celui qui a les mains innocentes et le coeur pur, qui n'a pas livré son âme à la vanité, ni fait à son prochain un serment trompeur.
Hic accípiet benedictiónem a Dómino * et iustificatiónem a Deo salutári suo.
Celui-là recevra la bénédiction du Seigneur, et la miséricorde de Dieu, son Sauveur.
Hæc est generátio quæréntium eum, * quæréntium fáciem Dei Iacob.
Telle est la race de ceux qui le cherchent, de ceux qui cherchent la face du Dieu de Jacob.
Attóllite, portæ, cápita vestra, et elevámini, portæ æternáles, * et introíbit rex glóriæ.
Levez vos portes, ô princes, et élevez-vous, portes éternelles, et le roi de gloire entrera.
Quis est iste rex glóriæ? * Dóminus fortis et potens, Dóminus potens in prœlio.
Qui est ce roi de gloire ? C'est le Seigneur fort et puissant, le Seigneur puissant dans les combats.
Attóllite, portæ, cápita vestra, et elevámini, portæ æternáles, * et introíbit rex glóriæ.
Levez vos portes, ô princes, et élevez-vous, portes éternelles, et le roi de gloire entrera.
Quis est iste rex glóriæ?* Dóminus virtútum ipse est rex glóriæ.
Quel est ce roi de gloire ? Le Seigneur des armées est Lui-même ce roi de gloire.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.
Gloire au Père, et au Fils, et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sǽcula sæculórum. Amen.
Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Induxerunt puerum parentes eius, ut facerent secundum consuetudinem legis pro eo.
Ant.
Ant. 10. Erat Ioseph et Maria, mater Iesu, mirantes super his quæ dicebantur de illo.
Ant. 10.
Psalmus 95 (96)
Psaume 95 (96)
Dominus rex et iudex omnis terræ
Le Seigneur est roi et juge de toute la terre
Cantabant quasi canticum novum ante sedem in conspectu Agni (Cf. Ap 14, 3).
Ils chantaient comme un cantique nouveau devant le trône en présence de l'Agneau (Cf. Ap 14, 3).
Cantáte Dómino cánticum novum, * cantáte Dómino, omnis terra.
Chantez au Seigneur un cantique nouveau, chantez au Seigneur, toute la terre .
Cantáte Dómino, benedícite nómini eius, * annuntiáte de die in diem salutáre eius.
Chantez au Seigneur, bénissez Son nom ! Annoncez de jour en jour Son salut,
Annuntiáte inter gentes glóriam eius, * in ómnibus pópulis mirabília eius.
Racontez Sa gloire parmi les nations, Ses merveilles parmi tous les peuples.
Quóniam magnus Dóminus et laudábilis nimis, * terríbilis est super omnes deos.
Car le Seigneur est grand et digne de toute louange, Il est redoutable par dessus tous les dieux,
Quóniam omnes dii géntium inánia, * Dóminus autem cælos fecit.
car tous les dieux des nations sont néant. Mais le Seigneur a fait les cieux.
Magnificéntia et pulchritúdo in conspéctu eius, * poténtia et decor in sanctuário eius.
La splendeur et la magnificence sont devant Lui, la puissance et la majesté sont dans Son sanctuaire.
Afférte Dómino, famíliæ populórum, afférte Dómino glóriam et poténtiam, * afférte Dómino glóriam nóminis eius.
Rendez au Seigneur, famille des peuples, rendez au Seigneur gloire et puissance,  rendez au Seigneur la gloire due à Son nom.
Tóllite hóstias et introíte in átria eius, * adoráte Dóminum in splendóre sancto.
Apportez l'offrande et venez dans Ses parvis, prosternez vous devant le Seigneur avec l'ornement sacré.
Contremíscite a fácie eius, univérsa terra, * dícite in géntibus: «Dóminus regnavit!».
Tremblez devant Lui, vous, habitants de toute la terre, dites parmi les nations : « le Seigneur est roi ! ».
Etenim corréxit orbem terræ, qui non commovébitur; * iudicábit pópulos in æquitáte.
aussi le monde sera stable et ne chancellera pas ; Il jugera les peuples avec équité.
Læténtur cæli et exsúltet terra, sonet mare et plenitúdo eius; * gaudébunt campi et ómnia, quæ in eis sunt.
Que les cieux se réjouissent et que la terre soit dans l'allégresse ! Que la mer s'agite avec tout ce qu'elle contient ! Que la campagne s'égaie avec tout ce qu'elle renferme,
Tunc exsultábunt ómnia ligna silvárum a fácie Dómini, quia venit, * quóniam venit iudicáre terram.
que tous les arbres des forêts poussent des cris de joie devant le Seigneur , car Il vient, car Il vient pour juger la terre.
Iudicábit orbem terræ in iustítia * et pópulos in veritáte sua.
Il jugera le monde avec justice, et les peuples selon Sa vérité
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.
Gloire au Père, et au Fils, et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sǽcula sæculórum. Amen.
Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Erat Ioseph et Maria, mater Iesu, mirantes super his quæ dicebantur de illo.
Ant.
Ant. 11. Et ut perfecerunt omnia secundum legem Domini, reversi sunt in Galilæam in civitatem Nazareth.
Ant. 11.
Psalmus 96 (97)
Psaume 96 (97)
Gloria Domini in iudicio
Gloire de Dieu dans sa justice
Hic psalmus salutem mundi significat et fidem omnium gentium in ipsum (S. Athanasius).
Ce psaume signifie le salut du monde et la foi de toute nation en lui (S. Athanase).
Dóminus regnávit! Exsúltet terra, * læténtur ínsulæ multæ.
Le Seigneur est roi : que la terre soit dans l'allégresse, que les îles nombreuses se réjouissent.
Nubes et calígo in circúitu eius, * iustítia et iudícium firmaméntum sedis eius.
La nuée et l'ombre l'environnent, la justice et l'équité sont la base de Son trône.
Ignis ante ipsum præcédet * et inflammábit in circúitu inimícos eius.
Le feu s'avance devant Lui, et dévore à l'entour Ses adversaires.
Illustrárunt fúlgura eius orbem terræ: * vidit et contrémuit terra.
Ses éclairs illuminent le monde : la terre le voit et tremble.
Montes sicut cera fluxérunt a fácie Dómini, * a fácie Dómini omnis terra.
Les montagnes se fondent comme la cire devant le Seigneur, devant le Seigneur de toute la terre.
Annuntiavérunt cæli iustítiam eius, * et vidérunt omnes pópuli glóriam eius.
Les cieux proclament Sa justice, et tous les peuples contemplent Sa gloire.
Confundántur omnes, qui adórant sculptília et qui gloriántur in simulácris suis. * Adoráte eum, omnes ángeli eius.
Ils seront confondus tous les adorateurs d'images, qui sont fiers de leurs idoles. Tous les anges se prosternent devant Lui.
Audívit et lætáta est Sion, et exsultavérunt fíliæ Iudæ * propter iudícia tua, Dómine.
Sion a entendu et s'est réjouie, les filles de Juda sont dans l'allégresse, à cause de Tes jugements, Seigneur.
Quóniam tu Dóminus, Altíssimus super omnem terram, * nimis exaltátus es super omnes deos.
Car Toi, Seigneur, Tu es le Très-Haut sur toute la terre, Tu es souverainement élevé au dessus de tous les dieux.
Qui dilígitis Dóminum, odíte malum; custódit ipse ánimas sanctórum suórum, * de manu peccatóris liberábit eos.
Vous qui aimez le Seigneur, haïssez le mal; Il garde les âmes de Ses fidèles, Il les délivre de la main des méchants.
Lux orta est iusto, * et rectis corde lætítia.
La lumière est semée pour le juste, et la joie pour ceux qui ont le cœur droit.
Lætámini, iusti, in Dómino * et confitémini memóriæ sanctitátis eius.
Justes, réjouissez-vous dans le Seigneur, et rendez gloire à Son Saint Nom.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.
Gloire au Père, et au Fils, et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sǽcula sæculórum. Amen.
Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Et ut perfecerunt omnia secundum legem Domini, reversi sunt in Galilæam in civitatem Nazareth.
Ant.
Ant. 12. Mirabantur omnes in verbis gratiæ quæ procedebant de ore ipsius, et dicebant: Nonne hic est filius Ioseph?
Ant. 12.
Psalmus 97 (98)
Psaume 97 (98)
Dominus victor in iudicio
Le Seigneur est victorieux dans sa justice
Hic psalmus priorem Domini adventum significat et fidem omnium gentium (S. Athanasius).
Ce psaume signifie la première venue du Seigneur et la foi de toutes les nations (S. Athanase).
Cantáte Dómino cánticum novum, * quia mirabília fecit.
Chantez au Seigneur un chant nouveau, car Il a fait des merveilles.
Salvávit sibi déxtera eius, * et bráchium sanctum eius.
Sa droite l'a sauvé, et Son bras saint aussi.
Notum fecit Dóminus salutáre suum, * in conspéctu géntium revelávit iustítiam suam.
Le Seigneur a fait connaître Son salut, Il a révélé Sa justice aux nations.
Recordátus est misericórdiæ suæ * et veritátis suæ dómui Israel.
Il S'est souvenu de Sa miséricorde et de Sa vérité envers la maison d'Israël.
Vidérunt omnes términi terræ * salutáre Dei nostri.
Toutes les extrémités de la terre ont vu le salut de notre Dieu.
Iubiláte Deo, omnis terra, * erúmpite, exsultáte et psállite.
Jubilez pour Dieu, toute la terre, éclatez, exultez et psalmodiez.
Psállite Dómino in cíthara, * in cíthara et voce psalmi;
Psalmodiez pour le Seigneur sur la cithare, sur la cithare et par la voix du psaume.
in tubis ductílibus et voce tubæ córneæ, * iubiláte in conspéctu regis Dómini.
Avec les trompettes et au son du cor, jubilez en présence du Seigneur roi.
Sonet mare et plenitúdo eius, * orbis terrárum, et qui hábitant in eo.
Que la mer s'agite avec tout ce qu'elle renferme, que la terre et ses habitants fassent éclater leurs transports.
Flúmina plaudent manu, simul montes exsultábunt a conspéctu Dómini, * quóniam venit iudicáre terram.
Que les fleuves applaudissent, qu'ensemble les montagnes poussent des cris de joie, devant le Seigneur, car Il vient pour juger la terre.
Iudicábit orbem terrárum in iustítia * et pópulos in æquitáte.
Il jugera le monde avec justice, et les peuples avec équité.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.
Gloire au Père, et au Fils, et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sǽcula sæculórum. Amen.
Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Mirabantur omnes in verbis gratiæ quæ procedebant de ore ipsius, et dicebant: Nonne hic est filius Ioseph?
Ant.
℣. Magna est gloria eius in salutari tuo. ℟. Gloriam et magnum decorem impones super eum.
Postea benedicat abbas:
Ensuite l'abbé bénit :
Christus perpétuæ det nobis gáudia vitæ. ℟. Amen.
Que le Christ nous donne la joie de la vie éternelle. ℟. Amen.
In secundo nocturno, anno II
Deuxième nocturne, année II
Ex Sermónibus sancti Augustíni epíscopi (Sermo 51, 30: PL 38, 350-351)
Sermon de saint Augustin
Lectio I
Lecture I
Sicut María sine carnáli concupiscéntia mater, sic Ioseph sine carnáli commixtióne pater. Nec eum proptérea separémus, quia défuit carnális concupiscéntia. Maior púritas confírmet paternitátem: ne ipsa sancta María nos reprehéndat. Illa enim nomen suum præpónere nóluit maríto suo, sed dixit: Pater tuus et ego doléntes quærebámus te. Non ergo fáciant pervérsi murmuratóres, quod conjux casta non fecit. Numerémus ergo per Ioseph: quia sicut caste marítus, sic caste pater est.
Marie fut mère de Jésus sans désir de la chair, Joseph fut père sans commerce charnel. Allons-nous les séparer l'un de l'autre parce que le désir de la chair fait défaut? Tout au contraire: plus un père est pur, plus il est vraiment père. Ou voudrions-nous risquer les reproches de Marie qui n'a pas voulu, elle, se nommer avant lui: Ton père et moi, dit-elle, nous te cherchions tout angoissés. Que de perverses remarques en sourdine ne fassent pas ce qu'une chaste union n'a pas fait! Faisons donc partir de Joseph la généalogie du Christ. Il est époux dans la chasteté, il est père de la même manière.
℟. Angelus Dómini appáruit Ioseph, dicens: Ioseph, fili David, noli timére accípere Maríam cóniugem tuam; * Quod enim in ea natum est, de Spíritu Sancto est.℣. Páriet autem fílium, et vocábis nomen eius Iesum. * Quod.
℟. L'ange du Seigneur apparut à Joseph et lui dit: Joseph, fils de David, ne crains pas de prendre chez toi Marie, ton épouse; * Car la vie qu'elle a conçue vient de l'Esprit Saint. ℣. Elle mettra au monde un fils, auquel tu donneras le nom de Jésus, c'est-à-dire Dieu-sauve. * Car.
Lectio II
Lecture II
Nam si remóto illo illam constituámus, dicit ille et recte dicit: Quare me separástis? Quare non per me generatiónes vel ascéndunt vel descéndunt? An dícitur ei: Quia non tu genuísti ópere carnis tuæ? Sed respondébit: Numquid et illa ópere carnis suæ péperit? Quod Spíritus sanctus operátus est, utrísque operátus est.
Si nous voulons l'écarter et passer par Marie, il nous dira à juste titre: Pourquoi me mettre de côté? Pourquoi les générations ne passeraient-elles pas par moi, soit pour monter, soit pour descendre? Allez-vous lui répondre: Parce que toi, tu n'as pas engendré Jésus par l'opération de la nature? Il vous répondra: Mais Marie, elle-même, l'a-t-elle conçu par l'opération de la nature? Ce qu'a opéré l'Esprit Saint, il l'a fait pour nous deux ensemble.
℟. Ascéndit Ioseph a Galil a de civitáte Názareth in Iudæam in civitátem David, quæ vocátur Béthlehem; * Eo quod esset de domo et família David. ℣. Ut profiterétur cum María desponsáta sibi uxóre. * Eo quod.
℟. Joseph quitta la ville de Nazareth en Galilée, pour monter en Judée, à la ville de David appelée Bethléem; * Car il était de la maison et de la descendance de David. ℣. Il venait se faire inscrire avec Marie, son épouse. * Car.
Lectio III
Lecture III
Cum esset, inquit, homo iustus. Iustus ergo vir, iusta fémina. Spíritus sanctus in ambórum iustítia requiéscens, ambóbus fílium dedit. Itaque ambóbus dicit ángelus ut púero nomen impónant; ubi paréntum declarátur auctóritas. Dícitur Maríæ: Ecce concípies fílium, et vocábis nomen eius Jesum; dícitur étiam ad Ioseph: Páriet autem fílium, et vocábis nomen eius Iesum. Dícitur étiam: Et péperit ei fílium, ubi omníno pater non carne, sed caritáte firmátur. Sic ergo pater sícuti est. Cautíssime enim evangelístæ et prudentíssime per illum númerant.
Car Joseph était un homme juste, nous dit l'Évangile. Ils étaient justes tous les deux, mari et femme. L'Esprit Saint a reposé dans leur commune justice et leur a donné un fils à tous les deux. Et c'est à tous deux aussi que l'ange a confié la charge de donner le nom à l'enfant, ce qui est une preuve manifeste de leur autorité de parents. Il dit, en effet, à Marie: Tu vas concevoir et enfanter un fils; tu lui donneras le nom de Jésus. Puis à Joseph: Elle mettra au monde un fils, auquel tu donneras le nom de Jésus. Et l'Évangile dit encore: Elle lui enfanta un fils, paroles qui prouvent les droits de père de Joseph, non d'après la nature, mais d'après l'affection. C'est donc ainsi qu'il est père, et en toute vérité. Les deux évangélistes ont donc raison de faire passer la généalogie de Jésus par Joseph.
℟. Surge et áccipe púerum et matrem eius, et fuge in Ægýptum; * Et esto ibi usque dum dicam tibi. ℣. Ut adimplerétur quod dictum est a Dómino per prophétam dicéntem: Ex Ægýpto vocávi fílium meum. * Et esto.
℟. Lève-toi; prends l'enfant et sa mère, et fuis en Égypte; * Reste là-bas jusqu'à ce que je t'avertisse. ℣. Pour que soit accomplie la parole que le Seigneur avait dite par le prophète: D'Égypte, j'ai appelé mon fils. * Reste.
Lectio IV
Lecture IV
Quare Ioseph pater? Quia tanto fírmius pater, quanto cástius pater. Aliter quidem putabátur esse pater Dómini nostri Iesu Christi, scílicet sicut c teri patres carne generántes, non solo spirituáli afféctu líberos suscipiéntes. Nam dixit et Lucas: Qui putabátur esse fílius Ioseph. Non ergo de sémine Ioseph Dóminus, quamvis hoc putarétur: et tamen pietáti et caritáti Ioseph natus est de María Vírgine fílius, idémque Fílius Dei.
Pourquoi Joseph est-il père? Parce que sa paternité est d'autant plus réelle qu'elle est pure. Sans doute, on croyait Joseph père de Jésus d'une tout autre façon, comme le sont les pères ordinaires qui n'engendrent pas par la seule affection. Voilà le sens de la parole de saint Luc: On le croyait fils de Joseph. Le Seigneur n'était pas le fils de Joseph selon la nature, malgré la croyance générale; et cependant, à cause de sa tendresse et de son amour, il est né à Joseph, de la Vierge Marie, un fils qui est en même temps le Fils de Dieu.
℟. Cum indúcerent púerum Iesum paréntes eius, ut fácerent secúndum consuetúdinem legis pro eo, * Accépit eum Símeon in ulnas suas et benedíxit Deum. ℣. Et erat pater eius et mater mirántes super his quæ dicebántur de illo. * Accépit. ℣. Glória Patri. * Accépit.
℟. Alors que ses parents amenaient l'enfant Jésus au temple pour accomplir les rites de la loi le concernant, * Siméon prit l'enfant dans ses bras et bénit le Seigneur Dieu. ℣. Le père et la mère de l'enfant s'étonnaient de ce qu'on disait de lui. * Siméon. ℣. Gloire au Père. * Siméon.
IN III NOCTURNO
AU IIIème NOCTURNE
Ant. 13. Iustus germinabit sicut lilium et florebit in æternum ante Dominum.
Ant. 13.
Canticum Ier 17, 7-8
Cantique Jer 17-7-8
Benedíctus vir qui cónfidit in Dómino, * et erit Dóminus fidúcia eius;
Béni soit l'homme qui se confie dans le Seigneur, et dont le Seigneur est l'espérance.
et erit quasi lignum quod transplantátur super aquas, quod ad humórem mittit radíces suas, * et non timébit, cum vénerit æstus:
Il sera comme un arbre transplanté près des eaux, qui étend ses racines vers l'humidité, et qui ne craint pas la chaleur lorsqu'elle est venue.
et erit fólium eius víride, et in anno siccitátis non erit sollícitum, * nec aliquándo désinet fácere fructum.
Son feuillage sera toujours vert; il ne sera point en peine au temps de la sécheresse, et il ne cessera jamais de porter du fruit.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.
Gloire au Père, et au Fils, et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sǽcula sæculórum. Amen.
Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Canticum Sir 14, 22; 15, 3.4.6b
Cantique Sir 14, 22; 15, 3.4.6b
Beátus vir qui in sapiéntia morábitur et qui in iustítia sua meditábitur * et in sensu cogitábit circumspectiónem Dei;
Heureux l'homme qui demeure appliqué à la sagesse, et qui médite sur sa justice, et qui réfléchit dans sa pensée au regard de Dieu ;
cibábit illum pane vitæ et intelléctus * et aqua sapiéntiæ salutáris potábit illum,
elle le nourrira du pain de vie et d’intelligence, et lui fera boire l’eau de la sagesse salutaire ;
et firmábitur in illa et non flectétur et confídet in illam et non confundétur; * et exaltábit illum præ próximis suis,
elle s’établira en lui, et le rendra inébranlable. Elle le soutiendra, et il ne sera pas confondu, et elle l’élèvera aux yeux de ses proches,
et nómine ætérno hereditábit illum * Dóminus Deus noster.
et lui donnera pour héritage un nom éternel, le Seigneur, notre Dieu.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.
Gloire au Père, et au Fils, et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sǽcula sæculórum. Amen.
Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Cancticum Sir 31, 8-11
Cancticum Sir 31, 8-11
Beátus vir qui invéntus est sine mácula et qui post aurum non ábiit, * nec sperávit in pecúnia et thesáuris.
Heureux le riche qui a été trouvé sans tache, qui n'a pas couru après l'or, et qui n'a pas mis son espérance dans l'argent et dans les trésors.
Qui est hic, et laudábimus eum? * Fecit enim mirabília in pópulo suo.
Qui est-il? et nous le louerons, car il a fait des choses merveilleuses durant sa vie.
Quis probátus est in illo et perféctus est? * Erit illi glória ætérna.
Il a été éprouvé par l'or et trouvé parfait, il aura une gloire éternelle;
Quis pótuit tránsgredi et non est transgréssus, * fácere mala et non fecit?
il a pu violer la loi, et il ne l'a point violée; il a pu faire le mal, et il ne l'a pas fait.
Ideo stabilíta sunt bona illíus in Dómino, * et eleemósynas illíus enarrábit omnis ecclésia sanctórum.
C'est pourquoi ses biens ont été affermis dans le Seigneur, et toute l'assemblée des saints publiera ses aumônes.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.
Gloire au Père, et au Fils, et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sǽcula sæculórum. Amen.
Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Iustus germinabit sicut lilium et florebit in æternum ante Dominum.
Ant.
℣. Iustus germinabit sicut lilium. ℟. Et florebit in æternum ante Dominum.
Postea benedicat abbas:
Ensuite l'abbé bénit :
Ignem sui amóris accéndat Deus in córdibus nostris. ℟. Amen.
Que le Seigneur allume en nos coeurs le feu de Son amour. ℟. Amen.
In tertio nocturno, anno B
Troisième nocturne, année B
Léctio sancti Evangélii secúndum Matthæum
Évangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu
Iacob génuit Ioseph virum Maríæ, de qua natus est Iesus, qui vocátur Christus. Et réliqua.
Jacob engendra Joseph, l'époux de Marie, de laquelle fut engendré Jésus, que l'on appelle Christ ou Messie. Et la suite.
Ex Exhortatióne apostólica Redemptóris custos Ioánnis Pauli papæ secúndi (Nn. 1.17.18.20.25: AAS 82,1990, 5.22.24.28)
Exhortation apostolique Redemptoris custos de Jean-Paul II
Lectio I
Lecture I
Redemptóris custos futúrus Ioseph fecit, sicut præcépit ei ángelus Dómini, et accépit cóniugem suam. Primis iam inde a sæculis Evangélio ipso permóti Ecclésiæ Patres Sanctum Ioséphum, quem ad modum amántem gessísset Maríæ curam lætantíque stúdio Iesu Christi sese institutióni devovísset, ita inculcábant mýsticum custodíre illíus corpus ac tuéri, Ecclésiam vidélicet cuius forma esset Virgo sancta et exémplar. Progrediénte sua vita, peregrinátio quæ fuit in fide, Ioséphus perínde ac María fidélis usque ad extrémum vocánti Deo esse perseverávit.
Appelé à veiller sur le Rédempteur, Joseph fit ce que l'Ange du Seigneur lui avait prescrit: il prit chez lui son épouse. Dès les premiers siècles, les Pères de l'Église, s'inspirant de l'Évangile, ont bien montré que, de même que saint Joseph a pris un soin affectueux de Marie et s'est consacré avec joie à l'éducation de Jésus-Christ, de même il est le gardien et le protecteur de son Corps mystique, l'Église, dont la Vierge sainte est la figure et le modèle. Au cours de sa vie, qui fut un pèlerinage dans la foi, Joseph, comme Marie, resta jusqu'au bout fidèle à l'appel de Dieu.
℟. Ibant paréntes Iesu per omnes annos in Ierúsalem, in die sollémni Paschæ; consumptísque diébus, cum redírent, remánsit puer Iesus in Ierúsalem, * Et non cognovérunt paréntes eius. ℣. Existimántes autem illum esse in comitátu, requirébant eum inter cognátos et notos. * Et non cognovérunt.
℟. Chaque année les parents de Jésus allaient à Jérusalem pour la grande fête de Pâque. Comme ils s'en retournaient à la fin des jours de la solennité, le jeune Jésus resta à Jérusalem * Sans que ses parents s'en aperçoivent. ℣. Pensant qu'il était avec leurs compagnons de route, ses parents le cherchaient parmi leur famille et connaissances, mais il était resté à Jérusalem * Sans que ses parents.
Lectio II
Lecture II
Vita quidem Maríæ fuit exsecútio in finem illíus primi fiat quod annuntiatiónis pronuntiáverat témpore; contra vero Ioséphus, uti dictum est, suæ annuntiatiónis moménto non ullam prótulit vocem: tantúmmodo is fecit sicut præcépit ei ángelus Dómini. Et hoc primum " fecit " princípium evásit Ioséphi viæ. Quam totam per viam nullum ab eo expréssum dénotant evangelístæ sermónem. Atqui Ioséphi siléntium peculiárem suam præ se fert eloquéntiam: propter illud enim véritas plane pércipi potest quam iudícium cóntinet de eo in evangélio: vir iustus. Eámdem opórtet quis sciat recte légere veritátem quóniam in ea résidet una quædam ex præstantíssimis de viro ipso eiúsque múnere testificatiónibus.
La vie de Marie consista à accomplir à fond le premier fiat prononcé au moment de l'Annonciation, tandis que Joseph, comme on l'a dit, ne proféra aucune parole lors de son «annonciation»: il fit simplement ce que l'ange du Seigneur lui avait prescrit. Et ce premier il fit devint le commencement du chemin de Joseph. Le long de ce chemin, les évangiles ne mentionnent aucune parole dite par lui. Mais ce silence de Joseph a une portée particulière: grâce à lui, on peut saisir pleinement la vérité contenue dans le jugement que l'évangile émet sur Joseph: le «juste». Il faut savoir lire cette vérité, car en elle est contenu l'un des témoignages les plus importants sur l'homme et sur sa vocation.
℟. Dicit mater Iesu ad illum: Fili, quid fecísti nobis sic? * Ecce pater tuus et ego doléntes quærebámus te. ℣. Et ait ad illos: Quid est quod me quærebátis? Nesciebátis quia in his quæ Patris mei sunt opórtet me esse? * Ecce.
℟. La mère de Jésus lui dit: Mon enfant, pourquoi nous as-tu fait cela? * Vois comme nous avons souffert en te cherchant, ton père et moi. ℣. Mais il leur dit: Comment se fait-il que vous m'ayez cherché? Ne le saviez-vous pas? C'est chez mon Père que je dois être. * Vois.
Lectio III
Lecture III
Vir iustus Nazarethánus in primis perspícuas póssidet cóniugis dotes. Maríam éxhibet evangelísta vírginem desponsátam viro, cui nomen erat Ioseph. Prius ítaque ante nos evangélia imáginem maríti et uxóris constítuunt quam mystérium a s culis abscónditum compléri incípiat. Celebrátur sacra in litúrgia María ut " Ioseph viro iusto arctíssimo virginalíque amóris vínculo iuncta. " De duóbus enim ágitur amóribus qui mystérium Ecclésiæ coniúncte demónstrant, vírginis atque uxóris, quæ in Maríæ Iosephíque coniúgio suum détegit exémplar.
L'homme juste de Nazareth possède avant tout les caractéristiques très claires de l'époux. L'évangéliste parle de Marie comme d'une jeune fille accordée en mariage à un homme nommé Joseph. Avant que commence à s'accomplir le mystère caché depuis des siècles en Dieu, les évangiles présentent à nos yeux l'image de l'époux et de l'épouse. Dans la liturgie, Marie est célébrée comme unie à Joseph, homme juste, par les liens d'un amour sponsal et virginal. Il s'agit en effet de deux amours qui représentent ensemble le mystère de l'Église, vierge et épouse, dont le mariage de Marie et de Joseph est le symbole.
℟. Descéndit Iesus cum eis et venit Názareth, Et erat súbditus illis. ℣. Proficiébat sapiéntia et ætáte et grátia apud Deum et hómines. * Et erat.
℟. Jésus descendit avec eux, revint à Nazareth, * Et il leur était soumis. ℣. Il progressait en sagesse, en âge et en grâce, aux yeux de Dieu et aux yeux des hommes. * Et.
Lectio IV
Lecture IV
Adiúncta éadem siléntii super lignárii fabri opus apud Nazarethánum domicílium protendúntur quæ réliquas res omnes Ioséphi figúram afficiéntes comitántur. Siléntium vero est quod eiúsdem persónæ huius interiórem reclúdit insígniter natúram. De eo solo narrant evangélia quod fecit Ioséphus; sinunt tamen eius in " factis " siléntio involútis altæ contemplatiónis statum deprehéndere. Cotidiáno quodam consórtio versabátur Ioséphus cum mystério abscóndito a sæculis quod " habitávit " illíus sub tecto.
Le climat de silence qui accompagne tout ce qui se réfère à la figure de Joseph s'étend aussi à son travail de charpentier dans la maison de Nazareth. Toutefois, c'est un silence qui révèle d'une manière spéciale le profil intérieur de cette figure. Les évangiles parlent exclusivement de ce que fit Joseph; mais ils permettent de découvrir dans ses actions, enveloppées de silence, un climat de profonde contemplation. Joseph était quotidiennement en contact avec le mystère caché depuis des siècles, qui «établit» sa demeure sous son toit.
℟. Fidélis servus et prudens, quem constítuit Dóminus super famíliam suam; * Amen dico vobis, quóniam super ómnia bona sua constítuet eum. ℣. Qui custos est Dómini sui, glorificátur. * Amen. ℣. Glória Patri. * Amen.
℟. Le serviteur fidèle, avisé, à qui le maître a confié la charge de sa maison, * Amen, je vous le déclare: il lui confiera la charge de tous ses biens. ℣. Qui veille sur son maître sera honoré. * Amen. ℣. Gloire au Père. * Amen.
Hymnus
Hymne
annotation: 3; %% (c4) TE(e) De(gh)um(h) lau(hg~)dá(hi)mus :(h.) *(;) te(e) Dó(g)mi(h)num(h) con(g)fi(hi)té(ivHG)mur.(g.) (::) Te(gi) æ(i)tér(j)num(i) Pa(hi)trem(h.) (;) o(e)mnis(g) ter(h)ra(h) ve(g)ne(hi)rá(ivHG)tur.(g.) (::) Ti(gi)bi(i) o(j)mnes(ih) An(i)ge(hg)li,(h.) (;) ti(e)bi(g) Cæ(h)li(h) et(h) u(h)ni(h)vér(h)sæ(h) Po(g)te(hi)stá(ivHG)tes :(g.) (::) Ti(gi)bi(i) Ché(j)ru(i)bim(h) et(h) Sé(i)ra(hg)phim(h.) (;) in(e)ces(gh)sá(h)bi(h)li(h) vo(h)ce(g) pro(hi)clá(ivHG)mant :(g.) (::) San(g_0hi)ctus :(h.) (::) San(g_0hi)ctus :(h.) (::) San(g_0hi)ctus(h.) (,) Dó(i)mi(h)nus(h) De(g)us(hi) Sá(i)ba(hg)oth.(g.) (::) Ple(gi)ni(i) sunt(i) cæ(j)li(i) et(h) ter(hi)ra(h.) (;) ma(e)ies(gh)tá(h)tis(h) gló(h)ri(g)æ(hi) tu(ivHG)æ.(g.) (::) Te(gi) glo(j)ri(i)ó(hi)sus(h.) (;) A(h)po(h)sto(h)ló(g)rum(hi) cho(ivHG)rus :(g.) (::) Te(gi) Pro(j)phe(i)tá(hi)rum(h.) (;) lau(h)dá(h)bi(g)lis(hi) nú(i)me(hg)rus :(g.) (::) Te(gi) Már(j)ty(i)rum(h) can(h)di(h)dá(hi)tus(h.) (;) lau(h)dat(g) ex(hi)ér(i)ci(hg)tus.(g.) (::) Te(gi) per(j) or(i)bem(h) ter(h)rá(hi)rum(h.) (;) san(e)cta(gh) con(h)fi(h)té(h)tur(g) Ec(hi)clé(i)si(hg)a :(g.) (::) Pa(g_0hi)trem(h.) (,) im(h)mén(h)sæ(h) ma(g)ies(hi)tá(ivHG)tis ;(g.) (::) Ve(gi)ne(i)rán(j)dum(i) tu(h)um(h) ve(hi)rum,(h.) (;) et(h) ú(h)ni(g)cum(hi) Fí(i)li(hg)um ;(g.) (::) San(g_0hi)ctum(h) quo(hi)que(h.) (,) Pa(h)rá(h)cli(g)tum(hi) Spí(i)ri(hg)tum.(g.) (::) Tu(gh) Rex(h) gló(hg)ri(h)æ,(hi) Chri(gg)ste.(e.) (::) Tu(e) Pa(gh)tris(h.) (,) sem(h)pi(h)tér(hg)nus(h) es(hi) Fí(g)li(g)us.(e.) (::) Tu(e) ad(gh) li(h)be(h)rán(h)dum(h) su(h)scep(h)tú(g)rus(h) hó(i)mi(hg)nem,(h.) (;) non(e) hor(g)ru(h)í(h)sti(h) Vír(hg)gi(h)nis(hi) ú(g)te(g)rum.(e.) (::) Tu(e) de(g)ví(h)cto(h) mor(h)tis(g) a(h)cú(i)le(hg)o,(h.) (;) a(e)pe(g)ru(h)í(h)sti(h) cre(h)dén(i)ti(h)bus(h.) (,) re(hg)gna(h) cæ(hi)ló(gg)rum.(e.) (::) Tu(e) ad(gh) déx(h)te(h)ram(h) De(g)i(h) se(i)des,(h.) (;) in(h) gló(hg)ri(h)a(hi) Pa(gg)tris.(e.) (::) Iu(gh)dex(h) cré(i)de(h)ris(h.) (;) es(hg)se(h) ven(hi)tú(gg)rus.(e.) (::) Te(e) er(g)go(h) quǽ(h)su(h)mus,(h'_) tu(h)is(h) fá(h)mu(g)lis(h) súb(i)ve(hg)ni,(h.) (;) quos(e) pre(g)ti(h)ó(h)so(h) sán(i)gui(h)ne(hg) re(h)de(hi)mí(gg)sti.(e.) (::) Æ(e)tér(fe)na(df) fac(evDC.) (;) cum(c) San(e)ctis(f) tu(g)is(g_') (,) in(g) gló(g)ri(g)a(g) nu(h)me(f)rá(gvFE)ri.(e.) (::) Sal(c)vum(de) fac(e) pó(e)pu(e)lum(e) tu(e)um(f) Dó(d)mi(f)ne,(evDC.) (;) et(c) bé(de)ne(e)dic(e) he(e)re(fe)di(d)tá(f)ti(gh) tu(gvFE)æ.(e.) (::) Et(e) re(fe)ge(d) e(f)os,(evDC.) (;) et(c) ex(de)tól(fe)le(d) il(g)los(g'_) (,) us(g)que(g) in(h) æ(f)tér(gvFE)num.(e.) (::) Per(e) sín(g)gu(h)los(h) di(hi)es,(h.) (;) be(h)ne(hg)dí(h)ci(hi)mus(gg) te.(e.) (::) Et(e) lau(g)dá(h)mus(h) no(h)men(h) tu(h)um(g) in(h) sǽ(i)cu(hg)lum,(h.) (;) et(h) in(h) sǽ(hg)cu(h)lum(hi) sǽ(g)cu(g)li.(e.) (::) Di(e)gná(gh)re(h) Dó(h)mi(h)ne(h) di(g)e(h) i(i)sto(h.) (;) si(e)ne(g) pec(h)cá(h)to(h) nos(hg) cu(h)sto(hi)dí(gg)re.(e.) (::) Mi(e)se(g)ré(h)re(h) no(g)stri(h) Dó(i)mi(hg)ne,(h.) (;) mi(h)se(hg)ré(h)re(hi) no(gg)stri.(e.) (::) Fi(e)at(g) mi(h)se(h)ri(h)cór(h)di(h)a(h) tu(h)a(h) Dó(h)mi(g)ne(h) su(i)per(hg) nos,(h.) (;) que(e)mád(g)mo(h)dum(h) spe(h)rá(hg)vi(h)mus(hi) in(gg) te.(e.) (::) In(c) te(de) Dó(fe)mi(d)ne(f) spe(gh)rá(gf/gf)vi :(ed..) (;) non(c) con(de)fún(fe)dar(d) in(f) æ(gh)tér(gfgvF~E~)num.(e.) (::)
annotation: 3; %% (c4) TE(e) De(gh)um(h) lau(hg~)dá(hi)mus :(h.) *(;) te(e) Dó(g)mi(h)num(h) con(g)fi(hi)té(ivHG)mur.(g.) (::) Te(gi) æ(i)tér(j)num(i) Pa(hi)trem(h.) (;) o(e)mnis(g) ter(h)ra(h) ve(g)ne(hi)rá(ivHG)tur.(g.) (::) Ti(gi)bi(i) o(j)mnes(ih) An(i)ge(hg)li,(h.) (;) ti(e)bi(g) Cæ(h)li(h) et(h) u(h)ni(h)vér(h)sæ(h) Po(g)te(hi)stá(ivHG)tes :(g.) (::) Ti(gi)bi(i) Ché(j)ru(i)bim(h) et(h) Sé(i)ra(hg)phim(h.) (;) in(e)ces(gh)sá(h)bi(h)li(h) vo(h)ce(g) pro(hi)clá(ivHG)mant :(g.) (::) San(g_0hi)ctus :(h.) (::) San(g_0hi)ctus :(h.) (::) San(g_0hi)ctus(h.) (,) Dó(i)mi(h)nus(h) De(g)us(hi) Sá(i)ba(hg)oth.(g.) (::) Ple(gi)ni(i) sunt(i) cæ(j)li(i) et(h) ter(hi)ra(h.) (;) ma(e)ies(gh)tá(h)tis(h) gló(h)ri(g)æ(hi) tu(ivHG)æ.(g.) (::) Te(gi) glo(j)ri(i)ó(hi)sus(h.) (;) A(h)po(h)sto(h)ló(g)rum(hi) cho(ivHG)rus :(g.) (::) Te(gi) Pro(j)phe(i)tá(hi)rum(h.) (;) lau(h)dá(h)bi(g)lis(hi) nú(i)me(hg)rus :(g.) (::) Te(gi) Már(j)ty(i)rum(h) can(h)di(h)dá(hi)tus(h.) (;) lau(h)dat(g) ex(hi)ér(i)ci(hg)tus.(g.) (::) Te(gi) per(j) or(i)bem(h) ter(h)rá(hi)rum(h.) (;) san(e)cta(gh) con(h)fi(h)té(h)tur(g) Ec(hi)clé(i)si(hg)a :(g.) (::) Pa(g_0hi)trem(h.) (,) im(h)mén(h)sæ(h) ma(g)ies(hi)tá(ivHG)tis ;(g.) (::) Ve(gi)ne(i)rán(j)dum(i) tu(h)um(h) ve(hi)rum,(h.) (;) et(h) ú(h)ni(g)cum(hi) Fí(i)li(hg)um ;(g.) (::) San(g_0hi)ctum(h) quo(hi)que(h.) (,) Pa(h)rá(h)cli(g)tum(hi) Spí(i)ri(hg)tum.(g.) (::) Tu(gh) Rex(h) gló(hg)ri(h)æ,(hi) Chri(gg)ste.(e.) (::) Tu(e) Pa(gh)tris(h.) (,) sem(h)pi(h)tér(hg)nus(h) es(hi) Fí(g)li(g)us.(e.) (::) Tu(e) ad(gh) li(h)be(h)rán(h)dum(h) su(h)scep(h)tú(g)rus(h) hó(i)mi(hg)nem,(h.) (;) non(e) hor(g)ru(h)í(h)sti(h) Vír(hg)gi(h)nis(hi) ú(g)te(g)rum.(e.) (::) Tu(e) de(g)ví(h)cto(h) mor(h)tis(g) a(h)cú(i)le(hg)o,(h.) (;) a(e)pe(g)ru(h)í(h)sti(h) cre(h)dén(i)ti(h)bus(h.) (,) re(hg)gna(h) cæ(hi)ló(gg)rum.(e.) (::) Tu(e) ad(gh) déx(h)te(h)ram(h) De(g)i(h) se(i)des,(h.) (;) in(h) gló(hg)ri(h)a(hi) Pa(gg)tris.(e.) (::) Iu(gh)dex(h) cré(i)de(h)ris(h.) (;) es(hg)se(h) ven(hi)tú(gg)rus.(e.) (::) Te(e) er(g)go(h) quǽ(h)su(h)mus,(h'_) tu(h)is(h) fá(h)mu(g)lis(h) súb(i)ve(hg)ni,(h.) (;) quos(e) pre(g)ti(h)ó(h)so(h) sán(i)gui(h)ne(hg) re(h)de(hi)mí(gg)sti.(e.) (::) Æ(e)tér(fe)na(df) fac(evDC.) (;) cum(c) San(e)ctis(f) tu(g)is(g_') (,) in(g) gló(g)ri(g)a(g) nu(h)me(f)rá(gvFE)ri.(e.) (::) Sal(c)vum(de) fac(e) pó(e)pu(e)lum(e) tu(e)um(f) Dó(d)mi(f)ne,(evDC.) (;) et(c) bé(de)ne(e)dic(e) he(e)re(fe)di(d)tá(f)ti(gh) tu(gvFE)æ.(e.) (::) Et(e) re(fe)ge(d) e(f)os,(evDC.) (;) et(c) ex(de)tól(fe)le(d) il(g)los(g'_) (,) us(g)que(g) in(h) æ(f)tér(gvFE)num.(e.) (::) Per(e) sín(g)gu(h)los(h) di(hi)es,(h.) (;) be(h)ne(hg)dí(h)ci(hi)mus(gg) te.(e.) (::) Et(e) lau(g)dá(h)mus(h) no(h)men(h) tu(h)um(g) in(h) sǽ(i)cu(hg)lum,(h.) (;) et(h) in(h) sǽ(hg)cu(h)lum(hi) sǽ(g)cu(g)li.(e.) (::) Di(e)gná(gh)re(h) Dó(h)mi(h)ne(h) di(g)e(h) i(i)sto(h.) (;) si(e)ne(g) pec(h)cá(h)to(h) nos(hg) cu(h)sto(hi)dí(gg)re.(e.) (::) Mi(e)se(g)ré(h)re(h) no(g)stri(h) Dó(i)mi(hg)ne,(h.) (;) mi(h)se(hg)ré(h)re(hi) no(gg)stri.(e.) (::) Fi(e)at(g) mi(h)se(h)ri(h)cór(h)di(h)a(h) tu(h)a(h) Dó(h)mi(g)ne(h) su(i)per(hg) nos,(h.) (;) que(e)mád(g)mo(h)dum(h) spe(h)rá(hg)vi(h)mus(hi) in(gg) te.(e.) (::) In(c) te(de) Dó(fe)mi(d)ne(f) spe(gh)rá(gf/gf)vi :(ed..) (;) non(c) con(de)fún(fe)dar(d) in(f) æ(gh)tér(gfgvF~E~)num.(e.) (::)
Te Deum laudámus : te Dóminum confitémur.
Nous Te louons, ô Dieu ! Nous Te bénissons, Seigneur.
Te ætérnum Patrem, omnis terra venerátur.
Toute la terre T'adore, ô Père éternel !
Tibi omnes ángeli, tibi cæli et univérsæ potestátes :
Tous les Anges, les Cieux et toutes les Puissances.
tibi chérubim et séraphim, incessábili voce proclámant: "Sanctus, Sanctus, Sanctus Dóminus Deus Sábaoth.
Les Chérubins et les Séraphins s'écrient sans cesse devant Toi : Saint, Saint, Saint est le Seigneur, le Dieu des armées.
Pleni sunt cæli et terra maiestátis glóriæ tuæ."
Les cieux et la terre sont pleins de la majesté de Ta gloire.
Te gloriósus Apostolórum chorus, te prophetárum laudábilis númerus, te mártyrum candidátus laudat exércitus.
L'illustre chœur des Apôtres, La vénérable multitude des Prophètes, L'éclatante armée des Martyrs célèbrent Tes louanges.
Te per orbem terrárum sancta confitétur Ecclésia, Patrem imménsæ maiestátis;
L'Église sainte publie Tes grandeurs dans toute l'étendue de l'univers, Ô Père dont la majesté est infinie !
venerandum tuum verum et unicum Filium ;
Elle adore également Ton Fils unique et véritable ;
Sanctum quoque Paráclitum Spíritum.
Et le Saint-Esprit consolateur.
Tu rex glóriæ, Christe.
Ô Christ ! Tu es le Roi de gloire.
Tu Patris sempitérnus es Fílius. Tu, ad liberándum susceptúrus hóminem,
Tu es le Fils éternel du Père. Pour sauver les hommes et revêtir notre nature,
non horruísti Vírginis úterum.
Tu n'as pas dédaigné le sein d'une Vierge.
Tu, devícto mortis acúleo,
Tu as brisé l'aiguillon de la mort,
aperuísti credéntibus regna cælórum.
Tu as ouvert aux fidèles le royaume des cieux.
Tu ad déxteram Dei sedes, in glória Patris.
Tu es assis à la droite de Dieu dans la gloire du Père.
Iudex créderis esse ventúrus.
Nous croyons que Tu viendras juger le monde.
Te ergo quǽsumus, tuis fámulis subvéni, quos pretióso sánguine redemísti.
Nous Te supplions donc de secourir Tes serviteurs, rachetés de Ton Sang précieux.
Ætérna fac cum sanctis tuis in glória numerári.
Mets-nous au nombre de Tes Saints, pour jouir avec eux de la gloire éternelle.
¶ Salvum fac pópulum tuum, Dómine, et bénedic hereditáti tuæ.
¶ Sauve Ton peuple, Seigneur, et verse Tes bénédictions sur Ton héritage.
Et rege eos, et extólle illos usque in ætérnum.
Conduis Tes enfants et élève-les jusque dans l'éternité bienheureuse.
Per síngulos dies benedícimus te; et laudámus nomen tuum in sǽculum, et in sǽculum sǽculi.
Chaque jour nous Te bénissons ; Nous louons Ton nom à jamais, et nous le louerons dans les siècles des siècles.
Dignáre, Dómine, die isto sine peccáto nos custodíre.
Daigne, Seigneur, en ce jour, nous préserver du péché.
Miserére nostri, Dómine, miserére nostri.
Aie pitié de nous, Seigneur, aie pitié de nous.
Fiat misericórdia tua, Dómine, super nos, quemádmodum sperávimus in te.
Que Ta miséricorde, Seigneur, se répande sur nous, selon l'espérance que nous avons mise en Toi.
In te, Dómine, sperávi: non confúndar in ætérnum.
C'est en Toi, Seigneur, que j'ai espéré, je ne serai pas confondu à jamais.
¶ Hæc ultima pars hymni ad libitum omitti potest.
¶ On peut omettre, au choix, la dernière partie de l'hymne.
Deinde abbas cantat evangelium de dominica currente, in cuius fine omnes respondent :
Ensuite, l'abbé chanté l'Evangile [du dimanche] courant, auquel tous répondent à la fin par :
℟. Amen
℟. Amen.
Léctio sancti Evangélii secúndum Matthǽum (1,16.18-21.24a)
Iácob génuit Ióseph virum Maríæ, de qua natus est Iésus, qui vocátur Christus. Iésu Christi autem generátio sic erat. Cum esset desponsáta mater eíus María Ióseph, ántequam convenírent invénta est in útero habens de Spíritu Sancto. Ióseph autem vir eíus, cum esset iústus et nollet eam tradúcere, vóluit occúlte dimíttere eam. Hæc autem eo cogitánte, ecce ángelus Dómini in somnis appáruit ei dicens: “Ióseph fili David, noli timére accípere Maríam coníugem tuam. Quod enim in ea natum est, de Spíritu Sancto est; páriet autem fílium, et vocábis nomen eíus Iésum: ipse enim salvum fáciet pópulum suum a peccátis eórum.” sicut præcépit ei ángelus Dómini.
Jacob engendra Joseph, l’époux de Marie, de laquelle est né Jésus, qui est appelé Christ. Or la naissance du Christ eut lieu ainsi. Marie, Sa Mère, étant fiancée à Joseph, avant qu’ils habitassent ensemble, il se trouva qu’Elle avait conçu de l’Esprit-Saint. Mais Joseph, Son époux, étant un homme juste, et ne voulant pas La diffamer, résolut de La renvoyer secrètement. Et comme il y pensait, voici qu’un Ange du Seigneur lui apparut en songe, disant : Joseph, fils de David, ne crains pas de prendre avec toi Marie, ton Épouse ; car ce qui est né en Elle vient du Saint-Esprit. Elle enfantera un fils, et tu Lui donneras le nom de Jésus ; car Il sauvera Son peuple de ses péchés. Joseph, réveillé de son sommeil, fit ce que l’Ange du Seigneur lui avait ordonné.
Hymnus
Hymne
annotation: 2; %% (c4) TE(a) de(c)cet(de) laus,(evDCdde.) (,) * te(e) de(eg)cet(fe) hy(de)mnus,(e.) (;) ti(dh)bi(h) gló(hj)ri(g)a(g'_[oh:h]) (,) De(g)o(e') Pa(f)tri(g') et(e) Fí(f')li(e)o,(d'_) (,) cum(e) San(eg)cto(fe) Spí(d')ri(c)tu,(d.) (;) in(hjh___) saé(g')cu(f)la(e_[oh:h][ll:1]d) sae(c)cu(d)ló(e_[uh:l]fED.c!dw!e_[uh:l]f)rum.(e[ll:1]d..) (;) A(a_c[ull:0]!d!ewfED)men.(cd..) (::)
annotation: 2; %% (c4) TE(a) de(c)cet(de) laus,(evDCdde.) (,) * te(e) de(eg)cet(fe) hy(de)mnus,(e.) (;) ti(dh)bi(h) gló(hj)ri(g)a(g'_[oh:h]) (,) De(g)o(e') Pa(f)tri(g') et(e) Fí(f')li(e)o,(d'_) (,) cum(e) San(eg)cto(fe) Spí(d')ri(c)tu,(d.) (;) in(hjh___) saé(g')cu(f)la(e_[oh:h][ll:1]d) sae(c)cu(d)ló(e_[uh:l]fED.c!dw!e_[uh:l]f)rum.(e[ll:1]d..) (;) A(a_c[ull:0]!d!ewfED)men.(cd..) (::)
Te decet laus, * te decet hymnus. Tibi glória Deo Patri et Fílio, cum Sancto Spíritu, in sǽcula sæculórum. Amen.
A Toi notre louange, à Toi notre chant, A Toi la gloire, Dieu, Père et Fils avec l'Esprit Saint, pour les siècles des siècles. Amen.
Oratio diei cum conclusione longiori.
Oraison du jour avec la conclusion longue.
Orémus.
Prions.
Præsta, quǽsumus, omnípotens Deus, ut humánæ salútis mystéria, cuius primórdia beáti Ioseph fidéli custódiæ commisísti, Ecclésia tua, ipso intercedénte, iúgiter servet implénda.
Nous T'en supplions, Dieu tout-puissant, comme Tu as confié à saint Joseph la garde des mystères du salut de l'humanité ; accorde maintenant à Ton Église, soutenue par sa prière, de pouvoir les mettre en oeuvre.
℣. Benedicámus Dómino. ℟. Deo grátias.
℣. Divínum auxilium máneat semper nobíscum.
℟. Et cum frátribus nostris abséntibus. Amen.
℣. Bénissons le Seigneur. ℟. Rendons grâces à Dieu.
℣. Que le secours divin demeure toujours avec nous.
℟. Et avec nos frères absents. Amen.
Les traductions proposées ici ont pour seul but une meilleure compréhension du texte latin. Elles ne doivent pas être utilisées à la place des traductions officielles dans la liturgie en langue vernaculaire, qui sont (c) AELF.
Retour en haut