Avertissement : le cursus monastique est encore en construction. Il peut subsister de nombreuses erreurs.
℣. Deus, ✠ in adiutórium meum inténde.
℣. Dieu, viens à mon aide.
℟. Dómine, ad adiuvándum me festína.
℟. Seigneur, vite à mon secours.
Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio,  et nunc et semper, et in sǽcula sæculórum. Amen.
Gloire au Père, et au Fils et au Saint-Esprit, comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Allelúia.
Alléluia.
Ant. 1. De Sion véniet Dóminus omnípotens, ut salvum fáciat pópulum suum.
Ant. 1.
Psalmus 138 (139)
Psaume 138 (139)
Dominus intuens omnia
Le Seigneur voit tout
Quis cognovit sensum Domini? Aut quis consiliarius eius fuit? (Rom 11, 34).
Qui a connu la pensée du Seigneur ? Qui a été Son conseiller ?
I
I
Dómine, scrutátus es et cognovísti me, * tu cognovísti sessiónem meam  et resurrectiónem meam.
Seigneur, Tu me sondes et Tu me connais, Tu sais quand je suis assis ou levé.
Intellexísti cogitatiónes meas de longe, * sémitam meam et accúbitum meum investigásti.
Tu découvres ma pensée de loin. Tu m'observes quand je suis en marche ou couché.
Et omnes vias meas perspexísti, quia nondum est sermo in língua mea, * et ecce, Dómine, tu novísti ómnia.
Et toutes mes voies Te sont familières, car la parole n'est pas encore sur ma langue, que déjà, le Seigneur, Tu la connais entièrement.
A tergo et a fronte coartásti me * et posuísti super me manum tuam.
En avant et en arrière Tu m'entoures, et Tu mets Ta main sur moi:
Mirábilis nimis facta est sciéntia tua super me, * sublímis, et non attíngam eam.
Science trop merveilleuse pour moi, elle est trop élevée pour que j'y puisse atteindre.
Quo ibo a spíritu tuo * et quo a fácie tua fúgiam?
Où aller loin de Ton esprit, où fuir loin de Ta face?
Si ascéndero in cælum, tu illic es; * si descéndero in inférnum, ades.
Si je monte aux cieux, Tu y es; si je me couche dans le schéol, Te voilà!
Si súmpsero pennas auróræ * et habitávero in extrémis maris,
Si je prends les ailes de l'aurore, et que j'aille habiter aux confins de la mer,
étiam illuc manus tua dedúcet me, * et tenébit me déxtera tua.
là encore Ta main me conduira, et Ta droite me saisira.
Si díxero: «Fórsitan ténebræ cómpriment me, * et non illuminátio erit circa me» ,
Et je dis: « Au moins les ténèbres me couvriront, et la nuit sera la seule lumière qui m'entoure »,
étiam ténebræ non obscurabúntur a te, et nox sicut dies illuminábitur * sicut ténebræ eius ita et lumen eius.
les ténèbres mêmes n'ont pas pour Toi d'obscurité ; pour Toi la nuit brille comme le jour, et les ténèbres comme la lumière.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.
Gloire au Père, et au Fils, et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sǽcula sæculórum. Amen.
Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. De Sion véniet Dóminus omnípotens, ut salvum fáciat pópulum suum.
Ant.
Ant. 2. De Sion véniet, qui regnatúrus est: Dóminus, Emmánuel magnum nomen eius.
Ant. 2.
II
II
Quia tu formásti renes meos, * contexuísti me in útero matris meæ.
C'est Toi qui as formé mes reins, et qui m'as tissé dans le sein de ma mère.
Confitébor tibi, quia mirabíliter plasmátus sum;   mirabília ópera tua, * et ánima mea cognóscit nimis.
Je Te loue d'avoir fait de moi une créature si merveilleuse; Tes oeuvres sont admirables, et mon âme se plaît à le reconnaître.
Non sunt abscóndita ossa mea a te,   cum factus sum in occúlto, * contéxtus in inferióribus terræ.
Ma substance n'était pas cachée devant Toi, lorsque j'étais formé dans le secret, tissé avec art dans les profondeurs de la terre.
Imperféctum adhuc me vidérunt óculi tui, et in libro tuo scripti erant omnes dies: * ficti erant, et nondum erat unus ex eis.
Je n'étais qu'un germe informe, et Tes yeux me voyaient, et sur Ton livre étaient tous inscrits les jours qui m'étaient destinés, avant qu'aucun d'eux fût encore.
Mihi autem nimis pretiósæ cogitatiónes tuæ, Deus; * nimis gravis summa eárum.
Que pour moi Tes pensées semblent ravissantes, ô Dieu ; Que le nombre en est grand.
Si dinumerábo eas,  super arénam multiplicabúntur; * si ad finem pervénerim, adhuc sum tecum.
Si je compte, elles surpassent en nombre les grains de sable; je m'éveille, et je suis encore avec Toi.
[Útinam óccidas, Deus, peccatóres; * viri sánguinum, declináte a me.
[O Dieu, ne feras-tu pas périr le méchant? Hommes de sang, éloignez-vous de moi!
Qui loquúntur contra te malígne: * exaltántur in vanum contra te.
Ils parlent de Toi d'une manière criminelle, ils prennent Ton nom en vain, eux, Tes ennemis!
Nonne, qui odérunt te, Dómine, óderam * et insurgéntes in te abhorrébam?
Ne dois-je pas, Seigneur, haïr ceux qui Te haïssent, avoir en horreur ceux qui s'élèvent contre Toi?
Perfécto ódio óderam illos, * et inimíci facti sunt mihi.]
Oui, je les hais d'une haine complète, ils sont pour moi des ennemis.]
Scrutáre me, Deus, et scito cor meum; * proba me et cognósce sémitas meas
Sonde-moi, ô Dieu, et connais mon coeur; éprouve-moi, et connais mes pensées.
et vide, si via vanitátis in me est, * et deduc me in via ætérna.
Regarde si je suis sur une voie funeste, et conduis-moi dans la voie éternelle.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.
Gloire au Père, et au Fils, et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sǽcula sæculórum. Amen.
Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. De Sion véniet, qui regnatúrus est: Dóminus, Emmánuel magnum nomen eius.
Ant.
Ant. 3. Convértere, Dómine, aliquántulum, et ne tardes veníre ad servos tuos.
Ant. 3. Reviens, Seigneur, encore un peu ! Ne fais plus attendre Tes serviteurs.
Psalmus 139 (140)
Psaume 139 (140)
Tu es refugium meum
Tu es mon refuge
Filius hominis traditur in manus peccatorum (Mt 26, 45).
Le fils de l'homme sera livré aux mains des pécheurs ((Mt 26, 45).
Eripe me, Dómine, ab hómine malo, * a viro violéntiæ serva me.
Délivre-moi Seigneur, de l'homme méchant; délivre-moi de l'homme injuste.
Qui cogitavérunt mala in corde, * tota die constituébant prœ́lia.
Ils méditent l'iniquité dans leur coeur; tous les jours ils entreprennent des combats.
Acuérunt línguas suas sicut serpéntis, * venénum áspidum sub lábiis eórum.
Ils ont aiguisé leur langue comme celle du serpent; le venin des aspics est sous leurs lèvres.
Custódi me, Dómine, de manu peccatóris et a viro violéntiæ serva me, * qui cogitavérunt supplantáre gressus meos.
Seigneur, préserve-moi de la main du pécheur, et délivre-moi des hommes injustes, qui ne pensent qu'à me renverser.
Abscondérunt supérbi láqueum mihi et funes extendérunt in rete, * iuxta iter offendícula posuérunt mihi.
Les superbes m'ont dressé des pièges en secret, et ils ont tendu des filets pour me prendre; près du chemin ils ont mis de quoi me faire tomber
Dixi Dómino: «Deus meus es tu; * áuribus pércipe, Dómine, vocem deprecatiónis meæ».
J'ai dit au Seigneur: Tu es mon Dieu; exauce, Seigneur, la voix de ma supplication.
Dómine, Dómine, virtus salútis meæ, * obumbrásti caput meum in die belli.
Seigneur, Seigneur, qui es la force de mon salut, Tu as mis ma tête à couvert au jour du combat.
Ne concédas, Dómine, desidéria ímpii; * consília eius ne perfícias.
N'accorde pas, Seigneur, les désirs de l'impie ; ne parfais pas ses projets.
[Exáltant caput, qui circúmdant me; * malítia labiórum ipsórum opériat eos.
[Que sur la tête de ceux qui m'assiègent retombe l'iniquité de leurs lèvres,
Cadant super eos carbónes ignis, * in fóveas deícias eos, et non exsúrgant.
que des charbons ardents soient secoués sur eux ! Que Dieu les précipite dans le feu, dans les abîmes d'où ils ne se relèvent plus!
Vir linguósus non firmábitur in terra, * virum violéntiæ mala cápient in intéritu. ]
Non, le calomniateur ne prospérera pas sur la terre, et le malheur poursuivra sans merci l'homme violent.]
Cognóvi quia fáciet Dóminus iudícium ínopis * et vindíctam páuperum.
Je sais que le Seigneur fera justice à l'indigent, et qu'Il vengera les pauvres.
Verúmtamen iusti confitebúntur nómini tuo, * et habitábunt recti in conspéctu tuo.
Mais les justes célébreront Ton nom, et les hommes droits habiteront devant Ton visage.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.
Gloire au Père, et au Fils, et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sǽcula sæculórum. Amen.
Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Convértere, Dómine, aliquántulum, et ne tardes veníre ad servos tuos.
Ant. Reviens, Seigneur, encore un peu ! Ne fais plus attendre Tes serviteurs.
Ant. 4. Dóminus légifer noster, Dóminus rex noster, ipse véniet, et salvábit nos.
Ant. 4.
Psalmus 140 (141)
Psaume 140 (141)
In periculis oratio
Prière dans les dangers
Et ascendit fumus incensorum de orationibus sanctorum de manu angeli coram Deo (Ap 8, 4).
L'ange fit monter devant Dieu la fumée des parfums avec les prières des saints (Ap 8, 4).
Dómine, clamávi ad te, ad me festína; * inténde voci meæ, cum clamo ad te.
Seigneur, j'ai crié vers Toi, hâte-Toi ; prête l'oreille à ma voix, quand je crie vers Toi.
Dirigátur orátio mea sicut incénsum in conspéctu tuo, * elevátio mánuum meárum ut sacrifícium vespertínum.
Que ma prière soit devant Ta face comme l'encens, et l'élévation de mes mains comme l'offrande du soir.
Pone, Dómine, custódiam ori meo * et vigíliam ad óstium labiórum meórum.
Seigneur, mets une garde à ma bouche, une sentinelle à la porte de mes lèvres.
Non declínes cor meum in verbum malítiæ * ad machinándas machinatiónes in impietáte
N'incline pas mon coeur vers des mauvaises paroles ; ne l'incline pas à se livrer à des actes d'impiété
cum homínibus operántibus iniquitátem; * et non cómedam ex delíciis eórum.
avec les hommes qui commettent l'iniquité ; que je ne prenne aucune part à leurs festins !
Percútiat me iustus in misericórdia et íncrepet me; óleum autem peccatóris non impínguet caput meum, * quóniam adhuc et orátio mea in malítiis eórum.
Que le juste me frappe, c'est une faveur ; qu'il me reprenne, c'est un parfum sur ma tête ; ma tête ne le refusera pas, car alors je n'opposerai que ma prière à leurs mauvais desseins.
Deiécti in manus duras iúdicum eórum, * áudient verba mea, quóniam suávia erant.
Mais bientôt leurs chefs seront précipités le long des rochers; et l'on écoutera mes paroles, car elles seront agréables.
Sicut frusta dolántis et dirumpéntis in terra, * dissipáta sunt ossa eórum ad fauces inférni.
Comme lorsqu'on laboure et que l'on ameublit la terre, ainsi nos ossements sont semés au bord du schéol.
Quia ad te, Dómine, Dómine, óculi mei; * ad te confúgi, non effúndas ánimam meam.
Car vers Toi, Seigneur, Seigneur, je tourne les yeux ; auprès de Toi je cherche un refuge: n'abandonne pas mon âme.
Custódi me a láqueo, quem statuérunt mihi, * et a scándalis operántium iniquitátem.
Préserve-moi des pièges qu'ils me tendent, des embûches de ceux qui font le mal !
[Cadent in retiácula sua peccatóres simul, * ego autem ultra pertránseam.]
[Que les méchants tombent dans leurs propres filets, et que j'échappe en même temps!]
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.
Gloire au Père, et au Fils, et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sǽcula sæculórum. Amen.
Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Dóminus légifer noster, Dóminus rex noster, ipse véniet, et salvábit nos.
Ant.
Lectio brevis (Phil 3, 20b-21)
Lecture brève (Phil 3, 20b-21)
Salvatórem exspectámus Dóminum Iesum Christum, qui transfigurábit corpus humilitátis nostræ conforme fíeri córpori glóriæ suæ, secúndum operatiónem qua possit étiam subícere sibi ómnia.
Nous attendons comme Sauveur le Seigneur Jésus-Christ, qui transformera notre corps si misérable, en le rendant semblable à son corps glorieux, par sa vertu puissante qui lui assujettit toutes choses.
 Responsorium breve
Répons bref 
℟. Veni ad liberandum nos, * Domine Deus virtutum. ℣. Illustra faciem tuam, et salvi erimus.
Hymnus
Hymne
annotation: 4; %% (c4)VEr(e)bum(c) sa(e)lú(g)tis(h) óm(h)ni(f)um,(g'_ ) (,) Pa(g)tris(h) ab(f) o(g)re(f) pró(e)di(d)ens,(e.) (;) Vir(g)go(f) be(d)á(e)ta,(f) sús(e)ci(d)pe(c'_) (,) ca(c)sto,(e) Ma(f)rí(g)a,(f) ví(e)sce(d)re.(e.) (::) 2. Te(e) nunc(c) il(e)lú(g)strat(h) cǽ(h)li(f)tus(g'_) (,) um(g)bra(h) fe(f)cún(g)di(f) Spí(e)ri(d)tus,(e.) (;) ge(g)stes(f) ut(d) Chri(e)stum(f) Dó(e)mi(d)num,(c'_) (,) æ(c)quá(e)lem(f) Pa(g)tri(f) Fí(e)li(d)um.(e.) (::) 3. Hæc(e) est(c) sa(e)crá(g)ti(h) iá(h)nu(f)a(g'_) (,) tem(g)pli(h) se(f)rá(g)ta(f) iú(e)gi(d)ter,(e.) (;) so(g)li(f) su(d)pré(e)mo(f) Prín(e)ci(d)pi(c'_) (,) pan(c)dens(e) be(f)á(g)ta(f) lí(e)mi(d)na.(e.) (::) 4. O(e)lim(c) pro(e)mís(g)sus(h) vá(h)ti(f)bus,(g'_) (,) na(g)tus(h) an(f)te(g) lu(f)cí(e)fe(d)rum,(e.) (;) quem(g) Gá(f)bri(d)el(e) an(f)nún(e)ti(d)at,(c'_) (,) ter(c)ris(e) de(f)scén(g)dit(f) Dó(e)mi(d)nus.(e.) (::) 5. Læ(e)tén(c)tur(e) si(g)mul(h) án(h)ge(f)li,(g'_) (,) om(g)nes(h) ex(f)súl(g)tent(f) pó(e)pu(d)li :(e.) (;) ex(g)cél(f)sus(d) ve(e)nit(f) hú(e)mi(d)lis(c'_) (,) sal(c)vá(e)re(f) quod(g) per(f)í(e)e(d)rat.(e.) (::) 6. Sit,(e) Chri(c)ste,(e) rex(g) pi(h)ís(h)si(f)me,(g'_) (,) ti(g)bi(h) Pa(f)trí(g)que(f) gló(e)ri(d)a(e.) (;) cum(g) Spí(f)ri(d)tu(e) Pa(f)rá(e)cli(d)to,(c'_) (,) in(c) sem(e)pi(f)tér(g)na(f) sǽ(e)cu(d)la.(e.) (::) A(efe)men.(d.e.) (::)
annotation: 4; %% (c4)VEr(e)bum(c) sa(e)lú(g)tis(h) óm(h)ni(f)um,(g'_ ) (,) Pa(g)tris(h) ab(f) o(g)re(f) pró(e)di(d)ens,(e.) (;) Vir(g)go(f) be(d)á(e)ta,(f) sús(e)ci(d)pe(c'_) (,) ca(c)sto,(e) Ma(f)rí(g)a,(f) ví(e)sce(d)re.(e.) (::) 2. Te(e) nunc(c) il(e)lú(g)strat(h) cǽ(h)li(f)tus(g'_) (,) um(g)bra(h) fe(f)cún(g)di(f) Spí(e)ri(d)tus,(e.) (;) ge(g)stes(f) ut(d) Chri(e)stum(f) Dó(e)mi(d)num,(c'_) (,) æ(c)quá(e)lem(f) Pa(g)tri(f) Fí(e)li(d)um.(e.) (::) 3. Hæc(e) est(c) sa(e)crá(g)ti(h) iá(h)nu(f)a(g'_) (,) tem(g)pli(h) se(f)rá(g)ta(f) iú(e)gi(d)ter,(e.) (;) so(g)li(f) su(d)pré(e)mo(f) Prín(e)ci(d)pi(c'_) (,) pan(c)dens(e) be(f)á(g)ta(f) lí(e)mi(d)na.(e.) (::) 4. O(e)lim(c) pro(e)mís(g)sus(h) vá(h)ti(f)bus,(g'_) (,) na(g)tus(h) an(f)te(g) lu(f)cí(e)fe(d)rum,(e.) (;) quem(g) Gá(f)bri(d)el(e) an(f)nún(e)ti(d)at,(c'_) (,) ter(c)ris(e) de(f)scén(g)dit(f) Dó(e)mi(d)nus.(e.) (::) 5. Læ(e)tén(c)tur(e) si(g)mul(h) án(h)ge(f)li,(g'_) (,) om(g)nes(h) ex(f)súl(g)tent(f) pó(e)pu(d)li :(e.) (;) ex(g)cél(f)sus(d) ve(e)nit(f) hú(e)mi(d)lis(c'_) (,) sal(c)vá(e)re(f) quod(g) per(f)í(e)e(d)rat.(e.) (::) 6. Sit,(e) Chri(c)ste,(e) rex(g) pi(h)ís(h)si(f)me,(g'_) (,) ti(g)bi(h) Pa(f)trí(g)que(f) gló(e)ri(d)a(e.) (;) cum(g) Spí(f)ri(d)tu(e) Pa(f)rá(e)cli(d)to,(c'_) (,) in(c) sem(e)pi(f)tér(g)na(f) sǽ(e)cu(d)la.(e.) (::) A(efe)men.(d.e.) (::)
Verbum salútis ómnium, Patris ab ore pródiens, Virgo beáta, súscipe casto, María, víscere.
Le Verbe qui sauve le monde, Sortant de la bouche du Père, Marie, bénie entre les femmes, Que votre sein très pur le reçoive!
Te nunc illústrat cælitus umbra fecúndi Spíritus, gestes ut Christum Dóminum, æquálem Patri Fílium.
L'ombre féconde de l'Esprit Maintenant du Ciel vous illumine: En vous, vous portez le Seigneur, Le Christ, le Fils égal au Père.
Hæc est sacráti iánua templi seráta iúgiter, soli suprémo Príncipi pandens beáta límina.
Voici la Porte du saint temple Qui demeure à jamais fermée, Et n'ouvre son seuil bienheureux Que pour le seul Prince d'En-Haut.
Olim promíssus vátibus, natus ante lucíferum, quem Gábriel annúntiat, terris descéndit Dóminus.
Promis jadis par les prophètes, Né avant l'astre du matin, Celui qu'annonce Gabriel, Le Seigneur descend sur la terre.
Læténtur simul ángeli, omnes exsúltent pópuli: excélsus venit húmilis salváre quod períerat.
Qu'au ciel exultent tous les anges, Que les peuples se réjouissent: Le Très Haut est venu, très humble, Sauver ce qui était perdu.
Sit, Christe, rex piíssime, tibi Patríque glória cum Spíritu Paráclito, in sempitérna sǽcula. Amen.
O Christ, ô roi plein de bonté Gloire à Toi et gloire à Ton Père Avec l'Esprit Consolateur, A travers l'infini des siècles. Amen.
℣. Roráte, cæli, désuper, et nubes pluant iustum. ℟. Aperiátur terra et gérminet Salvatórem.
℣. Cieux, répandez d'en haut votre rosée, et que les nuées fassent pleuvoir le Juste ℟. Que la terre s'ouvre et qu'elle enfante le Sauveur.
annotation: 2d; %% (f3) O(-eh/hog) Ra(hf)dix(gf) Ies(ef)se,(f) *(,) qui(f) stas(fg) in(f) sig(g>)num(f) po(gh)pu(fg)ló(f)rum,(e) (;) su(f)per(ef~) quem(f) con(f)ti(f)né(fg)bunt(f) re(g>)ges(f) os(gh) suum,(kxiji!/jkj) (;) quem(ji~) gen(j>)tes(i) de(h)pre(hg)ca(f!gwh)bún(h>)tur:(e) (:) ve(-eh)ni(g) ad(h) li(hg)be(f)rán(gf~)dum(ef~) nos,(fe) (,) iam(ef) no(hg)li(e) tar(-eg>)dá(f)re.(f) (::) E(h) u(h) o(h) u(g) a(ef) e.(f) (::)
annotation: 2d; %% (f3) O(-eh/hog) Ra(hf)dix(gf) Ies(ef)se,(f) *(,) qui(f) stas(fg) in(f) sig(g>)num(f) po(gh)pu(fg)ló(f)rum,(e) (;) su(f)per(ef~) quem(f) con(f)ti(f)né(fg)bunt(f) re(g>)ges(f) os(gh) suum,(kxiji!/jkj) (;) quem(ji~) gen(j>)tes(i) de(h)pre(hg)ca(f!gwh)bún(h>)tur:(e) (:) ve(-eh)ni(g) ad(h) li(hg)be(f)rán(gf~)dum(ef~) nos,(fe) (,) iam(ef) no(hg)li(e) tar(-eg>)dá(f)re.(f) (::) E(h) u(h) o(h) u(g) a(ef) e.(f) (::)
Ant. O radix Iesse, qui stas in signum populórum, super quem continébunt reges os suum, quem gentes deprecabúntur: veni ad liberándum nos, iam noli tardáre.
Ant. O rejeton de Jessé, qui es comme un étendard pour les peuples ; devant qui les rois se tiendront dans le silence ; à qui les nations offriront leurs prières : viens nous délivrer ; ne tarde plus.
Canticum Evangelicum (Lc 1, 46-55)
Cantique évangélique (Lc 1,46-55)
Exultatio animæ in Domino
Exultation de l'âme dans le Seigneur
Magníficat ✠ * ánima mea Dóminum,
Mon âme glorifie le Seigneur,
et exsultávit spíritus meus * in Deo salvatóre meo,
et mon esprit a tressailli d'allégresse en Dieu mon Sauveur,
quia respéxit humilitátem ancíllæ suæ. * Ecce enim ex hoc beátam me dicent omnes generationes,
parce qu'Il a pris en considération l'humilité de Sa servante. Car voici que, désormais, toutes les générations me diront bienheureuse,
quia fecit mihi magna, qui potens est, * et sanctum nomen eius,
parce que Celui qui est puissant a fait en moi de grandes choses, et Son nom est saint,
et misericórdia eius in progénies et progénies * timéntibus eum.
et Sa miséricorde se répand d'âge en âge sur ceux qui Le craignent.
Fecit poténtiam in bráchio suo, * dispérsit supérbos mente cordis sui;
Il a déployé la force de Son bras, Il a dispersé ceux qui s'enorgueillissaient dans les pensées de leur cœur ;
depósuit poténtes de sede * et exaltávit húmiles;
Il a renversé les puissants de leur trône, et Il a élevé les humbles ;
esuriéntes implévit bonis * et dívites dimísit inánes.
Il a comblé de biens les affamés, et Il a renvoyé les riches les mains vides.
Suscépit Israel púerum suum, * recordátus misericórdiæ,
Il a relevé Israël, Son enfant, Se souvenant de Sa miséricorde,
sicut locútus est ad patres nostros, * Abraham et sémini eius in sǽcula.
selon ce qu'Il avait dit à nos pères, à Abraham et à sa race pour toujours.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.
Gloire au Père, et au Fils, et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sǽcula sæculórum. Amen.
Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
annotation: 2d; %% (f3) O(-eh/hog) Ra(hf)dix(gf) Ies(ef)se,(f) (,) qui(f) stas(fg) in(f) sig(g>)num(f) po(gh)pu(fg)ló(f)rum,(e) (;) su(f)per(ef~) quem(f) con(f)ti(f)né(fg)bunt(f) re(g>)ges(f) os(gh) suum,(kxiji!/jkj) (;) quem(ji~) gen(j>)tes(i) de(h)pre(hg)ca(f!gwh)bún(h>)tur:(e) (:) ve(-eh)ni(g) ad(h) li(hg)be(f)rán(gf~)dum(ef~) nos,(fe) (,) iam(ef) no(hg)li(e) tar(-eg>)dá(f)re.(f) (::)
Ant. O radix Iesse, qui stas in signum populórum, super quem continébunt reges os suum, quem gentes deprecabúntur: veni ad liberándum nos, iam noli tardáre.
Ant. O rejeton de Jessé, qui es comme un étendard pour les peuples ; devant qui les rois se tiendront dans le silence ; à qui les nations offriront leurs prières : viens nous délivrer ; ne tarde plus.
Litania
Litanies
Nutri esuriéntes, solve captívos. ℟. Kýrie eléison.
Nourris les affamés, libère les captifs. ℟. Kýrie eléison.
Erige flébiles, consoláre pusillánimes. ℟. Christe eléison.
Relève les faibles, console les pusillanimes. ℟. Christe Eléison.
Frátribus qui obdormiérunt, resurrectiónem vitámque beátam concéde. ℟. Kýrie eléison.
Aux frères qui se sont endormis, accorde la résurrection et la vie bienheureuse. ℟. Kýrie eléison.
Deinde cantatur ab abbate :
Ensuite l'abbé chante :
Pater noster, qui es in cælis:
sanctificétur nomen tuum;
advéniat regnum tuum;
fiat volúntas tua, sicut in cælo et in terra.
Panem nostrum cotidiánum da nobis hódie;
et dimítte nobis débita nostra,
sicut et nos dimíttimus debitóribus nostris;
℣. Et ne nos indúcas in tentatiónem;
℟. Sed líbera nos a malo.
Notre Père, qui es aux cieux :
que Ton nom soit sanctifié ;
qu'advienne Ton règne ;
que Ta volonté soit faite, comme au ciel sur la terre.
Donne-nous aujourd'hui notre pain quotidien ;
et remets-nous nos dettes,
comme nous remettons à nos débiteurs ;
℣. Et ne nous abandonne pas dans l'épreuve ;
℟. Mais libère nous du malin.
Postea dicitur immediate et sine orémus oratio propria, cum conclusione longiore.
Après cela on dit immédiatement et sans "Prions" l'oraison propre, avec la conclusion longue.
Deus, qui splendórem glóriæ tuæ per sacræ Vírginis partum mundo dignátus es reveláre, tríbue, quǽsumus, ut tantæ incarnatiónis mystérium et fídei integritáte colámus, et devóto semper obséquio frequentémus.
Dieu, qui as daigné réveler au monde la splendeur de Ta gloire par l'enfantement de la Vierge Sainte, nous T'en prions, accorde-nous d'honorer le mystère de cette incarnation si merveilleuse par l'intégrité de notre foi, et de l'entourer sans cesse de nos fervents hommages.
Si præest sacerdos vel diaconus :
Si un prêtre ou un diacre dirige [l'office]:
℣. Dominus vobiscum. ℟. Et cum spiritu tuo.
℣. Le Seigneur soit avec vous. ℟. Et avec votre esprit.
Benedictio simplex:
Bénédiction simple :
Nos Dóminus pacis, consérvet rex pietátis. ℟. Amen.
Que le Seigneur de la paix, le Roi de bonté nous préserve. ℟. Amen.
℣. Benedicámus Dómino. ℟. Deo grátias.
℣. Bénissons le Seigneur. ℟. Rendons grâces à Dieu.
℣. Divínum auxílium máneat semper nobíscum.
℟. Et cum frátribus nostris abséntibus. Amen.
℣. Que le secours de Dieu demeure toujours avec nous.
℟. Et avec nos frères absents. Amen.
Les traductions proposées ici ont pour seul but une meilleure compréhension du texte latin. Elles ne doivent pas être utilisées à la place des traductions officielles dans la liturgie en langue vernaculaire, qui sont (c) AELF.
Retour en haut